Dédier de l'étude de Torah avec MyLeava et Le Rav Ron Chaya / campagne d'urgence

Dédier de l’étude de Torah, est l'un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Chers internautes et amis

Tout au long de l’année, chacun d’entre-nous a plusieurs occasions pour tourner son coeur vers Hachem afin de lui faire une demande particulière.
L'anniversaire du décès d'un très proche, la recherche de son futur Mazal, la réussite d’un enfant, la guérison, l’alya en Israël  ou bien  la parnassa, autant de causes qui nous tiennent à coeur et dont l'on comprend bien que la réussite est avant tout dans les mains d’Hachem.

Des fois, pour être reçue, la prière doit être accompagnée d’un mérite.
Dédier de l’étude de Torah, est un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Comme vous le savez surement, la raison d'être de Leava est de diffuser l'étude de Torah pour les francophones à travers le site myleava.fr et les réseaux sociaux :

  • Plus de 80 nouveaux cours édités chaque mois
  • Plus de 1000 questions personnelles répondues par note vocale chaque mois
  • Plusieurs dizaines de milliers d'abonnés sur tous nos supports (3 Sites internet - FB Twitter Youtube Whatsapp Instagram Newsletter)
  • Une chaîne Youtube avec déjà près de 3 millions de vues depuis janvier 2020
  • Une web-radio 24/24
  • Un service d'étude de Torah en Havrouta visio-conférence individuelle - 200 inscrits
  • Un site de prières partagées "prie pour moi"
  • L'installation de filtres pour appareils numériques
  • et depuis quelques mois un troisième site internet Leava pour vos yeux

 

L'ADN de Leava est "la gratuité de ces services" pour éliminer résolument un des moyens préférés du Yetser Hara pour refroidir un juif dans sa relation avec Hachem.

Le cadre de Leava, c'est une yéchiva au cœur de Jérusalem, qui accueille, chaque année, plusieurs dizaines d'étudiants francophones mais aussi des étudiants mariés (Avrekh) qui se consacrent pleinement à l'étude de la Torah.

De nombreux Rabbanim les encadrent sous la direction du Rav Ron Chaya.

Pourquoi cette campagne ?

Aujourd'hui, Je dois à nouveau vous solliciter pour prendre une part active à nos actions.
Les besoins sont tellement plus importants alors que l'on vit une crise jamais vue à ce jour. 
Et quoi de mieux que de vous proposer un projet gagnant-gagnant pour subventionner l'étude de Torah.
Vous gravez votre dédicace pour l’éternité et vous permettez à d'autres, qui n'ont peut-être pas encore pu le faire , de commencer ou de renforcer leur étude de Torah et de se rapprocher d’Hachem.
Certains reçoivent, parce que d’autres qui étaient receveurs, deviennent à leur tour des donneurs.
C'est le cycle de la vie qui mène notre monde vers la délivrance finale.

A quoi servira l'argent collecté ?

Tout simplement à continuer et augmenter nos actions de rapprochement dans le monde entier.
Plus de dépenses techniques, dépenses marketing et dépenses d'enseignement pour permettre de créer et diffuser plus de cours, répondre à plus de questions, offrir plus de cours particuliers ... diffuser la Torah francophone aux quatre coins du monde.

Vous pouvez devenir nos associés dans ce grand projet à travers plusieurs formules.
Les sommes récoltées seront consacrées à la diffusion de l'étude de Torah, en votre nom et pour votre mérite éternel.
Bien sûr, si vous êtes en France, vous pouvez recevoir un reçu Cerfa qui vous permettra de déduire jusqu'à 66% de votre don. Si vous êtes en Israël, vous pouvez recevoir un reçu fiscal de type 46.

