Dédier de l'étude de Torah avec MyLeava et Le Rav Ron Chaya / campagne d'urgence

Dédier de l’étude de Torah, est l'un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Chers internautes et amis

Tout au long de l’année, chacun d’entre-nous a plusieurs occasions pour tourner son coeur vers Hachem afin de lui faire une demande particulière.
L'anniversaire du décès d'un très proche, la recherche de son futur Mazal, la réussite d’un enfant, la guérison, l’alya en Israël  ou bien  la parnassa, autant de causes qui nous tiennent à coeur et dont l'on comprend bien que la réussite est avant tout dans les mains d’Hachem.

Des fois, pour être reçue, la prière doit être accompagnée d’un mérite.
Dédier de l’étude de Torah, est un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Comme vous le savez surement, la raison d'être de Leava est de diffuser l'étude de Torah pour les francophones à travers le site myleava.fr et les réseaux sociaux :

  • Plus de 80 nouveaux cours édités chaque mois
  • Plus de 1000 questions personnelles répondues par note vocale chaque mois
  • Plusieurs dizaines de milliers d'abonnés sur tous nos supports (3 Sites internet - FB Twitter Youtube Whatsapp Instagram Newsletter)
  • Une chaîne Youtube avec déjà près de 3 millions de vues depuis janvier 2020
  • Une web-radio 24/24
  • Un service d'étude de Torah en Havrouta visio-conférence individuelle - 200 inscrits
  • Un site de prières partagées "prie pour moi"
  • L'installation de filtres pour appareils numériques
  • et depuis quelques mois un troisième site internet Leava pour vos yeux

 

L'ADN de Leava est "la gratuité de ces services" pour éliminer résolument un des moyens préférés du Yetser Hara pour refroidir un juif dans sa relation avec Hachem.

Le cadre de Leava, c'est une yéchiva au cœur de Jérusalem, qui accueille, chaque année, plusieurs dizaines d'étudiants francophones mais aussi des étudiants mariés (Avrekh) qui se consacrent pleinement à l'étude de la Torah.

De nombreux Rabbanim les encadrent sous la direction du Rav Ron Chaya.

Pourquoi cette campagne ?

Aujourd'hui, Je dois à nouveau vous solliciter pour prendre une part active à nos actions.
Les besoins sont tellement plus importants alors que l'on vit une crise jamais vue à ce jour. 
Et quoi de mieux que de vous proposer un projet gagnant-gagnant pour subventionner l'étude de Torah.
Vous gravez votre dédicace pour l’éternité et vous permettez à d'autres, qui n'ont peut-être pas encore pu le faire , de commencer ou de renforcer leur étude de Torah et de se rapprocher d’Hachem.
Certains reçoivent, parce que d’autres qui étaient receveurs, deviennent à leur tour des donneurs.
C'est le cycle de la vie qui mène notre monde vers la délivrance finale.

A quoi servira l'argent collecté ?

Tout simplement à continuer et augmenter nos actions de rapprochement dans le monde entier.
Plus de dépenses techniques, dépenses marketing et dépenses d'enseignement pour permettre de créer et diffuser plus de cours, répondre à plus de questions, offrir plus de cours particuliers ... diffuser la Torah francophone aux quatre coins du monde.

Vous pouvez devenir nos associés dans ce grand projet à travers plusieurs formules.
Les sommes récoltées seront consacrées à la diffusion de l'étude de Torah, en votre nom et pour votre mérite éternel.
Bien sûr, si vous êtes en France, vous pouvez recevoir un reçu Cerfa qui vous permettra de déduire jusqu'à 66% de votre don. Si vous êtes en Israël, vous pouvez recevoir un reçu fiscal de type 46.

Le mot du Rav

Aidez-nous, aidez Leava, aidez nos frères et sœurs qui n'ont pas eu encore la chance de se rapprocher d’Hachem.
Sans votre soutien, je ne peux rien faire. Vous êtes l'élément clé du succès de notre action.
Le temps presse et nous devons consacrer toutes nos forces et tous nos moyens à la diffusion du nom d’Hachem dans le monde.
Je bénis que vous puissiez multiplier à l’infini ces mitsvot et vos mérites, dans une vie de bonheur, de santé, et de Torah, qu’Hachem vous bénisse, vous et vos proches, avec toutes Ses berakhot dans toutes vos entreprises, qu’Il réalise tous vos souhaits pour le bien, qu'Il permette à ceux qui sont encore à l'étranger de faire leur Alya et qu’Il vous octroie Sa grande proximité, en espérant l’avènement du Machia’h biméra béyaménou, Amen !

