Dédier de l'étude de Torah avec MyLeava et Le Rav Ron Chaya / campagne d'urgence

Dédier de l’étude de Torah, est l'un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Chers internautes et amis

Tout au long de l’année, chacun d’entre-nous a plusieurs occasions pour tourner son coeur vers Hachem afin de lui faire une demande particulière.
L'anniversaire du décès d'un très proche, la recherche de son futur Mazal, la réussite d’un enfant, la guérison, l’alya en Israël  ou bien  la parnassa, autant de causes qui nous tiennent à coeur et dont l'on comprend bien que la réussite est avant tout dans les mains d’Hachem.

Des fois, pour être reçue, la prière doit être accompagnée d’un mérite.
Dédier de l’étude de Torah, est un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Comme vous le savez surement, la raison d'être de Leava est de diffuser l'étude de Torah pour les francophones à travers le site myleava.fr et les réseaux sociaux :

  • Plus de 80 nouveaux cours édités chaque mois
  • Plus de 1000 questions personnelles répondues par note vocale chaque mois
  • Plusieurs dizaines de milliers d'abonnés sur tous nos supports (3 Sites internet - FB Twitter Youtube Whatsapp Instagram Newsletter)
  • Une chaîne Youtube avec déjà près de 3 millions de vues depuis janvier 2020
  • Une web-radio 24/24
  • Un service d'étude de Torah en Havrouta visio-conférence individuelle - 200 inscrits
  • Un site de prières partagées "prie pour moi"
  • L'installation de filtres pour appareils numériques
  • et depuis quelques mois un troisième site internet Leava pour vos yeux

 

L'ADN de Leava est "la gratuité de ces services" pour éliminer résolument un des moyens préférés du Yetser Hara pour refroidir un juif dans sa relation avec Hachem.

Le cadre de Leava, c'est une yéchiva au cœur de Jérusalem, qui accueille, chaque année, plusieurs dizaines d'étudiants francophones mais aussi des étudiants mariés (Avrekh) qui se consacrent pleinement à l'étude de la Torah.

De nombreux Rabbanim les encadrent sous la direction du Rav Ron Chaya.

Pourquoi cette campagne ?

Aujourd'hui, Je dois à nouveau vous solliciter pour prendre une part active à nos actions.
Les besoins sont tellement plus importants alors que l'on vit une crise jamais vue à ce jour. 
Et quoi de mieux que de vous proposer un projet gagnant-gagnant pour subventionner l'étude de Torah.
Vous gravez votre dédicace pour l’éternité et vous permettez à d'autres, qui n'ont peut-être pas encore pu le faire , de commencer ou de renforcer leur étude de Torah et de se rapprocher d’Hachem.
Certains reçoivent, parce que d’autres qui étaient receveurs, deviennent à leur tour des donneurs.
C'est le cycle de la vie qui mène notre monde vers la délivrance finale.

A quoi servira l'argent collecté ?

Tout simplement à continuer et augmenter nos actions de rapprochement dans le monde entier.
Plus de dépenses techniques, dépenses marketing et dépenses d'enseignement pour permettre de créer et diffuser plus de cours, répondre à plus de questions, offrir plus de cours particuliers ... diffuser la Torah francophone aux quatre coins du monde.

Vous pouvez devenir nos associés dans ce grand projet à travers plusieurs formules.
Les sommes récoltées seront consacrées à la diffusion de l'étude de Torah, en votre nom et pour votre mérite éternel.
Bien sûr, si vous êtes en France, vous pouvez recevoir un reçu Cerfa qui vous permettra de déduire jusqu'à 66% de votre don. Si vous êtes en Israël, vous pouvez recevoir un reçu fiscal de type 46.

Le mot du Rav

Aidez-nous, aidez Leava, aidez nos frères et sœurs qui n'ont pas eu encore la chance de se rapprocher d’Hachem.
Sans votre soutien, je ne peux rien faire. Vous êtes l'élément clé du succès de notre action.
Le temps presse et nous devons consacrer toutes nos forces et tous nos moyens à la diffusion du nom d’Hachem dans le monde.
Je bénis que vous puissiez multiplier à l’infini ces mitsvot et vos mérites, dans une vie de bonheur, de santé, et de Torah, qu’Hachem vous bénisse, vous et vos proches, avec toutes Ses berakhot dans toutes vos entreprises, qu’Il réalise tous vos souhaits pour le bien, qu'Il permette à ceux qui sont encore à l'étranger de faire leur Alya et qu’Il vous octroie Sa grande proximité, en espérant l’avènement du Machia’h biméra béyaménou, Amen !

Rav Ron Chaya

Rav Ron Chaya
 
 

63

Jours restants

Question de Vent de Santa Ana du Dimanche 06 janvier 2019

Dans quelle mesure privilégier la mitsva de vivre en Israël au détriment de l’étude de la Torah ?
,

Chalom,

J’ai vu votre cours sur l’importance de la mitsva de vivre en Israël, incitant à tous de partir.

La question est la suivante :

Dans quelle mesure privilégier la mitsva de vivre en Israël au détriment de l’étude de la Torah ?

Concrètement voici 1 cas :

  • Un jeune avrekh à Paris qui est payé 1200 euros par mois et qui par les quelques chiourim qu’il peut donner à droite et à gauche et les aides sociales ( caf, logement social etc...), a la possibilité d’étudier la Torah à temps complet sans contraintes matérielles majeures.

  • Si cette homme part en Israël, son salaire d’avrekh sera bien moindre et il aura des conditions de vie qui l’obligeront soit à arrêter d’étudier et devoir travailler à temps complet ou au mieux réduire significativement son quota de limoud par jour en travaillant en parallèle pour assurer un minimum de parnassa à sa famille.

