Dédier de l'étude de Torah avec MyLeava et Le Rav Ron Chaya / campagne d'urgence

Dédier de l’étude de Torah, est l'un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Chers internautes et amis

Tout au long de l’année, chacun d’entre-nous a plusieurs occasions pour tourner son coeur vers Hachem afin de lui faire une demande particulière.
L'anniversaire du décès d'un très proche, la recherche de son futur Mazal, la réussite d’un enfant, la guérison, l’alya en Israël  ou bien  la parnassa, autant de causes qui nous tiennent à coeur et dont l'on comprend bien que la réussite est avant tout dans les mains d’Hachem.

Des fois, pour être reçue, la prière doit être accompagnée d’un mérite.
Dédier de l’étude de Torah, est un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Comme vous le savez surement, la raison d'être de Leava est de diffuser l'étude de Torah pour les francophones à travers le site myleava.fr et les réseaux sociaux :

  • Plus de 80 nouveaux cours édités chaque mois
  • Plus de 1000 questions personnelles répondues par note vocale chaque mois
  • Plusieurs dizaines de milliers d'abonnés sur tous nos supports (3 Sites internet - FB Twitter Youtube Whatsapp Instagram Newsletter)
  • Une chaîne Youtube avec déjà près de 3 millions de vues depuis janvier 2020
  • Une web-radio 24/24
  • Un service d'étude de Torah en Havrouta visio-conférence individuelle - 200 inscrits
  • Un site de prières partagées "prie pour moi"
  • L'installation de filtres pour appareils numériques
  • et depuis quelques mois un troisième site internet Leava pour vos yeux

 

L'ADN de Leava est "la gratuité de ces services" pour éliminer résolument un des moyens préférés du Yetser Hara pour refroidir un juif dans sa relation avec Hachem.

Le cadre de Leava, c'est une yéchiva au cœur de Jérusalem, qui accueille, chaque année, plusieurs dizaines d'étudiants francophones mais aussi des étudiants mariés (Avrekh) qui se consacrent pleinement à l'étude de la Torah.

De nombreux Rabbanim les encadrent sous la direction du Rav Ron Chaya.

Pourquoi cette campagne ?

Aujourd'hui, Je dois à nouveau vous solliciter pour prendre une part active à nos actions.
Les besoins sont tellement plus importants alors que l'on vit une crise jamais vue à ce jour. 
Et quoi de mieux que de vous proposer un projet gagnant-gagnant pour subventionner l'étude de Torah.
Vous gravez votre dédicace pour l’éternité et vous permettez à d'autres, qui n'ont peut-être pas encore pu le faire , de commencer ou de renforcer leur étude de Torah et de se rapprocher d’Hachem.
Certains reçoivent, parce que d’autres qui étaient receveurs, deviennent à leur tour des donneurs.
C'est le cycle de la vie qui mène notre monde vers la délivrance finale.

A quoi servira l'argent collecté ?

Tout simplement à continuer et augmenter nos actions de rapprochement dans le monde entier.
Plus de dépenses techniques, dépenses marketing et dépenses d'enseignement pour permettre de créer et diffuser plus de cours, répondre à plus de questions, offrir plus de cours particuliers ... diffuser la Torah francophone aux quatre coins du monde.

Vous pouvez devenir nos associés dans ce grand projet à travers plusieurs formules.
Les sommes récoltées seront consacrées à la diffusion de l'étude de Torah, en votre nom et pour votre mérite éternel.
Bien sûr, si vous êtes en France, vous pouvez recevoir un reçu Cerfa qui vous permettra de déduire jusqu'à 66% de votre don. Si vous êtes en Israël, vous pouvez recevoir un reçu fiscal de type 46.

