Kaparot de Yom Kippour 2020 - 5781

Chers amis,

La tradition est de remettre la valeur*  d'un poulet à la tsédaka, spécialement à des institutions de Torah.

Selon le « Ari Zal », maître de la Kabbale,  donner l'argent des Kapparot contribue à une année pleine de réussite matérielle et spirituelle ainsi qu'à une bonne santé.

L'impact positif que peut avoir cette petite tsédaka est certainement considérable dans ce monde et dans le monde à venir.

En versant vos Kapparot à Leava, vous contribuez à la diffusion de la Torah dans le monde entier et bénéficiez d'un bouclier extraordinaire, notamment dans cette période de pandémie du Coronavirus.

Rav Ron Chaya

* Le montant unitaire  d'une kappara (une par membre de la famille) est de 18€ - valeur numérique du mot "Vie" -

Date limite : Dimanche 27 septembre 2020 à 18h00

Reçu Cerfa délivré.

Cliquez sur le bouton en fonction du nombre de personnes de votre famille

1 personne    2 personnes

3 personnes    4 personnes

5 personnes    6 personnes 


Au delà de 6 personnes

** Don par paiement sécurisé

 

Pour les versements en France, reçu Cerfa délivré.

Pour les versements par virement en Israël, reçu 46 délivré

 

 


2

Jours restants

Question de Yossef du Jeudi 07 décembre 2017

¨Comment peut-on pleurer dans la téfila alors qu'on ne doit pas être triste ?
,

Chalom,

J'ai lu qu'il fallait toujours être joyeux, que c'était même une mitsva, et tout prendre du bon côté !

Mais d'un autre côté...

On m'a dit que les prières qui sont faite en pleurant sont sûr d'être écouté par Hachem...

Mais pour avoir envie de vraiment pleurer pour certaines personnes, ça doit passer par la tristesse, alors comment comprendre ceux-la ?

Merci

,

Chalom Yossef,

Consulte cette réponse.

Le pleur dans le cadre de la prière n’est pas un pleur de tristesse.
C’est un pleur de hitragchout, d’émotion, on est sensibilisé par le fait qu’Hachem est proche de nous, ce qui provoque le pleur ; et au contraire, cela crée une très grande joie intérieure.

La seule fois où on est censé être triste,
c’est lorsqu’on fait le vidouï.

On peut être triste quelques secondes, pas plus, le temps de rappeler nos fautes. Mais le reste du temps, on doit toujours être en sim’ha et prier en sim’ha. D’habitude, lorsqu’on prie en grande sim’ha intérieure, cela peut conduire jusqu’aux pleurs.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Et agav ...

Réagir sur ¨Comment peut-on pleurer dans la téfila alors qu'on ne

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Catocala conjuncta, Dimanche 23 décembre 2018

Bonsoir Rav Chaya, Je suis femme d'avrekh et j'ai le mérite de pouvoir subvenir aux besoins de nos enfants (et bientôt un autre si D. veut). Je gagne honorablement ma vie mais je ne vous cache pas que notre situation financière est un combat au jour le jour et je commence un peu à ressentir certaines craintes que je ne partage pas avec mon mari (de peur que cela ne le sorte de son limoud). Parallèlement, il souhaite que nous réalisions la mitsva de ...

Spatalia argentina, Dimanche 23 décembre 2018

Bonjour Rav, J’ai peur de paraître un peu ridicule avec ma question mais je vais la poser quand même parce qu’elle me perturbe un peu. J’ai seize ans, je ne suis pas très religieuse mais je fais Chabbat et j’ai une forte Émouna. J’aimerai bien me marier assez rapidement quand je serai adulte, parce que je pense que fonder un foyer est très important pour la femme et l’homme juifs. Simplement, j’ai peur de ne pas ...

)Conjointe(, Mardi 18 décembre 2018

Chalom Rav, Concernant ce cours, y avait-il selon vous une raison de Halakha ou de derekh erets qui aurait empêché Rav Levinstein d'aller tout de même aux hespedim et, avant de commencer à parler, prévenir le kahal de la double peine qui était la sienne ? Ainsi il n'y aurait eu aucune ambiguïté. Merci...

Habrosyne pyritoides, Jeudi 13 décembre 2018

Kvod Harav Je me permets de vous poser une première question et vous remercie sincèrement pour me faire le grand honneur d’une réponse !! Qu’est-ce qu'Hachem attend de nous ? Attend-T-il de nous que nous étudions beaucoup sa Sainte Torah au détriment d’une amélioration de nos mœurs/midot... J’en vois autour de moi beaucoup / qui étudient bien plus que moi mais qui aiment l’argent (taavat mamon), qui ont un ...

Brenthis hecate, Lundi 10 décembre 2018

Chalom, Je voudrais savoir d’où viennent les forces du mal, et pourquoi Hachem ne les a pas fait disparaître (car Il a tous les pouvoirs)... Merci...

Ocellé des Açores, Jeudi 06 décembre 2018

Bonjour Rav Ron Chaya, Comment réaliser que l'objectif unique de ce monde est le spirituel et pas le matériel ? C'est difficile pour ceux qui ne sont pas entouré de personnes qui étudient la torah ou d'influence religieuse si ce n'est les cours qu'on recoit sur whatsapp ? Ceci pourrait aussi m'aider à accepter mon épreuve en comprenant que l'essentiel n'est pas ce monde. Merci...

Halias du chêne, Dimanche 02 décembre 2018

Bonjour Rav Chaya, Vous disiez que nous sommes des sachants et pas des croyants, mais arrive un moment comme dans ce genre de récit où on devient forcément des croyants car on est obligé d’admettre ou de croire à une réalité qui n’est pas la nôtre, et ça ce n’est pas toujours évident... Merci de votre retour sur ce point Cordial Chalom...

Spialia therapne, Mercredi 28 novembre 2018

Bonjour Rav, Quand une personne de la famille nous fait souffrir et qu'un Rav m'a dit il faut pardonner car ça vient de D. ; inversement, si la personne qui fait du mal doit payer ? Qu'en pensez vous ? Merci de votre réponse......

Marion, Mercredi 28 novembre 2018

Shalom Rav Ron Chaya, Dans Messilat Yecharim, je lis que pour acquérir l'humilité authentique, beezrat Hachem, il fallait en arriver à détester les compliments, et à haïr les honneurs. J'aimerai savoir comment réussir à arriver à ce degré là ? Comment détester les compliments ? Car comme vous dites souvent, un compliment ça fait toujours guilli guilli. Toda Raba, qu'Hashem vous bénisse et vous ...

Vanesse du céanothe, Vendredi 23 novembre 2018

Bonjour Rav, J'aimerai votre avis concernant l'éducation des enfants : Mon fils aîné a 12 ans, et malgré le fait qu'il soit dans une école juive assez religieuse, il est venu à ses oreilles des choses concernant les relations intimes des adultes ! Il en a été très perturbé, mais je n avais pas les mots pour lui répondre. Du coup, je lui ai dit que c'était des bêtises et qu'il ne devait plus rester avec ce ...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

"Le divin ne s'empare de l'homme que selon son degré de préparation a le recevoir; S'est-il peu préparé ? Il reçoit peu; S'est-il beaucoup préparé ? Il reçoit beaucoup."

(Le "Kouzari")