Israël ou la France ?


Ce cours vous a plu ? Soutenez Leava.fr en faisant un petit don :
26 € Revoir la vidéo
Au regard de la situation actuelle mondiale, et particulièrement en France, la question est inévitable : les juifs Français doivent-ils venir en Israël ? A cette question, peut-on apporter une réponse commune ou doit-on la traiter au cas par cas ? Explications d'après les grands décisionnaires actuels.

Ecrire un commentaire

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Commentaires sur Israël ou la France ?

Rina, le

Bonjour RAV,
Je suis arrivée en France, enfant, avec ma famille d'Israel, j'y me suis bien intégrée , fait mes études et fondais une famille barouh HAchem mais tout en sentant en fond de moi que ma place n'étais pas en France. Cela faisait des années que je disais à mon mari (français)que je souhaitais vivre en Israël. A l'époque deja, j'avais le presentiment que les choses allaient mal tournés pour les juifs en France, mieux que cela il y a + de 20ans les juifs francais qui critiquaient Israël et les israéliens je leur répondais que le jour ou la situation sera critique pour les juifs francais ils seraient les premiers à courire pour monter en Israel. Bref tout ça pour vous dire que je suis d'accord avec vous, j'ai le présentement que ce qui se prépare en France sera terrible pour nous, juifs. Quelle sera alors notre marche de manœuvre pour réagir ....pour moi le plus tôt possible avec la hemouna. Malheureuse mon mari n'est pas d'accord avec moi, en me disant que si je veux faire mon Alyah avec mes 2 enfants, il ne s'y opposera pas mais lui reste en France, il a peur de ne pas pouvoir S'intégrer et peur pour la parnasse..il veut rester en France avec mon fils de 17ans, et nous rejoindre dans 2 ou 3 ans. Pour moi cela n'est pas concevable, j'ai peur pour leur sécurité, pour notre couple...je ne sais pas quoi faire
Bien a vous et sabbat shalom


Anonyme, le

Toujours juste et honnête Barouh Hachem
Merci


Anonyme, le

Il faut ce préparer à l'exode la terre promise avant l'eden world et le sinaï qui a était préserver de toute souillure et quand ha'chem fendra la terre de toute part la seul repoussera le blé et le jardin d'éden original..
J'arrive bientôt vous expliquer tout cela..
Shalom...
Schlomo


Anonyme, le

Chalom Rav, ce cours sur la alia m'a beaucoup troublé. Il y était concentré de nombreuses questions que je me posais, et vous les avez relevées. Voilà, nous sommes une famille française considéré comme orthodoxe, bien que mon mari n'est pas au collel, il étudie le soir. Personnellement, je travaille mais je ne me sens pas l'envie d'être la principale revenue de parnassa, je n'en ai ni les forces ni la ashkafa. Nous avons 2 aînés garçons qui vont avoir 17 et 18 ans SDV. Un des 2 est un peu révolté, il ne met pas les tsitsit, "déteste" la guemara (c'est ses mots) et me dit que plus tard il ne fera que ce qu'il y a de logique dans la torah. Il ne veut pas écouter de cours de torah sur léava ou autres, et quand je lui dis d'en parler à son rav ou un adulte homme ( je ne saurai pas lui faire aimer la guemara) en qui il a confiance, il refuse de peur qu'on lui fasse un lavage de cerveau. Il a accepté de faire une année de yeshiva après le bac SDV, pour avoir une année chabatique. Selon le Rav Ifergan c'est mieux pour lui de faire une année de yeshiva quitte à ce qu'il se tourne les pousse. Mon mari, lui, veut l'inscrire au mahone lev dès l'année prochaine (il passe le bac cette année). Il veut s'inscrire à l'allia au plus tôt et le rejoindre. Moi je suis très inquiète d'envoyer un jeune qui ne s'est pas encore stabilisé dans sa tête. Mes parents vont faire leur allia à Nathania SDV, et mon mari veut les suivre, il dit qu'il y a des coins très religieux là-bas. Je lui répons que je n'aime pas que mes garçons voient ces filles dans la rue mal habillées ( je ne parle pas de l'influence sur mes filles car il considère que si elles ne se sont pas faites influencée ici, pourquoi ce serai pire là-bas). Pour ça mon mari me donne raison mais il s'obstine et mes enfants aussi veulent leurs grands parents. Je vais presque lâcher et les laisser faire. Mais comment accepter que mes garçons fassent l'armée et les voire dégringoler en ishtadelout! combien d'année d'investissement dans les écoles les plus religieuses pour voir ça à la fin! finalement nous n'arrivons pas à trouver notre place en israel, nous avons besoin d'aide. les rabbanim à qui j'ai écris ne m'ont pas beaucoup aidé car je voudrai vraiment savoir si on peut être orthodox en israel et que les garçons fasse leurs études sans aller à l'armée, n'y a t il pas un équivalent? quel ville habiter sans aller à bné brak ni jérusalem ni encore ashdod ? si j'avais une proposition peut être qu'on m'écoutera à la maison.


Vidéos Associées

Les Dernières vidéos

Les + vues

Les + commentés

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg
/files/img/Blog/que-nous-reserve-le-daech-les-jours-a-venir.jpg
/files/img/2016/GEOPO1.png

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Essentielseminairedete800.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/Eliran-Sofer.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

"“Une heure de Téchouva et de bonne action en ce monde est meilleure que toute la vie du monde à venir" "

(Pirké Avoth (chap. IV, 22))