TICHRI 2019-5780

100 % des sommes récoltées sont redistribuées aux familles !

"120 familles nécessiteuses que nous aidons régulièrement en Israël, en majorité francophones, comptent à nouveau sur nous, sur vous !
Les actions de Hessed envers nos frères en difficulté sont des mérites perpétuels de protection et de bénédiction pour nous et nos familles."

 

 

Rav Ron Chaya 


Les Français parlent hébreu (2/2)


Ce cours vous a plu ? Soutenez Leava.fr en faisant un petit don :
26 € Revoir la vidéo
Cours de linguistique (et non de Torah) et qui montre notamment, à travers plusieurs exemples, le lien existant entre la langue française et la langue hébraïque.

Ecrire un commentaire

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Commentaires sur Les Français parlent hébreu (2/2)

Ben, le

Chalom Rav,

-comme: "kémo"
-Innocent : "Oness", "Anouss", celui qui fait une faute sans faire exprès n'est donc pas coupable.
-Riz :ORez,
-Allo : "Halo" (comme dans hallo Héma), ou bien "élou" (ou encore "élé") dans le sens de "voici"...
-Rien QUE : RAQ
-SUFfire: SOF(fin) comme dans : "cela suffit" (il faut que cela s’arrête, que c’est la fin).
-Commandant : Kadmon (celui qui commande c'est celui qui est devant et qui est ''aux commandes")
-commanDEMent: MikéDEM
-Commande : kédem


Ben, le

Chalom Rav,
-l'expression "être un bouc émissaire": surement tiré de la Bible: "Aaron tirera au sort pour les deux boucs: un lot sera pour l'Éternel, un lot pour Azazel. (Sefer Vaykra, 16, 8).
Cela suit, la définition donnée sur Larousse.fr
"Bouc émissaire: personne qu'on désigne comme la seule responsable de quelque chose. (Chez les Juifs, à la fête des Expiations, on amenait au grand prêtre un bouc qu'il chargeait symboliquement de tous les péchés d'Israël et qui était ensuite chassé au désert.)".
-Fin: Sof en hébreu
-Sans fin: "Eyn sof" (aussi peut être "infini").
-l'histoire des "3 rois mages" chez les chrétiens : surement copié sur la Torah, car il y a une étrange similitude dans la Guémara, avec les "3 mages" venus aussi de Galilé avec une étoile (parler du mazal) pour parler à Rabbi AKiva qu'il ne fallait pas marier sa fille, car elle risquait de mourir ce jour là. Mais elle fut sauvée par la Tsédaka (en donnant son plat de mariée à un pauvre etc.).
-Rabibocher, la vie, revivre, vive, vivace, Raviver, vivifier etc. : "Aviv" (le printemps en hébreu); en effet, au printemps, la nature se renouvelle… après l'hiver, l'ours sort de l'hibernation, et au printemps, la vie revient...
-Châtier : peut être de "chatiane" (buveur en hébreu), en effet, dans la Guémara Pessahim, il est marqué que Hachem n’apprécie pas vraiment les gens qui essayent de noyer leurs problèmes dans l’alcool, car il semble que cela relève d'une faiblesse de l’esprit...)
-Long, longueur : "log" (c'est une unité de mesure en hébreu).
-Sujets : "souguiot" en hébreu.
-Sot : "choté" en hébreu
-Œuf : Of (animal ailé) en hébreu (les animaux ailés font des oeufs comme les poules, canards, etc. ), c'est un oeuf de of!
-Ouille, aille: "Oy", "Oya" etc. comme dans le téhilim 125 "oya ki garti" … ou dans beaucoup d'autres endroits comme dans "Chaaré Téchouva" au sujet de la personne qui peut faire téchouva (repentir) et qui ne le fait pas...
-Etre "catégorique" : "le Katégor" (l'accusateur en hébreu), il y a beaucoup d'endroits dans la Torah commentés par Rachi, voir au sujet de Sodome et Gomore, quand Avraham Avinou essaye de sauver la ville s'il y reste un Tsadik dedans, ou encore quand Yaacov Avinou ne voulait pas que Benyamin voyage de peur qu'il lui arrive quelque chose en chemin. Rachi demande: "et à la maison, il ne pouvait rien lui arriver?!, mais l'accusateur accuse au moment du danger..."
-Paraitre, apparaitre : leparèch, etc. (dans le sens de "interpréter" : quand on interprète un verset, il nous apparaît différemment).
-Sourd : « sour mérah .. (proverbes, 16, 6 ; psaume 34, 15)» "quitter le mal"; en effet, les gens qui ne s'entendent plus, c'est comme s'ils se sont quitter..., on est sourd aux appels du mal, c'est à dire, qu'on le quitte....
-Etre sur: "Chour" en hébreu, (clair), c'est clair? c'est sur?...
-Assurer, rassurer : "Achourénou" en hébreu... (quand c'est sur, on est rassuré...)
-Clair : aspaKLARIA (traduit par "vision" dans les éditions Ness, voir Rachi sur le Houmach). Quand on a vu, c'est plus clair!


