DIFFUSION DE LA TORAH

Soutenir les actions du Rav Ron Chaya et acquérir un mérite éternel dans la diffusion de la Torah francophone* :

  • Plus de 80 nouveaux cours diffusés chaque mois

  • Plus de 1000 questions personnelles répondues chaque mois

  • plusieurs dizaines de milliers d’abonnés sur tous nos supports

⇒  Tout cela grâce à vous ! Aidez-nous à développer cette diffusion

* Reçu cerfa et Seif 56 pour défiscaliser jusqu'à 66% 


Question de Nessim du Jeudi 01 septembre 2011

Par rapport au maasser, je trouve la notion de pauvre subjective. Comment définir qui est pauvre de celui qui ne l'est pas ?
,

Bonjour RAV CHAYA,

Concernant votre cours sur le maaser et tsedaka, la notion de "pauvre " est assez subjective selon moi, ainsi une amie dont la famille est aisée mais qui est laissée pour compte par cette dernière et qui n'a pas de travail ni de ressources extérieur est-elle "pauvre" et doit elle recevoir le maasser; et ce comparativement un " véritable démuni " delaissé par la société et à la limite de l'acceptable ?

De plus, si la famille proche n'est pas pauvre mais est dans le besoin tout en vivant très bien ne faut-il pas l'aider en priorité ? Comment hiérarchiser finalement ces priorités ? faut il faire une différence entre les juifs et les goyims ?

Merci de votre réponse et pour le plaisir que vous nous procurez..

PS
1-je vous trouve beaucoup d'humour ce qui rend les cours encore plus attirant ...

2-par expérience le masser ça enrichit...
N'hésitez pas à l'expliquez à vos cours ça fera davantage de tsédaka..

,

Chalom Nessim,

Il est vrai que la notion de pauvre est subjective par certains aspects, mais elle a néanmoins quelques critères objectifs.
Ton amie, dont la famille était aisée mais qui était laissée pour compte, a un statut de pauvre à tout égard.
Effectivement, peu importe quelle est la condition financière de sa famille, l'important étant de regarder quelle est la condition de cette fille en particulier.

Il est vrai qu'il y a une mitsva d'aider la famille proche avant les autres comme il est écrit :

« Mibessarekha lo tit'alam »,
« Tu n'ignoreras pas ta propre chair ».

Néanmoins, au niveau du maasser, le critère est le suivant :

Il faut déterminer si on aurait été prêt à aider une personne qui n'est pas de notre famille si elle vivait comme la personne de sa famille dont tu parles, c'est-à-dire qu'elle est dans le besoin tout en vivant bien.
Si on aurait été prêt à aider une personne étrangère vivant de cette façon, on pourra alors aider une personne dans ce cas de notre famille.
Sinon, on devra l'aider à cause de l'obligation de ne pas ignorer sa propre chair, mais on ne pourra néanmoins pas utiliser l'argent du maasser à cette fin, car le masser est destiné aux pauvres et aux étudiants en Torah.

Parmi les personnes pauvres, il y aura bien sûr une hiérarchie prioritaire :

  1. Lui et sa femme, c'est-à-dire qu'il n'est pas obligé de donner la tsédaka tant qu'il n'a pas de quoi subvenir à ses propres besoins et à ceux de sa femme.
    Néanmoins, il sera bien qu'il prélève le maasser de l'argent qu'il gagne et qu'il le prenne pour lui-même.

  2. Son père et sa mère.
    Pour plus de détails à ce sujet, consulte ce lien.

  3. Son Rav et sa femme.

  4. Ses descendants qui ont plus de 6 ans ou l'âge de la majorité religieuse (il y a une divergence d'opinion à ce propos) et on ne pourra leur donner l'argent du maasser que pour des choses qu'on n'aurait pas donné de toute façon.
    Néanmoins, il y a une mesure de piété de ne pas donner l'argent du maasser à ses enfants mais à des pauvres qui ne sont pas de la famille, et subvenir aux besoins de ses enfants avec de l'argent qui ne provient pas du maasser.

  5. Ses grands-parents.

  6. Ses beaux-parents.

  7. Ses frères et sœurs.

  8. Le reste de ses proches d'après la priorité d'héritage.

    Ces proches, même les cousins, passe avant un talmid ‘hakham même s'ils habitent dans une autre ville.

