Question de Hipparchia powelli du Vendredi 05 octobre 2018

Est il permit pour un Cohen de traverser un cimetières non-juif ? Et autres questions intéressantes...
,

Chalom Rav,

Cela fait quelques semaines que je note des questions que je me pose régulièrement en attendant de trouver des réponses, seulement c’est vous qui arrivez toujours à m’éclairer grâce à la précision de vos réponses alors je me permet de vous les envoyer en espérant ne pas abuser de votre temps :

  1. La Torah étant d’origine divine, la langue qu’elle utilise l’est aussi.
    Utilisions nous l’hébreu avant de la recevoir ou après ?
    Si après, Moché a-t-il enseigné la langue aux Béné Israël ?

  2. Après Machia'h plus de mort, plus de maladies...
    Mais les personnes âgées vont rajeunir ou rester vieilles ?

  3. Est il permit pour un Cohen de traverser un cimetières non-juif ?
    Si non, sachant que Paris est construite au-dessus de catacombes contenant les corps de plus de 6 millions de morts, peut on considérer la ville comme un cimetière ?

  4. Je fais souvent office de Chomèr lorsque je travail avec l’oncle de ma femme qui est traiteur, pour cela je m’efforce d’étudier un maximum les halakhot concernant le service du vin.
    Mais je n’ai pas trouver la raison pour laquelle un goy qui touche un vin le rend non cacher ?
    Ni pourquoi cela doit impérativement être un juif chômer Chabbat qui allume les feux ?

Merci infiniment pour vos réponses qui nous permettent à tous de grandir chaque jour un peu plus dans le chemin de la Torah!!!
A bientôt
Des bonnes nouvelles BHM.

,

Chalom,

  1. L'Hébreu est la seule langue qui existait à l’époque de la création ; ce n'est qu'après la tour de Bavel qu'il y a eu plusieurs langues, mais l'Hébreu a continué d’exister.
    C'est la langue que parlaient Avraham, Yts’hak et Yaacov, ainsi que Yossef. 

    Lorsque ses frères sont venus, Yossef s'est fait passer pour un égyptien qui ne comprenait pas L’Hébreu, et ses fils lui ont traduit ce que disaient ses frères ; de là, nous voyons qu'ils parlaient tous l'Hébreu. 

    D'ailleurs, nos Sages ont dit que les Béné Israël n'ont pas changé trois choses en terre d'Égypte :
    leurs noms,
    leur langue
    et leurs habits. 

  2. Après la venue du Machia’h, à un certain moment commencera la période de la résurrection des morts ; ce ne sera pas immédiatement.
    D'après le Zohar, ce sera quarante ans après le début de la royauté du Machia’h.
    Mais d'autres disent que ce sera beaucoup plus rapide. 

    Il n'y aura plus de maladies.
    J'ignore ce qu'il se passera avec les personnes âgées, si elles rajeuniront ou pas.
    Je ne pense pas, il n'y a pas besoin qu'elles rajeunissent ; elles vieilliront mais seront en bonne santé très très longtemps. 
    Il est écrit que le jeune homme mourra à l'âge de cent ans, c'est-à-dire que si un homme décède à cent ans, on dira : "Le pauvre, il est mort si jeune !". 

  3. La réponse à la question « Les corps des non-juifs rendent-ils impurs le ohel ? »
    C'est-à-dire :
    Si on passe la main au-dessus du mort, est-on rendu impur par cela ?
    Si on se trouve dans la même chambre que le mort, est-on rendu impur par cela bien qu'il n'y ait aucun contact ?
    Ceci fait l'objet d'une divergence d’opinion dans la Guémara

    Lorsque le mort est Juif, il n'y a aucun doute que oui.

    Lorsque le mort n'est pas Juif, il y a une divergence d'opinion entre Rabbi Chimon bar Yo’haï et les Sages d'Israël, mais la Halakha a été tranchée comme Rabbi Chimon bar Yo’haï.

