Un jeune-homme de 15 ans qui a vécu une mort clinique raconte le Olam Haba et ce que nous réserve le futur proche (Gog ouMagog)



En préambule, le commentaire du Rav Chaya sur la vidéo.


 


Un jeune-homme de 15 ans qui a vécu une mort clinique (E.M.I) raconte le Olam Haba et dans le détail ce que nous réserve le futur proche (Gog ouMagog)



Cliquez-ici pour voir la vidéo


Traduction de la vidéo (partielle) (ici en pdf):


Rav Rami Lévy : Chers amis, lorsque le Rav Yona m’a contacté pour venir vous parler comme à chaque fête de Souccot et de Pessa’h, j’ai préparé quelque chose concernant le Machia’h.
Grâce à D.ieu, Hachem guide une personne dans les voies qu’Il désire, mais je ne pensais pas que D.ieu m’enverrait une telle aide du Ciel.


Le jeune homme assis ici à ma droite s’appelle Nathan, il n’habite pas à Jérusalem.
Je voudrais faire une petite introduction et dire qu’il a subi une expérience extrêmement dure, il va raconter ce qu’il a vu et nous transmettre un message.


Il est difficile pour le public de comprendre qu’en réalité, il n’a que 15 ans. Lorsque l’âme quitte le corps, elle peut assimiler en quelques minutes une quantité d’informations considérable. C’est-à-dire que dans l’autre monde, il est possible d’apprendre très rapidement ce qu’une personne mettrait des années à apprendre dans ce bas-monde.
Ce jeune homme a beaucoup à raconter, il lui est donc très difficile d’exprimer cela.
De plus, il n’a pas les mots appropriés pour décrire ce qu’il a vu car ce ne sont pas du tout des choses de ce monde. Mais depuis hier, je suis avec lui et l’encourage, et lentement il dévoile beaucoup de choses.


Le premier jour de Souccot, lui et sa mère ont été invités chez son oncle dans la ville de Modiine. Durant l’après-midi, il a commencé à ressentir des tremblements, et que ses mains et ses pieds devenaient froids. Il s’est dit qu’il devait simplement se reposer, et il est parti s’allonger.
Je lui laisse la parole afin qu’il nous raconte la suite. Il a senti qu’il quittait son corps par son nez.
Au début, il planait au-dessus de son corps et ne savait pas qui il était : était-il la personne couchée sur le lit ou celui qui planait au-dessus de celle-ci ?


Nathan, est-ce exact ?


 


Nathan : Oui. 


Voici ce qui s’est passé :
J’étais très malade durant cette journée. Un jour auparavant, j’avais eu aussi des vertiges et je me sentais très mal. Puis je me suis évanoui.
Le deuxième jour également, durant l’après-midi, je ne me sentais pas bien et je tremblais beaucoup. Je suis allé me reposer sur le lit, et je me suis couvert car j’avais froid. J’avais très mal et je tremblais.
Tout à coup, je me suis senti quitter mon propre corps et je me suis vu sur mon lit, juste deux mètres au-dessus de celui-ci.
Je ne comprenais plus qui j’étais : étais-je celui dans le lit ou celui qui planait au-dessus ?
 Je n’arrivais pas à comprendre cela.


Je commençais donc à planer en montant vers le haut, je continuais à monter de plus en plus et je voyais toute la planète Terre. Je continuais à monter jusqu’à me trouver dans une sorte de très grand tunnel au bout duquel j’apercevais une petite lumière, c’est très difficile à décrire mais dans ce tunnel, il y avait des sortes de spirales et on y voyait énormément d’âmes.
Plus j’avançais, plus la lumière grandissait, puis j’ai atteint cette lumière, mais je ne sais pas comment l’expliquer : c’était une sorte de lumière dont émanait de la sécurité et de l’amour, elle était totalement indescriptible.


 


RRL : Peut-on la comparer à une lumière dans ce monde ?


 


N : Non, en aucun cas. C’est inexplicable.
C’est comme si cette lumière me parlait avec des mots, mais par télépathie. Elle te parle, te pose des questions et m’a demandé si je voulais mourir.
J’ai compris que si je traversais cette limite de la lumière, je ne pourrais pas revenir en arrière. J’ai répondu que je ne savais pas et que je n’avais pas la moindre idée de ce que je devais faire.
Tout à coup, des gens m’ont vu et étaient très joyeux, ils ont applaudi. J’ai vu là-bas le Rav Ovadia Yossef [Zatsal] qui m’a serré la main. J’ai rencontré beaucoup de gens que je connaissais et qui sont maintenant décédés, ainsi que beaucoup de gens que je ne connaissais pas.
Je me trouvais dans une grande salle et subitement, je suis entré un peu plus à l’intérieur et il y avait une estrade extrêmement haute au-dessus de laquelle se trouvaient 3 lumières : une lumière très haute au centre, et deux autres petites lumière à droite et à gauche.


 


RRL : Quelles sont ces lumières ?


 


N : Ce sont celles qui témoignent sur toi : celle de droite raconte les mauvaises choses que tu as faites, et celle de gauche les bonnes.


 


RRL : Y a-t-il un tribunal ?


 


N : Oui.


 


RRL : Sais-tu qui y siégeait ? Y avait-il le Rav Ovadia Yossef (Zatsal) ?


 


N : Oui, il était le chef du tribunal.


 


RRL : Qui d’autres ?


 


N : Le Rav Eliyachiv [Zatsal].


 


RRL : Et le troisième ?


 


N : Je ne m’en souviens plus.
J’essaie de m’en rappeler mais je n’y arrive pas.
En tout cas, il y a le bien et le mal, à droite c’est le Yetser Hara (le mauvais penchant), et à gauche le Yetser Hatov (le bon penchant).
Tu ne vois rien à part une lumière, mais tu sais ce que c’est.


 


RRL : Tu sais tout sans qu’on ait besoin de te l’expliquer ?


 


N : Oui, exactement.
Soudainement, il y a eu un silence. Des centaines de personnes ont subitement cessé de parler.
A ce moment, on a commencé à dévoiler toutes les choses que j’ai faites durant ma vie.
On faisait attention à chaque petite chose, à chaque parole, absolument tout.
On m’a parlé de chaque seconde de ma vie : « Pourquoi as-tu fait comme ceci ou comme cela ? »


 


RRL : Les péchés ?


