DIFFUSION DE LA TORAH

Soutenir les actions du Rav Ron Chaya et acquérir un mérite éternel dans la diffusion de la Torah francophone* :

  • Plus de 80 nouveaux cours diffusés chaque mois

  • Plus de 1000 questions personnelles répondues chaque mois

  • plusieurs dizaines de milliers d’abonnés sur tous nos supports

⇒  Tout cela grâce à vous ! Aidez-nous à développer cette diffusion

* Reçu cerfa et Seif 56 pour défiscaliser jusqu'à 66% 


Les Français parlent hébreu (2/2)


Ce cours vous a plu ? Soutenez Leava.fr en faisant un petit don :
26 € Revoir la vidéo
Cours de linguistique (et non de Torah) et qui montre notamment, à travers plusieurs exemples, le lien existant entre la langue française et la langue hébraïque.

Ecrire un commentaire

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Commentaires sur Les Français parlent hébreu (2/2)

Ben, le

Chalom Rav,
il y a des mots évidents, d'autres beaucoup moins, car il est difficile de prouver si on utilise un mot qui sonne pareil en français et en hébreu et on essaie de leur trouver un point commun; ou bien encore un mot qui est la conséquence d'un mot qui lui ressemble (par exemple: "pat" en hébreu qui ne veut pas dire pâte en français, mais pain, mais bon là on est sur que c'est lié...).
Sans être sur de l’origine de tous les mots, mais comme vous dites, on peut être d’accord ou non, voici quelques propositions:
-Casser : caass (colère en hébreu) on casse quelque chose en général quand on est en colère (pourquoi as tu "cassé"? pourquoi es tu en colère?...)
-Cacher : kaché (dur en hébreu), quelque chose qu'on ne comprend pas, parce que c'est dur à comprendre, comme une guémara compliquée, on peut dire que l'explication pour le moment nous est "cachée" parce que c'est "kaché"!
-Tu, toi : aTA
-Nous : anhaNOU, aNOU (on dit dans la prière de Kipour "al hèt chéaNou" ou "al hèt chéanahNou" selon les livres
-Maison: Ménos (sanctuaire en hébreu); ce sont les mêmes lettres dans un ordre différent, meme, noun, vav samèh, si on écrit même, samèh, vav, noun!
Dans le livre "Chaaré Téchouva" ("les portes du repentir"), première porte, 2ème paragraphe, il est marqué que le fauteur connait l'existence d'un SANCTUAIRE où SE REFUGIER (pour échapper à la colère divine), ce "Ménos", c'est la Téchouva (le repentir). Or à quoi sert une maison, si ce n'est pour se réfugier, se protéger...?
-Mater: Maté (le bâton en hébreu). on dresse un animal, ou pire encore malheureusement, on frappe toute sortes d'individus (esclave etc.) avec un bâton pour se faire obéir ou pour corriger.
D'après le Larousse.fr, c'est "soumettre quelqu'un à son autorité, le réduire à l'obéissance; ex: Les punitions ont fini par le mater. C'est aussi "arrêter le développement d'une action, réprimer"; ex : Mater une révolte. D'ailleurs les policiers utilisent toutes sortes de bâtons de défenses, télescopiques, des cross etc. lors des manifestations.
Donc c'est mater avec un "Maté"....


