Associez-vous au Rav Chaya avant le 31 décembre 2018

En soutenant le Rav Ron Chaya avant le 31 décembre 2018, vous pouvez bénéficier d'une réduction d’impôt de 66% !

Le mérite sera lui éternel !


22

Jours restants

Si je t'oublie, Yerouchalaïm...


Ce cours vous a plu ? Soutenez Leava.fr en faisant un petit don :
26 € Revoir la vidéo

A l'approche de ticha béAv, rappelons-nous ce que nous pleurons : le temple, ses miracles, la sainteté qui y régnait et qui irradiait dans tout Jérusalem... Ce jour de deuil est aussi l'occasion pour nous de voir dans quelle mesure nous sommes proches de D.ieu et à quel point nous désirons Son retour. 

Ecrire un commentaire

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Commentaires sur Si je t'oublie, Yerouchalaïm...

Anonyme, le

Merci Rav de prendre le temps d'expliquer les choses aussi simplement: " We want Machiah now!"


Anonyme, le

Bonjour Rav,
le niveau des devoirs de vacances que vous proposez à vos élèves est absolument époustouflants, et, si des jeunes sont capables en vacances de se coltiner de telles énigmes, on peine à imaginer le niveaux quotidien des étudiants plus avancés et encore plus inimaginable est celui de leurs maîtres.
Le dix/onze et demi semble à lui seul un gouffre insondable, que faire en effet avec un au delà de l'espace temps qui défi toute logique ? Évidemment le laisser tel quel ; ce qui n'interdit pas d'en tenter une formulation personnelle, ce qui même peut être y invite. Parmi certaines qui se présentaient à mon esprit il m'a semblé judicieux d'en suivre une qu'à toute fins utiles j'explicite ci dessous.
L'unité de mesure est la coudée. La dimension de l'objet central est une unité et demi.
Soit une unité et sa moitié. Or vu sa place, l'objet en question ne peut être qu'une unité, il convient donc pour éclaircir l'affaire de chercher une unité égale à elle même plus sa moitié.
C'est me semble t il le cas du Jour Un, constitué de jour et de nuit.
Jour Un (lumière Une) contenant jour, autrement dit 24 contenant 12, soit 36 (allusifs aux sages cachés?). Notons que cela marche aussi si l'on préfère considérer la nuit puisque en ce lieu, la nuit est lumière comme le jour. Il s'agit de l'approche interne des dimensions de l'objet en question, entendre l'objet en forme de question, l'objet central question.
Les cinq dimensions (unités) selon lesquelles se fait d'un côté l'approche externe me semblent elles allusive aux dix séphirots, il s'agit de dix sphères signes qui permettent d'accéder à une vision relative de l'intériorité absolument lumineuse de l'objet question, ce qui se passe de commentaire.
Il convient me semble t il d'entendre que cet objet se présente sous la forme jour/nuit, la forme Jour Un et donc sous la forme jour/nuit et Jour Un, ce qui fait trois jours. Ceci pouvant servir au minimum pour éclairer tout lieu ou il est question de trois jours, ou encore de trois personnes etc
Plus radicalement, car me semble t il cet objet question est radical, tout lieu où il est question de vérité est structuré ainsi et cela implique que toute vraie question apparaît en vérité s'il s'y peut trouver cette structure.
La visée idéale de vérité semble donc être un double mouvement.
Étant donné un point de vérité quelconque en question, il convient d'une part d'en d'éclairer la structuration interne jusqu'à en faire apparaître (venir au jour) son adéquation à celle décrite ci dessus ; s'en peut alors vérifier les mesures en externes au moyen des dix boulettes et d'autre part d'en cerner les dimensions externes au moyen des dix boulettes s'en déduit alors la lumineuse conformité de sa structure interne, au mieux une part et l'autre doivent se faire d'un même mouvement.
Peut et doit être alors considéré comme point de vérité quelconque en question, tout chapitre, tout verset, tout mot, toute lettre de la Thora et au delà, tout point du monde.
De là se voit en tout lieu une sorte de sur-luminosité transparente éblouissante.
Rien ne ressemble à cela et l'on ne voit que cela.
Voilà il s'agit d'une re-formulation (j'ai beaucoup abrégé), c'est ainsi que je vois vos paroles.
Miracle de l'oiseau et du pot de terre.
Oiseau aérien; terre terrien ; soit lourd/ léger, vers le haut/vers le bas, mobile/statique, animé/inanimé etc
Oiseau, est conso(u)mmé ce qui entoure et jeté ce qui est entouré.
Pot de terre, est consommé ce qui est entouré et jeté ce qui entoure.
Oiseau, ce qui n'est pas consommé infuse vers ce qui est consommé.
Pot de terre, ce qui est consommé infuse vers ce qui n'est pas consommé.
Voilà je pense qu'il n'est pas utile d'en dire plus, bien que cela soit possible et souhaitable ailleurs, car l'on comprend déjà aisément à partir de ces exemples comment jetés en un même lieu, entrailles de pigeons et pots de terres disparaissent.
Les caractéristiques et propriétés de l'un annulent celles de l'autre.
Quand aux scorpions et serpents, si l'on précise qu'ils ne piquaient pas c'est probablement pour nous dire qu'il y en avait et vu le lieu, certainement de très, très gros.
Il est probable qu'en ce lieu les très gros serpents et scorpions, se soient le plus souvent avancés masqués en visage d'ange afin de n'être pas repérés et immédiatement chassés .
Il faut comprendre que c'est au moment même ou ils piquaient qu'avait lieu le miracle.
Ils choisissaient en effet des victimes particulièrement saintes sans quoi il n'aurait pas été utile qu'ils se donnent tant de mal pour venir piquer là. Le miracle est le suivant, au moment où ils pensaient donner la mort c'est eux même qui mourraient. Leur venin ne passait pas dans le sang saint, mais celui ci pénétrait leur corps. Ils se trouvaient alors coincés dans la forme masque angélique qu'ils avaient revêtue s'en suivait une lente agonie interne, la forme angélique devenait de plus en plus consistante et ce jusqu'à dissoudre en elle toute trace du scorpion et du serpent.
Ils piquaient mais ne piquaient pas.
Quand aux mouches, alors là, je dois dire que c'est pour moi vraiment un grand mystère, je n'y entend rien. Je garde cela comme un jeu pour mes vacances, ne pas entendre voler des mouches, passionnante, reposante et saine occupation.
Bonnes vacances.


Anonyme, le

domage que cest la fin du geune
tres beau cour


Vidéos Associées

Les Dernières vidéos

Les + vues

Les + commentés

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg
/files/img/Blog/que-nous-reserve-le-daech-les-jours-a-venir.jpg
/files/img/2016/GEOPO1.png

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/Eliran-Sofer.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Le pauvre c'est le pauvre d'esprit ; le riche c'est le riche d'esprit" "

(Traité Ketouboth 67)