Rav Ron Chaya

Rav Ron Chaya
 
 

21

Jours restants

Question de Gwallgof du Dimanche 30 décembre 2012

Le rouge et le jaune vifs sont-ils interdits selon les critères de tsniout ?
,

Monsieur bonjour,
Je vous remercie pour vos réponses car elles sont très utiles, et j'ai d'autres questions à vous poser :

  1. Question tsniout :

    a) Voila certain m'ont dit qu'une femme n'avait pas le droit de porter du rouge ou du jaune mais je ne comprend pas parce que dans le texte eshet ayil il est écrit "be argamane levousha" et argamane c'est du rouge, et un autre rabbin m'a dit qu'il n'y avait aucune interdiction, donc j'aimerais donc avoir un autre avis ;

    b) ont dit que la tsniout c'est bien et je suis d'accord mais le problème c'est que les vestige historique qui représente le peuple ne la montre pas du tout comme aujourd'hui, on représente la femme avec une robe jusqu'au genoux certes mais le haut est beaucoup plus léger c'est comme une sorte de drap que l'on attache à une épaule, et j'ai lu certains livres ou il est écrit que la loi était juste que le torse de la femme ne sois pas avec un tissu transparent, et que tout le reste n'était que tradition et encore on peux se poser des questions si ce n'est pas des traditions arabes, j'aimerais avoir donc plus de détails sur ce sujet car on est vite un peu perdu

  2. Il est interdit de faire fleurir une autre terre qu'Israël, est-ce que cela signifie que l'on n'a pas le droit d'avoir un jardin ou un potager à l'étranger ?

  3. Je vous ai parlé la dernière fois que la dérive des continents était mentionné et cela est vrai j'ai relue un article qui en parlait, après c'est une source internet donc la retrouver n'est pas évident mais je suis sûr de mon affirmation.

  4. Il y a longtemps je vous ai également mentionné qu'une femme si elle travaillait avait le droit de garder tous son salaire à condition qu'elle s'entretienne elle même et qu'aux cas ou cela ne serais pas suffisant le mari se devait de l'aider et les frais du ménage restait à la charge de celui-ci, et vous ne m'avez pas répondu mais le problème c'est que cette loi n'est pas mentionné dans vos réponses pour des questions similaires, j'aimerais donc savoir pourquoi ?

  5. J'ai une autre question concernant les héritages car j'ai lu pas mal de commentaires la dessus :
    Que la femme ne recevait pas d’héritage car elle recevait une dote avant le mariage et pour d'autres raisons ;
    De nos jours la loi française et israélienne impose l’héritage égale entre fille et garçon et on dit que la loi du pays est loi, donc logiquement il n'y a plus de problème à ce sujet du fait que la loi israélienne à été faite car à l’époque il n'y avait pas réellement d'autorité compétente pour ce sujet ?

    Car ce serais bien de publier un peu mieux les droits de la femme dans le judaïsme car ce qui m'agace le plus c'est que les sites arabes prenne ce manque de publication et raconte ensuite beaucoup de mensonges !!

Merci

,

Chalom,
 
Voici les réponses à tes autres questions :
 
  1. A propos de la tsniout, je ne pense pas que le argamane soit un rouge vif mais plutôt un rouge soit bordeaux soit pourpre foncé mais certainement pas une couleur éclatante.

    Consulte le lien suivant tirés du livre Oz Véhadar qui est le must en la matière de tsniout en français qui explique les critères de tsniout concernant les couleurs voyantes telles que le rouge ou le jaune.

    Je ne sais pas quelle importance il faut accorder aux vestiges dont tu parles qui très souvent peuvent être celui des fantasmes du peintre ou du sculpteur qui a créé cette œuvre.
    Nous avons notre tradition et les écrits de ‘Hazal qui montrent que les bné israël étaient super pudiques, ne serait-ce que l'histoire du roi David qui danse devant l'arche sainte qu'il est en train de faire amener à Jérusalem et lorsqu'elle rentre chez lui sa femme Mikhal lui reproche d'avoir dévoilé de sa chair face aux serviteurs et aux servantes.
    (Chmouel 2 chap.6 verset 20
    Attention, la traduction française n'est pas très bonne).

    Or, il ne s'agissait que de la chair d'un homme, et combien aurait-il pu bien dévoiler sa chair en dansant ?!
    Le bas de sa tunique s'est un peu levé, on a vu un peu de sa cheville peut-être un peu du mollet et c'est ce que lui reproche sa femme Mikhal !

    Hazal nous ont aussi transmis que lorsqu'Avraham a dit à sa femme (Béréchit chap.12 verset 11) :

    « Voici, je sais que tu es une femme belle », ce n'est qu'à ce moment qu'il s'est rendu compte de sa beauté de par la pudeur qu'il y avait entre les deux et à l'époque Avraham avinou avait au moins 75 ans !
    D'ailleurs à vrai dire, je ne sais pas de quels vestiges tu parles, s'ils existent je serai curieux de les voir.

    Mieux que cela, dans Isaïe chap.3 verset 16, D.ieu se plaint de l'impudeur des filles de Tsion.
    Et quelle est cette impudeur ?
    « Elles s'avancent le cou dressé, lançant des regards provocants puisqu'elles marchent à pas mesurés en Me fâchant avec leurs pieds ».
    On parle donc de cou et de pieds, pas plus, et cela déjà suffit pour attiser le courroux céleste.

