dimanche 29 septembre 2013

Âge du Monde d'après le Torah, Regardez vous saurez !

Les questions fondamentales sur l'histoire du monde restent en suspend dès qu'elles sont confrontées aux affirmations de la Torah. La datation de l'âge du monde, la relativité du temps, la théorie de l'évolution et l'incohérence des chaînons manquants, l'existence de fossiles sont en réalité toutes autant de preuves scientifiques sur la véracité de nos écrits.

Ci-dessous série de cours tout simplement époustouflante !

1/ L'âge du Monde (1ère partie) : cliquez-ici

2/ L'âge du Monde (2ème partie) : cliquez-ici

3/ L'âge du Monde (3ème partie) : cliquez-ici

4/ L'âge du Monde (4ème partie et fin) : cliquez-ici

jeudi 26 juillet 2012

Résumé des lois du 9 av repoussé au dimanche (pour les sépharadim)

Pendant chabbat, jusqu'au coucher du soleil fin samedi après-midi, il est permis de manger de la viande; de boire du vin, de chanter, de se laver à l'eau froide, de porter des beaux habits de chabbat; de porter des chaussures de cuir, d'etudier tout ce qu'on désire en Torah. Durant la nuit de chabbat l'intimité conjugale est autorisée, il y aura néanmoins une mesure de piété de s'en abstenir. Dès le coucher du soleil, on n'aura plus le droit ni de manger, ni de boire, ni de se laver, ni d'avoir de contacts physiques avec sa femme, ni de porter des chaussures de cuir; ni d'étudier la Torah si ce n'est les choses qu'il est permis d'étudier le 9 av. Néanmoins, vu que chabbat n'est pas encore complètement sorti, il n'est pas bien de montrer un signe de deuil ostensible en enlevant les chaussures, c'est pourquoi on prétextera vouloir un peu se reposer et à cette fin on enlevera les chaussures de cuir. Dès la nuit tombée (soit, en Israël 15 minutes après le coucher du soleil, en France, après l'apparition de 3 étoiles) on dira les mots suivants: « Baroukh hamavdil ben kodech le'hol », on enlèvera les habits de chabbat et on mettra les habits du 9 av, puis on ira à la synagogue.

On ne fait pas de havdala ce samedi soir, on la fera dimanche soir après le jeûne. Durant la havdala du dimanche soir on ne fera que 2 bénédictions: « haguefen » sur le vin et « hamavdil ». Par contre samedi soir on fera la brakha « méoré haech » sur une flamme. Les hommes en seront rendus quittes par la bénédiction « méoré haech » que fera le ministre officiant à la synagogue (attention, on ne sera rendu quitte de cette bénédiction que si l'on profite de cette flamme, c'est-à-dire qu'on en voit le reflet dans les ongles. Sinon, on n'en sera pas rendu quitte et on la fera le soir en rentrant à la maison, sur une flamme). Les femmes qui ne vont pas à la synagogue feront cette bénédiction sur une flamme à la maison. Bien qu'on ait le droit de sentir des bonnes odeurs et d'en faire la bénédiction pendant le 9 av, on ne sentira néanmoins pas des bonnes odeurs en faisant leur bénédiction dans la havdala du samedi ou du dimanche soir car le but de cette bénédiction dans la havdala le samedi soir est de nous consoler de l'âme supplémentaire qui nous quitte après chabbat. Or ce soir du 9 av nous refusons d'être consolés. On ne fera pas non plus cette bénédiction le dimanche soir, car elle ne se fait qu'au moment où l'âme supplémentaire nous quitte, or elle nous a déjà quitté le samedi soir.

Il y a une divergence d'opinions à propos des femmes enceintes et des femmes qui allaitent si elles doivent jeûner étant donné que ce jeûne est repoussé au dimanche. Certains avis (le rav Ovadia Yossef chlita) disent que non, certains avis (le rav Ben Tsion Abba Shaoul zatsal) disent que oui. Ceux qui ne jeûnent pas devront faire la havdala avant de manger, s'ils font la havdala samedi soir, ils feront 3 bénédictions: « haguefen » (sur du vin ou du jus de raisin ou à défaut « chéakol » sur de la bière), « méoré haech » sur une flamme et « hamavdil ». Il est souhaitable que la personne qui fait la havdala parce qu'il doit manger rende quitte de la havdala toute sa famille, car il est préférable d'être rendu quitte de la havdala samedi soir plutôt que dimanche soir. Si pendant la journée du dimanche une personne pour x raison doit interrompre le jeûne, il devra faire une havdala avant de manger, il fera 2 bénédictions: « haguefen » (sur du vin ou du jus de raisin ou à défaut « chéakol » sur de la bière) et « hamavdil ».

Dès dimanche soir toutes les restrictions des jours de deuil précédents le 9 av seront levées; on pourra donc boire du vin, manger de la viande, se laver à l'eau chaude; faire la lessive etc...

En espérant que ces lois ne resteront que théoriques et que Machia'h se dévoilera avant le jeûne.

