DIFFUSION DE LA TORAH

Soutenir les actions du Rav Ron Chaya et acquérir un mérite éternel dans la diffusion de la Torah francophone* :

  • Plus de 80 nouveaux cours diffusés chaque mois

  • Plus de 1000 questions personnelles répondues chaque mois

  • plusieurs dizaines de milliers d’abonnés sur tous nos supports

⇒  Tout cela grâce à vous ! Aidez-nous à développer cette diffusion

  • Reçu cerfa et Seif 46 pour défiscaliser jusqu'à 66% 

 

RAV RON CHAYA

 

+ d'infos : Pour plus d'informations, vous pouvez m'appeler l'après-midi au 00972.2.586.84.90 

Défiscalisation en France : 66 % du montant de votre don peuvent être déduits de votre impôt sur le revenu (dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable). L’excédent net éventuel peut être reporté sur les 5 années suivantes. 

 


Question de Lycianthes rantonnetii du Vendredi 05 novembre 2010

Rester concentrer dans sa téfila et le petit mikvé avec les mains.
,

Bonjour,

J'ai plusieurs questions :

  1. Il est vrai que l'on doit penser à certaines choses pendant la téfila (l'immensité de D. ,la soumission total à D. ...) ,mais il n'est pas évident de garder cette idée en tête pendant toute la téfila ou du moins la amida ?

    J'ai l'habitude de réfléchir et de faire une sorte de "dialogue" avec D. ou plutôt le dialogue entre mon yetser hara et mon yetser hatov cela me permet de plus me concentrer mais après je pense plus à ma réflexion qu'aux mots que je prononce est-ce mieux qu'une téfila sans concentration ?

  2. Mon autre problème est le problème de zéra lébatala parfois après l'avoir fait, je pense que je n'arriverai pas a faire minh'a ou arvit,ne pouvant rentrer chez moi au moins pour me changer et je ne sais pas si je dois renoncer à faire minh'a ou le faire dans ces conditions (sachant qu'une fois chez moi il ne sera plus l'heure...).

Merci

,

Chalom,

  1. On ne doit pas penser à l'immensité de D. et à la soumission de D. pendant la tefila, on doit le faire avant la tefila.

    Pendant la tefila, on doit penser à ce que l'on dit et on doit penser qu'on le dit à D., c'est-à-dire d'être en état de supplication :

    Penser ce que l'on dit, en suppliant D.

    • Toute autre pensée, même bonne, dans la tefila, ne s'appelle pas de la tefila.


    Donc, il faut commencer lentement à s'obliger à penser les paroles avec leur sens, au moins pendant la première berakha de la Amida, puis les 3 premières brakhot de la Amida, puis les 3 dernières.
    Puis à la fin de chaque berakha : « Baroukh ata Hachem… » et si possible toute la Amida.

  2. A propos de ta seconde question, s'il n'y a pas de zéra qui touche ton corps lui-même, tu peux faire la prière ainsi.

    Il serait bien que tu fasses néanmoins un petit mikvé avec les mains, comme l'explique le Ben Ich ‘Haï dans parachat Nitsavim :

    • On verse de l'eau avec un ustensile 40 fois sur ses mains.

      • Comment procède-t-on ?
        Il faut imaginer le Nom de D. écrit avec le « remplissage » des lettres c'est-à-dire que le Nom de D. (attention il ne faut pas le prononcer juste le lire) : ‘Youd' et puis ‘' et puis ‘Vav' et puis ‘', si on « remplit » les lettres, elles s'écrivent ainsi :

        • Youd = Youd-Vav-Dalèt 
        • = Hé-Youd 
        • Vav = Vav-Youd-Vav 
        • = Hé-Youd

          On a au total 10 lettres :
          • Youd Vav Dalèt
          • et puis Youd
          • et puis Vav Youd Vav
          • et puis Hé Youd (attention de ne pas prononcer).

    • On commencera à verser l'eau sur la main droite, on pensera à la lettre Youd, ensuite on versera sur la main gauche en pensant à la même lettre Youd.

    • Puis on versera une deuxième fois sur la main droite on pensant à la lettre Vav, ensuite on versera sur la main gauche en pensant la même lettre Vav.

    • Ensuite on versera sur la main droite en pensant la lettre Dalèt, ensuite gauche Dalèt.

    • Ensuite droite , gauche .

    • Droite Youd, gauche Youd, etc…

      • On obtient déjà 20 versements.

    • Ensuite on versera 10 fois de suite sur la main droite en pensant, à chaque versement, à une des lettres :

      • Youd Vav Dalèt ensuite Hé Yod ensuite Vav Youd Vav ensuite Hé Youd,
        • en tout 10.