Le mot du Rav

Aidez-nous, aidez Leava, aidez nos frères et sœurs qui n'ont pas eu encore la chance de se rapprocher d’Hachem.
Sans votre soutien, je ne peux rien faire. Vous êtes l'élément clé du succès de notre action.
Le temps presse et nous devons consacrer toutes nos forces et tous nos moyens à la diffusion du nom d’Hachem dans le monde.
Je bénis que vous puissiez multiplier à l’infini ces mitsvot et vos mérites, dans une vie de bonheur, de santé, et de Torah, qu’Hachem vous bénisse, vous et vos proches, avec toutes Ses berakhot dans toutes vos entreprises, qu’Il réalise tous vos souhaits pour le bien, qu'Il permette à ceux qui sont encore à l'étranger de faire leur Alya et qu’Il vous octroie Sa grande proximité, en espérant l’avènement du Machia’h biméra béyaménou, Amen !

Rav Ron Chaya

Rav Ron Chaya
 
 

33

Jours restants

Question de Tahar du Mercredi 26 août 2009

Je souhaiterais vous soumettre une liste d'interprétations blasphématoires sur le Talmud pour savoir si ce sont de pures inventions.
,

Shalom Rav,

J'espère que je ne vous harcèle pas  trop  avec  mes  questionnements, mais je vous ai déjà demandé lors d'une question, que si vous souhaitiez que je ne vous écrive plus, alors il vous suffisait de me le demander et je respecterais votre décision.

Je ne vous ai jamais caché mon identité pour rester honnête vis-à-vis de vous et surtout de moi-même devant D…
D'autre part mon intention n'est nullement de vous piéger, mais simplement de connaître la vérité, alors parfois effectivement j'ai été un peu maladroit, mais sans aucune mauvaise intention.

Mon respect pour la communauté Juif s'exprime par la sincérité de mes questionnements dans le but de comprendre votre foi et ainsi pouvoir partager avec vous toutes nos convergences qui nous unissent à D… au D… de toute l'humanité et de toutes choses connue ou pas par l'homme.

La liste blasphématoire à propos du Talmud que je vous ai soumis en tombant dessus par hasard m'a convaincu d'une certaine volonté de falsification de vos sources par certaines personnes peu scrupuleuse cherchant à nuire à votre identité, mais à ma grande surprise j'ai découvert et espère me tromper qu'en fait ces attaques n'étaient pas forcement infondées.

Je m'explique :
Effectivement les sources que je vous ai soumises dernièrement avaient été apparemment complètement inventées du fait que les chapitres ou passages du Talmud ne trouvaient aucune source réel et légitime dans vos écrits.

Peut être est-ce encore une grossière insulte à vos convictions que de vous soumettre une autre liste, mais ce que m'interpelle cette fois ci, ce sont les sources qui paraissent cette fois ci fondé sur des passages réel du Talmud que vous semblez ne pas vraiment connaître à moins qu'elles soient elles aussi complètement fausse.

Lors de votre dernière réponse vous m'avais souligné que nulle part dans le Talmud on y faisait référence des Chrétiens :

  • Yebamoth 49b :
    “Jésus était un bâtard né dans l'adultère.”

  • Sanhedrin 106a et b :
    “Mary était une prostituée; Jésus était un méchant homme.”

  • Sotah 47a :
    “Jésus a été excommunié par un Rabbin; Jésus a vénéré une brique; Jésus était un magicien et a induit Israël en erreur.”

  • Shabbath 104b :
    “Jésus était un magicien et un imbécile. Mary était une prostituée.”

  • Sanhedrin 43a :
    “Jésus était coupable de la sorcellerie et de l'apostasie; il a mérité l'exécution. Les disciples de Jésus méritent d'être tués.”

  • Gittin 56b :
    “ Jésus a été envoyé en enfer, où il est puni en se faisant bouillir par l'excrément pour avoir moquer des Rabbins.”

  • Abodah Zarah 16b, 17a :
    “les juifs devraient s'absenter des Chrétiens. Les chrétiens sont alliés avec l'Enfer et le Christianisme est plus mauvais que l'inceste.”

  • Abodah Zarah 17a :
    “le départ chez les prostituées est le même comme devenir un chrétien.”

  • Abodah Zarah 27b :
    “il est interdit d'être guéri par un chrétien.”

  • Sanhedrin 90a, 100b :
    “ceux-là qui ont lu les Évangiles sont destinés à l'enfer.”

  • Sanhedrin 99a :
    “quand le Messie vient, il détruira les Chrétiens.”