    C'est-à-dire que :

    - Selon la loi stricte, il n'y a pas de problème à aller au-dessus des tombes des non-juifs, car les morts non-juifs n’impurifient que par contact physique ; 

    - Néanmoins, le Choul’han Aroukh, dans les lois concernant cela, a tranché qu'il était juste, qu'un Cohen ne passe pas dans un cimetière non-juif. 
    Donc si c'est un vrai cimetière avéré, il faut essayer d'éviter.

    Si c'est comme à Paris où il peut y avoir par-ci par-là des cimetières non-juifs sans qu'on sache exactement où ils sont situés, vu qu'il n'y a pas le choix, un Cohen peut sans problème déambuler dans Paris. 

  4. La raison pour laquelle il est interdit de boire du vin non-cuit touché par un non-juif est liée à l'idolâtrie.
    Dans le temps (et même encore aujourd'hui dans les églises), on offrait des libations, des dons de vin.
    Aujourd’hui, on boit le sang de jésus dans les églises, et dans le temps, on offrait des libations aux idoles.
    Donc pour s'éloigner beaucoup de l'idolâtrie, le vin non cuit touché par un non-juif (ou même secoué par lui si la bouteille qui le contient est ouverte) est interdit à la consommation. 

    Si le non-juif qui a touché le vin n'est pas idolâtre (c'est-à-dire s'il est musulman), le vin est interdit à la consommation, mais pas au profit (c'est-à-dire qu'on peut par exemple le vendre ou l'offrir en cadeau à un non-juif).
    Mais si c'est un chrétien qui l'a touché, le vin est non seulement interdit à la consommation, mais même au profit (c'est-à-dire qu'on ne peut rien faire avec, si ce n'est le jeter aux toilettes). 

    Un Juif mé’halel Chabbat en public à un statut de non-juif.
    S'il verse du vin dans un verre, ce qui est dans le verre est interdit, mais ce qui est dans la bouteille reste permis. Idem si c'est un musulman. 

    Si c'est un chrétien, cela descend d'un degré : 

    - ce qui est dans le verre est interdit à la consommation et au profit ; 

    - ce qui est dans la bouteille est interdit à la consommation mais pas au profit. 

    Mais s'il a secoué la bouteille ouverte (et à plus forte raison s'il a touché le vin qui s'y trouve), le vin est interdit, et à la consommation, et au profit. 

    En ce qui concerne le feu allumé pour la cuisine, peu importe que le juif soit chomer Chabbat ou pas.
    C'est vrai qu'il est mieux qu'il soit chomer Chabbat, mais ce n'est pas nécessaire.

    Cela à voir avec un autre interdit :
    Celui de manger un aliment cachère cuit par un non-juif si celui-ci n'est pas consommable cru (exemples : pomme de terre, viande, œuf, maïs...). 
    Si l'aliment est mangeable cru (exemples : carotte, tomate), il n'y a pas de problème. 

    La raison de l'interdiction de manger un aliment cachère cuit par un non-juif lorsque cet aliment n'est pas mangeable cru est : de peur qu'on se marie avec sa fille. Lorsqu'on mange avec une personne, on s'en rapproche. 

    Cette raison est superficielle, il y a d'autres raisons beaucoup plus profondes.
    La preuve :
    Il y a une différence entre un aliment mangeable cru et un aliment qui n'est pas mangeable cru. 
    Or, du point de vue du rapprochement avec une fille non-juive, cette différence n’a pas lieu d’être.

    Les Achkénazim permettent de manger un aliment cachère cuit par un non-juif lorsque le feu a été allumé par un Juif. Mais pour les Séfaradim, cette condition n'est pas suffisante.
    Certains décisionnaires Séfaradim permettent de manger cet aliment si le feu a été allumé par un Juif et que le non-juif cuisine dans la cuisine d’un juif. 

Chabbat Chalom

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur Est il permit pour un Cohen de traverser un cimetières

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Carline, Dimanche 06 octobre 2019

Bonjour Rav , Est-ce que regarder des vidéos de cours de Torah équivaut à de l’étude de la Torah ? Chabbat Chalom...