 


N : Oui, tout.


 


RRL : Que ressent-on à ce moment ?


 


N : Une honte indescriptible et abominable, il n’y a rien de pire.
Tout le monde te regarde alors que le film de ta vie passe devant toi, on a extrêmement honte. On te montre vraiment tout, chaque action.


 


RRL : Comme nétilat yadaïm ?


 


N : Non, bien plus, chaque seconde.


 


RRL : Et on te demande pourquoi tu as agis ainsi ?


 


N : Oui. Le côté négatif a mentionné tout le mal que j’ai fait, puis il s’est tu.
Le côté positif a ensuite pris la parole en citant toutes les bonnes choses que j’ai faites.
Vous ne pouvez pas vous imaginer quel mérite nous est accordé pour chaque bonne chose que nous accomplissons, aussi minime soit-elle. La plus petite mitsva réalisée est considérée là-bas comme une chose énorme et extraordinaire.
A chaque fois qu’on citait une de mes mitsvot, je ressentais un bonheur indescriptible, je me disais : « Quel bonheur d’avoir mis les Tsitsit à ce moment ! ».
Chaque petite chose qu’on accomplit sur terre crée là-bas des mondes entiers, je ne sais pas comment expliquer cela.


 


RRL : Comment sais-tu qu’il y a une récompense pour cela ? 


 


N : Lorsqu’on a du mérite, tout le monde s’exclame : « Tsadik, Tsadik ! ».
Plus ton mérite est grand, plus la lumière que j’ai vue au début grandit.
Le compte des péchés commençait, il y a là-bas des sortes d’êtres, des anges du mal. Ils sont petits, ont une barbe et il y a du feu dans leurs yeux.


 


RRL : Ils te montrent tous les péchés que tu as commis ?


 


N : A chaque péché, il y a du feu, et tout le monde s’écrie : « Racha, Racha (mécréant) ! ».
Cela fait très honte.
A ce moment, deux personnes avec des ailes sont venues me prendre, ils ont attrapé mes bras. Ils n’avaient pas vraiment des mains, et je voyais tout : à la fois devant, derrière etc.


 


RRL : Tu pouvais voir aussi sur les côtés ?


 


N : Oui, partout. Je savais aussi tout ce qui se passait à ce moment dans ce monde, mais cela ne m’intéressait absolument pas.
Je ne sais pas comment expliquer cela, mais ils m’ont pris et m’ont descendu dans une sorte de monde inférieur.
Ce monde s’appelle le paradis inférieur, et tout à coup un portail est apparu.
Ils l’ont ouvert et on voyait des gens qui étudiaient la Torah, j’ai alors aperçu une lumière extraordinaire et extrêmement belle. A côté de cette lumière, celle que j’ai vue au début n’était rien, et ce monde n’était que le paradis inférieur.
Je vous laisse imaginer ce que pourrait être le paradis supérieur.


 


RRL : Peut-on décrire cela ?


 


N : Non, impossible. C’est quelque chose de bon et de beau.
Lorsqu’on voit cette lumière, on a envie de rester là-bas pour l’éternité. On ne peut faire aucune comparaison avec les choses physiques de ce monde, tout est spirituel. On ne peut que le ressentir, ce sont des sensations uniques. Je sentais aussi que ce n’était que le début, je n’étais qu’à l’entrée du paradis.
Il y a aussi l’intérieur du paradis et d’autres niveaux supérieurs, j’étais au niveau le plus bas.
Mais il y a aussi l’autre côté.


 


RRL : Tu veux parler de ces anges du mal qui avaient une barbe ?


 


N : Je me rappelle vaguement à quoi ils ressemblent. Ils sont habillés en noir, ils ont des barbes très longues et ils ont du feu dans les yeux.
Les personnes avec les ailes ont voulu me faire entrer dans le paradis inférieur. A ce moment, les anges ont dit : « Non, pas si vite ! Tu veux lui montrer le paradis, mais nous voulons lui montrer un autre endroit ».
Les deux anges du mal m’ont alors pris et m’ont emmené dans un endroit où il y avait une balance sur laquelle il y avait tous mes péchés d’un côté, et toutes mes mitsvot de l’autre. Les plus petites mitsvot créent des mondes entiers, c’est un mérite énorme. Lorsque tu récites une bénédiction, c’est quelque chose de tellement grandiose. Mais c’est la même chose avec les péchés : même une petite faute est très grave, cela n’en vaut pas la peine, même les plus petits péchés.
On a alors placé mes mitsvot sur un côté de la balance, et les péchés de l’autre. La balance était énorme.
Au début, il semblait qu’il y aurait plus de péchés mais au final, il y a eu davantage de mitsvot.
J’étais très content.


 


RRL : Tu as de la chance, tu as moins de 20 ans.


 


N : Oui.


 


RRL : Et ensuite ?


 


N : On m’a dit alors: « Si tu restes en haut plus de 3 heures, tu ne peux plus revenir en bas ».
J’avais l’impression d’être resté là-bas des années, mais en réalité on m’a dit que seulement quelques minutes s’étaient écoulées.
Et en effet, après que je sois redescendu, il s’est avéré que je n’étais pas resté longtemps là-bas.


 


RRL : Parle-nous un peu de l’enfer, pas beaucoup.


 


N : D’accord.
J’ai vu des tas de choses, je ne peux pas tout vous raconter. Lorsque j’étais là-haut, j’ai entendu une chose qui fait extrêmement peur. J’entendais des hurlements effroyables, vous ne pouvez pas vous imaginer. Lorsque vous arriverez là-bas, je vous assure que tous les péchés du monde n’en valent pas la peine, c’est indescriptible.
J’ai entendu des gens qui criaient à la mort, des cris d’une intensité terrible, et j’ai compris qu’il y avait plusieurs endroits dans l’enfer. Chaque endroit est pire que l’autre au niveau du ressenti, et il est possible de ressentir le mal provenant de chacun de ces endroits.
J’ai vu ces endroits, ils sont terrifiants.


 


RRL : Sais-tu comment on appelle ces endroits ?


 


N : Oui, je m’en rappelle de certains d’entre eux.


 


RRL : Peux-tu dire des noms ?