  • Shabbath 116a :
    “les Évangiles sont la contrevérité de papier en blanc et du péché de papier en blanc. Les Évangiles doivent être brûlés; le Nouveau Testament ressemble au papier en blanc.”
  • Rosh Hashanah 17a.
    Les chrétiens (minnim) et d'autres qui rejettent le Talmud iront au diable et seront punis là pour toutes les générations.

  • Sanhedrin 90a.
    Ceux-là qui ont lu le Nouveau Testament (”les livres non canoniques”) n'auront aucune portion dans le monde à venir.

  • Shabbath 116a.
    Les juifs doivent détruire les livres des Chrétiens, c'est-à-dire le Nouveau Testament.

PS : Je vous soumets toutes les références que j'ai en ma possession afin de vous donner une idée de ce qui circule de nos jours :

  • Yebamoth 63a :
    “Adam avait des rapports sexuels avec tous les animaux dans le Jardin d'Éden.”

  • Baba Bathra 16b :
    “la naissance d'une fille est triste événement.”

  • Sanhedrin 55b :
    “il est autorisé à avoir des rapports sexuels avec une fille de trois ans et un jour.”

    (Les relations sexuelles avec trois ans sont clairement permises aussi dans Yebamoth 12a, 57b, 60b; Abodah Zarah 37a; et Kethuboth 39a.)

  • Yebamoth 59b :
    “bien que la location d'une prostituée ne puisse pas être donnée à Dieu, encore si on paie pour la bestialité [le sexe à la catin avec un animal], son argent peut être accepté [par Dieu].”

  • Sanhedrin 54b :
    “si un homme commet la sodomie avec un garçon moins de neuf ans, ils ne sont pas coupables de la sodomie.”

  • Sanhedrin 59b :
    “les rapports sexuels avec un garçon moins de huit ans n'est pas de la fornication.”

  • Kethoboth 11b :
    “les rapports sexuels avec une fille moins de trois ans ne sont rien.”

  • Gittin 91a :
    “il est permis de divorcer d'avec votre femme si elle brûle votre dîner, ou si vous voyez une plus jolie fille-vierge sexy même âgé de 3 ans-.”

  • Sanhedrin 52b :
    “l'adultère n'est pas défendu … avec la femme d'un Gentil, parce que Moïse défend seulement l'adultère avec la femme d'un 'voisin' et les Gentils ne sont pas des voisins.”

  • Baba Mezia 114b :
    “les filles de Gentil sont dans un état de malpropreté de la naissance et le mariage avec eux est interdit.”

...)

Que D… vous bénisse et vous aide à continuer dans votre travail en vous protégeant du mensonge pour ainsi vous rapprocher le plus possible de la vérité, vous et toute votre communauté.

,

Bonjour Tahar,

J'ai tardé à te répondre car tu imagines combien la réponse à ton mail demande du travail, donc j'ai toujours retardé ma réponse.
Aujourd'hui j'ai un petit peu de temps, donc je commence à répondre, je ne sais pas si j'aurai le temps de m'occuper de toutes les références nombreuses que tu as citées, donc je commence par le début.

  • Yébamot 49b :
    « jésus était un bâtard, né dans l'adultère ».

    Cela est archi faux, il est écrit là-bas la chose suivante :
    « Rabbi Chimon Ben Azaï dit : ‘J'ai trouvé un rouleau généalogique à Jérusalem dans lequel il est écrit que untel est un bâtard d'une femme adultère'. »
    Donc il n'est absolument pas mentionné qu'on y parle de jésus.

  • Sanhedrin 106a et b :
    « Marie est une prostituée, jésus est un méchant homme ».

    On ne parle ni de Marie, ni de jésus, ni de prostituée, ni de méchant homme.
    Une invention de A à Z.

  • Sota 47a :
    On y parle d'un homme qui est excommunié, qui se prosterne à une brique… mais nulle part il n'est mentionné qu'on parle de jésus.

  • Chabat 104b :
    On n'y parle pas de jésus, on parle d'un homme qui est appelé Bensidéta, qui était magicien et qui était considéré comme un sot.
    Bensidéta, que je sache, n'est pas jésus, donc encore un mensonge.