Sacha, le

Belphegor vient de Baal Peor
Le prénom typhon ( Tournesol) c est Tarfoune


Ben, le

Chalom Rav CHAYA,
Il y a un autre mot que vous aviez donné dans un cours (désolé je ne sais plus quel cours) :
- Vaykra el Moché (Nom de la paracha) qui signifie : Il (Dieu) appela Moché. « K(e)ria » en hébreu veut dire un appel ==> dont le sens du mot français a changé en « Crier ».
Il y en a d’autres (sans être sur de l’origine de tous les mots, mais comme vous dites on peut être d’accord ou non) :
- Calamité : Kalèm (malédiction en hébreu) ; Un Rav dans un cours a racontait que Bilam connaissait le temps (Réga’) de la colère Divine. La guémara demande combien de temps dure ce moment ? Le temps de dire le mot réga’. Bilam voulait dire Kalèm pendant ce laps de temps. Mais Hachèm a transformé sa parole en bénédiction et Bilam a dit Mélèk (roi) au lieu de Kalèm …
- L’ « Andorre » : Eyne Dor ( dans le Psaume 83, verset 11) .
Cela concorde avec l’étymologie fournie par Wikipédia (cf. « Le nom Andorra, attesté dès 839, désignait alors uniquement la paroisse nommée aujourd'hui Andorre-la-Vieille (Andorra la Vella)9. Ce toponyme viendrait du basque Ameturra, signifiant « Dix sources », composé des mots hamar(« dix ») et iturri (« sources »), en référence aux dix affluents que la rivière Valira recevait sur le territoire de la paroisse d’Andorre-la-Vieille ». D'autres théories suggèrent comme origine andurrial ("terre couverte d'arbustes" en basque-navarrais), ou bien un antique Anorra (basé sur le basque ur, "eau"), ou même l'arabe al-Darra ("la forêt") »).
Donc si Andorra ou Anorra vient de améturra qui signifie Hamar (dix) iturri (sources), ou bien si ur = source, …. Cela semble concordait car EYNE en hébreu veut dire aussi bien œil ou bien….SOURCE ! (« ma’yané »).
- Un « domaine » : Domène laadama (psaume 83, verset 11) : du fumier pour la terre ==> « dimène » en hébreu signifie fumer (fumer dans le sens de fumer… une terre !) donc cela a peut être donner le nom « domaine » en français. (qui signifie d’après larousse.fr, propriété foncière, un bien, une terre…)
- Parsemer : surement de l’hébreu « léparsème » (qui signifie « publier », « diffuser »). D’ailleurs à Hannouka, on dit « lépirsoumé nissa » ! (« pour proclamer le miracle »)
-idiot : surement de l’hébreu, (voir Rachi dans paracha tétsavé dans chémot, chapitre 28, verset 42 : « fais leur des calçons de lin (aux Cohanims) ». Rachi explique « voici 8 vêtements pour le Cohen Gadol et 4 pour le Cohen « hédiote ».
En fait, « Hédiote » n’a rien de péjoratif (has véchalom) et signifie en français « simple », « ordinaire », mais son sens en français a été détourné en idiot (imbécile)….
- « Se régaler », « c’est un régal » : surement de l’hébreu lors des 3 fêtes juives (pessah, souccot, chavouot) les chaloch REGALim. Ce sont des Yamim tovim, de bons jours… En général, on prépare des bons plats pour ces jours de fêtes, donc on mange bien BH. D’ailleurs dans le Moussaf de Yom tov, on dit « vécham naalé vénéraé vénichtahavé léfanéha bichloch paamé RéGALéNOU béhol chana véchana ».
Régalénou…==> Pendant les fêtes juives: Régalons nous !
-Blanc : Lavan (si on considère que B = V en hébreu, alors ce sont les mêmes lettres (à l’exception du « c » du mot blanc) dans un ordre différent, si on prend les lettres BLN de blanc, et LVN de LAVAN)
- spirituel : Peut être de l’hébreu Séfer (en anglais spirit), si on prend les lettre SPR ; « siphrite » = livresque. Or le Livre des livres, le Sépher hasépharim… c’est la Bible, c’est spirituel…
- Une sandale : en hébreu, sandale. (sandélar = le coordonnier) cf le dictionnaire larousse hébreu / français.
- quelque chose de maCABRe : Lettres KVR . Surement de l’hébreu KEVER (la tombe)
-Avoir la « baraka » : d’après wikipédia, cela vient de l’arabe بركة, barakah (« bénédiction, faveur du ciel »). Argot pied-noir ensuite passé en français vers 1910.==> mais si on vient encore plus en arrière, il est évident que cela vient de l’hébreu la « Brah’a », la Bénédiction (Divine).
-Antique : A’tik (ancien) dans les kétorèt qu’on récite dans la prière (véim lo matsa yyèn kafrisine, mévi hamar hivar ATIK).
Chana tova oumévoréhèt Rav,