Le mot du Rav

Aidez-nous, aidez Leava, aidez nos frères et sœurs qui n'ont pas eu encore la chance de se rapprocher d’Hachem.
Sans votre soutien, je ne peux rien faire. Vous êtes l'élément clé du succès de notre action.
Le temps presse et nous devons consacrer toutes nos forces et tous nos moyens à la diffusion du nom d’Hachem dans le monde.
Je bénis que vous puissiez multiplier à l’infini ces mitsvot et vos mérites, dans une vie de bonheur, de santé, et de Torah, qu’Hachem vous bénisse, vous et vos proches, avec toutes Ses berakhot dans toutes vos entreprises, qu’Il réalise tous vos souhaits pour le bien, qu'Il permette à ceux qui sont encore à l'étranger de faire leur Alya et qu’Il vous octroie Sa grande proximité, en espérant l’avènement du Machia’h biméra béyaménou, Amen !

Rav Ron Chaya

Rav Ron Chaya
 
 

22

Jours restants

Question de Lavatere blue bird du Mardi 11 décembre 2012

Votre cours "Le top du genre humain" m'a quelque peu choqué.
,

Shalom rav,

J'ai visionné votre cours "Le top du genre humain", et il m'a quelque peu "choqué".

En effet, vous dites que dans les yechivot, 85% du temps se consacre au Talmud, les 15% restants à la Torah, aux Nevi'im, aux Ketou'vim, et tour le reste.
De plus, vous citez comme argument à un de vos talmidim que "les chrétiens connaissent aussi le Tanakh et Rachi, nous on a le Talmud en plus".

Premièrement, que ce soit Moshé ou les Nevi'im, tous demandaient au peuple de respecter la Torah écrite, surtout les 10 Mitsvot.
Les Nevi'im passent leur temps à parler des mitsvot de bases comme Shabbat, l'honeur aux parents, pas d'adultère, etc.
Jamais ils ne demandent au peuple de passer leur temps à étudier la Torah Orale.
Jamais Israël n'est repris car il ne passe pas de temps dans le Chass.

Puis si les chrétiens connaissent aussi le Tanakh et Rachi, Baroukh Hashem, comme ça ils s'approchent aussi du D. d'Israël, c'est au contraire une bonne chose.

J'étudie le Talmud aussi car je dois le faire, mais je préfère de très loin la Torah de Moshé et les Nevi'im, qui me percutent infiniement plus dans ma relation avec Hashem, que des milliers de pages de discussions pour savoir comment se faisait l'acquisition d'une vache il y a 2000 ans.

Si notre but c'est une course à la connaissance pour dépasser les autres, et avoir une tête de 5 étages en discussions rabbiniques, ça n'est pas intéressant.

Merci alors de m'éclairer rav, pour savoir si j'ai bien compris ou si je fais erreur.

,

Chalom,
Oui vous faites erreur.

De tout temps l'essentiel de l'étude de Torah des bné Israël était la loi orale, la Torah ché-bé'al pé.
Déjà à l'époque de Moché rabbénou, lorsqu'il transmettait la Torah au peuple d'Israël dans le désert, il transmettait essentiellement la Torah ché-bé'al pé, comme on le voit dans le commentaire de Rachi, Chemot, chapitre 34, verset 32.

Comment était l'enseignement de la Michna ?

  • Moché l'apprenait de Hachem ; 
  • Rentrait Aaron, Moché lui expliquait un chapitre de Michna, Aaron s'asseyait à la gauche de Moché,
  • Rentrait ses deux fils, El'azar et Itamar, Moché leur enseignait à nouveau le même chapitre, ils s'asseyaient, El'azar à la droite de Moché, Itamar à la gauche de Aaron,
  • Rentraient les 70 Sages d'Israël, Moché répétait encore une troisième fois le chapitre de Michna, puis les Sages d'Israël s'asseyaient sur les côtés
  • Et tout le peuple entrait, Moché répétait une dernière et quatrième fois le chapitre de Michna, et partait.

  • Ensuite Aaron répétait à tous ceux qui restaient ce même chapitre puis partait,
  • Ensuite El'azar et Itamar le répétaient puis partaient,
  • Et ensuite les Sages d'Israël,

Ainsi chacun l'avait entendu quatre fois.
(la source de ce commentaire de Rachi est la Guémara dans Irouvin, page 54).

