DIFFUSION DE LA TORAH

Soutenir les actions du Rav Ron Chaya et acquérir un mérite éternel dans la diffusion de la Torah francophone* :

  • Plus de 80 nouveaux cours diffusés chaque mois

  • Plus de 1000 questions personnelles répondues chaque mois

  • plusieurs dizaines de milliers d’abonnés sur tous nos supports

⇒  Tout cela grâce à vous ! Aidez-nous à développer cette diffusion

  • Reçu cerfa et Seif 46 pour défiscaliser jusqu'à 66% 

 

RAV RON CHAYA

 

+ d'infos : Pour plus d'informations, vous pouvez m'appeler l'après-midi au 00972.2.586.84.90 

Défiscalisation en France : 66 % du montant de votre don peuvent être déduits de votre impôt sur le revenu (dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable). L’excédent net éventuel peut être reporté sur les 5 années suivantes. 

 


Apprendre à céder


Ce cours vous a plu ? Soutenez Leava.fr en faisant un petit don :
26 € Revoir la vidéo

Chose connue mais pas pour autant facile à combattre : l'ego est le maître du monde. Il nous rend les meilleurs, imbattables, il juge tout et tout le monde, ne s'accorde de circonstances atténuantes qu'à lui-même et surtout... ne cède jamais !!! Or il est malheureusement à l'origine de tous les conflits qui ont depuis toujours existé. Comment apprendre lentement à céder un tant soit peu ? Un travail de longue haleine...

Ecrire un commentaire

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Commentaires sur Apprendre à céder

Anonyme, le

Chalom,

Si une personne refuse d’ouvrir le débat par la parole, le seul moyen de l’obliger est de le faire par la voie épistolaire : vous lui écrivez une lettre, il vous répond, etc. ; ainsi, il est obligé de lire la lettre jusqu’à la fin et de vous répondre.

De plus, il est moins difficile pour son égo d’accepter ce qui est écrit par lettre plutôt que face à la personne lorsqu’il doit l’écouter parler et entendre comment la personne en face de lui dénonce ses défauts.

