Dédier de l'étude de Torah avec MyLeava et Le Rav Ron Chaya / campagne d'urgence

Dédier de l’étude de Torah, est l'un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Chers internautes et amis

Tout au long de l’année, chacun d’entre-nous a plusieurs occasions pour tourner son coeur vers Hachem afin de lui faire une demande particulière.
L'anniversaire du décès d'un très proche, la recherche de son futur Mazal, la réussite d’un enfant, la guérison, l’alya en Israël  ou bien  la parnassa, autant de causes qui nous tiennent à coeur et dont l'on comprend bien que la réussite est avant tout dans les mains d’Hachem.

Des fois, pour être reçue, la prière doit être accompagnée d’un mérite.
Dédier de l’étude de Torah, est un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Comme vous le savez surement, la raison d'être de Leava est de diffuser l'étude de Torah pour les francophones à travers le site myleava.fr et les réseaux sociaux :

  • Plus de 80 nouveaux cours édités chaque mois
  • Plus de 1000 questions personnelles répondues par note vocale chaque mois
  • Plusieurs dizaines de milliers d'abonnés sur tous nos supports (3 Sites internet - FB Twitter Youtube Whatsapp Instagram Newsletter)
  • Une chaîne Youtube avec déjà près de 3 millions de vues depuis janvier 2020
  • Une web-radio 24/24
  • Un service d'étude de Torah en Havrouta visio-conférence individuelle - 200 inscrits
  • Un site de prières partagées "prie pour moi"
  • L'installation de filtres pour appareils numériques
  • et depuis quelques mois un troisième site internet Leava pour vos yeux

 

L'ADN de Leava est "la gratuité de ces services" pour éliminer résolument un des moyens préférés du Yetser Hara pour refroidir un juif dans sa relation avec Hachem.

Le cadre de Leava, c'est une yéchiva au cœur de Jérusalem, qui accueille, chaque année, plusieurs dizaines d'étudiants francophones mais aussi des étudiants mariés (Avrekh) qui se consacrent pleinement à l'étude de la Torah.

De nombreux Rabbanim les encadrent sous la direction du Rav Ron Chaya.

Pourquoi cette campagne ?

Aujourd'hui, Je dois à nouveau vous solliciter pour prendre une part active à nos actions.
Les besoins sont tellement plus importants alors que l'on vit une crise jamais vue à ce jour. 
Et quoi de mieux que de vous proposer un projet gagnant-gagnant pour subventionner l'étude de Torah.
Vous gravez votre dédicace pour l’éternité et vous permettez à d'autres, qui n'ont peut-être pas encore pu le faire , de commencer ou de renforcer leur étude de Torah et de se rapprocher d’Hachem.
Certains reçoivent, parce que d’autres qui étaient receveurs, deviennent à leur tour des donneurs.
C'est le cycle de la vie qui mène notre monde vers la délivrance finale.

A quoi servira l'argent collecté ?

Tout simplement à continuer et augmenter nos actions de rapprochement dans le monde entier.
Plus de dépenses techniques, dépenses marketing et dépenses d'enseignement pour permettre de créer et diffuser plus de cours, répondre à plus de questions, offrir plus de cours particuliers ... diffuser la Torah francophone aux quatre coins du monde.

Vous pouvez devenir nos associés dans ce grand projet à travers plusieurs formules.
Les sommes récoltées seront consacrées à la diffusion de l'étude de Torah, en votre nom et pour votre mérite éternel.
Bien sûr, si vous êtes en France, vous pouvez recevoir un reçu Cerfa qui vous permettra de déduire jusqu'à 66% de votre don. Si vous êtes en Israël, vous pouvez recevoir un reçu fiscal de type 46.

Le mot du Rav

Aidez-nous, aidez Leava, aidez nos frères et sœurs qui n'ont pas eu encore la chance de se rapprocher d’Hachem.
Sans votre soutien, je ne peux rien faire. Vous êtes l'élément clé du succès de notre action.
Le temps presse et nous devons consacrer toutes nos forces et tous nos moyens à la diffusion du nom d’Hachem dans le monde.
Je bénis que vous puissiez multiplier à l’infini ces mitsvot et vos mérites, dans une vie de bonheur, de santé, et de Torah, qu’Hachem vous bénisse, vous et vos proches, avec toutes Ses berakhot dans toutes vos entreprises, qu’Il réalise tous vos souhaits pour le bien, qu'Il permette à ceux qui sont encore à l'étranger de faire leur Alya et qu’Il vous octroie Sa grande proximité, en espérant l’avènement du Machia’h biméra béyaménou, Amen !