 


N : Je me souviens d’un endroit qui s’appelle Tsalmavet, un autre du nom de Bor [Noms effectivement cités dans les sources (Ndt)].  
J’ai vu que du feu en sortait, c’était épouvantable. Je ne peux pas expliquer cela avec des mots, c’est extrêmement effrayant.


 


RRL : Tu connais ces noms par ce que tu as vu là-bas ? Tu as appris cela là-bas par toi-même ?


 


N : Oui.
Je sais aussi quelles personnes étaient là-bas, combien de temps elles s’y trouvaient, ainsi que le ressenti de ces endroits. Je savais les sensations qu’on pouvait y éprouver, ce n’était vraiment pas agréable. J’ai aussi vu beaucoup d’âmes qui tournaient dans l’univers.


 


RRL : Peux-tu être plus précis ?


 


N : Je ne sais pas comment expliquer cela.  Il n’y a rien de physique dans ce monde. Lorsque tu vois une personne, tu ne vois pas un corps, tu ne vois pas des yeux, une bouche, des mains etc., rien de tout cela.
Tu sais de qui il s’agit, tu peux lui parler et l’entendre, tu sais tout sur lui.


 


RRL : Te rappelles-tu pourquoi tu es arrivé là-bas ?


 


N : Oui, c’était pour me dire que chaque chose que nous faisons dans la vie est consignée, même le moindre petit péché.


 


RRL : Une fois qu’on t’a montré tout cela, le paradis et l’enfer, qu’il y avait une grande récompense pour les mitsvot et des sanctions très lourdes pour les péchés, ils t’ont demandé de faire un choix ?


 


N : Oui, c’est toi qui choisis. Mais il est clair que tu vas choisir ce qui est bon, pas ce qui est mauvais.
Et il y a des cas où tu ne peux pas choisir…


 


RRL : Mais dans notre monde, tout le monde a un libre-arbitre : S’il fait une mitsva, il a un grand mérite ; s’il fait un péché, il y a une grande sanction.


 


N : Oui. Mais en haut, tu ne peux plus choisir, ce qui est fait est fait.
On m’a dit qu’il y avait des choses que je devais réparer et que porter les Tsitsit était très important. Lorsque j’étais là-bas, j’ai compris à quel point cela était important, cela donne vraiment un mérite énorme.
Comme je l’ai dit, les bénédictions qu’on récite donnent un mérite grandiose, on crée des mondes entiers. Le Tsitsit procure un mérite époustouflant.
Par la suite, on m’a dit que je ne pouvais rester là-bas que moins de 3 heures. Au début, lorsque j’ai vu le paradis, j’ai dit : « Je veux rester ici ! » Et après m’avoir montré l’autre côté, on m’a demandé si je préférais rester, et j’ai répondu que je préférais redescendre car je savais que si je revenais, je pourrais faire encore des mitsvot et acquérir davantage de mérites qui me permettraient de monter plus haut.


 


Une personne de l’assistance : Comment as-tu pu avoir ce mérite ? Grâce à quoi ?


 


N : On m’a dit que j’avais un certain mérite.


 


-  Un mérite de tes ancêtres ?


 


N : Oui. On m’a dit que j’avais un mérite d’être venu à cet endroit, je ne suis pas arrivé là-bas pour rien.


 


-  Tu portes le Tsitsit ?


 


N : Avant pas tellement, maintenant oui [il les montre, applaudissements du public].
Lorsque j’ai décidé que je voulais redescendre, j’ai vu à ce moment une chose qui m’a fait bien plus peur que tout ce que j’ai vu.


 


RRL : Qu’as-tu vu ?


 


N : Au début, je n’ai pas compris de qui il s’agissait. C’était une personne normale, il avait des pieds, des mains, une tête, mais il était d’une grandeur gigantesque et quasiment infinie, tu ne pouvais pas en voir la fin.


 


RRL : A quoi ressemble-t-il ?


 


N : Il a plein d’yeux sur son corps, et du feu en sort. Il est très effrayant car tu sens que tu ne peux pas le fuir et qu’il ne te laisse pas bouger.


 


RRL : Qui est-ce ?


 


N : L’ange de la mort. [La description qu’en a fait Nathan correspond aux écrits de ‘Hazal (Ndt)]
J’ai compris que c’était lui.


 


RRL : T’a-t-il adressé la parole ?


 


N : Oui.


C’est vraiment épouvantable, je ne peux pas expliquer cela avec des mots.
Il m’a tenu au niveau de la poitrine.


 


RRL : Que t’a-t-il dit ?


 


N : il m’a dit de faire beaucoup de mitsvot et que si je n’en faisais pas, je paierais pour cela.
Il a jouté que ce que j’avais vu de mauvais jusqu’ici n’était rien.


 


RRL : Comment est sa voix ? Agréable ?


 


N : Non, sa voix est très forte.
Je vous raconte cela maintenant en rigolant mais sur place, je n’avais jamais rien vu d’aussi terrorisant.


 


RRL : Combien de temps es-tu resté là-bas ? Quelques jours ?


 


N : 15 minutes


 


RRL : Seulement ?


 


N : Oui.


 


RRL : Messieurs, c’est ce que je vous ai expliqué tout à l’heure.
Ce que nous apprenons ici en plusieurs années, ou peut l’assimiler là-bas en quelques minutes. Il a compris cela tout seul, et beaucoup d’autres ont raconté la même chose.
Je connais beaucoup de gens qui ont vécu cette même expérience, et leur discours est identique : des quantités d’informations énormes assimilées en un instant, une personne qui peut se trouver dans un endroit tout en sachant ce qui se passe avec son père, sa mère et lui-même, toute sa vie se déroulant devant ses yeux etc., c’est le monde de vérité dans lequel tout est révélé au grand jour.
Contrairement à ce monde dans lequel nous sommes limités, dans le monde futur, l’âme peut recevoir sans cesse et de manière illimitée. C’est pour cela qu’une personne peut, en quelques instants, saisir beaucoup d’informations sur tout ce qui se passe là-bas.
15 minutes représentent donc un temps considérable dans le référentiel du monde de vérité.