Ben, le

Chalom Rav,
Voici d'autres mots:
-Astrologie: itstérologine en hébreu. Voir Rachi paracha Vayéchev: au sujet de l'histoire de la femme de Poutifar, qui consulte son astrologie pour voir qu'elle était destinée à avoir une descendance avec Yossef (mais finalement par sa fille et non par elle).
-Androgine : andéroguinos en hébreu ( dans la Michna qui est lue le chabbat après midi, chapitre 18 ou 19 dans le livre de prière Ich Matsliah')


Ben, le

Chalom Rav,
-Patron : Fatrone en hébreu (voir Rachi sur le Houmach)
-l'expression "voir 36 chandelles": je suis presque sur que c'est une expression d'origine juive! En effet pourquoi 36 chandelles (bougies)? J'imagine que c'est une référence à HANNOUKA! si on compte les bougies de tous les allumages (sans les chamach), on a 1+2+3+4+5+6+7+8=36 bougies!
-Oser: Lazaz en hébreu
-Riz "basmati" : bossème (parfumé en hébreu)
-Aurore Boréal: quelqu'un a déjà dit dans un message précédent que aurore = Or Or (la lumière en hébreu), c'est le moment juste avant le lever du soleil (donc la lumière vient du bas vers le haut) mais "BOREAL" on pourrait le traduire par "boré Al" (c'est à dire "formé au dessus") et en effet, c'est l'aurore qui se trouve dans le ciel dans certaines parties du monde.
- l'histoire des sorcières: Vous aviez dit dans un cours que vous pensiez que l'histoire de la sorcière qui vole sur un balai est surement empruntée à l'Histoire des Kabalistes qui utilisent un morceau de bambou (ou bois qui est creux à l’intérieur), dans lequel on place un parchemin avec une intention kaballistique afin de se déplacer d’un endroit à un autre en un instant. (évidemment, la sorcière est hideuse avec un chapeau et le nez crochu, un zeste d'antisémitisme...?)
- l'expression "tout ce que vous direz pourra être et sera utilisé contre vous" dans le droits Miranda, ou encore plutôt l'expression "donner (ou tendre) le bâton pour se faire battre": peut être inspirées de l'événement des frères de Yossef qui rentrent en Egypte et racontent à Yossef leur vie, leur famille etc.
Et leur père Yaacov leur reprocha de raconter à l'homme (Yossef) qu'ils avaient encore un frère, Benjamin (de trop parler). Car tout ce qu'ils disaient, Yossef qui les connaissaient, utilisa ces occasions contre eux avant de se dévoiler à eux comme leur frère.
-l'expression "il faut le voir pour le croire": peut être inspiré de Béréchit, paracha vayéra, chapitre 18, verset 21: C'est Hachem Béni soit-Il qui parle: "Je vais donc descendre et JE VERRAI. (Rachi sur place: c'est pour enseigner au juges qu'ils ne doivent pas arrêter leur jugement (prendre leur décision) sans avoir VU, comme Rachi l'a déjà expliqué au sujet de la tour de Babel).
-Le livre de Agatha Christie, intitulé"les dix petits nègres" : peut être inspiré de l'épisode où Yaacov avinou soupçonnait ses fils de la disparition de Yossef, puis Chimone, et et peut être ensuite viendrait le tour de Benjamin etc. (voir Rachi).
-l'expression "se jeter à l'eau": c'est presque sur que c'est en référence à l'ouverture de Kyriat Yam souf (la mer des Joncs). Il a fallut que Nahchone Ben Aminadav se jette dans l'eau pour qu'ensuite seulement elle s'ouvrit...
-le personnage du "vampire" : peut être inspiré de l' histoire de Essav le mêchant, qui voulait mordre Yaacov avinou sur le cou pour lui sucer le sang. (et bien sur, un vampire a 2 longues dents). D'ailleurs, Essav est venu avec 400 hommes. Vous expliquez que 400 c'est toutes les forces du mal. Vous expliquez que c'est aussi la guématria de Ayne Ra (mauvais oeil), Essav regardait les femmes... mais j'ai remarqué que "Chinaïme" (les dents) a aussi une guématria de 400!!!, Essav est venu avec ses dents…! (mais par un grand miracle d'Hachem, il se les brisa sur le cou de Yaacov).
-l'expression "être de mèche": peut être de l'épisode de Déborah la prophétesse (échet lapidot), la femme de Lapidot (qui veut dire torche en hébreu!); Lapidot, sur le conseil de sa femme Déborah, fournissait des mèches et de l'huile pour le Michkan Chilo qui brulaient comme des torches (source: www.fr.chabad.org). Et Déborah, "de mèche" avec le Cohen Gadol, lui demandait de "retenir" son mari quand il les livrait, pour étudier la Torah (sans savoir que l'idée venait de son épouse vertueuse)....
-Chérubins: Kérouvine en hébreu (Rachi commente qu'ils avaient des visages d’enfants; aujourd'hui on dit plutôt qu'un enfant a le visage d'un chérubin!)
-être égaré, hagard: peut être de Hagar (la concubine d'Avraham avinou) suite à l'épisode où elle est renvoyée avec son fils Ishmaël, et va errer dans le désert de Beer Chéva. Elle n'avait plus d'eau etc. car elle disait "que je ne vois pas la mort de l'enfant etc.".
Vous avez donné un cours sur les ségoulot, comment retrouver un objet perdu et vous citez le midrach : Amar Rabbi Binyamine etc. sur le verset"Dieu ouvrit ses yeux, elle vit le puit d'eau etc."
(le site cnrtl.fr propose une défintion qui va dans ce sens: "Dont le comportement général traduit un état d'EGAREMENT, de désarroi, d'affolement hébété.
ex: Il arriva effaré, HAGARD, n'ayant pas l'air DE VOIR ceux au milieu desquels il tomba (Gozlan, Notaire,1836, p. 245).
Autre ex: Il avait l'air d'une bête forcenée. Il était livide, HAGARD (Duhamel, Suzanne,1941, p. 284)
Ou encore: si le professeur s'avisait de l'interroger, Paul, hagard et le REGARD PERDU, semblait revenir de si loin que toute la classe éclatait de rire. Gide, Si le grain,1924, p. 513.
-l'expression "Plus on s’élève et plus dur sera la chute" : surement inspiré de l'épisode du serpent dans le jardin d'eden, car il est venu avec une idée derrière la tête (voir Béréchit, chapitre 3, verset1). Voir Rachi sur place "proportionnelle à sa ruse et à sa grandeur fut sa chute); que Rachi explique par l'expression "Aroum mikol, Arour mikol" le plus rusé de tous (les animaux), le plus maudit de tous (les animaux). (traduction inspirée du Houmach Rachi édition Ness).
-l'expression "tel père tel fils": c'est inspiré de l'hébreu puisque Rachi lui même dit que la "vraie" expression est "Telle mère telle fille"! (voir Béréchit, paracha vayichlah, perek 34, verset 1) au Sujet de Dina la fille de Léa...
Rachi commente: "et à son propos, on inventa l'adage: "telle mère, telle fille" Béréchit Rabba. (traduction inspirée des édition Ness).
-l'expression "Cela date de Mathusalèm" : en référence au personnage biblique "Métouchelah" qui vécut très longtemps, et il y a très longtemps...
-l'expression "Rien de nouveau sous le soleil" : en référence à Kohélète, l'Ecclésiaste (écrit par le Roi Salomon).
-l'expression "S’enfermer dans sa tour d’ivoire" : surement une allusion au Chir Hachirim (7:5) écrit par le Roi Salomon: "ton cou est comme une tour d'ivoire"...