Que doit faire cet homme ?

  • Doit il privilégier l’étude de la Torah en France qui lui est permise sans contraintes
    ou
  • La mitsva de vivre en Israël qui compromettra franchement sa quantité d’étude ?

La question peut se poser aussi pour un homme pouvant faire du travail et étude à mi temps en France et en Israël il ne pourra que travailler (bien sûr il étudiera un peu chaque jour mais moins qu’en France ).

Merci

,

Chalom,

Il n’y a aucun doute que la mitsva d’étudier la Torah prime sur celle d’habiter en Israël.
Ce qu’il faut faire, c’est déterminer s’il n’y a vraiment aucun moyen de s’en sortir en Israël.

Donc si on n’arrive vraiment pas à joindre les deux bouts, mieux vaut rester en France sans l’ombre d’un doute.

Néanmoins, le Rav 'Haïm Kanievsky Chalita, dans la revue Kountrass en 2007, a dit que les étudiants en Torah pouvaient tous venir en Israël même sans savoir d’où proviendra leur parnassa, car la valeur de l’étude de Torah en Israël est bien plus grande que celle hors d’Israël, aussi bien en quantité qu’en qualité, et que par conséquent, Hachem les aidera.

Il s’agit donc d’un point à prendre également en considération.

‘Hodèch Tov Oumévorakh

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur Dans quelle mesure privilégier la mitsva de vivre en

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Shlomo, Mercredi 17 juillet 2019

Chalom, Y a-t-il une Mitsva qui correspond à l'organe de la bouche ?  Merci...

Nathan, Vendredi 12 juillet 2019

Réaction à Si tout est prévu depuis la naissance, qu'est ce qui est décidé exactement à Roch Hachana ? Chalom Rav Chaya. Merci de votre réponse. Donc prier pour la parnassa fera en sorte que notre qualité de vie soit améliorée (pas de perte d’argent, de contrôle fiscale ou autres) ; Cependant cela sert-il à quelque chose de prier pour la réussite ou de demander à Hachem de nous aider ...

Xanthium, Vendredi 12 juillet 2019

Chalom Rav, Un converti ne peut être juge dans le Sanhédrin. Un descendant de converti qui serait né après la conversion de ses parents, pouvait-il à l'époque être juge au Sanhédrin ? Merci...

Grebera, Mardi 09 juillet 2019

Chalom rav, Dans ce cours, vous parlez de 400 000 ans de guéhinam. Je pensais que cela se limitait à 12 mois, pouvez m'expliquer s'il vous plaît ? Merci...

Rémy, Vendredi 05 juillet 2019

Bonjour Rav Ron Chaya, Je suis un goy, j'ai découvert vos vidéos par hasard il y a quelques mois, et je les regarde très régulièrement. Je m'imprègne du contenu de vos cours car j'en apprécie tant le fond que la forme. A propos de vidéo, dans celle intitulée "LES HÉROS SE TAISENT" publiée ce 4 juillet, vous indiquez, à 2 minutes 30, que dans le temple, n'étaient sacrifiés que les animaux qui ...

Léopold, Jeudi 04 juillet 2019

Chalom, Y a-t-il une berakha à faire avant de couper la première mèche de cheveux lors de upsherin (ou 'halaka) ? Je pensais que "Mitsvotav vetsivanou al Orla", même si je ne l'ai jamais lu nulle part... Ou bien haets Mais je crains que ce ne soit qu'une berakha levatala car on ne consomme pas les cheveux... Mais il me semblait qu'il y avait une bénédiction pour tout alors je pensais que dans un événement fort comme celui ci il y ...

Pivoine, Lundi 24 juin 2019

Tres cher Rav Tout d abord qu'Hachem vous bénisse et vous protège, Amen ! Je voudrai avoir la définition précise d'un racha, d'un bénoni et d'un Tsadik. Tout ça en relation avec la manne : que le Tsadik recevait devant sa porte le bénoni un peu plus loin Et le racha tres loin Merci par avance Chabbat Chalom...

Caryophyllaceae, Vendredi 21 juin 2019

Bonjour Rav Ron CHAYA, Sauf que comme je vous ai dit ma mère de la mère de ma mère était chrétienne, mais je voudrais savoir si j'ai un lien avec le peuple juive en sachant que j'ai du sang juive qui coule dans mes veines. Oui mais en terme d'ethnie ? Par exemple les gens disent les juifs et les arabes et arabe n est pas une religion mais une ethnie une langue une culture Quand vous parler de la Russie par rapport a l' antisémitisme en ...

Scorsonère, Jeudi 20 juin 2019

Bonjour Rav, Dans Berakhot 59a, on nous parle de la maison d'un nécromancien d'ossements. Dans mon Talmud il y a des petites notes explicatives qui expliquent qu'il existe des sorciers capables de communiquer avec les mort à l'aide des os. Je cite "il procède, en général, en rappelant de la tombe l'esprit du défunt ...". Comment une âme au Gan Eden peut elle redescendre à cause d'un sorcier (Exemple Chemouel haNavi) ? Une âme au ...

Narcisse, Mardi 18 juin 2019

Chalom Rav ! J'ai entendu dire qu'il existe une halakha qui stipule qu'une personne habitant en Israël ne peut plus en sortir après sauf pour trouver un conjoint, un travail, libérer des Juifs captifs par les Goyim, ou donner des cours de Torah à l'étranger. Mais par exemple, interdit de partir en vacances ailleurs. Du coup à me ralentit fortement pour la alya. Cela signifie donc qu'une fois résident en Israël, par exemple, on ne pourra plus...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Vois, J'ai placé devant toi la vie et la mort....choisis la vie afin que tu vives" "

((Deutéronome 30-19))