On raconte à propos du Ari Hakadoch, que son mérite nous protège, qu’une fois lors de séouda chelichit, il s’est assoupi une ou deux minutes.
On lui a demandé ensuite : « Où étais-tu ? »
Il a répondu : « J’étais là-haut et j’ai entendu des explications de Torah ».
On lui a demandé ensuite de les raconter, et il a répondu : « Il me faudrait 70 ans pour vous les raconter ! »


Là-bas, il n’y a pas de situation où tu es dans une classe, que tu as mal compris et que tu as un examen de rattrapage. On connaît toute la vérité par soi-même, sur place, directement. Il n’y a pas de temps, c’est une dimension au-dessus du temps.
Nathan dit 15 minutes, mais il parle dans notre référentiel. Là-bas, il s’agit d’un monde d’éternité.


 


Une personne de l’assistance : « Serais-tu prêt à repartir là-bas ? »


 


N : Cela dépend des endroits.


 


- « Serais-tu prêt à refaire le même voyage ? »


 


Rav Rami Levy : Non, il ne veut que les bons moments et pas les mauvais.


 


- « Tu déconseilles donc aux gens d’aller là-bas ? »


 


N : Je le déconseille fortement. Je leur conseille d’aller aux bons endroits mais pas aux mauvais.


 


RRL : Il nous conseille donc d’étudier la Torah et de faire des mitsvot, ainsi on aura beaucoup de mérites et on ne souffrira pas une fois arrivé là-haut.
Il précise bien que ce qu’on lui a montré, à savoir l’entrée du paradis, n’était que le début et le niveau le plus bas.


Maintenant, tu dis que tu étais là-bas en tant qu’âme et que tu comprenais les choses tout seul. Il n’y a pas de question, tout est clair à tes yeux. Tu arrives là-bas, tu sais de quoi il s’agit, tu connais l’identité de chacun, ce que chaque personne a fait durant sa vie, ce qu’elle ressent en enfer.
Il n’y a pas besoin de poser des questions, on sait tout par nous-mêmes.


 


N : Oui.


 


RRL : Lorsqu’ils ont ouvert les portes du paradis, tu nous as expliqué qu’il s’agissait de l’endroit le plus bas qui existait.
Tu y as vu des personnes qui étudiaient la Torah, peux-tu nous dire leur identité ?


 


N : Ils n’étaient pas des Avrékhim [Collel-man] ou autres personnes du même type, il s’agissait de gens qui fixaient un temps d’étude quotidien.


 


RRL : Et tu comprenais qu’il y avait des degrés plus hauts que cela.


 


N : J’ai compris qu’il y avait beaucoup beaucoup plus haut que cela.


 


RRL : Donc ceux qui étudient la Torah à plein-temps sont plus hauts ?


 


N : Oui, effectivement.


 


RRL : Y a-t-il des degrés encore plus hauts ?


 


N : Oui.


 


RRL : Selon toi, quel est le niveau le plus haut qui existe ?


 


N : Le Trône de Gloire.


 


RRL : Qui arrive à ce niveau ?


 


N : Ceux qui ont fait Téchouva.


 


RRL : Ceux qui ont fait Téchouva ?


 


N : Oui, mais non pas par peur de la punition mais par crainte du Ciel [C'est-à-dire l’amour de La Vérité (Ndt)].
C’est comme cela que j’ai compris.


 


Une personne de l’assistance : « Est-ce le degré le plus haut ? »


 


N : Oui, il n’y a pas plus haut. A chaque degré, la lumière dont j’ai parlé est plus intense.


 


RRL : Et pour celui qui enseigne la Torah aux autres ?


 


N : C’est grandiose.
La simple récitation d’une bénédiction procure une récompense inimaginable.


 


RRL : Donc réciter une bénédiction, qui n’est qu’une mitsva dérabannan, est déjà immense.


 


N : C’est grandiose.
Inutile de parler de la récompense de ceux qui enseignent la Torah aux autres…


 


RRL : Revenons sur un autre point. Tu es là-bas et tu comprends tout par toi-même.


 


N : Oui.


 


RRL : On t’a montré deux voies : la première puis la deuxième.
Le public ici présent est déjà plus ou moins au courant de cela. Tu nous renforces un peu dans ce que nous avons déjà pu apprendre dans les livres.
Pour ce qui nous intéresse un peu plus, je vais te poser quelques questions sur le Machia’h.
As-tu pas découvrir son identité ?


 


N : Non, mais je pouvais savoir quelles étaient ses qualités et ses traits de caractères, donc ce qu’on devait avoir pour être le Machia’h.


 


RRL : Peux-tu nous dire s’il est ici ou là-bas ?


 


N : Il est obligatoire qu’il soit ici. Il est impossible que le Machia’h soit une personne décédée.
Il vit ici, les gens le connaissent, et lorsqu’on saura qu’il est le Machia’h, tout le monde sera surpris.
Tout le monde dira : « Quoi ? C’est lui le Machia’h ? »


 


RRL : Très bien, un autre point : Tu as dis que tu pouvais savoir ce qui se passerait dans le futur.
Que va-t-il se produire ? Qu’as-tu compris ?


 


N : D’après ce que j’ai compris, la Guéoula (rédemption) et le dévoilement du Machia’h étaient des évènements extrêmement proches, c’est-à-dire que cela va arriver dans une période très prochaine. Incessamment sous peu, nous vivrons la Guéoula, vraiment.


 


RRL : Lorsque qu’on est là-bas, il n’y a pas de référentiel temps, donc comment pouvais-tu connaître ce référentiel ?
Que veut dire incessamment sous peu ? 20 ans ? 10 ans ? 2 ans ? 1 mois ?


 


N : Dans les mois à venir.


 


RRL : Sais-tu ce qui va se produire ?


 


N : Oui.


 


RRL : Tu sais cela de là-bas ?


 


N : Oui, seulement de là-bas.


 


RRL : Dans quelle période nous trouvons-nous actuellement ?


 


N : Une très mauvaise période, c’est-à-dire que la Guéoula est très proche.


 


RRL : Que va-t-il se passer dans cette Guéoula ?


 


N : Il va se passer des choses vraiment très mauvaises, mais d’après ce que j’ai compris, cela ne concernera pas tout le monde.


 


Une personne de l’assistance : « Est-il clair que c’est pour maintenant ? »


 


N : Il est clair que cela se passera dans les prochains mois.


 


- « Est-il possible que cela ne se produise pas ? »


 


N : Si tout le monde fait Téchouva, alors cela ne se produira pas.