  9. Les proches de sa femme.

    Dans tous les cas susmentionnés, on fera attention à laisser une partie du maasser à des pauvres qui ne font pas partie des proches de notre famille.
    De plus, quelqu'un un peu aisé aurait une mesure de piété de ne pas aider ses proches avec l'argent du maasser mais avec le reste de son argent.

  10. Ses voisins.

  11. Les gens de sa ville.

    Il existe une divergence d'opinion pour savoir si hors d'Israël on donne la priorité aux pauvres de sa ville (hors d'Israël) ou aux pauvres d'Israël.

    Un troisième avis considère qu'on ne donne la priorité aux pauvres d'Israël que lorsqu'il y a un envoyé d'Israël qui se trouve dans la ville dans laquelle nous habitons (à l'étranger) mais pas si on doit envoyer l'argent jusqu'en Israël.

  12. Entre un talmid ‘hakham qui habite à l'étranger et un pauvre qui n'est pas talmid 'hakham qui habite en Israël, le talmid ‘hakham de l'étranger est prioritaire.

  13. Le Cohen.

  14. Le Lévy.

  15. Le Israel

  16. Le mamzer.
  • Une personne dans la misère est prioritaire par rapport à une personne pauvre.

  • Un malade a la priorité par rapport à une personne en bonne santé.

  • Un vieillard est prioritaire par rapport à une personne relativement jeune.

  • Un aveugle est prioritaire par rapport à une personne qui n'a pas d'enfants.

Si on a le choix entre des proches qui sont nécessiteux mais qui ont de quoi manger, et des pauvres qui ne sont pas des proches qui n'ont pas de quoi manger, nos proches ont la priorité.
Néanmoins, si les pauvres qui ne sont pas nos proches sont en situation de danger de mort, il est clair qu'ils ont la priorité par rapport à nos proches.

  • Si on a le choix entre un proche riche qui demande un prêt pour faire des affaires, et un pauvre qui n'est pas un proche qui demande un prêt pour survivre, on donnera la priorité au pauvre même s'il n'est pas en situation de danger de mort.

  • Entre un Talmid ‘Hakham, même mamzer, et un Cohen gadol ignare, le Talmid ‘Hakham est prioritaire.
    Plus une personne est grande en Torah, plus elle a la priorité sur son prochain.
    Néanmoins, si un Talmid ‘Hakham est notre Rav ou notre père, il a la priorité par rapport à des Talmidé ‘Hakhamim plus grands que lui.

  • La femme d'un Talmid ‘Hakham a le statut d'un Talmid ‘Hakham.

  • La fille d'un Talmid ‘Hakham a la priorité par rapport à la fille d'un homme qui n'est pas Talmid ‘Hakham.

Tous les cas de priorité de talmid ‘hakham ne sont valables que dans les cas où lui et une autre personne se présentent les 2 en même temps en face de nous.
Mais si un ignare vient en premier, on pourra lui donner immédiatement même si par la suite on n'a plus de quoi donner au Talmid ‘Hakham.

  • Un Talmid ‘Hakham a la priorité sur quelqu'un qui fait beaucoup de grandes mitsvot mais qui n'est pas Talmid ‘Hakham.

  • Un ignare yéré chamaïm aura la priorité sur un Talmid ‘Hakham qui n'est pas yéré chamaïm.

Je rappelle :

Bien qu'un ordre de priorité soit établi, on fera en sorte de ne pas donner toute sa tsédaka à un pauvre ou à un proche, la meilleure chose à faire est de donner la moitié de sa tsédaka à ses proches et l'autre moitié aux autres pauvres.
Néanmoins, si un proche est dans une situation très difficile, on pourra lui donner tout notre maasser
(Pit'hé techouva, chapitre 249 alinéa 2 au nom du ‘Hatam Sofer).

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réponse connexe

Réagir sur Par rapport au maasser, je trouve la notion de pauvre

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Daniel, Jeudi 18 juillet 2019

Bonjour rav, Quelles sont les meilleurs dimension d'un talit katan ? Dans quelles matières est-il préférable de le fabriquer ? Quelles sont les meilleurs dimension d'un talit gadol pour un homme d'1m76 ? Dans quelles matières est-il préférable de le fabriquer ? (c'est pour une commande personnalisé) Merci d'avance....

