Kaparot de Yom Kippour 2020 - 5781

Chers amis,

La tradition est de remettre la valeur*  d'un poulet à la tsédaka, spécialement à des institutions de Torah.

Selon le « Ari Zal », maître de la Kabbale,  donner l'argent des Kapparot contribue à une année pleine de réussite matérielle et spirituelle ainsi qu'à une bonne santé.

L'impact positif que peut avoir cette petite tsédaka est certainement considérable dans ce monde et dans le monde à venir.

En versant vos Kapparot à Leava, vous contribuez à la diffusion de la Torah dans le monde entier et bénéficiez d'un bouclier extraordinaire, notamment dans cette période de pandémie du Coronavirus.

Rav Ron Chaya

* Le montant unitaire  d'une kappara (une par membre de la famille) est de 18€ - valeur numérique du mot "Vie" -

Date limite : Dimanche 27 septembre 2020 à 18h00

Reçu Cerfa délivré.

Cliquez sur le bouton en fonction du nombre de personnes de votre famille

1 personne    2 personnes

3 personnes    4 personnes

5 personnes    6 personnes 


Au delà de 6 personnes

** Don par paiement sécurisé

 

Pour les versements en France, reçu Cerfa délivré.

Pour les versements par virement en Israël, reçu 46 délivré

 

 


6

Jours restants

Question de Dioscorea elephantipes du Vendredi 30 janvier 2009

Quelles sont les profondes différences entre olam aba, t'hiat hametim, et l'epoque messianique ?
,

Chalom rav,

Je vais respecter les conseils d'usage, et réunir mes multiples questions, bien qu'elles soient de sujets tres differents.

Premièrement, une 'requette' pourriez vous ,
soit m'expliquer brièvement, soit durant un cours les 'profondes différences' (temporelle mais aussi au niveau de ce qu'on devra faire/ce qui se passera) entre olam aba, triat ametim, et l'epoque messianique.

Deuxièmement, j'ai toujours compris le libre arbitre d'un juif comme le fait qu' Hachem connaissait les multiples scenario que nous pouvions prendre dans notre vie, mais qu'après a nous de faire tel ou tel choix, par la prière notamment, et prendre un tournant plus qu'un autre; mais comment comprendre les guilgoulim?
Quel dureté de se dire qu'une personne bien pensante, qui réfléchi, fait des introspection sur elle même, est en fait un guilgoul, revenu sur terre pour 'par exemple' ne pas se marier, et souffrir de cela. Je trouve sa terrible, et a l'encontre du libre arbitre justement non?
Suite, l'associé de ma mère après un cours bouleversant sur la gueoula s'est motivé pour devenir d'avantage religieu, et m'a demandé par exemple combien couté des tefilin..

J'ai été contrarié et j'ai dit que je ne savais pas exactement, car sachant que c'est cher , je ne voulais pas le bloquer...
Que faire dans ce genre de situation?

Enfin, j'ai écouté un cours passionnant, traitant notamment de l'idée que nous devons plus que tout attendre la venu du machia'h, au contraire des juifs en Egypte mort durant 'hocher, ne pas se satisfaire de ce monde de Edom, et souhaiter la venu du machia'h.
Ne pas se satisfaire de moitié monde d'edom, moitié etude ( et encore il faut déja faire moitié moitié je trouve..) et etre comblé a l'idée d’être futurement dans un monde ou se sera 100% étude.

Mais suis-je totalement dans l'erreur, si je souhaite la venu du machia'h....

Pas maintenant?!
Je rêve de son arrivé, d'etudier vraiment, mais je ne me sens tellement pas pret!
Je voudrais que machia'h arrive et que je sois beaucoup plus haut..
Alors certes on peut repondre, 'tres bien avance', mais si c'est question de semaines de quelques mois.. Je ne serais jamais au niveau que je pourrais souhaiter..
Je ne bloque pas du tout pour autant, mais c'est au niveau de la pensée, comme le sujet du cours, qui traiter de la PENSER de souhaiter sa venu..
Et que sinon on etait 'renega'.
Dois je me considerer ainsi?