 


RRL : Il ne veut pas dire qu’il n’y aura pas la Guéoula, mais simplement que les évènements négatifs prévus ne se réaliseront pas.


 


- « Donc la Guéoula se produira dans tous les cas ? »


 


N : Oui, dans tous les cas.


 


- « Que l’on fasse des mitsvot ou pas ? »


 


N : Oui. Mais si on commet des péchés, cela surviendra d’une manière bien plus difficile.
En revanche, si tout le monde fait Téchouva, la Guéoula viendra facilement. Mais dans tous les cas, c’est pour très bientôt.


 


RRL : Selon ce que tu as vu là-bas, comment cela va-t-il se passer ?


 


N : D’après ce que j’ai compris, si la situation reste telle quelle, cela sera très mauvais.


 


RRL : Que va-t-il se produire ?


 


N : Il y aura une très grande guerre partout dans le monde. Tout le monde y sera impliqué et toutes les nations se ligueront contre Israël.


 


RRL : Quand commencera-t-elle ?


 


N : Celui qui commencera cette guerre est une personne nommée Gog, c’est ainsi que j’ai compris là-haut.


 


RRL : Connais-tu son identité ?


 


N : Oui, je connais son identité de façon certaine.


 


RRL : Qui est-il ?


 


N : Obama. C’est ce que j’ai compris en tout cas.


 


RRL : C’est lui qui commencera cette guerre ?


 


N : Oui, lui et toute son armée.


 


RRL : Va-t-il se battre contre nous ?


 


N : Oui. Au début, chaque peuple voudra conquérir Jérusalem, absolument tout le monde.


 


Une personne de l’assistance : « Combien de temps cela prendra-t-il ? »


 


N : Pas beaucoup. Tout se terminera en deux semaines.


 


RRL : Que se passera-t-il durant ces deux semaines ?


 


N : Plusieurs millions de personnes périront, et même davantage.  D’après ce que ce j’ai vu, seulement les personnes qui étudient la Torah et qui se consacrent à l’entraide seront sauvées.


 


RRL : Ce qu’il dit est écrit dans la Guémara [Sanhédrin page 98b] : On a demandé à Rabbi Eliezer : « Que doit faire une personne pour se préserver des douleurs de l’enfantement du messie ? ». Il répondit : « Il faut qu’elle se consacre à l’étude de la Torah et à la Guémilout ‘Hassadim [l’entraide] ».


 


RRL : Quel type de guerre aura lieu ? Une guerre spirituelle ou bien physique au cours de laquelle des soldats s’affronteront ?


 


N : Ce sera une guerre entre soldats.
Au début, tous les Goyim feront la guerre entre eux pour s’approprier Israël, mais à la fin ils se réuniront ensemble afin de nous combattre. Plusieurs millions de personnes périront dans le peuple d’Israël, et énormément de gens perdront la vie.


 


RRL : Ceux qui n’observent pas la Torah et les mitsvot ?


 


N : Oui.


 


RRL : Et à propos de ceux qui les observent ?


 


N : Cela dépend : certains sont religieux mais peu impliqués, ils font les choses à la légère.
Mais celui qui est véritablement minutieux dans l’application des mitsvot, étudie la Torah et pratique l’entraide sera épargné.


 


RRL : Comment sera-t-il épargné ?


 


N : D’après ce que j’ai vu là-haut…


 


RRL : Mais qu’est-ce que cela signifie ? Tu as vu les évènements à venir comme un film ?


 


N : Oui, j’ai vu l’avenir comme si on me projetait un film.


 


RRL : Tu as vu cela en quelques secondes ? Cela dure beaucoup de temps ?


 


N : C’est comme le film de ma vie : j’ai tout vu en quelques secondes. Durant ce très court instant, j’ai vu chaque seconde de ma vie : lorsque j’étais bébé, puis mon enfance etc.


 


RRL : Donc tu as vu un film prédisant les évènements à venir ?


 


N : Oui, j’ai vu que tout le monde s’unirait contre nous afin de nous faire la guerre.
J’ai vu que Tsahal pourra les contenir pendant 2 jours. Mais après, ils les tueront tous et nous ne pourrons compter sur personne, si ce n’est Hachem.


 


RRL : Un instant, tu dis que Tsahal ne tiendra que 2 jours ?


 


N : Oui.


 


RRL : Et après ?


 


N : Après ? Tsahal n’existera plus.


 


RRL : Donc tout sera ouvert (les frontières) ?


 


N : Oui.


 


RRL : Et tu dis que Gog est en réalité Obama, donc les États-Unis, et qu’il dirigera cette guerre ? Qui se joindra à lui ?


 


N : L’Iran, la Russie, la Corée du Sud etc., tous les peuples, les 70 nations.


 


RRL : Et Daesh dans tout ça ?


 


N : Ils kidnapperont des gens.


 


RRL : De chez nous ?


 


N : Oui, comme cela a été fait avec Guilat Chalit, et ils les tortureront.
J’ai vu aussi que la montagne du Mont des Oliviers près de Jérusalem, c’est-à-dire pour ceux qui auront le mérite d’être épargné, se fendra en deux parties et à cet instant précis, le Machia’h se dévoilera aux yeux de tous.
Tout le monde comprendra qu’il s’agit du Machia’h. Il se tiendra debout à cet endroit, à l’entrée du Mont des Oliviers.
Il révélera qui méritera d’y entrer et qui ne le méritera pas. Celui qui ne le méritera pas restera dehors et mourra, les autres seront épargnés.
Je vous dirai de quoi ils seront épargnés dans un moment.


 


RRL : Comment le Mont des Oliviers s’ouvrira-t-il ? Y aura-t-il un tremblement de terre ?


 


N : Non.


 


RRL : Une bombe atomique ?


 


N : Non.
Deux personnes décédées ressusciteront et se placeront des deux côtés de la montagne, et cette dernière se fendra en deux. J’ai vu aussi que le Machia’h sera une personne qui n’aura commis aucun péché.


 


RRL : Ce sera une personne qui a fait Téchouva ?