 

mardi 28 décembre 2010

L'incendie du Carmel & Rav Ovadia Yossef (+vidéo)

Question de Jean-Claude :

"Shalom Rav Ron Chaya

Triste et malheureux je suis devant le désastre de la région du Carmel, de Haifa. Devant ces victimes innocentes, et devant leurs familles auxquelles j'adresse toutes mes pensées les plus chaleureuses d'affection et de soutien. Permettez-moi, Rav Chaya de vous demander votre avis sur la déclaration de Rabbi Yossef Ovadia ci-dessous. Je ne me permettrai pas de jugement de valeur, mais nombre d'Internautes me paraissent égarés par cette déclaration, alors si vous pouviez me, nous, donner votre point de vue......Je vous en remercie par avance et que D.... vous bénisse pour tous vos cours et votre message. Shalom. "....Le chef du" Conseil des Sages de la Torah" du parti Shass, le Rabbi Yossef Ovadia, a déclaré samedi soir que l'incendie dévastateur du Carmel est le résultat d'une observance insuffisante du shabbat dans la région. "Les incendies ne se produisent que dans les endroits où le shabbat est profané", a t'il déclaré en citant le traité du shabbat du Talmud de Babylone dans son sermon hebdomadaire. "Des maisons ont été réduites en cendres, a t-il poursuivi," des quartiers entiers anéantis, et ce n'est pas arbitraire. Tout cela est la providence divine". "Nous devons nous repentir, observer le chabbat de manière appropriée. Lorsque le peuple d'Israël se repent, Dieu le protège d'un mur de feu ", mais pas du type incinérateur, aurait ajouté le rabbi selon des propos rapporté par Ynet.

merci de votre reponse "

La réponse du rav Ron CHAYA :

Chalom Jean Claude,

Avant de poster ma réponse sur le blog, j'ai reçu cette vidéo largement diffusée en Israël et qui a été qualifié de miracle... clique-ici : http://www.dailymotion.com/video/xgblz8

D'abord, je ne sais pas quelle crédibilité on peut accorder aux informations apparaissant sur le site Ynet dans la mesure où ils se basent sur les médias israéliens : ceux-ci, comme tout le monde le sait, sont très orientés contre tout ce qui est religieux et ne manquent pas une seule occasion de tomber sur les dirigeants du monde religieux. Mais même en admettant que le Rav Ovadia Yossef chalita ait vraiment dit ses paroles mots pour mots, je pense qu'il faut bien comprendre son intention :

Il y a une guemara dans le traité Chabbat page 119b soulevant une interrogation. Je te cite ce passage de la guemara : "Rav Yehouda fils du Rav Chmouel au nom de Rav dit : Un incendie n'a lieu que dans des endroits où il y a la profanation du Chabbat. Comme il est dit (Jeremie chap. 17 verset 27) : Si vous ne m'obéissez pas en sanctifiant le jour du Chabbat et en vous abstenant de transporter des fardeaux et de franchir les portes de Jérusalem le jour du Chabbat, je mettrais le feu à ces portes ; il dévorera les palais de Jérusalem et ne s'éteindra pas. »
La guemara pose la question : que signifie "ne s'éteindra pas ?"
Elle répond : « A dit Rav Nah'man bar Itsh'ak : A un moment où il n'y aura pas de gens pour l'éteindre. »
La guemara poursuit : « Abayé dit : Jérusalem n'a été détruite que parce que l'on y profanait le Chabbat, comme il est dit
Rabbi Abahou dit : Jérusalem n'a été détruite que parce qu'on y avait arrêté de dire kryat chema le matin et le soir, comme il est dit
Rav Hamnouna a dit : Jérusalem n'a été détruite que parce qu'on y a arrêté l'étude de torah des petits enfants, comme il est dit
Oula a dit : Jérusalem n'a été détruite que parce que personne n'avait plus de pudeur l'un envers l'autre, comme il est dit Rav Itsh'ak a dit : Jérusalem n'a été détruite que parce que on y considérait les gens petits comme des gens importants, comme il est dit...
Rabbi Hanina a dit : Jérusalem n'a été détruite que parce que les gens avaient arrêté de se corriger l'un l'autre.
Rabi Yehouda a dit : Jérusalem n'a été détruite que parce que on y dénigrait les talmidé hakhamim, comme il est dit »
Fin de citation de la guemara.

Le Or Ha-haïm hakadoch (Rabbi Haïm ben Attar zatsal), dans son livre Richon létsion pose une question à propos de ces textes de la guemara, il dit qu'il y a ici une contradiction. Chacun dit que Jérusalem n'a été détruite que pour la raison x mais réellement nous ne savons pas quelle est la vraie raison parmi toutes celles qui ont été citées. On ne peut pas dire non plus que ce sont toutes les raisons réunies car chaque rabbin prétend que c'est pour la seule raison qu'il a évoquée que le temple a été détruit (« Jérusalem n'a été détruite QUE parce que »).
Le Or Ha-haïm hakadoch répond : le temple devait être détruit car les attributs de rigueur c'est-à-dire, les forces du mal qui veulent la fin d'Israël s'étaient beaucoup renforcées. Néanmoins, le peuple d'Israël, de part sa proximité avec D., pouvait éviter cela grâce à ses mérites. Effectivement l'observance des mitsvot de la torah a une faculté d'annuler la puissance des forces négatives qui, depuis 4000 ans, se battent pour que le peuple d'Israël disparaisse. Il explique qu'à l'époque de la destruction du temple, le peuple d'Israël s'étant beaucoup affaibli dans la pratique de la torah, laissait la place libre au mal pour réaliser son funeste dessein. Et chaque rabbin dit un point qui est vrai. Si le peuple d'Israël avait observé le chabbat, ce mérite lui-seul aurait suffit pour empêcher la réalisation du dessein du mal. L'autre rabbin dira non seulement cela, mais même que le mérite du kryat chema matin et soir, lui tout seul, aurait suffit. L'autre dira que rien que l'étude de Torah des enfants aurait suffit pour empêcher cela, etc. Cela veut dire que chacun des rabbins a raison : le mérite de l'observance de la mitsva qu'il cite aurait suffit pour empêcher le mal d'agir. Ainsi, tous ces avis sont justes et il n'y a plus de contradiction.