Ben, le

Chalom Rav CHAYA,

-(P)apa : Aba
-(M)aman : Ima
- Année, congé sabbatique (pour toutes sortes de raisons comme voyager, étudier un an à la yéchiva après le bac, etc.) : cela provient naturellement du CHABBAT (dans le sens de pause, faire un « break », ou bien couper l’activité en cours pour une autre ou un hobby…).
- Jubiler (larousse.fr : manifester une joie intense), le Jubilé : le Yovèl en hébreu qui a lieu tous les 50 ans.
- Un arabe : Aravi (d’après wikipédia, du mot Erev le soir, le soleil couchant, contrairement au Japon et au soleil Levant).
- L'hébreu (d’après wikipédia «Ivri» qui descend d'Ever/ Eber; voulant dire: la traversée, le passage) venait à l'origine de l'est de l'Arabie. «Erev» («soir» en Hébreu) et Ever (personnage bible ancêtre des Hébreux, représentant le mouvement d'une traversée) sont constitués des mêmes lettres mais n'ont pas du tout la même racine (les langues sémitiques étant construites sur des racines/ des radicaux de lettres), ni étymologie, ni signification.(Erev# Ever).
- le « Benjamin » de la famille (le dernier enfant né d 'une famille) : origine évidente de Binyamin le dernier né des 12 enfants de Jacob ; il est le 2ème et dernier fils de Rahel après Yossef Hatsadik.
- Un gouverneur, gouverner : lettres GBR : c’est l’homme fort… « Guibor » (fort) en hébreu (source wikipédia).
- Bâtiment : en hébreu Baît (la maison), et au pluriel BATIM (source wikipédia).
- Antisémite : donc anti descendant de Chèm (un des fils de Noah qui va donner naissance plus tard à Avraham, Itshak, Jacob etc.). Au départ, cela concernait tous les descendants de chèm, donc aussi bien juifs qu’arabes… mais aujourd’hui, être antisémite cela ne concerne que les juifs….
-Aurore : début d’apparition de la LUMIERE avant le lever du soleil , surement de l’hébreu OR la lumière : OR OR.
- « Un capharnaüm » : (on dit en français « ta chambre est un vrai capharnaüm » !, ce qui signifie d’après larousse.fr « Lieu plein d'objets entassés sans ordre ».) voir l’origine de l’hébreu Kfar Nahum, une grande ville de commerce, sur wikipédia.fr
-« Amer », « amertume », « en avoir marre » : de l’hébreu « Mar » ou de l’épisode des eaux de « mériva » (les eaux de la dispute entre le peuple et Moché Rabbénou) à un endroit qui se nomme MARA.
(voir parachat Béchalah dans chémot, chapitre 15, verset 22 et 23) : « … Ils marchèrent 3 jours dans le désert mais ne trouvèrent pas d’eau. Ils vinrent à MARAH, mais ils ne purent boire des eaux de MARAH car elles étaient AMERES (ki marime hèm) ; c’est pourquoi il appela son nom MARAH ».
Chana tova oumétouka, oumévoréhèt Rav,


Esther, le

hospitalier , de ochpizine
sicle , de chékel
capture, de Kaftor
arnaque, de arnak
abbé , de aba
en sport, l'expression "faire le grand chelem"vient de chalem, tout, gagner tous les tournois
suffète, de chofète
chiffre,de lispor
abaque, de avak poussière
amer de mar
benjamin capharnaum géhenne jubilé manne messie saphir cumin hysope sont les mots hébreux exactement


Vidéos Associées

Les Dernières vidéos

Les + vues

Les + commentés

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg
/files/img/Blog/que-nous-reserve-le-daech-les-jours-a-venir.jpg
/files/img/2016/GEOPO1.png

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

" "Celui qui aspire à grandir doit commencer par aider l'autre à grandir. C'est par autrui qu'il se grandit lui-même" "

( Maguid de Kosnitz)