Kaparot de Yom Kippour 2020 - 5781

Chers amis,

La tradition est de remettre la valeur*  d'un poulet à la tsédaka, spécialement à des institutions de Torah.

Selon le « Ari Zal », maître de la Kabbale,  donner l'argent des Kapparot contribue à une année pleine de réussite matérielle et spirituelle ainsi qu'à une bonne santé.

L'impact positif que peut avoir cette petite tsédaka est certainement considérable dans ce monde et dans le monde à venir.

En versant vos Kapparot à Leava, vous contribuez à la diffusion de la Torah dans le monde entier et bénéficiez d'un bouclier extraordinaire, notamment dans cette période de pandémie du Coronavirus.

Rav Ron Chaya

* Le montant unitaire  d'une kappara (une par membre de la famille) est de 18€ - valeur numérique du mot "Vie" -

Date limite : Dimanche 27 septembre 2020 à 18h00

Reçu Cerfa délivré.

Cliquez sur le bouton en fonction du nombre de personnes de votre famille

1 personne    2 personnes

3 personnes    4 personnes

5 personnes    6 personnes 


Au delà de 6 personnes

** Don par paiement sécurisé

 

Pour les versements en France, reçu Cerfa délivré.

Pour les versements par virement en Israël, reçu 46 délivré

 

 


5

Jours restants

Question de Valerie-Efrate du Mercredi 12 juin 2013

Dans quelle mesure, le fait de lire des Téhilims pour un défunt lui permet de s'élever ?
,

Cher Rav,

  1. Je souhaiterais savoir, dans quelle mesure, le fait de lire des Téhilim pour un défunt, ou bien de faire chaque année des prières à la synagogue pour l’élévation de son âme lorsqu'a lieu son année de décès, lui permet (à ce défunt)de s'élever et de se rapprocher d'Hachem ?

    Par exemple, si quelqu'un a commis des pêchés, et que cette personne n'est pas encore au Olam Haba, dans quelle mesure ce que l'on fait pour lui peut-il l'aider ?
    Cela n' est–il pas contre la volonté d'Hachem ?

    Car si Hachem décide que telle ou telle personne n'aille pas au Olam Aba n'est-ce pas « interférer » dans la décision d'Hachem que d'essayer de donner du mérite au défunt par le biais de lectures de Téhilim, kaddich ou autres?
    Et peut-on faire changer d'avis Hachem par rapport au « salaire » d'un défunt, en ce qu'une personne ici bas, par le biais de ses Téhilim lui fasse mériter de s’élever de plus en plus de façon à « obtenir » finalement des mérites pour lui-même par notre intermédiaire-bas ?

    D'où mon autre question qui s'enchaîne à celle-ci :
    lors de la Résurrection des morts, les défunts qui auront eu la chance que beaucoup de prières et de téhilims soient lus pour eux ici bas, auront-ils finalement un bilan meilleur que celui du moment où ils sont décédés ?
    C'est-à-dire, peut-on ici bas « racheter » (plus ou moins, un peu, ou pas du tout) les pêchés d'un défunt ?

  2. Je souhaiterais résoudre une contradiction (qui n'est peut-être qu'apparente ?) :
    Il est dit dans les écrits du Ramhal Zal qu'après le sixième millénaire, soit pendant le septième ou huitième millénaire (je ne me souviens plus duquel des deux il s'agit précisément), il est écrit que le monde entier sera entièrement recouvert d'eau.
    Que l'eau submergera absolument tout.
    Or , nous attendons tous la reconstruction du 3eme Temple de Jerusalem à propos duquel il est écrit qu'il sera « éternel ».
    Comment donc concilier les deux choses ?
    Si l'eau recouvrira tout dans le monde, qu'en sera -t-il du 3e Temple ?

  3. Dans l'épisode de la fin de la vie du Roi Chaoul où il a demandé à une voyante de lui faire apparaître Shmouel Hanavi afin de lui poser une question, et en particulier lorsque le prophète s'est levé et qu'il est apparu avec Moché Rabbénou : comment est-ce possible que deux grandes âmes telles que Shmouel Anavi et Moché Rabbénou soient sorties du Gan Eden pour répondre à une sorcière qui représentait la Touma ?
    Cela signifie-t-il qu'Hachem n'ait pas protégé les âmes de ces deux grands Tsaddikims et prophètes ?
    Pourquoi leurs âmes n'ont pas été en paix ces quelques instant ?
    Et là où ils se trouvent dans le Gan Eden, ne savent-ils pas tout ?
    Comment cela a-t-il été possible que Shmouel Anavi crut que c'était le jugement dernier ?
    Les âmes, et surtout celles de Tsadikim comme celles de Shmouel et de Moché ne voient-elles pas tout ce qui se passe dans notre monde ?
    Pourquoi donc ont-ils répondu à cette voyante ?