Idem à propos des paroles du Rav Ovadia Yossef. Elles vont dans le sens de cette guemara qui débute d'ailleurs par le fait que l'incendie ne sera pas éteint à un moment où il n'y aura personne pour l'éteindre, c'est-à-dire qu'il n'y aura pas le mérite de personnes qui pratiqueront le chabbat qui fera en sorte que le feu s'éteigne. Cela ne signifie pas, comme on pourrait le croire, que l'incendie a été provoqué à cause du hiloul Chabbat, cela est faux. Mais il est vrai que l'incendie est arrivé comme n'importe quel malheur qui arrive dans ce monde (dans ce monde il y a du mal et du bien) et le mal provoque des incendies, des tsunamis, des tremblements de terre, mais Am Israël, jouissant d'une proximité spéciale avec D., peut éviter ces malheurs. Nous sommes les enfants de D. et Il nous protège. Alors pourquoi, lors de cet incendie, ne nous a-t-Il pas protégés ? Comment se fait-il que quand Saddam Hussein nous envoie 39 skuds il n'y a aucun mort ? Et qu'aucun ne tombe sur Bné Brak ? Comment se fait-il que quand on part en guerre contre Gaza, on n'a que 2 morts tués par l'ennemi alors qu'il y aurait dû en avoir des milliers ? Comment se fait-il que durant cette même guerre de Gaza, le Hamas nous envoie 4767 missiles qui ne font que 2 morts alors qu'il aurait du y en avoir en moyenne 10.000 ou plus ? De façon normale, dans le monde quand on envoie des skuds et des missiles et qu'on part en guerre contre Gaza, il devrait y avoir des milliers de morts. Mais Am Israël fonctionne de façon anormale. Effectivement, grâce au mérite de la pratique de la torah, D. nous protège de façon tout à fait irrationnelle. On voit bien que nous sommes un peuple éternel. Mais il est vrai aussi que si on s'affaiblit dans la pratique des mitsvot, il y a moins de mérite et le mal peut agir.

Au niveau de l'incendie à Haïfa : le mal a agi et cette région qui manque de mérite notamment de l'observance du Chabbat a été touchée. Mais on ne peut pas dire que l'incendie est arrivé parce que les gens ne faisaient pas Chabbat en tant que punition ou autre chose du même type, car nous ne connaissons pas les desseins de D.. Je pense que, dans cette mesure, on peut comprendre la profondeur des paroles du Rav Ovadia Yossef qui sont basées sur ce texte de la guemara du traité Chabbat 119b relatif aux incendies non éteints et qui sont (chose que je trouve symptomatique), comme je l'ai découvert moi-même en te répondant maintenant, juxtaposées aux textes relatant les raisons pour lesquelles le temple n'a pas pu ne pas être détruit, comme explique le Or Ha'haïm hakadosh. Ce sera la même réponse que l'on donnera aussi, en partie, pour la Shoa. Comment se fait-il qu'une chose pareille ait pu se produire ? Réponse : le mal et les goyim antisémites qui en sont le véhicule ont toujours voulu la fin d'Israël et D., de façon extraordinaire, anormale et miraculeuse, nous a sauvé de leurs mains. Mais avant la Shoa, durant près d'un siècle, le peuple d'Israël s'est tellement affaibli au niveau spirituel. Quelques dizaines d'années avant la Shoa, des millions de juifs ont quitté la torah. Avant la Shoa, il n'y avait plus que 1000 ou 2000 étudiants de yéchiva dans toute l'Europe. Ce manque de mérite a permis au mal de nous infliger ce malheur terrible. Il serait faux de dire qu'à cause des péchés d'Israël la Shoa a eu lieu mais il n'est pas faux de dire qu'à cause du manque de mérites, la conduite miraculeuse dont jouit habituellement le peuple d'Israël n'a pas pu se réaliser de façon totale et Israël est rentré dans un mode de conduite plus « normal » dans lequel Am Israël n'a pas place à la vie. Effectivement, dans la « normalité » du monde, le peuple d'Israël n'a pas droit à la vie. Normalement, Avraham n'a pas d'enfants. Ce n'est que parce qu'il est branché avec D. de façon anormale, au dessus des lois naturelles, qu'il a un enfant et qu'Am Israël peut voir le monde. De façon normale, Am Israël n'a pas droit à sa terre, il est né dans le désert. D. lui donne cette terre en cadeau de part Sa proximité. Et de façon « normale », après 62 ans de souveraineté sur cette terre, les peuples prétendent qu'elle ne nous appartient pas ! Cela n'est pas normal, c'est même stupéfiant, mais si nous comprenons la source de notre nature, alors on comprend qu'étant un peuple anormal, il est normal que le monde ait envers nous un comportement anormal. Durant toute l'histoire, nous voyons très bien que notre existence est un miracle de A à Z. Ce miracle pour pouvoir subsister a besoin de mérites. S'il y a moins de mérites, alors nous devenons proie à la normalité, c'est-à-dire au mal qui veut notre fin.