  • Sanhedrin 43a :
    « jésus était coupable de la sorcellerie et de l'apostasie, il a mérité l'exécution et les disciples de Jésus méritent d'être tués ».

    Tout cela est faux.
    On parle de Jésus dans la page 43b et pas dans la 43a, et là-bas il est mentionné la chose suivante :

    Jésus le nazaréen a été condamné à mort par lapidation parce qu'il a pratiqué la sorcellerie et tenté le peuple d'Israël à aller dans le mauvais chemin.

    Quant à la phrase « les disciples de Jésus méritent d'être tués », c'est une pure invention.

  • Guitin 56b :
    Ce n'est pas 56b mais 57a, on parle des pécheurs d'Israël qui sont effectivement punis en étant « bouillis dans de l'excrément » pour s'être moqué des paroles des Sages, mais on parle là-bas d'un certain homme, il n'est pas mentionné de qui il s'agit, il y a une petite note en bas qui dit qu'il s'agit de Bilam.

Donc de nouveau, c'est une invention.

A propos de tout le reste des citations où apparaissent les termes :

 « chrétien »,
« évangile »,
« nouveau testament »,

 ce sont des inventions.

Comme je te l'ai dit dans mon mail précédent, le seul endroit où apparaît le mot « chrétien » dans le Talmud est dans le traité Taanit page 26, où il est écrit que les rabbins n'ont pas institué un jeûne public le dimanche parce que c'est le jour de fête des chrétiens. Les termes « évangile » ou « nouveau testament » n'apparaissent jamais dans tout le Talmud.

Je continue à commenter les différentes références que tu m'as communiquées :

  • Yébamot 63a :
    « Adam avait des rapports sexuels avec tous les animaux dans le jardin d'Eden ».

    C'est vrai, mais il est clair qu'on ne parle pas d'un homme de chair, donc pas de rapport sexuel tel que nous l'entendons, mais d'une connaissance, comme il est écrit à propos du rapport sexuel qu'a eu Adam avec Eve dans le jardin d'Eden :
    « Et Adam a connu Eve », il s'agit donc d'une union d'âme à âme.

    Et le texte de la Torah est connu, il continue en disant qu'Adam n'a pas été satisfait de ces unions avec ces animaux, jusqu'à ce que D. ait créé Eve.
    Seule une personne qui est elle-même sale peut voir là des choses sales.

  • Baba Batra 16b :
    Mensonge, ce n'est pas écrit ainsi, il est écrit :

    « Bienheureux est celui dont ses fils sont des hommes, et malheureux est celui dont ses fils sont des filles. »
    Si on analyse ce texte honnêtement, on verra qu'on ne doit pas comprendre tel qu'on pourrait le faire de façon erronée :

    Heureux celui qui a des garçons et malheureux celui qui a des filles, car si c'était le cas, le texte se serait exprimé ainsi :

    « Heureux celui qui a des garçons et malheureux celui qui a des filles », mais le texte a bien dit « bienheureux est celui dont ses fils sont des hommes... », c'est-à-dire malheureux celui dont ses fils sont des filles, c'est-à-dire des hommes qui se comportent comme des filles.
    Ou plus profondément, au niveau de la mystique juive, une âme d'homme qui se réincarne dans le corps d'une fille, car normalement cette fille sera stérile, ne pourra pas avoir d'enfant, à moins qu'elle ait des mérites particuliers, comme l'explique Rabénou Ha-Ari.

  • Sanhedrin 55b, Yebamot 12a, etc. :
    Tout cela n'est que théorique.

    Le Choul'han Aroukh, tome Even Aezer, chap. 23, alinéa 1, tranche qu'il est interdit d'avoir des relations ou de se marier avec une fille qui n'est pas en âge de tomber enceinte.

    De plus, on ne se marie avec des filles que d'après la coutume de l'endroit.
    Or je ne connais pas aujourd'hui de filles qui se marient avant l'âge de 18 ans.

    Donc tout cela est théorique, et même interdit.
    Et il va de soi que toute relation hors mariage est interdite.

