Un malheur terrible : une mère et ses 4 enfants



Suite à la tragédie qui a frappé Jérusalem et plus particulièrement la communauté francophone, avec la disparition terrible d'une maman et de ses quatre filles , le Rav Ron Chaya répond directement à la colère et l'incompréhension d'un internaute.



Ces éléments de réflexion s'adressent à nous tous, aussi dans l'incompréhension.



En fin de vidéo, il s'adresse à chacun d'entre nous.


  

Ecrire un commentaire

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Commentaires sur Un malheur terrible : une mère et ses 4 enfants

Anonyme, le

Merci pour ce cours.

Plusieurs mois plus tard, je me remémore fréquemment cette tragédie, arrivée sans crier gare. Je suis alors envahie d'angoisse, en tant que mère et épouse. La réponse qui me manque, est, quel message pour les personnes qui souffrent ou ont souffert psychiquement dans leur vie. Bien que la pathologie semble différente ici, puisque l'on a parlé de ''psychose post partum'', on ne peut s'empêcher de penser que cela pourrait arriver à tout un chacun traversant un passage difficile.
Cette dame était encore, la veille, au jardin avec ses enfants et ses amies !!!

Alors que faire ? Que ces femmes fragiles cessent d'avoir des enfants ?

Les réponses médicales existent, il y a des thérapies et des traitements médicamenteux, plus ou moins efficaces selon les cas. Le nefesh étant un domaine vaste et complexe que nul ne peut s'enorgueillir de maîtriser.

Ce que je recherche, c'est une réponse de la Torah. Nous n'entendons jamais parler dans les textes, de femmes ou d'hommes souffrant de pathologies reconnues aujourd'hui: dépression plus ou moins profonde, crises d'angoisse à répétition, phobies sociales, bipolarité et autres.

Notre génération est faible, ce qui explique peut-être la multiplication de ces phénomènes, mais cela devrait justement conduire à aborder ces thèmes en profondeur, et savoir comment réagir ''judaiquement'' si l'un des nôtres, dans la famille ou la communauté se trouve en détresse.

La majorité des cours qui osent aborder les sujets touchant au nefesh traitent la dépression comme une déprime parfois confortable pour le sujet, et propose d'user de sa bonne volonté pour en sortir, ou que l'anxieux pathologique ait davantage confiance en Hashem.

Ce n'est pas si simple, nous naissons plus ou moins prédisposé, et cela c'est Hashem lui-même qui l'a décidé !
Pourtant, ces troubles sont encore stigmatisés et le sont encore plus au sein de la communauté en raison du qu'en dira-t-on et de la perte de shidouhim potentiels si on entendait que l'un des membres de la famille ou le candidat lui-même souffre de ce qui est au final une maladie dont on n'est pas responsable comme c'est le cas pour le diabète par exemple.

Je reste perplexe et je ne comprends pas, pourquoi Hashem a créé les dépressifs, les psychotiques, les autistes, brefs, tout ceux qui souffriront dans leur vie comme il n'est pas possible de l'imaginer, jusqu'à mettre fin à leurs jours tant leur souffrance intérieure est grande.

Pourquoi ?!


Fred, le

Bonjour Rav,
Merci pour ; la fin, la vérité.
Il y a une explication simple que nous ne pouvons pas voir sans le vouloir véritablement.
Pouvons-nous voir D. véritablement ?
« Le monde est dangereux non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire » A. Einstein.
...D. laisse t-il faire ?
Pourquoi D. a-t-il mit un enfant de 10 ans à la cime et au centre d'une Menorah au-dessus d'une Hanoukka ? Pourquoi cet ange a-t-il eu comme mission... Être idolâtré. ?
Nous ne sommes pas encore dans les temps messianiques... Un jour, Caïn cessera de tuer Abel et Abel pardonnera.

"Ta houlette et ton bâton me rassurent"


Vidéos Associées

Les Dernières vidéos

Les + vues

Les + commentés

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg
/files/img/Blog/que-nous-reserve-le-daech-les-jours-a-venir.jpg
/files/img/2016/GEOPO1.png

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/Eliran-Sofer.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Si je ne suis pas pour moi, qui le sera? Et si je suis pour moi, qui suis-je? Et si ce n'est maintenant, quand ce sera?" "

(Pirke Avoth (1-14))