 


N : Oui.
Et depuis qu’il a fait Téchouva, il n’a plus jamais fauté, ne serait-ce qu’un seul péché.
Il est impossible que le Machia’h soit une personne possédant un péché. J’ai vu que ce sera un individu que nous connaissons très bien, beaucoup de gens le connaissent.
C’est ce que j’ai compris.
Cela dit, tout le monde sera très étonné de son identité. Il combattra Obama, non seulement cela mais il le tuera et l’enterrera en terre d’Israël.


 


Une personne de l’assistance : « En terre d’Israël ? »


 


N : Oui.
J’ai vu aussi que lorsque le Machia’h se tiendra aux monts des Oliviers afin de procéder à la sélection des personnes qui pourront y pénétrer, il ne définira cela pas en fonction du niveau de religion d’une personne, ou si elle possède une barbe et un chapeau.
Il « sentira » la personne, c’est-à-dire si elle possède de la sainteté, si elle accomplit des mitsvot, si elle a véritable une crainte du Ciel authentique ou simplement la peur de la punition etc.
Il ne dira pas : « Tu as un chapeau et une Kippa, tu peux entrer ». Il aura un don qui lui permettra de déceler la véritable intériorité de la personne.


 


RRL : Je te pose à nouveau la question : tu connais toutes ces informations de là-bas ?


 


N : Oui.


 


RRL : Donc avant cela, il y a une semaine, tout cela t’était inconnu.


 


N : Absolument, je n’avais aucune notion de tout ceci.


 


RRL : Ce n’est pas un ba’hour Yéchiva [un étudiant de Yéchiva], il n’a pas étudié !
Il dit que Gog sera enterré en terre d’Israël, c’est ce que dit le verset dans Yé’hezkel [chapitre 39, verset11]: « Ce jour-là, je donnerai une place à Gog pour être enterré en terre d’Israël »


 


N : Je n’étais pas du tout au courant de cela.


 


RRL : Tu as aussi dit que le Mont des Oliviers se fendra en deux n’est-ce pas ?
Et bien voilà, il est écrit dans Zacharie [chapitre 14, verset 4] la chose suivante : 
« Ce jour-là, ses pieds se poseront sur la montagne des Oliviers qui est en avant de Jérusalem, à l'Orient et la montagne des Oliviers se fendra par le milieu, de l'Est à l'Ouest, [formant] une gorge immense; une moitié de la montagne reculera vers le Nord, l'autre moitié vers le Sud. ».


 


Nathan voit le verset et sourit, il ne savait pas que cela était écrit.


 


N : Si le monde continue ainsi, c’est ce qui se passera de façon certaine.


 


Une personne de l’assistance : « Comment saurons-nous lorsque cela débutera ? Cela a-t-il déjà commencé ? »


 


N : Oui, Cela a commencé le 27 Eloul [5775] [le 11 septembre 2015].


 


RRL : Donc 3 jours avant Roch Hachana, Gog OuMagog a commencé ?


 


N : Oui, cette guerre a débuté, mais nous ne la ressentons pas.
Il se passera un évènement durant une journée précise, et à cet instant, la guerre va éclater.
Les médias diront que la troisième guerre mondiale a commencé, tout le monde comprendra cela.


 


RRL : Donc il y aura un évènement qui provoquera le début de la guerre entre les peuples ?


 


N : Oui. Au début, ils feront la guerre entre eux.


 


RRL : Et nous ?


 


N : Au début, nous ne serons pas concernés par cela, mais à la fin, ils s’allieront tous contre nous.


 


Une personne de l’assistance : « Le Machia’h sera une personne qui fait faire Téchouva aux gens ? »


 


N : Oui. Je sais qu’il s’agit d’un individu ayant fait Téchouva et que depuis, il n’a fait aucun péché.
C’est quelqu’un de très grand. Comme je l’ai dit, tout le monde sera très étonné de son identité.


 


- « Cela signifie que par le passé, il n’était pas religieux ? »


 


N : Oui, il était non religieux.


 


RRL : Je résume :
Le 27 Eloul, la guerre de Gog OuMagog a commencé, et il semblerait que cela se soit fait de manière très discrète [le jour même, des centaines de personnes sont mortes à la Mecque (Note du traducteur)]. Mais il se produira un évènement qui déclenchera une guerre mondiale, et ce sera le signe de la fin.
Au début, nous ne serons pas concernés par cette guerre mais par la suite, tout le monde s’unira contre nous et nous affrontera pour conquérir Jérusalem.


 


N : Oui.


 


RRL : Tu as dis aussi que Tsahal tiendra 2 jours et qu’après cela, il n’y aurait plus d’armée.


 


N : Tout à fait.


 


RRL : Donc après cela, ils entreront ?


 


N : Oui.


 


RRL : Et ils kidnapperont des gens ?


 


N : Oui. Non seulement cela mais ils les assassineront, il y aura aussi des roquettes et ils feront ce qu’ils voudront.


 


RRL : Un instant, nous allons arriver au sujet des roquettes et des missiles.
Je connais beaucoup de personnes ayant eu la même expérience que toi qui m’ont parlé de bombes atomiques.


 


N : Oui, il y aura des bombes atomiques. Mais ici, il s’agira d’une petite bombe que D.ieu arrêtera dans le ciel.


 


RRL : Donc tu dis qu’ils vont tirer sur nous un missile avec une ogive atomique et que D.ieu interrompra sa course dans le ciel ?


 


N : Oui.
Mais après quelques semaines, des bombes atomiques tomberont en Israël, mais uniquement sur deux villes : ‘Haïfa et Tel-Aviv.


 


RRL : Seulement ces deux villes ?


 


N : Oui.


 


RRL : Donc ils vont conquérir la terre d’Israël ?


 


N : Oui, ils conquerront tout, jusqu’à Jérusalem.
Mais à Jérusalem, il y aura une possibilité d’être épargné, c’est-à-dire que tous ceux qui mériteront d’être épargnés seront à Jérusalem.
La guerre s’y déroulera aussi, mais les personnes méritantes seront sauvées : celles qui pratiquent la Torah et les mitsvot.
[Il semble que cela corresponde à la prophétie de Yoël, chapitre 3, verset 5 :


« Alors quiconque invoquera le nom de l'Eternel sera sauvé; car sur le mont Sion et dans Jérusalem le salut sera assuré, ainsi que l'a dit l'Eternel, comme il le sera, parmi les survivants, à ceux qu'élira le Seigneur ».
(Ndt)]


 


RRL : C’est-à-dire que les Tsadikim qui se trouvent hors de Jérusalem s’y rendront, et là-bas ils seront sauvés, et que les mécréants qui ne sont pas Jérusalem ne seront pas épargnés ?