Que D. bénisse le Am Israël, qu'il leur fasse faire à tous téchouva pour que le monde entier voir la proximité qu'à Am Israël avec D. Amen ken yéhi ratson.

Au revoir,
Rav Ron Chaya"

mercredi 18 mars 2009

La cochenille E120

Question de Rony :

"bonsoir dans la liste des produits cachere il est inscrit que le colorant rouge cochenille E120 est strictement interdit... DEPUIS PLUS DE 20 ANS le grand rabbinat de france autorise L UTILISATION AUX BOUCHERIES CONSISTORIALE l'utilisation du colorant rouge la cochenille E120 (insecte) QUI SERT A LA FABRICATION DU MERGUEZ. L UNIQUE FOURNISSEUR RESTE TRES DISCRET / ACTUELLEMENT TOUTES LES RABBANIMES INTERDISENT LA COCHENILLE DANS LE MONDE SAUF LE GRAND RABINAT DE FRANCE. POURQUOI? PS/ CETTE INFORMATION JE L AI EU PAR UN ANCIEN BOUCHER CACHERE ENSUITE UN AMI CHOMER D UNE GRANDE BOUCHERIE CONSISTORIALE ME L A CONFIRME ET M A COMMUNIQUE LA PROVENANCE DU COLORANT ROUGE E120 COCHENILLE AVEC LE TAMPON DE CACHEROUTE DU BETH DIN. J AI RECUPERE 3 BOUTEILLES DE E120 AVEC LE TAMPON DU CONSISTOIRE DE PARIS . AUCUN MEMBRE DU CONSISTOIRE NE CONSOMME DE MERGUEZ MEME S IL EST GLATT (j avais un restaurant grillade)!!!! POURQUOI ILS NOUS TRAHISSENT! DE PLUS J AI FAIT FAIRE ANALISER UN MORCEAU DE MERGUEZ DANS UN LABORATOIRE SPECIALISE EST J AI LA PREUVE DU RAPPORT ECRIT AUSSI EN MA POSESSION. GRACE A D.. IL EST FACILE DE VERIFIER EN FAISANT DES ANALYSES!! POURQUOI LES RAV VOUS LES LAISSEZ FAIRE EN SILENCE! vous savez bien que c est une interdiction de la thora. JE VOUS EN PRIE FAITE LE SAVOIR VOUS AVEZ LA RESPONSABILITE DE PROTEGER VOTRE PROCHAIN. NE DEVENEZ PAS COMPLICE JE SUIS A VOTRE DISPOSITION POUR VOUS FOURNIR TOUTES LES PREUVES DE MES ECRITS. SALUTATIONS"

Réponse du rav Chaya :

"A propos du colorant rouge fait à partir d'insectes ou de vers, les plus grands décisionnaires de notre temps l'ont autorisé. Il est vrai que les organismes de cacherout de haute gamme n'autorisent pas l'utilisation de ces colorants, mais néanmoins, au niveau de la loi stricte, ce colorant est autorisé. Tout d'abord, consulte la techouva du « Min'hat Itshak » (Rav Itshak Weiss zatsal, dirigeant du Badats de la Eda harédit de Jérusalem il y a encore une dizaine d'années) dans le tome 3, chapitre 96, alinéa 2 (chose intéressante, la question a été posée par le Rav David Horovitz qui à l'époque était le dayan de Strasbourg), ainsi que la techouva dans « Chevet Halevi » du Rav Wozner chalita, tome 8, chapitre 184. Eux-mêmes se basent sur des responsa datant du siècle dernier, entre autres « Pit'hé tchouva » (Yoré déa, chapitre 7, alinéa 20) , le « Tipheret Tsvi » (Yoré déa, chapitre 73) , le « Chaarei Tsedek » (Yoré déa, chapitre 99 et chapitre 100). Les arguments avancés, dans les grandes lignes, sont les suivants : le colorant n'a pas un statut alimentaire pour plusieurs raisons : on ne l'utilise que comme colorant et non comme nourriture, il n'est pas comestible même pour un chien, et est considéré comme de la poussière. Le Rav Wozner écrit en conclusion qu'il est bien de faire un hidour (une mesure de piété) et d'éviter ce genre de colorant, mais à proprement parler, il n'y a aucun interdit en cela, si ce n'est peut-être du « timtoum » (notion que l'on pourrait traduire par le fait d'avoir "l'esprit bouché", chose que l'on attribue, entre autres, au fait de ne pas manger cacher). Effectivement, je me suis renseigné auprès du responsable de la meilleure cacherout en Angleterre, Kadassia, et il m'a dit que les organismes de cacherout de haut niveau l'évitent, mais beaucoup d'organismes sérieux, de deuxième gamme, l'autorisent. Il est donc tout à fait légitime que le grand Rabbinat de France qui est, bien évidemment, un organisme qui s'adresse au commun du peuple, l'autorise."