Je vous remercie Cher Rav pour vos réponses.
Avec mes respectueuses salutations.

,

Chalom Valerie-Efrate,

Voici les réponses à vos questions :
  1. Le fait qu'on fasse des mitsvot pour l'élévation de l'âme d'un défunt et que ça sert à le sortir de l'enfer, puis à la faire monter de monde en monde dans le paradis est une chose qui est déjà présente dans les écrits de ‘Hazal datant d'il y a près de 2000 ans.

    Je pense que cela fonctionne grâce à deux points :

    1. La notion de ‘arvout, toutes les âmes d'Israël sont garantes les unes des autres et dans cette mesure si quelqu'un décide de faire une mitsva pour l'âme d'un défunt, il a un pouvoir de faire revenir le mérite de cette mitsva au défunt car quelque part toutes les âmes forment un même corps.

    2. C'est quelque part grâce au défunt que la personne vivante fait cette mitsva donc il est normal qu'il en retire un mérite.


    C'est comme si Réouven fait faire une mitsva à Chim'on, une partie de cette mitsva reviendra certainement à Réouven.
    Dans cette mesure, agir ainsi n'est certainement pas une façon d' « interférer » dans la décision d'Hachem, au contraire, Hachem a permis cela et veut qu'on agisse ainsi.
    Ce n'est pas différent de l'obligation sacrée de donner de l'aumône à un pauvre.

    On pourrait poser la même question que la vôtre :

    • Si D.ieu a décidé que cette personne serait pauvre, de quel droit puis-je « interférer » dans la décision d'Hachem ?
      • Or, nous voyons que la Torah ordonne de donner la tsédaka.

    • Il s'agit d'un ‘hessed chél émeth, d'un bienfait authentique dans la mesure où on sait qu'on n'en aura aucun retour tangible.

      • Il se peut qu'effectivement, lors de la résurrection des morts, les défunts qui ont eu la chance que beaucoup de prières et de Téhilim aient été lus pour eux ici-bas auront finalement un bilan meilleur que celui du moment où ils sont décédés.

      • Il se peut aussi qu'ils auront déjà utilisé ce mérite pour sortir de l'enfer et pour accéder à des niveaux plus hauts dans le paradis et dès lors ils ne pourront plus « réutiliser » ces mérites.

    • On peut donc ici-bas « racheter » dans une certaine mesure les péchés d'un défunt.

      Mais bien sûr cela n'est pas absolu, tout dépendra de la gravité des péchés et du nombre et de la qualité des mitsvot qu'on fait ici-bas pour l'élévation de son âme.


  2. Lorsque ‘Hazal disent que le troisième Temple sera éternel, cela signifie tant que le monde existera.
    Mais une fois que le monde sera détruit, c'est-à-dire dès l'an 6000, forcément il n'y aura plus de nécessité d'avoir un Temple car le Temple est la demeure de la présence divine sur terre à partir de laquelle Hachem dirige Son monde.

    Mais si ce monde est détruit, plus besoin d'y avoir une demeure.

  3. Dans le ‘olam haba, même les grandes âmes comme Moché Rabénou et Chmouel Hanavi ne peuvent pas tout voir comme s'ils étaient D.ieu.
    Ce que D.ieu leur laisse voir ils peuvent le voir et ce que D.ieu veut cacher de leurs yeux reste caché.

    Je pense qu'Hachem a voulu, pour une raison que j'ignore, que Chmouel Hanavi ait une petite souffrance, soit d'expiation soit pour agrandir son mérite, et c'est pour cela qu'il a caché à Chmouel Hanavi que c'était un médium qui l'appelait.

    Moché Rabénou devait certainement être au courant mais Moché ne pensait qu'il allait être jugé, il savait très bien ce qu'il se passait, simplement D.ieu lui avait interdit de dévoiler cela à Chmouel.

    • Comment se fait-il qu'on puisse faire une chose pareille au moyen de la sorcellerie ?
      Hazal ont dit que la sorcellerie a un très grand pouvoir.

    • Ils ont fait un jeu de mots à partir du mot kichouf qui signifie sorcellerie et on commente que la sorcellerie mak'hita pamalya chél ma'ala, qu'elle a le pouvoir de vaincre la cour céleste.


