DIFFUSION DE LA TORAH

Soutenir les actions du Rav Ron Chaya et acquérir un mérite éternel dans la diffusion de la Torah francophone* :

  • Plus de 80 nouveaux cours diffusés chaque mois

  • Plus de 1000 questions personnelles répondues chaque mois

  • plusieurs dizaines de milliers d’abonnés sur tous nos supports

⇒  Tout cela grâce à vous ! Aidez-nous à développer cette diffusion

  • Reçu cerfa et Seif 46 pour défiscaliser jusqu'à 66% 

 

RAV RON CHAYA

 

+ d'infos : Pour plus d'informations, vous pouvez m'appeler l'après-midi au 00972.2.586.84.90 

Défiscalisation en France : 66 % du montant de votre don peuvent être déduits de votre impôt sur le revenu (dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable). L’excédent net éventuel peut être reporté sur les 5 années suivantes. 

 


Question de Nerprun du Vendredi 09 octobre 2009

Comment choisir entre étude à temps plein en France ou étude à mi-temps en Israël ?
,

Kvod harav,

On dit qu'il faut pour nous, juifs et juives en exil, à tout prix retourner en Erets Israel.

J'habite en France et mon mari étudie au kollel à plein temps.
Si nous partons en Israël, il ne pourra plus étudier autant qu'en France.

Que doit on choisir ?

  • Israël
    ou
  • L'étude de la Torah.

Je sais que l'idéal serait les 2.

Mais nous savons très bien que la situation est trop difficile pour cela (du moins pour nous, car certain y parviennent et c'est tout à leur honneur).

Merci d'avance pour la réponse,
et merci pour vos chiourim,
et merci aussi pour chaque passage en France (a Lyon particulièrement) ou nous pouvons profitez de votre présence...

,

Chalom,

L'étude de la Torah est une mitsva positive des 613 mitsvot comme il est écrit (Devarim 5, verset 1) :

« Oulemadetem otam ».

Et comme on le dit tous les matins dans la prière (c'est une Michna traité Péa chapitre 1) :

« Vetalmoud Torah kéneged coulam »,

l'étude de la Torah vaut comme toutes les 613 mitsvot réunies.

C'est-à-dire que chaque mot d'étude de Torah vaut comme les 613 lois réunies, donc c'est certainement la mitsva positive la plus importante de toutes.

La mitsva d'habiter la terre d'Israël est extrêmement importante mais elle n'est, d'après Maïmonide, qu'une loi dérabanan.
Il est vrai que Na'hmanide pense que c'est une loi de la Torah, mais néanmoins c'est toujours une ma'hloket et dans tous les cas où le Choul'han Aroukh n'a pas dévoilé son avis, on suit Maïmonide, et c'est le cas pour la mitsva d'habiter Israël.

  • Dans cette mesure, si quelqu'un se trouve dans le dilemme que vous avez, il semble qu'il serait préférable de rester à l'étranger pour pouvoir continuer à étudier à plein temps.

  • Néanmoins, le Rav 'Haïm Kaniewsky Chalita, lors d'une interview accordé à la revue Kountrass du mois de 'hechvan 5768 (novembre 2007), affirme le contraire.

Je te cite les paroles de cette interview : 

Kountrass :

  • En France, de nombreuses personnes se demandent quelle décision prendre quant à leur avenir.
    La situation dans leur pays n'est pas encourageante.
    Une certaine hostilité se développe et certains même encouragent une aliya généralisée.
    Que faut-il en penser?

Le Rav :

  • Ce n'est pas une question générale, il faut traiter au cas par cas.

Kountrass :

  • Que dire en tout cas des personnes qui sont actives dans le monde du travail et qui pensent faire leur aliya ?

Le Rav :

  • Tout dépend de leurs moyens de subsistance.
    S'ils ont de quoi vivre en France et qu'ils n'ont à priori aucune entrée d'argent prévue en Erets Israël, comment peuvent-ils venir ?

(ndlr: le Rav estime donc qu'une famille qui veut venir en Erets Israël doit tout d'abord s'assurer des moyens de subsistance.
A défaut leur aliya n'est pas conseillée).

Kountrass :

  • Et qu'en est-il des personnes qui étudient la Torah ?
    A l'étranger, si leurs moyens de subsistance sont par nature relativement faibles, les allocations familiales et autres aides sociales leurs permettent néanmoins d'élever dignement leurs familles.
    Alors qu'ici la situation s'est nettement dégradée sur le plan de l'aide aux étudiants en Torah.