mardi 2 septembre 2008

La Bible est vraie, jésus et le christianisme sont faux

Question de Amram Elofer :

"Rav Chaya,

J'ai écouté votre conférence "la preuve irréfutable" et j'ai été surpris par les preuves que vous présentez. Car elle sont d'ordres prophetiques et peuvent s'appliquer au christianisme. Vous dites que ce qui a été prédit à Babylone est arrivé, ce qui a été prédit concernant Israel est arrivé, mais ce ne sont que de petits exemples, on pourrait prendre de la même manière les milliers de prophéties contenues dans tous les livres prophetiques de la bible.

Mais mon point ici est que cela ne prouve rien concernant le judaisme. Cela prouve que la Bible dit vrai. mais comme les chrétiens se réfèrent à la même bible que les juifs, ils peuvent utiliser les mêmes arguments pour dire que c'est une preuve irréfutable que le Christianisme est la vrai religion."

La réponse du rav Ron CHAYA :

Chalom Amram,

"Si la bible dit vrai, alors le christianisme est faux. Je cite : « Tout ce que je vous prescris, observez-le exactement sans rien y ajouter, sans rien y retrancher » (Devarim chap.13 verset 1). Or le christianisme a beaucoup retranché. Je cite (verset 2-4 du même chap.) : « Si s'élève au milieu de toi un prophète ou un visionnaire, t'offrant comme caution un signe ou un miracle ; quand bien même s'accomplirait le signe ou le miracle qu'il t'a annoncé, en disant : Suivons des dieux étrangers (que tu ne connais pas) et adorons-les', tu n'écouteras pas les paroles de ce prophète ou ce visionnaire ! Car l'Eternel votre D. vous met à l'épreuve pour constater si vous L'aimez réellement de tout votre cœur et de toute votre âme ».

Et dans le verset 6 : « Ce prophète ou ce visionnaire sera mis à mort car il a prêché la révolte contre l'Eternel votre D. qui vous a sortis du pays d'Egypte et rachetés de la maison de servitude, voulant ainsi t'écarter de la voie que l'Eternel ton D. t'a ordonné de suivre ; et tu extirperas le mal du milieu de toi ».

Je pense qu'il est très clair que l'on parle, entre autres, de jésus. Donc d'après la bible, qui est vraie, jésus et le christianisme sont faux.

Que D. t'aide,
Rav Ron Chaya"

jeudi 21 août 2008

Du vin touché par un juif transgressant Chabbath...?

Question de Joseph :

"Bonjour Rav,

Est il possible d'interdire de toucher le vin à table à un juif qui manque de respect pour le chabbath (hiloul chabbath) par ignorance ou non investissement dans la thora. Est il comparable à un non juif aussi longtemps qu'il ne fait pas techouva? Est ce une amende ou pas d'utiliser du vin cuit (mevouchal) dans le cas de Me'halel Chabbat pour éviter des confrontations pendant le repas au risque de gâcher l'ambiance? merci "

La réponse du rav Ron CHAYA :

Chalom M. Joseph,

"D'après la halakha, quelqu'un qui transgresse le chabbat befarhessia, c'est à dire devant un public de 10 juifs religieux au moins ( ou si 10 juifs religieux savent qu'il transgresse le chabbat), et qui touche un vin non mevouchal rend ce vin interdit à la consommation. Cela à condition qu'il transgresse le chabbat bemezid (c'est a dire qu'il a conscience de l'importance du chabbat et malgré tout le transgresse). Les décisionnaires du siècle dernier ont des avis divergents sur la définition de la conscience de l'importance du chabbat.

Le 'Hazon Ich dit qu'il faudrait qu'un tribunal rabbinique juge à quel point la personne est consciente ou pas. Il considère que la majorité des juifs aujourd'hui n'ont pas le statut de juifs conscients de l'importance du chabbat.
Le 'Hafets 'Haim est d'un avis contraire. Selon lui, à partir du moment où une personne sait que d'après la Torah il est interdit de faire cette action pendant chabbat, elle est considérée comme consciente.
Le Rav Eliachiv prend une position intermédiaire et dit que si une personne a été éduquée dans un pays où il y a des juifs religieux, il est considéré comme conscient, à moins d'avoir été éduqué dans une autre religion qui a su répondre à la soif spirituelle que chaque être humain est censé avoir. S'il habite dans un pays ou il n'y a aucun juif religieux, même s'il n'a pas été éduqué dans une autre religion, il est considéré comme inconscient.