De plus, dans le séfer Devarim, chapitre 4, verset 14, Moché dit qu'Hachem lui a ordonné d'enseigner les lois de la Torah à Israël, et Rachi écrit sur place :

« Torah ché-bé'al pé »
« la loi orale ».

C'est donc bien l'essentiel de l'enseignement de Moché rabbénou au peuple d'Israël.

  • De même dans Vayikra, chapitre 22, verset 31, Hachem ordonne Israël d'observer Ses mitsvot, de les pratiquer.
    Rachi explique que le mot mitsvot du verset signifie l'étude de la Michna.
    (la source que mentionne Rachi est Torat Cohanim, un midrach halakha de l'époque des Tanaïm).

  • Nous voyons encore dans Devarim, chapitre 4, verset 6 « ou-chemartem va-‘assitem » « vous observerez et vous pratiquerez ».
    Rachi commente sur le mot « ou-chemartem », c'est la Michna.

  • Idem dans Vayikra, chapitre 22, verset 31.
    Non seulement Moché Rabbénou, mais même Avraham avinou, lorsqu'Hachem vante ses mérites dans Béréchit, chapitre 26, verset 5, Il dit qu'Avraham qui a observé Ses lois et Ses Torot, au pluriel. 
    Rachi explique que ce terme est au pluriel pour nous exprimer qu'il s'agit aussi de la loi orale.

  • Maïmonide dans les lois relatives à l'étude de la Torah, chapitre 1, alinéa 11, écrit :
    « Une personne doit diviser son temps d'étude en trois, un tiers destiné à l'étude de la Torah écrite, un tiers à la loi orale, et un tiers à sortir la halakha de la loi orale, c'est-à-dire la Guémara. »

    Dans l'alinéa 12, il explique :
    « On agira ainsi qu'au début de sa vie, quand on commence à étudier, mais lorsqu'on grandira en sagesse, il n'y aura plus besoin d'étudier la Torah écrite, ni de revoir sans cesse la loi orale, on ne reverra ces choses que de temps en temps pour ne pas l'oublier, mais tout son temps sera destiné à l'étude de la Guémara. »

  • De plus, regarde tous les sages d'Israël, et tous les rabbins de tous les temps, ils n'ont enseigné principalement que la loi orale, que ce soit les Tanaïm, Rav Yéhouda ha-nassi, les Amoraïm, les Guéonim, les Richonim etc., tous ces dizaines de milliers d'écrits dans leur immense majorité sont des écrits qui concernent la loi orale, la Guémara, et non la Torah écrite.

Bien sûr je ne dis pas qu'il faut délaisser la Torah écrite, comme je te l'ai dit, 15% du temps est tout à fait honorable, mais le reste doit être dans l'étude de la Guémara, cela bien sûr une fois qu'on aura déjà une connaissance générale de la loi écrite.

Sache que, durant l'histoire, tous les mouvements qui ont fait autrement ont quitté le peuple juif, la seule façon d'agir qui a permis au peuple juif de traverser toute l'histoire et de rester un peuple éternel a été l'étude de la loi orale, c'est-à-dire la Michna et la Guémara.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Et sur l'importance de l'étude ...

Réagir sur Votre cours "Le top du genre humain" m'a quelque peu

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Lychnis, Jeudi 28 mars 2019

Bonjour Rav, Je n'ai pas réussi mes examens malgré le fait que j'ai travaillée dur... Je me retrouve en rattrapage, et étant donnée que tout se joue sur mes examens (si je rate, je dois tout recommencer à 0), je perds peu à peu ma Emouna. Pourtant, j'ai toujours eu la émouna... et je ne comprends pas ! Je n'arrive pas a voir le bien dans ma situation, étant donnée que ça me rend malheureuse... Qu'est ce que je peux ...

Flèche d’eau, Mardi 26 mars 2019

Bonjour Rav, En ce moment je traverse une grosse crise de émouna ; j’en suis arrivée à tout remettre en cause et à douter de Hachem. Pouvez vous s’il vous plaît me dire quels cours je pourrai écouter pour retrouver la émouna et pour pouvoir sortir de cette période de doute que je traverse ? Merci pour votre aide...