Shlomo, Mercredi 17 juillet 2019

Chalom, Y a-t-il une Mitsva qui correspond à l'organe de la bouche ?  Merci...

Nathan, Vendredi 12 juillet 2019

Réaction à Si tout est prévu depuis la naissance, qu'est ce qui est décidé exactement à Roch Hachana ? Chalom Rav Chaya. Merci de votre réponse. Donc prier pour la parnassa fera en sorte que notre qualité de vie soit améliorée (pas de perte d’argent, de contrôle fiscale ou autres) ; Cependant cela sert-il à quelque chose de prier pour la réussite ou de demander à Hachem de nous aider ...

Xanthium, Vendredi 12 juillet 2019

Chalom Rav, Un converti ne peut être juge dans le Sanhédrin. Un descendant de converti qui serait né après la conversion de ses parents, pouvait-il à l'époque être juge au Sanhédrin ? Merci...

Grebera, Mardi 09 juillet 2019

Chalom rav, Dans ce cours, vous parlez de 400 000 ans de guéhinam. Je pensais que cela se limitait à 12 mois, pouvez m'expliquer s'il vous plaît ? Merci...

Rémy, Vendredi 05 juillet 2019

Bonjour Rav Ron Chaya, Je suis un goy, j'ai découvert vos vidéos par hasard il y a quelques mois, et je les regarde très régulièrement. Je m'imprègne du contenu de vos cours car j'en apprécie tant le fond que la forme. A propos de vidéo, dans celle intitulée "LES HÉROS SE TAISENT" publiée ce 4 juillet, vous indiquez, à 2 minutes 30, que dans le temple, n'étaient sacrifiés que les animaux qui ...

Léopold, Jeudi 04 juillet 2019

Chalom, Y a-t-il une berakha à faire avant de couper la première mèche de cheveux lors de upsherin (ou 'halaka) ? Je pensais que "Mitsvotav vetsivanou al Orla", même si je ne l'ai jamais lu nulle part... Ou bien haets Mais je crains que ce ne soit qu'une berakha levatala car on ne consomme pas les cheveux... Mais il me semblait qu'il y avait une bénédiction pour tout alors je pensais que dans un événement fort comme celui ci il y ...

Pivoine, Lundi 24 juin 2019

Tres cher Rav Tout d abord qu'Hachem vous bénisse et vous protège, Amen ! Je voudrai avoir la définition précise d'un racha, d'un bénoni et d'un Tsadik. Tout ça en relation avec la manne : que le Tsadik recevait devant sa porte le bénoni un peu plus loin Et le racha tres loin Merci par avance Chabbat Chalom...

Caryophyllaceae, Vendredi 21 juin 2019

Bonjour Rav Ron CHAYA, Sauf que comme je vous ai dit ma mère de la mère de ma mère était chrétienne, mais je voudrais savoir si j'ai un lien avec le peuple juive en sachant que j'ai du sang juive qui coule dans mes veines. Oui mais en terme d'ethnie ? Par exemple les gens disent les juifs et les arabes et arabe n est pas une religion mais une ethnie une langue une culture Quand vous parler de la Russie par rapport a l' antisémitisme en ...

Scorsonère, Jeudi 20 juin 2019

Bonjour Rav, Dans Berakhot 59a, on nous parle de la maison d'un nécromancien d'ossements. Dans mon Talmud il y a des petites notes explicatives qui expliquent qu'il existe des sorciers capables de communiquer avec les mort à l'aide des os. Je cite "il procède, en général, en rappelant de la tombe l'esprit du défunt ...". Comment une âme au Gan Eden peut elle redescendre à cause d'un sorcier (Exemple Chemouel haNavi) ? Une âme au ...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg
/files/img/Blog/que-nous-reserve-le-daech-les-jours-a-venir.jpg
/files/img/2016/GEOPO1.png

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Essentielseminairedete800.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/Eliran-Sofer.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Sache d'où tu viens, où tu vas, et à Qui tu auras à rendre compte de tes œuvres" "

(Pirke Avoth 3-4)