  • Yébamot 59b :
    Il s'agit d'une falsification et d'une donnée hors contexte.

    Là-bas la Guémara dit qu'un Cohen, bien qu'il ne puisse pas se marier avec une prostituée, peut se marier avec une fille qui a été violée par un animal.

    La raison en est simple :
    Lorsqu'il y a une relation avec un animal (que D. nous en préserve !), bien que cette relation soit sanctionnée à l'époque du temple par la peine capitale, néanmoins par un certain aspect cette relation est moins grave que celle d'un viol pratiqué par un homme ; effectivement ce dernier, de façon consciente, a dégradé son image divine, sa condition humaine, et a agi de façon animale.

    Par contre, il est moins reprochable d'accuser un animal d'avoir eu un comportement animal.

    La Guémara amène une preuve à cela à partir des versets de la Torah selon lesquels le bénéfice d'une relation interdite entre deux personnes sera plus impropre à être utilisé pour acheter un sacrifice que celui obtenu par la relation (condamnée et gravement interdite, comme susmentionné) avec un animal (que D. nous en préserve).

  • Sanhedrin 54b :
    « Si un homme commet la sodomie avec un garçon de moins de 9 ans, ils ne sont pas coupables de la sodomie ».

    II manque la fin, c'est-à-dire qu'ils ne sont pas forcément coupables de peine capitale.
    Mais étant donné que l'un des partenaires était mineur, il sera laissé à l'appréciation du tribunal de savoir si on prononcera la peine capitale sur les deux, sur un, ou sur aucun d'entre eux, leur faisant subir une autre peine.

  • Sanhedrin 59b :
    « Les rapports sexuels avec un garçon de moins de 8 ans n'est pas de la fornication ».

    Archi faux, cela n'existe pas, et rien qui ressemble à cela n'existe.

  • Ktouvot 11b :
    « Les rapports sexuels avec une fille de moins de 3 ans ne sont rien ».

    Cette citation est hors contexte.
    Dans le traité Ktouvot, on parle de la somme d'argent obligatoire dans la dote d'une femme.
    La coutume est de donner 200 zouz à une vierge et 100 zouz à une femme qui n'est plus vierge.
    La Guémara dit que si la fille a été déflorée avant l'âge de 3 ans, on la considère malgré tout comme vierge, car jusqu'à l'âge de 3 ans, l'hymen repousse.

  • Guitin 91a :
    « Il est permis de divorcer d'avec votre femme si elle brûle votre dîner, si vous voyez une plus jolie fille, vierge, sexy, même âgée de 3 ans. »

    Il y a falsification et hors contexte.
    Je cite la Michna (la source n'est pas Guitin 91a, mais 90a, il n'y a que 90 pages dans le traité Guitin, la 91 n'existe pas) :
    « Beth Chamaï disent qu'un homme n'a pas le droit de divorcer de sa femme à moins qu'elle l'ait trompé (ou autre chose de même type).

    Beth Hillel disent qu'il a le droit de la divorcer même si elle a brulé son dîner.

    Rabbi Akiva dit : même s'il a vu une femme plus belle qu'elle. »

    La Guémara explique que lorsque quelqu'un divorce, alors même l'Autel pleure, donc personne vient de dire ici qu'il est bien de divorcer, simplement, les deux derniers rabbins viennent s'opposer à l'avis de Beth Chamaï qui dit qu'on n'a pas le droit de divorcer à moins que sa femme l'ait trompé, ils disent qu'il y a d'autres cas aussi qui peuvent autoriser un homme à divorcer.
    Comment pourrait-on obliger un couple à rester marié contre leur gré tant que la femme n'a pas fait l'adultère ?!

    La Guémara ne veut certainement pas encourager les divorces, elle le dit bien « Même l'Autel pleure lors d'un divorce ».
    Mais elle comprend, de la façon la plus humaine qui soit, qu'on ne peut pas empêcher quelqu'un de divorcer (à raison ou même à tort) s'il le désire.

    La personne humaine est libre de faire aussi des mauvais choix, et si quelqu'un est tordu au point de divorcer pour ces raisons futiles énoncées, pouvons-nous l'obliger de force à rester avec cette femme ?
    Je pense que chaque personne censée reconnaîtra que non.