    Donc tu as là une preuve à quel point les lois de pudeur à l'époque étaient certainement au moins comme celles d'aujourd'hui et vraisemblablement bien plus rigoureuses que celles que nous avons aujourd'hui.

  2. Il n'est pas interdit de faire fleurir une autre terre que celle d'Israël, c'est une erreur.

  3. Oui, je suis tout à fait au courant de la Pangée, d'ailleurs consulte ce lien pour plus de détails à ce sujet.

  4. Je ne parle pas de l'éventualité où la femme garde le fruit de son labeur et s'entretient elle-même car l'immense majorité des femmes ne sont pas intéressées par cette éventualité.

  5. Il est vrai que la Torah préconise que les lois du pays ont force de loi mais jamais si cela va contre la Torah.
    La loi du pays a force de loi, en ce qui concerne des lois telles que les impôts, les droits de douane, le code de la route et choses du même type mais au grand jamais quand cela va contre la Torah que ce soit en Israël ou hors d'Israël.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Agav ...

Réagir sur Le rouge et le jaune vifs sont-ils interdits selon les

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

David, Lundi 09 mars 2020

Bonjour, Une personne vous avait posé la question de savoir comment discerner un faux prophète d'un vrai. Vous aviez répondu que la seule caractéristique était la véracité d'une annonce sur un événement futur. Mais il s'avère que certaines personnes autoproclamées prophètes, ont prédit des choses qui se sont réalisées sur ce qu'on peut appeler ''des coups de chance''. Dans ce cas, n'y a ...

Mary, Dimanche 12 janvier 2020

Bonjour, Je suis une jeune femme issue d’une famille « multiculturelle » ancêtres Chrétiens, Orthodoxe et pour les plus anciens ... Juifs. Il y a quelque temps, j’ai donc décidé d’étudier les religions. Plus petite, j’ai vécu des expériences dites « paranormales » (je ne veux blesser personne si beaucoup n’y croient pas!) ; j’ai cependant une question : Est-ce que le ...

Raphael, Vendredi 13 décembre 2019

Chalom Rav, Je me suis toujours posé certaines questions dans le domaine de l’étude de la Torah sur YouTube, sans jamais la faire part a un Rabbin. Est-ce que l‘Etude de la Torah a travers des cours en ligne est considérée au même niveau que celle d’aller a la synagogue et de s’asseoir devant un livre ? J’aimerais savoir aussi si l’étude a travers le Web, a un temps fixe, tout les jours peut être ...

Tom, Lundi 09 décembre 2019

Chalom Rav Ron Chaya Mes questions portent sur L'alimentation : S'il y a sur Terre  : Des animaux que l'on peut manger et d'autres non ; Des fleurs ou plantes qui soignent et d'autres qui détruise ou même tue. Si tout se que l'on ingère joue sur notre âme et notre corps, vu que notre âme et notre corps se nourrissent de l'intégrité que contient ce mets, si dans tout choix il y a le bon ou le mauvais, le pur et l'impur... Ma question ...

Xanthium, Mardi 03 décembre 2019

Bonsoir Rav, Selon les écrits, l'Univers est-il fini, infini, ou bien les deux à la fois ? Merci...

Naphtali , Vendredi 22 novembre 2019

Bonjour Rav, Pourriez vous m'expliquer pourquoi le Lachon Hara équivaut aux 3 fautes les plus graves : Meurtre, Idolâtrie Et débauche ? Merci...

Xanthium, Mardi 19 novembre 2019

Bonsoir Rav, Quelles sont les halakhot lorsque la femme ne va pas tarder à accoucher ? Merci....

Samuel, Mercredi 13 novembre 2019

Chalom, D'apres ce que j'ai compris le fait de jeûner permet de faire un grand tikoun ; est-ce que le fait de jeûner seulement sur la nourriture est une alternative possible (donc seulement boire de l'eau disons), ou cela n'a aucun effet, comme si l'on n'avait pas jeûner ? De plus , si je jeûne , dois-je préciser pourquoi je jeune par une phrase ou même en ne disant rien le tikoun se fera seul ? Merci pour tout ....

Jonc, Dimanche 10 novembre 2019

Chalom Rav J'ai une question pour savoir si fumer était permis ? Je voudrais des sources car mon ami veut arrêter mais à part lui dire que ça nuit à la sante, je sais pas quoi répondre (surtout que le Rav en classe a dit que le Rav Yts'hak Yossef permet 5 à 6 cigarettes par jour), et que même un Rav qui était malade à cause de la cigarette continue tout de même à fumer... Alors, c'est permis ? Et pour la ...

Naël, Lundi 04 novembre 2019

Bonjour Rav, En lisant dans plusieurs sidourim séfarades différents, je me suis rendu compte qu’il y a souvent des différences au niveau des mots avec la deuxième personne du singulier. Par exemple : A la fin de la Amida dans Élohai Nétsor, on trouve tantôt « osse lema’an shémékha » (par exemple dans Ich Matslia’h) tantôt « osse lema’an shémakh » ...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Celui qui n'augmente pas sa connaissance la diminue" "

(Pirke Avoth 1-13)