DIFFUSION DE LA TORAH

Soutenir les actions du Rav Ron Chaya et acquérir un mérite éternel dans la diffusion de la Torah francophone* :

  • Plus de 80 nouveaux cours diffusés chaque mois

  • Plus de 1000 questions personnelles répondues chaque mois

  • plusieurs dizaines de milliers d’abonnés sur tous nos supports

⇒  Tout cela grâce à vous ! Aidez-nous à développer cette diffusion

  • Reçu cerfa et Seif 46 pour défiscaliser jusqu'à 66% 

 

RAV RON CHAYA

 

+ d'infos : Pour plus d'informations, vous pouvez m'appeler l'après-midi au 00972.2.586.84.90 

Défiscalisation en France : 66 % du montant de votre don peuvent être déduits de votre impôt sur le revenu (dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable). L’excédent net éventuel peut être reporté sur les 5 années suivantes. 

 


Question de Sarcococca confusa du Mardi 19 août 2014

Comment compter les 100 brakhot qu'on doit faire par jour ? Peut-on annuler une dette ?
,

Shalom Rav,

J'ai quelques questions:

  • Peut-on dédier l'étude d'un texte pour les hayalims ?

  • Comment compter les 100 berakhot qu'on doit faire par jour ?

  • Doit-on faire chéakol sur une glace et mézonot sur le cornet?
    Ou faire que mézonot?
    Si je fais la brakha dans ma chambre, dois je la refaire si je vais dans le salon ?

  • Peut-on annuler une dette?
    Par exemple quelqu'un doit me rendre une certaine somme, mais est-ce que je peut exempter cette personne de me rendre cette somme ?
    En sachant que je ne ressens pas la nécessité de récupérer cette somme.

  • On me propose un chidoukh, dois-je m'y engager, sachant que je n'ai ni étude ni travail ?
    Ou bien dois-je m'engager en espérant qu'à l'avenir je trouve quelque chose ?

Merci beaucoup,
Kol touv.

,

Chalom Sarah,

Voici les réponses à tes questions :

  1. On peut dédier l’étude d’un texte pour les soldats d’Israël.

  2. On compte toutes les berakhot dans lesquelles il y a en début de berakha ou en fin de berakha les mots « baroukh ata Hachem », donc il y aura, nétilat yadaïm, acher yatsar, birkot hacha’har, birkot haTorah, baroukh chéamar, Yichtabakh, les berakhot du yotsèr, de la ‘Amida, et celles concernant le repas, c’est-à-dire, nétilat yadaïm, Hamotsi et birkat hamazone, la ‘Amida de Min’ha et de ‘Arvit, des birkot de keriyat Chéma de ‘Arvit et toutes les berakhot supplémentaires qu’on pourra faire dans la journée.

  3. Le rav Ben Tsion Aba Chaoul Zatsal, dans son livre « Or Létsion » tome 2, page 126, tranche que sur une glace en cornet, on fait la berakha « chéhakol nihya bidvaro » sur la glace et on rend quitte ainsi le cornet qui est fait de céréales.
    S’il est fait de farine de maïs, de toute façon, il est rendu quitte par la berakha sur la glace.
    Si on fait une berakha dans une chambre, et qu’on n’a pas pensé auparavant qu’on fait la berakha pour tout l’appartement ou tout l’immeuble, il y a un problème à continuer de manger si on a changé de chambre.
    Si on n’a pas le choix, on pourra continuer de manger, mais le mieux sera de se faire acquitter par une autre personne par sa récitation de la berakha sur un aliment dont la berakha est la même que celle que l’on a faite dans le premier endroit.
    Il y a une autre solution, avant de faire la berakha, on pense qu’on la fait que pour cette chambre et pas un autre endroit, et ainsi si on sort de cette chambre, on pourra de nouveau faire la berakha sans problème.
    Donc, soit penser que la berakha est valable pour tout l’appartement, soit penser qu’elle n’est valable que pour la chambre, mais si on ne pense à rien, on se retrouve en situation de doute, d’un côté il est mieux de ne pas manger dans une autre chambre et de l’autre côté on ne peut pas refaire la berakha.

  4. En ce qui concerne l’annulation d’une dette, si on veut l’annuler de façon définitive, on dira devant deux témoins qu’on l’annule.