    Il est vrai que ce pouvoir est limité et que si quelqu'un utiliserait contre la sorcellerie les noms de D.ieu des forces de sainteté immédiatement toutes les forces de sorcellerie seraient annulées,
    néanmoins elles ont quand même le pouvoir de faire monter des âmes du monde à venir.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur Dans quelle mesure, le fait de lire des Téhilims pour un

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

David, Lundi 09 mars 2020

Bonjour, Une personne vous avait posé la question de savoir comment discerner un faux prophète d'un vrai. Vous aviez répondu que la seule caractéristique était la véracité d'une annonce sur un événement futur. Mais il s'avère que certaines personnes autoproclamées prophètes, ont prédit des choses qui se sont réalisées sur ce qu'on peut appeler ''des coups de chance''. Dans ce cas, n'y a ...

Mary, Dimanche 12 janvier 2020

Bonjour, Je suis une jeune femme issue d’une famille « multiculturelle » ancêtres Chrétiens, Orthodoxe et pour les plus anciens ... Juifs. Il y a quelque temps, j’ai donc décidé d’étudier les religions. Plus petite, j’ai vécu des expériences dites « paranormales » (je ne veux blesser personne si beaucoup n’y croient pas!) ; j’ai cependant une question : Est-ce que le ...

Raphael, Vendredi 13 décembre 2019

Chalom Rav, Je me suis toujours posé certaines questions dans le domaine de l’étude de la Torah sur YouTube, sans jamais la faire part a un Rabbin. Est-ce que l‘Etude de la Torah a travers des cours en ligne est considérée au même niveau que celle d’aller a la synagogue et de s’asseoir devant un livre ? J’aimerais savoir aussi si l’étude a travers le Web, a un temps fixe, tout les jours peut être ...

Tom, Lundi 09 décembre 2019

Chalom Rav Ron Chaya Mes questions portent sur L'alimentation : S'il y a sur Terre  : Des animaux que l'on peut manger et d'autres non ; Des fleurs ou plantes qui soignent et d'autres qui détruise ou même tue. Si tout se que l'on ingère joue sur notre âme et notre corps, vu que notre âme et notre corps se nourrissent de l'intégrité que contient ce mets, si dans tout choix il y a le bon ou le mauvais, le pur et l'impur... Ma question ...

Xanthium, Mardi 03 décembre 2019

Bonsoir Rav, Selon les écrits, l'Univers est-il fini, infini, ou bien les deux à la fois ? Merci...

Naphtali , Vendredi 22 novembre 2019

Bonjour Rav, Pourriez vous m'expliquer pourquoi le Lachon Hara équivaut aux 3 fautes les plus graves : Meurtre, Idolâtrie Et débauche ? Merci...

Xanthium, Mardi 19 novembre 2019

Bonsoir Rav, Quelles sont les halakhot lorsque la femme ne va pas tarder à accoucher ? Merci....

Samuel, Mercredi 13 novembre 2019

Chalom, D'apres ce que j'ai compris le fait de jeûner permet de faire un grand tikoun ; est-ce que le fait de jeûner seulement sur la nourriture est une alternative possible (donc seulement boire de l'eau disons), ou cela n'a aucun effet, comme si l'on n'avait pas jeûner ? De plus , si je jeûne , dois-je préciser pourquoi je jeune par une phrase ou même en ne disant rien le tikoun se fera seul ? Merci pour tout ....

Jonc, Dimanche 10 novembre 2019

Chalom Rav J'ai une question pour savoir si fumer était permis ? Je voudrais des sources car mon ami veut arrêter mais à part lui dire que ça nuit à la sante, je sais pas quoi répondre (surtout que le Rav en classe a dit que le Rav Yts'hak Yossef permet 5 à 6 cigarettes par jour), et que même un Rav qui était malade à cause de la cigarette continue tout de même à fumer... Alors, c'est permis ? Et pour la ...

Naël, Lundi 04 novembre 2019

Bonjour Rav, En lisant dans plusieurs sidourim séfarades différents, je me suis rendu compte qu’il y a souvent des différences au niveau des mots avec la deuxième personne du singulier. Par exemple : A la fin de la Amida dans Élohai Nétsor, on trouve tantôt « osse lema’an shémékha » (par exemple dans Ich Matslia’h) tantôt « osse lema’an shémakh » ...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Dix mesures de beauté sont descendues dans le monde, neuf ont été pour Jérusalem et une pour le monde entier" "

(Kidouchin 49b)