Chlomo Barouh, Lundi 25 mars 2019

Bonjour Rav Pensez-vous que rien ne peut se passer sans qu'Hachem le veuille ? La faute d'Adam et 'Hava, La vente de Yossef, Le éguel La destruction des Temples et plus près de nous la Shoah, ou alors est il plus juste de penser qu'Hachem laisse agir l homme et qu'ensuite il intervient ? Quand à la nature, doit on croire qu'Hachem a placé un ange derrière chaque brin d'herbe lui demandant de pousser, ou plutôt qu'Il la laisse évoluer selon...

Echinops, Dimanche 24 mars 2019

Chalom Rav, Comment retrouver un renouveau dans notre avodat Hachem quand on ressent un vide, avec un sentiment de rater ses objectifs à chaque fois... ? Merci...

Izar, Vendredi 15 mars 2019

Bonjour, Je ne comprends pas bien le Inyan de gam zou letova, Si même ce qui dépend de ma be'hira je dis gam zou letova Alors à ce moment là, je me laisse aller, je fais n'importe que quoi, et forcement au final, gam zou letova ! Je ne comprends pas bien le veritable sens de cette phrase. Le Bita'hon, cest seulement de croire fermement que ce qui m'arrivera sera pour mon bien ou cela veut dire que si j'ai bit'haon, tout ce que je considère bien m'arrivera ?...

Sheratan, Jeudi 14 mars 2019

Chalom Rav Chaya, Qu’est-ce qui a le plus de valeur ? Faire une mitsva de bon cœur ou La faire en se sentant un peu forcé sachant que cela nous demande justement plus d’effort Quand je dis "forcé", c’est dans le sens forcer sa nature alors que l’on ne le sent pas vraiment encore, mais pour essayer de bien faire malgré tout... ou Cela n’a pas d’importance, du moment qu’on fait la Mitzva ? Merci de votre réponse...

Yohan, Jeudi 14 mars 2019

Chalom, Suite à ceci, j'aimerai tellement avoir une réponse non subjective de la part du Rav. Être vendeur est alors devenu si péjoratif que ça ? Comment osez vous expliquer cela de cette façon face aux jeunes ba'hourim... Il est vrai que eux doivent étudier mais alors comment tous les établissements d'études de la Torah sont financés ??? Un opticien fait un coefficient de 3 ou 4 par rapport au prix de revient de son produit ...

Alshaïn, Lundi 11 mars 2019

Chalom, Qu'est ce qu'Hachem attend que nous fassions le jour de Pourim (à part les halakhot) ? En quoi consiste exactement ce jour ? Merci...

Pensée, Mercredi 06 mars 2019

Bonjour Rav, Je voudrais d'abord vous remercier pour vos vidéos qui m'aident vraiment, mais, j'ai perdu vraiment la foi en D.ieu depuis quelques mois, depuis que je regarde le monde dans lequel on vit, car de nombreuses questions restent sans réponse. Cette perte de ma foi en D.ieu me rend vraiment triste, c'est pour cela que je vous demande svp de répondre à mes questions, et j'espère que je pourrai retrouver la foi. Je ne comprends pas pourquoi, il me semble...

Tseen Foo, Lundi 04 mars 2019

Chalom, La Torah doit être métakène nos midot : Plus on étudie, plus on est censé être un homme raffiné, bon. Mais dans la métsiout je ne vois pas vraiment pas ça, et ca me perturbe... A commencer par les enfants et adolescents, Petit, j'ai été dans une école laïque avec des français, et sincèrement, je les trouve plus gentille et bon que les enfants qui sont a la Yéchiva ketana ou ...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

"Le divin ne s'empare de l'homme que selon son degré de préparation a le recevoir; S'est-il peu préparé ? Il reçoit peu; S'est-il beaucoup préparé ? Il reçoit beaucoup."

(Le "Kouzari")