Le Rav :

  • Il est évident qu'en général le niveau d'étude de Torah et l'ambiance qui y porte sont de loin supérieurs en Erets Israël.
    Que D. en soit loué!

    La décision pourra en conséquence être différente:

Une telle personne peut venir, et D. l'aidera

(ndlr: cette réponse est évidement assez forte:
Au contraire d'un foyer dont le soutien est plongé dans la vie active, auquel cas il est important d'avoir une source de revenus assurée avant d'émigrer, dans le cas d'étudiants de Torah, même mariés, le Rav donne la préférence à la vie en Erets Israël, du fait des grands centres d'étude de Torah qui s'y trouvent, l'intendance suivra...).

Donc je pense que les choses parlent pour elles-mêmes.
Mon conseil est de vous adresser au Rav 'Haïm Kaniewsky Chalita lui-même qui saura vous donner un conseil exactement adapté à votre situation.

Que D. vous aide,

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Agav

Réagir sur Comment choisir entre étude à temps plein en France ou

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Jeremy, Mardi 30 avril 2019

Hag Sameah Rav Chaya, Si je fais le néder de garder tous les nédarim que j'ai fait au passé, puis-je annuler (faire une Hatarat Nedarim) ces derniers ? Merci...

Gaillet, Dimanche 28 avril 2019

Bonjour Rav, Je voulais savoir lors d'une brit mila, on doit  donner selon le minhag le prénom hébreu du sandak ? jai perdu mon père y'a 1 ans zal, et idéalement j'aimerais lui donner son prénom. vous m'avez dis que shmouel était déconseiller et qu'il valait mieux rajouter derrière un prénom. j'ai donc décidé de rajouter le prénom de mon frère puisque bh si j'ai un garçon ce sera lui le sandak,...

Cirse, Dimanche 28 avril 2019

Pessah Cacher VéSaméah Rav ! J'ai une petite question qui peut paraître anodine mais ça m'a tout de même un peu inquiété. Il y a un Minhag (pas le mien) de jeter du Maror par la fenêtre le soir du Séder de Pessa'h au moment de Chefokh Hamatekha. Le lendemain du premier Seder au matin alors que je marchais dans la rue avec mon fils (âgé seulement d'un an et demi), il a marché sur du Maror qui se trouvait jeté ...

Phycea, Vendredi 19 avril 2019

Chalom, Est-ce que c'est vrai qu il est marqué dans le Talmud que le peuple juif n'a plus le mérite des 3 patriarches ? Merci...

Muphrid, Vendredi 19 avril 2019

Bonjour Rav, Peut-on parler, écouter, penser avant d'avoir dit modé ani pendant le lever ? Peut-on parler, écouter, penser après avoir fait kiryat chema al hamita au coucher ? Merci...

Robert, Jeudi 18 avril 2019

Bonjour Rav, Est ce une mitsva que de se laisser pousser la barbe ? Lévitique 19:27 Vous ne couperez point en rond les coins de votre chevelure, et tu ne raseras point les coins de ta barbe. Merci...

Mekbuda, Mardi 16 avril 2019

Chalom Rav, Il est écrit dans Le Choulkhan Aroukh qu'on a pas le droit de marcher 4 amot la tête haute ("בקומה זקופה"), même je regarde le ciel ou les étoiles etc. ? Merci beaucoup Rav Chaya d'avoir pris votre temps de lire....

Stéphane, Dimanche 14 avril 2019

Chalom Rav, Pourquoi la "Reicha" dans une berakha est à la 2ème personne du singulier alors que la "Seifa" est à la 3ème personne du singulier ? Exemple : "Baroukh Ata"..... (2ème personne du singulier) - puis - "chéakol niya bidevaro" (3ème personne du singulier). Logiquement on aurait du dire "Chéakol niya bidvarékha" (et c'est le cas pour la majorité de Berakhot). Merci Rav et je vous souhaite un Pessah Casher vé...

Rana, Dimanche 14 avril 2019

Kvod HaRav, Concernant l'expression "je suis descendant de Yossef et le mauvais œil n'aura pas d'emprise sur moi" mais nous ne sommes pas sûr d'être descendant de Yossef ? Merci beaucoup pour vos réponses....

Chicorée, Jeudi 11 avril 2019

Chalom, J'aimerais savoir pourquoi on fait des prières sur les tombes des Tsadikim alors que le Deut 18 interdit de communiquer avec les morts... Merci pour votre réponse....

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Si je ne suis pas pour moi, qui le sera? Et si je suis pour moi, qui suis-je? Et si ce n'est maintenant, quand ce sera?" "

(Pirke Avoth (1-14))