 


N : Exactement.


 


RRL : Donc il ne s’agit pas de l’endroit mais de la personne ? C’est-à-dire ses actions ?


 


N : Oui.


 


RRL : Et à ce moment, le Mont des Oliviers se fend en deux, le Machia’h s’y trouve et ne juge pas les gens d’après leur apparence mais d’après leurs actions, tout en décelant l’intériorité de chacun.
C’est ce qui est écrit dans le prophète Isaïe [chapitre 11 verset 3] :
« Il sentira la crainte de D.ieu, il ne jugera point selon ce que ses yeux croiront voir, il ne décidera pas selon ce que ses oreilles auront entendu ».


 


N : Je ne vous ai pas encore raconté la suite, après que le mont des Oliviers se fendra en deux, Hachem viendra, Lui-même en personne, vêtu d’un manteau couvert de taches de sang qui représentent tout le sang juif versé par les Goyim durant toute l’histoire.


 


RRL : Parce qu’ils étaient juifs ?


 


N : Oui.
Hachem viendra et se vengera de tous les Goyim.
Là-haut, j’ai compris que c’était le verset [Téhilim, chapitre 94, verset 1] :
« El Nékamot Hachem, El Nékamot Hofia » : « D.ieu de vengeance, Eternel, D.ieu des vindictes, apparais ! » J’ai compris tout cela là-haut.
[Voir prophétie de Isaïe, chapitre 61, versets 1 à 4 :
L'esprit du Seigneur, de l'Eternel, repose sur moi, puisque l'Eternel m'a conféré la mission de porter un heureux message aux humbles ; il m'a délégué pour guérir les cœurs brisés, pour annoncer la liberté aux captifs et la délivrance à ceux qui sont dans les chaînes ; 
Pour proclamer une année de grâce de la part de l'Eternel, un jour de revanche de la part de notre Dieu, pour consoler tous les affligés ; 
Pour présenter aux affligés de Sion et leur remettre une parure remplaçant les cendres, une huile d'allégresse remplaçant le deuil, un vêtement de triomphe remplaçant l'abattement de l'esprit: alors on les appellera térébinthes du salut, plantation de l'Eternel, dont il se fait gloire. 
On se mettra à rebâtir les ruines antiques, à relever les décombres du passé, à restaurer les villes détruites, les éboulis des siècles écoulés. (Ndt)]


 


RRL : Tu dis qu’Hachem se vengera de tous les Goyim, sais-tu comment ?


 


N : Oui. En quelques minutes, D.ieu détruira tout.
Lorsque j’étais là-haut, j’ai vu que tous les bâtiments s’écrouleront. Tous degrés et toutes les murailles s’effondreront. Tout va s’effondrer tout à coup.


 


Une personne de l’assistance : « Et s’ils font Téchouva ? »


 


N : Tout ce que j’ai vu ne concerne que l’état actuel des choses et si notre comportement se poursuit de manière identique [si on ne fait pas téchouva].


 


RRL : Nathan, je vais lire devant toi et le public une prophétie de Yé’hezkel.
Tu as rapporté le mot « degrés ».


 


Une personne de l’assistance : « Que sont les degrés ? »


 


N : Tous les degrés, les bâtiments, tout s’effondre. Néanmoins dans tous les endroits où il y aura des Tsadikim, les bâtiments ne s’effondreront pas.


 


RRL : Uniquement en Israël ou dans le monde entier ? 


 


N : Dans le monde entier.


 


RRL : Alors voici le verset [Yé’hezkel, chapitre 38 verset 20] :
« Sous mes coups trembleront les poissons de la mer et les oiseaux du ciel et tous les animaux des champs, et tous les êtres qui rampent sur le sol, et tous les hommes qui vivent a la surface de la terre; les montagnes seront renversées, les coteaux étagés s'affaisseront et toute muraille tombera à terre ».
[La traduction en hébreu des coteaux étagés est Madrégot, le même terme utilisé par Nathan (Ndt)].


 


Nathan est épaté et regarde en souriant la feuille où cela est écrit.


 


RRL : Cela correspond ?


 


N : Oui.


 


Une personne de l’assistance : « Des personnes seront-elles épargnées par le mérite des Tsadikim ? »


 


N : Cela dépend des personnes.
Dans cette guerre, beaucoup de personnes vont mourir, je ne peux pas vous donner le chiffre exact. Des millions de juifs mourront et la même quantité chez les Goyim.


 


 RRL : Qui sera épargné parmi les Goyim ?


 


N : Ceux qui pratiquent les lois Noa’hides.
Et chez les juifs, comme je vous l’ai dit, ceux qui accomplissent la Torah et les mitsvot seront protégés.


 


RRL : Donc Gog OuMagog a déjà commencé, les Goyim vont venir en Israël, le Mont des Oliviers va se fendre, ceux qui pourront y entrer seront épargnés, contrairement aux autres. 
A ce moment, Hachem viendra avec un manteau taché du sang de tous les juifs massacrés durant l’exil parce qu’ils étaient juifs, que ce soit à l’époque de premier Temple, du deuxième, de l’Inquisition etc., cela ne manque pas.


 


N : Oui, en effet.


 


RRL : Et à ce moment, D.ieu Se venge et les élimine, tout simplement.


 


N : Oui.


 


RRL : Et Il donne une tombe à Obama ici-même.


 


N : Oui.
En terre d’Israël


 


RRL : Et ensuite ?


 


N : Ensuite commencera la Guéoula, mais ce ne sera que le début car cela prendra du temps. Il y aura beaucoup de corps et il faudra plusieurs mois pour les enterrer.
Ensuite, le Temple, c’est-à-dire la lumière spirituelle dont je vous ai parlé auparavant descendra sur terre et elle sera visible, de la même manière que nous voyons aujourd’hui la lumière normale.


 


Une personne de l’assistance : « Que se passera-t-il avec les juifs de l’étranger ? »


 


Le Rav intervient : On a déjà expliqué que ce n’était pas l’endroit qui fixe le sort des personnes, mais ses actions.