      • Et de nouveau ainsi sur la main gauche, en tout 40.

    • Cela équivaut à un mikvé lorsqu'on ne peut vraiment pas aller au mikvé
      (bien évidement que pour les hommes et en aucun cas pour les femmes).

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur Rester concentrer dans sa téfila et le petit mikvé avec

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Benjamin, Lundi 16 septembre 2019

Chalom, Dans or'hot tsadikim chaar techouva, c'est marqué que ceux qui ne regrettent pas leurs fautes avant de mourir restent éternellement dans le guehinam ! Comment on peut savoir ça ? Aussi, dans chaar yire chamayim, le Rav dit que l'homme qui a trop obéi aux roua'h et nefech, sa néchama viendra s’écraser à terre à sa mort... Qu'est ce que ça veut dire ? Merci...

Dan, Vendredi 13 septembre 2019

Chalom Rav, Merci de votre retour. Pouvez-vous clarifier cette partie de votre réponse => mais il n'a pas répondu à la question « Qu'est-ce qu'on devient ». Que voulez-vous dire par "qu'est-ce qu'on devient ?" Ce n'est pas très clair... Merci d'avance, Kol Tov, et Chabbat Chalom...

Esparcette, Vendredi 13 septembre 2019

Chalom rav Chaya, Dans quelle optique doit-on pratiquer les mitsvots ? Doit-on davantage se concentrer sur le fait d'avoir un bon olam haba ou dans le but d'améliorer le monde et d'apporter un flux de lumière ? Somme nous obligé d'avoir un maître pour apprendre la torah ? Ne peut on pas apprendre en autodidacte ? Que faire si l'on ne trouve pas sa place dans une Yéchiva et que notre vision du monde diffère totalement des personnes qui s'y trouvent....

Ylang-ylang, Mercredi 11 septembre 2019

Chalom Rav, J'ai trouvé sur ce lien Hidabroot une ségoulah pour une bonne parnassa. Seulement, j'ai l'impression qu'il y a une faute de frappe dans la prière, à la 8ème ligne en partant de la fin. Je copie-colle la phrase en question ici : קְדֻשַּׁת שְׁמֶךָ, וְהָסֵר כָּל ה מְסָכִים הַמַּבְדִּילִים בֵּינִי לְבֵינְךָ Il y a une lettre Hé en "plein milieu", et je ne sais pas si c'est un...

Yts'hak, Lundi 09 septembre 2019

Chalom Rav Chaya, Où le Gaon de Vilna a écrit que lorsque les bateaux russes traverseront le canal du Bosphore, on pourra revêtir les vêtements de fête ? Merci...

Nabus, Lundi 09 septembre 2019

Bonjour, Comment Billam pouvait-il être antisémite alors qu'il avait une grande proximité de D. et de la vérité ? Merci...

Edelweiss, Dimanche 08 septembre 2019

Chalom, Excusez moi de vous déranger , voici quelques questions : Est-ce obligatoire d'avoir un keli pour netilat avec deux anses ? A la fin de la berakha des bougies de Chabbat, j'ai vu que quelque fois il y était ajouté "Kodèch", et d'autres fois, cela n'est pas mentionné... Alors on le dit ou pas ? Je suis séfarade et j'aimerais savoir si je doit acheter (plus tard, si D. veut) un Sefer Torah chez les 'Habbad (ou ailleurs)... Pouvez-vous me ...

Chardon, Mardi 03 septembre 2019

Chalom Rav, Que pensez des 'Habad, Breslev et Sionistes ? A-t-on le droit de lire des livres de ces 3 catégories de personnes ? A-t-on le droit de devenir 'Hassid de n'importe quelle 'Hassidout ? Merci...

Cirse, Mardi 03 septembre 2019

Chalom Rav, Un ba'hour qui durant les vacances ne fait qu'étudiez, mais qui se voit proposer de travailler se faire un peu d'argent (et avec cet argent, il compte s'acheter des livres) : Vaut t-il mieux ne pas avoir ces livres et rester étudier (mais pouvoir les avoir dans tous les Baté Midrachot (mais ils sont loin)) Ou vaut-il mieux arrêter d'étudier pour pouvoir se les acheter ? Merci...

Elie, Lundi 02 septembre 2019

Bonjour Rav, Connaissez vous des Yéchivot francophone pour balé batim où on peut venir étudier le matin ou le soir ? D'où vient la coutume de faire la halaké d'un enfant à meron ? Quelle est sa signification ? Toda...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

" "Celui qui aspire à grandir doit commencer par aider l'autre à grandir. C'est par autrui qu'il se grandit lui-même" "

( Maguid de Kosnitz)