Il est clair que je ne peux pas trancher entre ces trois avis. Donc au niveau de la loi concrète, on aura un doute si le vin est interdit ou pas. Un vin est interdit au contact d'un me'halel chabbat que s'il n'a pas été bouilli. Effectivement, la source de cet interdit provient de l'interdit d'utiliser un vin qui sert à des libations d'idolâtries. Or chez les idolâtres, un vin bouilli ne peut servir à une libation. C'est pour cela qu'un vin bouilli touché par un me'halel chabbat reste cacher.
Attention: aujourd'hui, beaucoup de vins sur lesquels il est marqué " mevouchal" ne sont pas bouillis, ils n'ont été que pasteurisés (c'est à dire qu'ils ont été élevés à une température de 80°C). D'après certains décisionnaires, cette température est suffisante pour considérer ce vin bouilli. Pour d'autres, il faut absolument qu'il y ait une ébullition réelle.
Afin d'éviter tout risque de confrontation qui pourrait gâcher l'ambiance, il suffit simplement de faire bouillir soi-même le vin auparavant (attention à ne pas trop le faire bouillir car il se transforme rapidement en vinaigre). Dès que l'ébullition apparaît, éteindre le feu, et le faire suffisamment à l'avance pour que le vin ne soit pas chaud, ce qui entraînerait des interrogations.

Au revoir et bonne chance,
Rav Ron Chaya"

jeudi 1 mai 2008

Commémoration des morts de la Shoah

Question de Isaac :

"Chalom rav Chaya

J'ai entendu parler qu'en 1950 on avait établi un jour de deuil, de commemoration de la Shoah. Cette année c'est le 27 Nissan.

Qu'est il approprié de faire ce jour de commémoration de la Shoah ? merci de votre reponse "

La réponse du rav Ron CHAYA :

Chalom Isaac,

"Ce jour a été institué par des instances non religieuses donc au niveau proprement dit "juif", il n'y a pas de raison plus importante de commémorer la Shoah le 27 Nissan qu'un autre jour de l'année.

Quoi qu'il en soit, pour commémorer la mémoire des morts de la Shoah, il ne conviendra pas de faire comme les Athées (rester une minute debout sans rien faire, ce qui est une coutume goy), mais on lira un chapitre de Tehilim ou on lira une Michna pour l'élevation de leur âme.

Le jour institué par 'Hazal de pleurs et des souvenirs de l'exil est le 9 Av, et en ce jour-là, nous pleurons aussi pour la Shoah.

Au revoir,
Rav Ron Chaya"

lundi 17 mars 2008

Le plomb pour combattre le mauvais oeil (ayin hara) ?

Question de Edery :

"Bonjour Rav,

Je suis très contente d'avoir découvert votre site, il est super....Hazak Oubaroukh. Hier j'ai écouté votre cours sur le Ayin Hara et à la fin du cours, vous parlez de faire passer du plomb sur la tête, puis le mettre dans un verre, mais dites-moi: est-ce qu'il ya un texte à lire avant ou après? comment le fait-on à distance? et surtout comment procéder (les détails svp) est-ce qu'il faut mettre le plomb dans un verre d'EAU ou juste dans un verre? est=ce que le plomb doit être sous forme de poudre ou autre????

Merci d'avance pour votre réponse. kol touv. "

La réponse du rav Ron CHAYA :

Chalom M. Edery,

"Voici la marche à suivre pour la combine contre le ayin hara :

Asseoir la personne sur une chaise, la recouvrir d'une couverture ou d'une autre protection pour éviter que des éclats de plomb la blesse, has véchalom. Prendre du plomb solide, le mettre à fondre dans une casserole sur le feu.

Une fois le plomb fondu, mettre la casserole au dessus de la tête du patient et dire : « Que par ce plomb soit ôté toutes sortes de mauvais œil qui a vu, qui a observé, qui a parlé sur Untel fils de Untel ». Verser ensuite le plomb dans un récipient d'eau. Le plomb se solidifie, au contact de l'eau, sous forme de boules. On répètera l'opération (c'est-à-dire fondre le plomb, prier, verser le plomb fondu dans l'eau) jusqu'à ce que le plomb ne se solidifie plus de cette façon (tant que le plomb se solidifie en forme de boules, ça signifie qu'il y a encore du ayin hara, et il faut recommencer l'opération). Attention à ne blesser personne avec des éclats de plomb. Si le patient est absent, on peut faire l'opération sans lui, simplement on versera le plomb après avoir dit la formule dans le verre d'eau.

Au revoir et bonne chance,
Rav Ron Chaya"

vendredi 1 février 2008

Jeune fille: la nécessité de faire un "séminaire"

Question de Sarah :

"Chalom Rav

J'aimerais que vous m'eclaircisiez sur l'objectif du seminaire de filles et sa necessité?
Peut on aller a l'université sans en avoir fait un?
Merci.

merci de votre reponse "

La réponse du rav Ron CHAYA :

Chalom Sarah,

"Quelle est la nécessité de faire un séminaire ?

1. D'abord, cela construit la personne au niveau des thèmes et axes principaux de son identité juive. Si on ne sait pas ce que c'est que d'être juive, pourquoi nous sommes là, quel est le sens de la vie, qui est D. et ce qu'Il veut de nous, la vie n'a plus de sens. Or ce ne sont pas les notions reçues dans la famille ou à l'école juive qui suffisent.

2. Même une fois qu'on sait les tenants et les aboutissants, il nous faut du carburant pour aller dans ce sens. Une année de séminaire donne les outils nécessaires pour parer aux différents écueils que présente la vie.