Scorsonère, Jeudi 03 octobre 2019

Bonjour Rav, J'ai entendu qu'il était fortement déconseillé d'avoir des rapports conjugaux durant certains jours de Yom Tov, notamment Roch Hachana et Chavouot ; et qu'au contraire c'était conseillé pour les jours tels que Souccot et Pessa'h. Est-ce vrai ? Et pourrais-je avoir plus de détails à ce sujet ? Merci, Kol Touv...

Yassine, Dimanche 29 septembre 2019

Chalom Rav, J'aimerais savoir d'où vient la source des musulmans sur Adam.... Je parle du fait que des anges se prosternent devant Adam et que "Iblis" refuse. Avons nous des Midrachim qui parle de cela ? Le Coran raconte cette histoire dans un contexte ou il y'a des juifs. Par conséquent ces juifs devaient connaitre ces histoires. Le Gaen Eden est-il terrestre ou celeste ? Est-ce que le coran peut-être un considéré comme une "révélation" ...

Stéphane, Jeudi 26 septembre 2019

Chalom Rav, Quelle la différence entre le Gan Eden et le Olam Haba ? Merci....

Echinops, Mardi 24 septembre 2019

Chalom Rav, Donner de l'argent pour financer des brit milot (comme à l'association "worldbrit" du Rav Kadosh), est-ce que ça rentre dans le maasser ou pas ? Toda !...

Isaac, Lundi 23 septembre 2019

Rav, Est-il vrai que si on touche un chien, nos prières ne sont pas entendus pendant 40 jours ? Merci...

Benjamin, Lundi 16 septembre 2019

Chalom, Dans or'hot tsadikim chaar techouva, c'est marqué que ceux qui ne regrettent pas leurs fautes avant de mourir restent éternellement dans le guehinam ! Comment on peut savoir ça ? Aussi, dans chaar yire chamayim, le Rav dit que l'homme qui a trop obéi aux roua'h et nefech, sa néchama viendra s’écraser à terre à sa mort... Qu'est ce que ça veut dire ? Merci...

Dan, Vendredi 13 septembre 2019

Chalom Rav, Merci de votre retour. Pouvez-vous clarifier cette partie de votre réponse => mais il n'a pas répondu à la question « Qu'est-ce qu'on devient ». Que voulez-vous dire par "qu'est-ce qu'on devient ?" Ce n'est pas très clair... Merci d'avance, Kol Tov, et Chabbat Chalom...

Esparcette, Vendredi 13 septembre 2019

Chalom rav Chaya, Dans quelle optique doit-on pratiquer les mitsvots ? Doit-on davantage se concentrer sur le fait d'avoir un bon olam haba ou dans le but d'améliorer le monde et d'apporter un flux de lumière ? Somme nous obligé d'avoir un maître pour apprendre la torah ? Ne peut on pas apprendre en autodidacte ? Que faire si l'on ne trouve pas sa place dans une Yéchiva et que notre vision du monde diffère totalement des personnes qui s'y trouvent....

Ylang-ylang, Mercredi 11 septembre 2019

Chalom Rav, J'ai trouvé sur ce lien Hidabroot une ségoulah pour une bonne parnassa. Seulement, j'ai l'impression qu'il y a une faute de frappe dans la prière, à la 8ème ligne en partant de la fin. Je copie-colle la phrase en question ici : קְדֻשַּׁת שְׁמֶךָ, וְהָסֵר כָּל ה מְסָכִים הַמַּבְדִּילִים בֵּינִי לְבֵינְךָ Il y a une lettre Hé en "plein milieu", et je ne sais pas si c'est un...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg
/files/img/Blog/que-nous-reserve-le-daech-les-jours-a-venir.jpg
/files/img/2016/GEOPO1.png

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

"« Le monde ne se maintient que par le souffle des enfants qui étudient la Torah » "

(Chabbath 119b)