    La fin de la citation « jolie fille, vierge, sexy, même âgée de 3 ans » est une pure invention, tout à fait ridicule.

  • Sanhedrin 52b :
    Ridicule, la relation avec une femme non juive, même non mariée, est interdite, comme cela est écrit clairement dans le traité Avoda zara, page 37.
    Alors est-ce qu'on pourrait autoriser l'adultère avec une non-juive mariée ?!

  • Baba Metsia 114b :
    cette citation n'existe pas.

Voilà Tahar, il y en a encore beaucoup, beaucoup trop, je ne sais pas si un jour je complèterai cette réponse, j'essayerai bli neder, pour le moment ça me fatigue.
Peut-être je donnerai un cours plus général sur tout le sujet, comme quelqu'un me l'a conseillé.

Quoi qu'il en soit, il est clair que s'il y a une religion dans l'histoire qui a élevé le degré d'humanité du monde, il s'agit bien de la Torah des juifs.
Des esprits haineux ou jaloux essayent de nous accuser du contraire au moyen de citations soit erronées, soit fallacieuses, soit citées hors-contexte, ma présente réponse en est un petit aperçu que je pense suffisamment représentatif.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur Je souhaiterais vous soumettre une liste d'interprétations

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Gentiane, Vendredi 01 février 2019

Boker tov Rav, Quel est le rôle des Séfirot dans le monde ou dans nos vies ? Merci...

Ophiuchus, Lundi 28 janvier 2019

Bonjour Rav Une question' m'a interpellée : Lorsque qu'un bébé naît, a-t-il déjà une néchama ou est-ce qu'Hachem lui donne une néchama à sa naissance ? Merci...

Andromède, Dimanche 27 janvier 2019

Chalom Rav, J'aimerai savoir si une femme célibataire doit faire la bénédiction de l'époux et de l'épouse au Kiddouch du vendredi soir ? Toda...

Daniel, Mercredi 23 janvier 2019

Bonjour Rav, Un converti qui a un fils, et celui à son tour a un fils, ce fils n'aura pas de tribu, vu que l'affiliation à une tribu passe par le père ? Toda....

Béryl, Mardi 22 janvier 2019

Bonjour Rav, Est-ce que le tsaar guedoul banim apporte des mérites ? C’est bien une des malédictions reçues suite à la faute d’Adam et 'Hava ? Merci...

Opale, Mardi 22 janvier 2019

Bonjour, Samedi après Chabbat, j'ai eu l'impression que mon père (qui est décédé la veille de Kippour) était présent... Pouvez-vous me donner une explication ? Merci...

Mau, Mardi 22 janvier 2019

Réaction à Peut-on aller au cimetière le vendredi ? Bonjour, Je voudrais comprendre pourquoi dans l’après midi de vendredi c'est presque inutile d'y aller (parce que l’âme n'y est plus) ; qu'en est-il d'une tombe d'un Tsadik, ce n'est plus un endroit ou les prières s'acceptent plus facilement ? Merci...

Miriam, Mardi 22 janvier 2019

Bonsoir Rav, Je me demandais étant donné la décadence sexuelle dans le monde : Est-ce possible que l'esprit de Nephilim entre dans des corps durant le sommeil et continue de créer ce genre de problème ? Ou Est-ce que c'est le Erev Rav ou seulement le Yetser hara des humains qui choisi le mal ? Merci....

Joëlle, Vendredi 18 janvier 2019

Chalom, Peut-on aller au cimetière le vendredi ? Est-ce que l’âme sera présente ou alors c'est y aller pour rien ? MERCI...

Gregory, Vendredi 18 janvier 2019

Chalom, Dans un vos cours, vous dites qu'un tel étudiait avec un tel mérite que lorsque un pigeon passait au dessus de sa tête, il brûlait. Sérieusement ?! C'est une figure de style pédagogique, une métaphore ?! Sérieusement ?! Chalom...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""La journée est courte, la tâche est immense..." "

(Pirké Avot - Mishna II, 15)