Ben, le

Chalom Rav,
-Voile, voilier, s'envoler (dans les airs), vent : Hévèl en hébreu qui est traduit par "souffle" ou "vapeur" ou "chose vide de toute substance" (donc c'est du vent, de l'air...) d'après le livre Kohelet, la bible commentée, edition Artscroll. Une VOILe permet au bateau (un VOILIER) d'avancer quand le VENt souffle dessus. Pareil, la montgolfière s'ENVOLe avec l'air chaud.... etc.
-Riche : aCHIR en hébreu(c'est le même mot en lisant de dans l'autre sens et en enlevant la lettre "ayne" qui est difficile à prononcer pour les européens). Voir dans le maxime des pères, "qui est riche?, c'est celui qui est content de sa part". (d'ailleurs on remarque que le mot en français "se contenter", vient du mot content, heureux, comme dans cette expression "Hasaméah behélko". Peut être qu'il y a une déformation: en français, on ne peut pas être "content de sa part", mais on se "contente" de sa part..., c'est à dire en français, qu'on n'est pas véritablement content, mais on fait avec!
-régulier: Raguil en hébreu (peut être aussi du mot réguèl: le pied, quand on met un pied devant l'autre, c'est un geste habituel)...
-Authentique (dans le sens de ancien), Antique : "Vatiq" en hébreu dans la michna, et "Atiq" (antique) en araméen dans les kétorèt qu'on lit dans la prière (2 fois à chaharit et une fois à minha).
-Quand : qade (en araméen)
-Une Métropole (ville), le métropolitan, le métro : métropoline en hébreu (voir Rachi sur le Houmach).


Vidéos Associées

Les Dernières vidéos

Les + vues

Les + commentés

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg
/files/img/Blog/que-nous-reserve-le-daech-les-jours-a-venir.jpg
/files/img/2016/GEOPO1.png

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""La richesse de l'homme n'est qu'un gage éphémère" "

(Ibn Ezra)