Le cours etait de rav benichou, je n'ai pas pu suffisament approcher , ou me suis permi de pauser la question sur le coup, mais cela me travail beaucoup..
Enfin, j'ai toujours un petit blocage lorsque je fais ma tefila, que j'arrive a ma amida, et que je demande a Hachem, de m'aider au niveau de mon mazal, une fille particulierement, et egalement pour la santé de ma famille, et pour la réussite dans mes etudes qui pour le moment sont contraignante, et que je me dis, que sa fait plusieurs mois que 2 a 3 fois par jour (selon si j'arrive a faire chaharit min'ha arvit) la MEME chose, la meme personne, la réussite pour moi meme..

Au bout d'un moment sa donne vraiment 'bon voila mon D excuse moi de Re demander encore la meme chose...' et c'est vraiment le cas, j'ai l'impression de presque insister bêtement.
Pas dans le sens où sa n'a pas d’intérêt mais presque que je deviendrai soulant, et que je devrais me dire, bon Hachem t'accordera ce qu'il voudra...

Je sais pas si j'ai été suffisamment claire pour la dernière question..

Merci pour tout rav..
Chabbat chalom

,

Chalom,

Voici les réponses à tes différentes questions :

1) A propos des différences et de ce que nous devrons faire à l'époque messianique et té'hiat hamétim et dans olam haba, regarde le cours « Après la venue du messie, que se passera-t-il ? ».

2) A propos des guilgoulim, regarde le cours « Réincarnation : qui se relève à la résurrection ? », et comprends que la personne réincarnée est exactement la même, simplement elle a un autre corps (cela est le sens du mot réincarné, du latin carne qui signifie chair), c'est-à-dire que la même âme revient dans un autre corps de chair, mais c'est la même personne, elle a simplement changé d'habit.
Donc il est tout à fait normal qu'elle subisse les conséquences des mauvais actes qu'elle-même a faits, ou les mérites des bons actes qu'elle-même a faits.

3) Il existe des gma'h de tephillin. Il faut qu'il s'habitue à les mettre, et le jour où il voudra en acheter, il saura qu'effectivement une bonne paire de tephillin doit se payer au prix qu'elle vaut.
A titre indicatif, il est préférable d'acheter en Israël, ça coûte environ deux fois moins cher qu'en France.
Attention, si la paire de tephillin coûte en Israël moins de 500 dollars, ça ne vaut pas la peine de l'acheter, elle est certainement de qualité insuffisante.

4) A propos « d'être prêt » pour la venue du Machia'h, sache que quand j'étais en âge de me marier, un rabbin est venu et m'a proposé de faire un chidoukh avec la fille qui est aujourd'hui ma femme.
J'ai refusé, disant que je ne me sentais pas prêt.
Et il m'a répondu avec beaucoup de sagesse qu'il avait 56 ans, et que lui aussi ne se sentait pas prêt pour le mariage (il était bien sûr marié et avait plusieurs enfants).
Tu ne te sentiras jamais prêt pour la venue du messie, alors tu veux qu'il ne vienne jamais ?
Le ‘Hafets ‘Haïm a très bien expliqué qu'on n'attend pas le Machia'h pour nous-mêmes, car lorsque Machia'h viendra nous aurons beaucoup moins de yetser hara, donc une amplitude de libre arbitre beaucoup plus petite, donc beaucoup moins de potentiel d' « être » qu'aujourd'hui.
Mais néanmoins, nous devons prier et souhaiter sa venue pour que cesse le ‘hiloul Hachem, la profanation du nom de D. qui est le Maître du monde, et aujourd'hui dans Son monde c'est le mal et le mensonge qui sont rois, c'est une situation intolérable.
Par amour de D., nous devons vouloir et attendre son dévoilement, c'est une histoire d'amour et non d'intérêt.

Je ne pense pas qu'on soit considéré comme renégat si on ne souhaite pas sa venue, mais souhaiter sa venue fait partie des treize articles de fois de Maïmonide, et c'est la troisième question qu'on nous pose lorsque nous arrivons au olam haba : avons-nous attendu la guéoula avec impatience ?

5) Il n'y a pas de problème à insister dans la prière sur un certain sujet, tu peux y aller deux, trois, même mille fois par jour.
Par contre, il n'est pas bien de répéter toujours la même prière facultative dans la amida, de peur qu'à la fin on la considère comme partie intégrante de la amida.
Donc il est bien qu'une fois sur trois tu ne dises pas la même téfila (tout cela si tu l'as dit dans choméa téfila, mais si tu l'as dit dans élokay nétsor, il n'y a aucun problème, car à ce stade de la amida, la prière est considérée presque comme finie).