Rav Ron Chaya

Rav Ron Chaya
 
 

94

Jours restants

Question de Coliade de la luzerne du Mercredi 08 juillet 2009

Doit-on faire téchouva sur les fautes de nos guilguoulim ? Le Roi David connaissait-il le jour de sa mort ? Comment réparer si l'on s'est moqué de quelqu'un ?
,

Bonjour,

J'ai plusieurs questions :

  1. Sachant que nous sommes tous des guilguoulim et que nous venons pour réparer leurs péchés (entre autres), avons-nous le droit de faire la démarche à faire pour la téchouva sur des péchés que nous n'avons pas fait mais qui on n'en sait rien on pu être commis par nos guilguoulim ?

    Exemple :
    On confesse que notre guilguoulim a peut-être fait l’idolâtrie...
    Cela a-t-il une valeur pour lui la-haut ?

  2. Il est écrit que le roi David à reçu 70 ans d'Adam et 5 ans d'Abraham plus 3h qui lui était destinée.
    Comment se fait-il que ce géant en Torah ne savait pas cela alors que c'est écrit dedans ainsi il aurait pu savoir le jour de sa mort et ne prier que ce jour là ?

  3. Admettons qu'on s'est moqués de quelqu'un ou qu'on a dit du mal de lui sans qu'il le sache (dans son dos) comment faire techouva sachant qu'en lui demandant pour ça il comprendra qu'on s'est moqués de lui et en aura de la peine alors que si on n'avait pas demander pardon cela n'aurait pas eu d'incidence ; même chose pour une dispute qu'une personne à oublié , la lui rappelés en lui demandant pardon lui causera de la peine plus que de ne pas lui dire pardon et quelle n'y pensera plus jamais.

  4. Ne serait ce pas une bonne idée que d'ajouter une catégorie à votre site (en plus de pensée juive techouva etc ...) appelés "biographie des tsadikk " ou un truc de ce genre qui serait différent du blog qui n'a que des histoires très courtes ou mettrait les cours tels que "le gaon de vilna , le ari zal , le roi david notre maitre , rachbi " ainsi que d'autres cours à faire de ce genre ?

Merci de vos réponses

,

Chalom,

Voici les réponses à tes questions :

  1. Non seulement on a le droit, mais il faut faire techouva sur nos péchés (inconnus) que nous avons été susceptibles d'avoir transgressés dans nos réincarnations passées.
    A ce titre, nous disons plusieurs fois par jour le vidouï dans lequel nous citons des péchés que souvent nous n'avons pas faits.

    Comment cela se fait-il ?
    Réponse : Au début du vidouï nous disons ''Nous avons péché nous et nos parents''.

    Qui sont nos parents?
    Ce ne sont pas nos parents biologiques car il n'y a aucune raison qu'on fasse le vidouï pour les péchés que nos parents ont faits.

    En fait, quand on parle de nos parents, on parle de nos parents mystiques, c'est-à-dire de notre réincarnation passée, qui est notre « père » dans la mesure où elle a suscité et créé notre réincarnation présente, et c'est pour cela que durant le vidouï nous citerons des péchés que nous n'avons pas fait durant cette réincarnation mais que nous sommes susceptibles d'avoir faits dans notre réincarnation passée.

  2. D. peut cacher même à un grand Tsadik certaines connaissances de Torah.
    Je ne pense pas que le roi David savait que le premier homme lui avait octroyé 70 ans
    (je ne sais pas où est la source dans laquelle tu puises que la Roi David a reçu 5 ans d'Avraham + 3 heures ; effectivement, il est mort à l'âge de 70 ans tel que cela est écrit dans le Tana'h.
    Donc ces 5 ans et 3 heures sont en trop).
    [Suite]

  3. Ta question est difficile.
    Les grands décisionnaires du siècle passé sont en désaccord à ce propos.

    • Le 'Hafets 'Haïm dit qu'étant donné que tant qu'on n'a a pas demandé des excuses à la personne qu'on a lésée, elle ne peut pas nous excuser, nous devons donc aller lui dévoiler cela, même si cela la peinera.

    • Par contre, le Rav Israël Salanter pense qu'il ne faut rien lui dire de peur de la peiner.