Au revoir,
Rav Ron Chaya"



Mme Amoyal et Mme Cohen Arazi, sont les directrices du séminaire "La Source" à Jerusalem:
00 972 2586 0345 ( Mme Amoyal)
00 972 2653 7968 (Mme Cohen Arazi)

lundi 14 janvier 2008

Être un "juif" libéral...

Question de Eliezer :

"Chalom rabbi

Je voudrais savoir pourquoi être liberal ce n'est pas correct ?

merci de votre reponse "

La réponse du rav Ron CHAYA :

Chalom Eliezer,

"Pour avoir une réponse claire à ta question, regarde le cours intitulé « Torah orale, 2e partie », dans la rubrique Véracité de la Torah, ainsi que le cours « Comment éviter les mariages mixtes ? » du 15/10/2007 dans la rubrique Actualité.

Néanmoins, je te réponds brièvement. D'abord, la Torah, dans parachat Choftim, ordonne au peuple d'Israël d'écouter les grands rabbins des générations. Ceux-ci transmettent la loi orale, loi que les libéraux ne reconnaissent pas. Sans loi orale, il n'y a plus de peuple juif, car toutes les explications des mitsvot passent par la loi orale. Dans les cours sur la loi orale susmentionnés, tu auras la preuve que la loi orale n'a pas été falsifiée et qu'elle est effectivement ce que D. désire que nous fassions.

Deuxième réponse : D'habitude, les descendants de juifs libéraux ne sont plus juifs. Ils s'assimilent. C'est une réalité. Il peut bien sur y avoir des exceptions mais, dans l'immense majorité des cas, nous ne connaissons pas de petit-fils juif ayant un grand père libéral.

Au revoir,
Rav Ron Chaya"

mercredi 31 octobre 2007

L'avortement est considéré comme un ASSASSINAT

Question de Jennifer X. :

"Chalom rav

Je me suis mariée il ya presque 3 ans et grâce a Di.. nous avons deja 3 enfants. nous avons une fille de 1 an et demi puis des jumeaux fille et garcon de 3 mois. Nous sommes heureux tous ensemnble barouh' ashem, mais le probleme c'est que je suis encore enceinte (mais cette fois involontairement).

J'adore les enfants mais j'ai meme pas le temps de respirer, je ne sors presque jamais, mon mari rentre tard pour nous amener la parnassa, je suis faible et fatiguée et je sais que j'aurai pas la force pour le 4eme tout de suite. en plus de ca nous n 'avons pas beaucoup d'argent et j'ai peur de ne pas etre a la hauteur.

Il nous reste beaucoup de dettes a payer.
Les docteurs m'ont conseiller d'avorter (par rapport a ma situation), mais moi je voulais avoir votre avis. Mon mari ne veut pas croire que je suis enceinte, il est tres stressé de nature il est deja tombé malade a cause de stresse et était hospitalise.
que dois_je faire? "

La réponse du rav Ron CHAYA :

Ma chère Jennifer,

"Il est absolument impossible de faire un avortement. D'après la Torah, c'est comme un assassinat. Sache que chaque enfant qui naît, naît aussi avec lui sa parnassa, c'est à dire qu'il ne peut pas vous ajouter un poids supplémentaire, ce n'est qu'une illusion car pour sa naissance, D. vous donnera une aide supplémentaire.

Laisse-moi te raconter une anecdote que m'a raconté le célèbre rav Ezriel Tawber : sa mère habitait la Pologne, et lui est né en 1939. Sa mère a accouchée d'un autre enfant en 1940 et 1941 après quoi elle est encore retombée enceinte ! Tout son entourage l'a traitée de folle de faire encore des enfants en pleine guerre mondiale en Pologne. Lorsqu'elle était au 9e mois de sa grossesse, elle a été déportée à Auschwitz et internée dans le bloc des femmes qui devaient accoucher. Lorsque l'enfant est né, elle ne l'a même pas regardé et plus jamais revu, et immédiatement après on l'a intégré dans le bloc des femmes qui avaient accouché. Quelques heures plus tard, une femme nazie est rentrée dans le bloc et a demandée qui était volontaire pour aller travailler ? Elle a levée la main, et toutes les autres femmes qui avaient accouchées ont été gazées, mais elle, bien qu'elle est restée plusieurs années à Auschwitz, a survécue !

Par quel miracle ? Jamais dans les annales de Auschwitz on avait vu une femme qui venait d'accoucher et qui était tout de suite volontaire pour aller travailler, et par ce fait, ils n'ont pas pensé à lui tatouer un numéro, donc officiellement elle n'existait pas. Ainsi, elle n'a jamais été appelée aux chambres à gaz

Donc tu vois, Shirley, que parfois, ce qu'on pense être un peine supplémentaire peut être au contraire ce qui va nous sauver. Ecoute la voie de D. et je suis convaincue que beaucoup de bien en sortira pour finir.

Au revoir,
Rav Ron Chaya"

mercredi 22 août 2007

Un messie "Baal techouva"

Question de Avi :

"Cher Rav

Est-ce que le messie pourrait être "baal techouva", quelqu'un qui s'est repenti. Et où est-ce écrit ? Merci ! "

La réponse du rav Ron CHAYA :

Cher Avi,

"Le Machia'h ne peut pas être un baal téchouva car il doit être entièrement pur.