  5. Si on fait un chiddoukh, on doit être prêt à se marier très rapidement, donc on doit être opérationnel pour le mariage, c’est-à-dire être capable d’assumer un mariage que ce soit au niveau de la maturité, des midot et aussi au niveau pécunier, sinon on ne commencera pas les démarches de chiddoukh, car cela nous mettrait dans une position tout à fait bancale, dans la mesure où on est amoureux et on veut se marier mais on ne peut pas le faire, j’appelle cela « bienvenue en enfer ».

Au Revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur Comment compter les 100 brakhot qu'on doit faire par jour ?

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

David, Lundi 09 mars 2020

Bonjour, Une personne vous avait posé la question de savoir comment discerner un faux prophète d'un vrai. Vous aviez répondu que la seule caractéristique était la véracité d'une annonce sur un événement futur. Mais il s'avère que certaines personnes autoproclamées prophètes, ont prédit des choses qui se sont réalisées sur ce qu'on peut appeler ''des coups de chance''. Dans ce cas, n'y a ...

Mary, Dimanche 12 janvier 2020

Bonjour, Je suis une jeune femme issue d’une famille « multiculturelle » ancêtres Chrétiens, Orthodoxe et pour les plus anciens ... Juifs. Il y a quelque temps, j’ai donc décidé d’étudier les religions. Plus petite, j’ai vécu des expériences dites « paranormales » (je ne veux blesser personne si beaucoup n’y croient pas!) ; j’ai cependant une question : Est-ce que le ...

Raphael, Vendredi 13 décembre 2019

Chalom Rav, Je me suis toujours posé certaines questions dans le domaine de l’étude de la Torah sur YouTube, sans jamais la faire part a un Rabbin. Est-ce que l‘Etude de la Torah a travers des cours en ligne est considérée au même niveau que celle d’aller a la synagogue et de s’asseoir devant un livre ? J’aimerais savoir aussi si l’étude a travers le Web, a un temps fixe, tout les jours peut être ...

Tom, Lundi 09 décembre 2019

Chalom Rav Ron Chaya Mes questions portent sur L'alimentation : S'il y a sur Terre  : Des animaux que l'on peut manger et d'autres non ; Des fleurs ou plantes qui soignent et d'autres qui détruise ou même tue. Si tout se que l'on ingère joue sur notre âme et notre corps, vu que notre âme et notre corps se nourrissent de l'intégrité que contient ce mets, si dans tout choix il y a le bon ou le mauvais, le pur et l'impur... Ma question ...

Xanthium, Mardi 03 décembre 2019

Bonsoir Rav, Selon les écrits, l'Univers est-il fini, infini, ou bien les deux à la fois ? Merci...

Naphtali , Vendredi 22 novembre 2019

Bonjour Rav, Pourriez vous m'expliquer pourquoi le Lachon Hara équivaut aux 3 fautes les plus graves : Meurtre, Idolâtrie Et débauche ? Merci...

Xanthium, Mardi 19 novembre 2019

Bonsoir Rav, Quelles sont les halakhot lorsque la femme ne va pas tarder à accoucher ? Merci....

Samuel, Mercredi 13 novembre 2019

Chalom, D'apres ce que j'ai compris le fait de jeûner permet de faire un grand tikoun ; est-ce que le fait de jeûner seulement sur la nourriture est une alternative possible (donc seulement boire de l'eau disons), ou cela n'a aucun effet, comme si l'on n'avait pas jeûner ? De plus , si je jeûne , dois-je préciser pourquoi je jeune par une phrase ou même en ne disant rien le tikoun se fera seul ? Merci pour tout ....

Jonc, Dimanche 10 novembre 2019

Chalom Rav J'ai une question pour savoir si fumer était permis ? Je voudrais des sources car mon ami veut arrêter mais à part lui dire que ça nuit à la sante, je sais pas quoi répondre (surtout que le Rav en classe a dit que le Rav Yts'hak Yossef permet 5 à 6 cigarettes par jour), et que même un Rav qui était malade à cause de la cigarette continue tout de même à fumer... Alors, c'est permis ? Et pour la ...

Naël, Lundi 04 novembre 2019

Bonjour Rav, En lisant dans plusieurs sidourim séfarades différents, je me suis rendu compte qu’il y a souvent des différences au niveau des mots avec la deuxième personne du singulier. Par exemple : A la fin de la Amida dans Élohai Nétsor, on trouve tantôt « osse lema’an shémékha » (par exemple dans Ich Matslia’h) tantôt « osse lema’an shémakh » ...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Que l'honneur de ton ami te soit aussi cher que le tien" "

(Pirke Avoth 2-10.)