    A mon avis, le mieux est de s'excuser la veille de Kippour en lui demandant qu'il t'excuse pour tout ce tu as été susceptible de faire contre lui, y compris lachon hara, motsi chem ra, ou autres avérot ben adam la'havéro
    Vu que tu ne précises pas de quoi il s'agit et vu que c'est le moment où tout le monde demande mé'hila, ça risque de passer assez facilement.

    Mais il faudra néanmoins bien préciser qu'on demande pardon pour des éventuels lachon hara, motsi chem ra ou autres averot ben adam la'havéro qu'on aurait pu commettre contre lui.
    Éventuellement, dire aussi le mot « moqueries ».

  4. C'est une très bonne idée.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur Doit-on faire téchouva sur les fautes de nos guilguoulim ?

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Gesse, Dimanche 03 mars 2019

Chalom ! Comment fait-t-on pour toucher la récompense de notre olam haba dans ce monde ? Car il y a une histoire dans la Guémara ou un Rabbin a reçu un pied de table en or, ou encore qu'une vallée s'est recouverte d'or grâce à Rashbi et que ceux qui voulaient se servir sur leur compte futur pouvait. Il suffit juste de demander à Hachem nos récompenses "comme ça" ? Y'a-t-il une formule à dire ? Comment recevoir ce ...

Sarah, Vendredi 01 mars 2019

Bonsoir Rav, Lorsque je suis sur le point de dormir (c'est à dire) entre l'éveil et le sommeil, il m'arrive souvent d'avoir comme une sorte de sursaut, mes pieds et mes bras bougent ils se soulèvent comme si j'étais happée vers le haut...  C'est très très étrange, et ça dure quelques secondes, et parfois deux trois fois d'affilées... Ma mère me dit que lorsqu'on dort, notre néchama monte, et Hachem l'examine...

Alexis, Mardi 26 février 2019

Bonjour Rav Ron CHAYA, J'ai trois question à vous poser que voici : Selon la Torah, seuls les juifs descendent de Noé ? Le père de la mère de ma mère étaient juifs ; par conséquent, est-ce que je descends de Noé ou autre ? Les musulmans (ou plutôt les arabes) descendent-ils d'Ychmaël ? Merci...

Coronis, Mardi 26 février 2019

Kvod haRav, Est-ce que le lait vendu en Israël est du lait chamour ? Merci...

'Haïm, Lundi 25 février 2019

Chalom Rav, Une question simple et qui va sans doute vous paraître dénuée de sens : Une âme revenant en Guilgoul ne peut-elle se réincarner qu’en un enfant à naître ou un être humain déjà développé ? Peut-il à un moment de sa vie en devenir le réceptacle et dès avoir à assumer la réparation de ses Avérot ? Merci d’avance Leitraot...

Mordekhaï, Lundi 25 février 2019

Bonjour, Je voulais savoir si vous organiseriez cette année un Gala de vos institutions à Paris, ou bien si Rav Ron Chaya va encore "zapper", sur la recommandation de Rav Kaniewsky chlita ? Si oui, est-ce à dire qu'on ne vous reverra plus de cette manière en France à Paris ? Merci...

Sadalbari, Lundi 25 février 2019

Bonjour Rav Le miel crémeux est-il cachère ? Merci...

Mau, Lundi 25 février 2019

Bonjour, J'ai entendu qu'il n'est pas possible de penser qu'Hachem pourrait en théorie donner au soleil ( ou autre chose ), ne serait-ce qu'un jour, l'autorité de prendre la décision d'éclairer ou pas puisque ça transformerait Hachem en un dieu limité.... Pourquoi ne dirions-nous pas que même durant ce jour-là, Il est illimité en ce fait qu'il a la possibilité de procurer cette force là au soleil ? Merci...

Yassine, Dimanche 24 février 2019

Chalom Rav, Je vous écris pour vous demander si vous pouviez me donner une description du paradis et de l'enfer dans notre religion ? Je ne connais pas bien ces éléments et je ne trouve pas... Merci...

Hatsya, Jeudi 21 février 2019

Chalom, Ce n'est pas bien de se laisser pousser les ongles de la main ; en est-il pareil pour les ongles des pieds ? Kol touv...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

"« Le monde ne se maintient que par le souffle des enfants qui étudient la Torah » "

(Chabbath 119b)