Néanmoins, il est certain qu'il sera un baal téchouva, c'est à dire quelqu'un qui va progresser chaque jour plus qu'hier, comme le roi David par exemple. La guemara dit que le roi David n'a commis aucun péché mais néanmoins il fut un des plus grands baal téchouva que le monde ait connus.

En résumé, le Machia'h ne sera pas baal téchouva comme nous l'entendons communément, c'est-à-dire quelqu'un qui a fait des péchés graves et qui revient dans la voie de la torah, mais il sera quelqu'un qui, du haut niveau où il est, continue à progresser et monter, et qui est donc en téchouva par rapport à sa situation précédente.

Au revoir,
Rav Ron Chaya"

mercredi 11 juillet 2007

Jouer au Casino de temps en temps...

Question de Noemie :

"Cher Rav

Y-a-t-il une interdiction halakhique d'aller jouer au Casino (bien sur de temps en temps pas en tant que vice) ? "

La réponse du rav Ron CHAYA :

Chère Noémie,

"A mon avis, il est interdit selon la halakha d'aller jouer au casino.

D'abord parce qu'il s'agit d'un mochav letsim, c'est à dire une assemblée de railleurs (des gens qui ne s'occupent pas des véritables finalités de ce monde et perdent leur temps dans la bêtise).

Deuxièmement, selon certains décisionnaires, il y a aussi l'interdit de « lo tifnou el ha-elilim »,selon lequel on n'a pas le droit de faire une chose qui ne nous rapproche pas de D. (cf. guémara traité Chabat), or il est évident que le casino n'est pas un endroit qui nous rapproche de D...

Au revoir, Rav Ron Chaya"

jeudi 24 mai 2007

Drogue et Torah

Question de Paul :

"Cher Rav

Que dit la Thora a propos de la drogue, du haschich plus précisément? La drogue détruit t'elle l'ame?
Comment se débarasser de ce poison quand on est consomateur depuis depuis longtemps?
C'est un véritable fléau. Merci Rav"

La réponse du rav Ron CHAYA :

Chalom Paul,

"A part les conséquences physiques sur le corps, les conséquences spirituelles de la drogue sont énormes. Elles vont tout à fait à l'encontre de ce que prône la Torah.

D'abord, la drogue nous met dans des états qui ne sont pas réels. On appelle cela le mensonge, ce qui est égal à la mort, c'est-à-dire qu'on donne une réalité à une chose qui n'en a aucune. La vraie réalité, c'est la vie. Or le but de la Torah, c'est la vie.

Ensuite, la Torah dit que nous sommes sur terre pour arriver avec notre conscience à maitriser nos pulsions et connaitre D., or l'herbe conduit exactement à l'effet inverse. Pour vivre au niveau optimal, il faut donc fuir au maximum tous les mensonges, donc la drogue. A ce titre, regarde le cours vidéo intitulé : Oui à la joie, non à la tristesse 2e partie (rubrique pensée juive). Je ne connais pas la recette magique contre ce fléau. Je pense que pour être efficace à long terme, il faut d'abord faire une bonne désintoxication physique, puis ensuite (et c'est l'essentiel) faire une désintoxication spirituelle qui s'appelle : yéchiva. La Torah est vraiment un antidote magique, je connais beaucoup d'anciens toxicomanes qui sont aujourd'hui des gens modèles, des talmidé hakhamim.

Au revoir, Rav Ron Chaya"

jeudi 15 mars 2007

La prière en "minyan", le Chema Israël...

Question de Shlomo :

"Cher Rav

Tout d'abord merci pour vos cours , il sont formidables. J'ai deux questions:

1. j'ai entendu dire que lorsque l'on prie dans un office à la synagogue, chaque priére est multipliée par le nombre de personnes qui participent a l'office et aussi qu'elle est automatiquement exaucée, est-ce vrai?

2. Par rapport a votre sujet sur la priére, j'aimerais savoir, lorsque l'on fait le Shéma, on s'adresse a Israel, je ne comprend pas comment on peut parlé a une Terre Sainte? Vous pouvez me donner quelque explication svp?"

La réponse du rav Ron CHAYA :

Chalom Shlomo

"1. Effectivement, lorsqu'on prie en minyan, alors la prière passe automatiquement, c'est à dire que D. l'entend.
Sera-t-elle exaucée pour autant ? Pas forcement comme on le désirerait mais elle aura un impact, c'est sûr. Par contre, quand on prie tout seul, alors dans le ciel on vérifie quelle est la valeur de celui qui prie et celle de sa prière, et en fonction de cela elle est reçue ou pas.
Néanmoins, il est faux de dire que la prière est multipliée par le nombre de personnes qui participent, mais il est vrai que plus il y a des gens mieux c'est.

2. Israël n'est pas le nom de la terre d'Israël, c'est le deuxième nom Yaakov Avinou. La terre s'appelle Israël, c'est-à-dire qu'elle a été promise à Israël, c'est-à-dire Yaakov Avinou. Nous qui sommes les enfants d'Israël, nous sommes aussi appelés Israël. Quand on dit Chéma Israël, on dit « Ecoute personne d'Israël », comme si on se parlait à nous-mêmes.

Au revoir, Rav Ron Chaya"