A propos de prier pour une fille particulièrement, cela est interdit car tu peux te tromper. Il faut prier que D. fasse que tu te maries avec la fille qui est la meilleure pour toi, mais jamais nommément.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur Quelles sont les profondes différences entre olam aba,

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

David, Lundi 09 mars 2020

Bonjour, Une personne vous avait posé la question de savoir comment discerner un faux prophète d'un vrai. Vous aviez répondu que la seule caractéristique était la véracité d'une annonce sur un événement futur. Mais il s'avère que certaines personnes autoproclamées prophètes, ont prédit des choses qui se sont réalisées sur ce qu'on peut appeler ''des coups de chance''. Dans ce cas, n'y a ...

Mary, Dimanche 12 janvier 2020

Bonjour, Je suis une jeune femme issue d’une famille « multiculturelle » ancêtres Chrétiens, Orthodoxe et pour les plus anciens ... Juifs. Il y a quelque temps, j’ai donc décidé d’étudier les religions. Plus petite, j’ai vécu des expériences dites « paranormales » (je ne veux blesser personne si beaucoup n’y croient pas!) ; j’ai cependant une question : Est-ce que le ...

Raphael, Vendredi 13 décembre 2019

Chalom Rav, Je me suis toujours posé certaines questions dans le domaine de l’étude de la Torah sur YouTube, sans jamais la faire part a un Rabbin. Est-ce que l‘Etude de la Torah a travers des cours en ligne est considérée au même niveau que celle d’aller a la synagogue et de s’asseoir devant un livre ? J’aimerais savoir aussi si l’étude a travers le Web, a un temps fixe, tout les jours peut être ...

Tom, Lundi 09 décembre 2019

Chalom Rav Ron Chaya Mes questions portent sur L'alimentation : S'il y a sur Terre  : Des animaux que l'on peut manger et d'autres non ; Des fleurs ou plantes qui soignent et d'autres qui détruise ou même tue. Si tout se que l'on ingère joue sur notre âme et notre corps, vu que notre âme et notre corps se nourrissent de l'intégrité que contient ce mets, si dans tout choix il y a le bon ou le mauvais, le pur et l'impur... Ma question ...

Xanthium, Mardi 03 décembre 2019

Bonsoir Rav, Selon les écrits, l'Univers est-il fini, infini, ou bien les deux à la fois ? Merci...

Naphtali , Vendredi 22 novembre 2019

Bonjour Rav, Pourriez vous m'expliquer pourquoi le Lachon Hara équivaut aux 3 fautes les plus graves : Meurtre, Idolâtrie Et débauche ? Merci...

Xanthium, Mardi 19 novembre 2019

Bonsoir Rav, Quelles sont les halakhot lorsque la femme ne va pas tarder à accoucher ? Merci....

Samuel, Mercredi 13 novembre 2019

Chalom, D'apres ce que j'ai compris le fait de jeûner permet de faire un grand tikoun ; est-ce que le fait de jeûner seulement sur la nourriture est une alternative possible (donc seulement boire de l'eau disons), ou cela n'a aucun effet, comme si l'on n'avait pas jeûner ? De plus , si je jeûne , dois-je préciser pourquoi je jeune par une phrase ou même en ne disant rien le tikoun se fera seul ? Merci pour tout ....

Jonc, Dimanche 10 novembre 2019

Chalom Rav J'ai une question pour savoir si fumer était permis ? Je voudrais des sources car mon ami veut arrêter mais à part lui dire que ça nuit à la sante, je sais pas quoi répondre (surtout que le Rav en classe a dit que le Rav Yts'hak Yossef permet 5 à 6 cigarettes par jour), et que même un Rav qui était malade à cause de la cigarette continue tout de même à fumer... Alors, c'est permis ? Et pour la ...

Naël, Lundi 04 novembre 2019

Bonjour Rav, En lisant dans plusieurs sidourim séfarades différents, je me suis rendu compte qu’il y a souvent des différences au niveau des mots avec la deuxième personne du singulier. Par exemple : A la fin de la Amida dans Élohai Nétsor, on trouve tantôt « osse lema’an shémékha » (par exemple dans Ich Matslia’h) tantôt « osse lema’an shémakh » ...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

"“L’homme doit se dire : le monde a été créé pour moi." "

(Traité Sanhedrin 37a)