 


- Mais tu as dis qu’ils viendront ici ?


 


N : Non, les Goyim viendront conquérir la terre d’Israël, mais les juifs de l’étranger méritants parce qu’ils accomplissent la Torah et les mitsvot seront épargnés.


 


RRL (donne un exemple) : C’est comme si une personne venait à Jérusalem pour y manger un steak non-Cachère, on lui dirait : « Monsieur, c’est Taref ! ».
Et la personne répondrait : « D’accord, mais nous nous trouvons à Jérusalem ! ».
Tout le monde comprend que ce raisonnement est ridicule.


Donc ce n’est pas l’endroit qui fixe le sort des personnes, mais bien ses propres mérites.
Il y a des Tsadikim à l’étranger, et D.ieu ne fait pas une sélection géographique. Hachem prend le dossier de chacun et vérifie ses actions ; s’il mérite, il survivra, sinon non.
Rien ne pourra t’aider : on te passera aux rayons X pour déterminer ta véritable nature. Si tu es une personne Cachère qui respecte la Torah et les mitsvot, tu seras épargné, peu importe ta localisation.
Dans le cas contraire, un racha pourra aussi mourir au Kotel, tandis qu’un Tsadik survivra à New York.


Nous savons qu’à la fin, D.ieu rassemblera tous les exilés, et tous ceux qui auront survécu viendront en Israël.
Ceux qui ne le mériteront pas mourront.


Le Ramak, Rabbi Moché Cordovero, écrit qu’à cette époque, celui qui s’entêtera à ne pas pratiquer la Torah et les mitsvot disparaîtra. C’est-à-dire qu’on ne peut compter ni sur l’endroit, ni sur les ségoulot.
Si tu observes les mitsvot et que tu pratiques la Guémilout ‘Hassadim (l’entraide), tout ira bien, sinon non. C’est le seul critère.
Est-ce clair ?


 


Le Rav ajoute : Tu as dis que cela prendrait du temps.
A ce moment, le Rav cite les versets dans Yé’hezkel, chapitre 39 versets 11, 12, 13 et 14 :
 « Et alors, ce jour-là, je donnerai à Gog un lieu de sépulture en Israël, la vallée des Passants, à l'Orient de la mer et ce sera [une barrière] enfermant les passants ; on y enterrera Gog et toute sa cohue et on l'appellera « Vallée de la Cohue de Gog ».
La maison d'Israël les ensevelira, pour purifier le pays, pendant sept mois.
Tous les gens du pays aideront à l'inhumation et s'en feront honneur, au jour de ma glorification, dit le Seigneur D.ieu.
Puis on désignera des hommes en permanence, [ayant mission] de parcourir le pays pour enterrer ces passants, ceux qui seraient restés sur la surface du sol, afin de le purifier.
C'est au bout de sept mois qu'ils commenceront la recherche ».


 


Et le Rav continue : Actuellement, les lois de pureté et d’impureté ne sont plus en vigueur, mais à cette époque nous recommencerons à les appliquer.
C’est la raison pour laquelle il faudra purifier la terre de tous les cadavres car ils seront impurs, et cela prendra du temps car la quantité de soldats qui viendront ici n’est pas un comparable à groupe de terroristes...
D’après ce que je comprends et selon ce que Nathan nous raconte, c’est quelque chose d’énorme. Comprenez que même si on ne réunit que la Corée du Nord, l’Amérique et la Russie, c’est déjà suffisant, sans parler de l’Iran et de tous les pays arabes qui s’associeront à eux.
Vous comprenez quelle quantité de soldats il y aura ici, et c’est une quantité de soldats face à laquelle même Tsahal, le grand Tsahal invincible, ne pourra tenir que deux jours… et pour finir n’existera plus.
Il n’y aura plus d’armée, tout sera terminé.
Ils font juste une petite course matinale, et tout est terminé.
Comprenez que nous ne sommes qu’un territoire minuscule sur la carte du monde, ils sont tous autour de nous. D.ieu les a déjà amenés ici. Les russes sont déjà en Syrie, les américains aussi, et le jour où ils décideront de se liguer contre nous, il ne leur sera pas difficile de conclure une coalition.


Vous vous souvenez qu’il y a quelques temps, 150 syriens ont démoli la barrière de la frontière et sont entrés en terre d’Israël sans qu’on s’en rende compte. Et jusqu’à ce qu’on réagisse, l’un d’entre eux est déjà arrivé à Tel-Aviv. Sans armes !
150 civils ont traversé la frontière, personne n’a réagi. Imaginez 1 ou 2 millions de soldats…


 


N : Bien plus !


 


RRL : Bien plus ! Ils vont recouvrir toute la terre d’Israël.
Quand ils se placeront autour de Jérusalem, ils seront comme une forêt autour de Jérusalem. Nous ne serons sauvés que par une seule chose : Torah et GuémiloutHassadim (l’entraide).


 


Une personne de l’assistance : Mais maintenant, même si on commence à étudier la Torah et à faire Téchouva, il est déjà trop tard ! Nous n’avons plus le temps.


 


Une autre personne de l’assistance : Fais ta Hic

Ecrire un commentaire

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Commentaires sur Blog : Un jeune-homme de 15 ans qui a vécu une mort clinique

Jacqueline, le

Monsieur Le Rav
merci pour vos cours et transmission.


Je suis une maman et je suis étonnée que la maman de ce jeune homme voyant sont fils malade ne l'a pas amené à l'hôpital.


Qui a pu constater sa mort clinique?
N'etes vous pas de mon avis?


Réponse du rav :


Chalom Jacqueline,


Je ne connais pas le détail de l’épisode de cette mort clinique.


Peut-être n’était-ce qu’un évanouissement, ou un voyage astral, je l’ignore.


Au revoir,
Rav Ron Chaya


Les Dernières vidéos

Les + vues

Les + commentés

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg
/files/img/Blog/que-nous-reserve-le-daech-les-jours-a-venir.jpg
/files/img/2016/GEOPO1.png

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

http://www.torah-box.com/chavoua-tov/promo/373_Houkat-5777.jpg
/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/Eliran-Sofer.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

Citation du jour

"«Qui est l'homme qui désire la vie.....écarte-toi du mal et fais le bien, demande la paix et poursuis-la.» "

(Roi David dans Téhilim)