Au revoir,
Rav Ron Chaya


Serge, le

Cher monsieur,
Merci beaucoup pour ce cours.
Ce que j'écris ici est peut-être en grande partie ou entièrement faux ou mal fondé. Il est l'expression de mon esprit confus, et mon ignorance.
Le sujet concerne "la pression sociale", qui influence notre comportement, en bien ou le contraire. Vous trouverez peut-être que c'est un peu hors sujet par rapport à ce que vous avez traité.
1. Moïse n'avait-il pas, vers l'age de 40 ans, tué avec la parole un égyptien qui maltraitait un esclave hébreu? N'était-il pas déjà inspiré par la sainteté, la prophétie? où a-t-il appris, acquis, ce pouvoir d'agir par la parole?
Dans la paracha de la semaine passée ('Haye Sarah), Rebecca fait preuve de beaucoup de maturité pour son très jeune age : Elle est vertueuse malgré un environnement corrompu, elle est motivée par la bonté et connait l'importance de faire le bien (elle puise l'eau pour les hommes et aussi pour les chameaux), elle est sage au point de répondre aux questions d'Eliezer dans l'ordre où il les a posées, elle prend seule la décision de quitter sa famille même si sa famille s'y oppose, etc... En lisant cela je me suis dit qu'il y a des tsadiqim qui naissent déjà tout faits, déjà parfaits. J'ai du mal à croire qu'une jeune fille ait travaillé sur elle-même sans avoir trouvé d'exemples à suivre autour d'elle. D'où vient sa motivation à parfaire son comportement malgré le mauvaise exemple alentour, et d'où vient son apprentissage?
Quels sont alors les mérites de nos patriarches aux yeux de D.ieu s'Il les a déjà fait naitre aussi parfaits?
Leur exemple semble à nous impossible à suivre, ce sont des "sur-hommes". C'est décourageant je pense car ils sont trop éloignés de nous. Ne ressent-on pas de la proximité vis-à-vis de quelqu'un qui partage nos sentiments, qui reconnait nos épreuves comme proches des siennes, et nous aide à monter, à ne pas céder au découragement? Souvent j'ai entendu dire quelque-chose comme "ne compare pas tes actions avec celles de nos patriarches, nous sommes des fourmis à côté d'eux".
Je me demande si c'est vraiment juste d'avoir une telle "humilité" au point de se diminuer et d'éteindre l'ambition, je doute même que cela soit de l'humilité. A mon avis c'est un prétexte à la paresse. Si les actions des patriarches et matriarches sont inatteignables, incomparables, inanalysables en termes de notre vécu, à notre niveau, qu'avons-nous en commun avec eux, que pouvons-nous tirer de leur exemple qui serve notre cheminement, si ce n'est de nous avilir sans cesse par comparaison, de nous aliéner ces gens inaccessibles qui sont pourtant nos ancêtres? Cette attitude n'est pas positive. Elle mène à l'inaction. Elle nous rend idolâtres d'êtres humains, et nous fait déguiser notre démission derrière une apparence de sainte piété.
D.ieu seul nous suffit pour nous sentir "écrasés", et c'est alors un bon sentiment.
Cette "humble posture" est même dangereuse, car à force de se critiquer on n'ose plus se prendre au sérieux, et notre dévotion vis-à-vis du Créateur finit par s'éteindre dans une raillerie de soi-même, on a mis des barrières à son propre avancement, et la médiocrité remplit le vide laissé par le scrupule "mais pour qui te prends-tu, espèce de nullité?" Alors on restera toujours moyen et plein de péchés du genre "j'ai du temps maintenant pour colporter
des ragots sur untel, grand tsadiq devant l'Eternel"... "t'as vu celle-là avec ses grands airs?...".
Un exemple de pression sociale, c'est quelqu'un qui prie lentement, mais comme les autres dans leur ensemble prient beaucoup plus vite, le "lent" développe un scrupule ou un complexe et pour ne pas se sentir prétentieux ou supérieur aux autres il accélère sa lecture, perd sa concentration, se retrouve l'esprit léger, et en fin de compte se dégoûte de la prière et de la médiocrité de sa communauté. Est-ce à cela que nous convie l'"humilité"?
On dirait qu'aujourd'hui la médiocrité est la qualité la plus enviable, car elle a la vertu de nous rendre sociables et populaires, acceptés par les autres. Si être un 'am haarets était un commandement divin, alors nous avons toutes les conditions réunies pour le paradis terrestre. Mais même dans des yeshivot il peut y avoir un sentiment d'artificiel dû au fait que c'est mal vu de se prendre au sérieux. Alors au bout du compte on a du mal à sentir que D.ieu est présent, et même qu'Il existe.
Je pense que l'humilité consiste à donner de l'importance à l'autre au point de l'écouter, et de lui répondre quand il le faut. J'ai lu dans un passage de Torah temima sur le respect dû aux parents, que le respect de l'autre se mesure au soin que l'on donne à lui rendre des comptes. Suivant les deux extrêmes, si je veux ne pas respecter quelqu'un je ne lui répondrai rien (alors
je le rends dépendant de moi, et même je lui vole ce que je lui dois à savoir de la clarté). Et si je le respecte vraiment je lui donnerai autant d'information qu'il a besoin, je me mets à son service.
N'est-ce pas un problème que nous vivons dans la société aujourd'hui? On n'accorde pas d'importance à l'autre, on détourne même le regard avec mépris s'il n'a pas l'apparence ou le statut social qui nous imposera l'admiration, la mise en valeur de nous-même à travers sa fréquentation. Nous aimons fréquenter, adulons les gens impressionnants, et méprisons les
gens banaux. Nous sommes des idolâtres de la Personnalité. Soit on se prosterne devant l'autre soit on le piétine. C'est un comportement animal dégoûtant (et pourtant très prisé dans la société), qui nous fait oublier que nous sommes tous faits à l'image du Créateur.
Ne pourrions-nous pas revenir à l'exemple de Rebecca, adopter son attitude qui consiste à aimer prendre soin des autres?
2. Pourquoi D.ieu a-t-Il accordé autant de légitimité à la haine d'Esaü envers Jacob? Jacob notre père aurait-il acheté le droit d'aînesse d'une manière malhonnête, en profitant par exemple de la fatigue et de la faiblesse d'Esaü au lieu d'attendre qu'il soit sobre et lucide pour lui demander de vendre son droit d'aînesse?


Anonyme, le

Après avoir vu votre cours apprendre à céder
Je me trouve dans cette situation, ayant pris connaissance de votre cours je vais donc faire un travail sur moi mais l'autre personne face à moi qui ne veut pas ne sait pas étudier, écouter les conseils etc , comment lui faire comprendre que c'est son ego sa fierté qui est la cause de tous les conflits
Comme il ne vous écoute pas encore moins les cours de tel ou tel Rav il ne comprend et n'essaie même pas de faire des efforts donc comme d'habitude il attendra que je cède reprenant le quotidien comme si rien ne c'est passé puisque pour ma part je vais attendre que ma colère s'apaise pour engager une conversation amiable pour corriger le conflit en question
Et le temps passé fait qu'il fera tout pour que vous soyez la cause du conflit et lui la victime
Conclusion a force de répéter apres 30 ans de vie commune le même refrain vous avez envie pour une fois que c'est lui qui ouvre le débat et qu'il s'aperçoit enfin que sa fierté est mal placée
Voilà pour mon expérience je pense que je ne suis pas la seule ça fait 2 mois que je ne veux pas revenir c'est tres dur car nous sommes un couple qui nous aimons grâce a d ieu, cette personne est beaucoup appréciée pour son humour et d'autres qualités mais son ego le rattrape TRES vite
QUE FAIRE?


Anonyme, le

Merci pour ce cours Rav qui nous enjoint à devenir meilleurs, nous n'avons pas tous le courage et la conscience de ce devoir, en étant bien entouré, et de bienveillance comme la vôtre, on avance plus vite. Kol touv


Vidéos Associées

Moquerie

La Torah interdit la moquerie. De quoi s'agit-il ...

de Rav Ron CHAYA
il y a

Les Dernières vidéos

Les + vues

Les + commentés

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

"“Une heure de Téchouva et de bonne action en ce monde est meilleure que toute la vie du monde à venir" "

(Pirké Avoth (chap. IV, 22))