Dédier de l'étude de Torah avec MyLeava et Le Rav Ron Chaya / campagne d'urgence

Dédier de l’étude de Torah, est l'un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Chers internautes et amis

Tout au long de l’année, chacun d’entre-nous a plusieurs occasions pour tourner son coeur vers Hachem afin de lui faire une demande particulière.
L'anniversaire du décès d'un très proche, la recherche de son futur Mazal, la réussite d’un enfant, la guérison, l’alya en Israël  ou bien  la parnassa, autant de causes qui nous tiennent à coeur et dont l'on comprend bien que la réussite est avant tout dans les mains d’Hachem.

Des fois, pour être reçue, la prière doit être accompagnée d’un mérite.
Dédier de l’étude de Torah, est un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Comme vous le savez surement, la raison d'être de Leava est de diffuser l'étude de Torah pour les francophones à travers le site myleava.fr et les réseaux sociaux :

  • Plus de 80 nouveaux cours édités chaque mois
  • Plus de 1000 questions personnelles répondues par note vocale chaque mois
  • Plusieurs dizaines de milliers d'abonnés sur tous nos supports (3 Sites internet - FB Twitter Youtube Whatsapp Instagram Newsletter)
  • Une chaîne Youtube avec déjà près de 3 millions de vues depuis janvier 2020
  • Une web-radio 24/24
  • Un service d'étude de Torah en Havrouta visio-conférence individuelle - 200 inscrits
  • Un site de prières partagées "prie pour moi"
  • L'installation de filtres pour appareils numériques
  • et depuis quelques mois un troisième site internet Leava pour vos yeux

 

L'ADN de Leava est "la gratuité de ces services" pour éliminer résolument un des moyens préférés du Yetser Hara pour refroidir un juif dans sa relation avec Hachem.

Le cadre de Leava, c'est une yéchiva au cœur de Jérusalem, qui accueille, chaque année, plusieurs dizaines d'étudiants francophones mais aussi des étudiants mariés (Avrekh) qui se consacrent pleinement à l'étude de la Torah.

De nombreux Rabbanim les encadrent sous la direction du Rav Ron Chaya.

Pourquoi cette campagne ?

Aujourd'hui, Je dois à nouveau vous solliciter pour prendre une part active à nos actions.
Les besoins sont tellement plus importants alors que l'on vit une crise jamais vue à ce jour. 
Et quoi de mieux que de vous proposer un projet gagnant-gagnant pour subventionner l'étude de Torah.
Vous gravez votre dédicace pour l’éternité et vous permettez à d'autres, qui n'ont peut-être pas encore pu le faire , de commencer ou de renforcer leur étude de Torah et de se rapprocher d’Hachem.
Certains reçoivent, parce que d’autres qui étaient receveurs, deviennent à leur tour des donneurs.
C'est le cycle de la vie qui mène notre monde vers la délivrance finale.

A quoi servira l'argent collecté ?

Tout simplement à continuer et augmenter nos actions de rapprochement dans le monde entier.
Plus de dépenses techniques, dépenses marketing et dépenses d'enseignement pour permettre de créer et diffuser plus de cours, répondre à plus de questions, offrir plus de cours particuliers ... diffuser la Torah francophone aux quatre coins du monde.

Vous pouvez devenir nos associés dans ce grand projet à travers plusieurs formules.
Les sommes récoltées seront consacrées à la diffusion de l'étude de Torah, en votre nom et pour votre mérite éternel.
Bien sûr, si vous êtes en France, vous pouvez recevoir un reçu Cerfa qui vous permettra de déduire jusqu'à 66% de votre don. Si vous êtes en Israël, vous pouvez recevoir un reçu fiscal de type 46.

Le mot du Rav

Aidez-nous, aidez Leava, aidez nos frères et sœurs qui n'ont pas eu encore la chance de se rapprocher d’Hachem.
Sans votre soutien, je ne peux rien faire. Vous êtes l'élément clé du succès de notre action.
Le temps presse et nous devons consacrer toutes nos forces et tous nos moyens à la diffusion du nom d’Hachem dans le monde.
Je bénis que vous puissiez multiplier à l’infini ces mitsvot et vos mérites, dans une vie de bonheur, de santé, et de Torah, qu’Hachem vous bénisse, vous et vos proches, avec toutes Ses berakhot dans toutes vos entreprises, qu’Il réalise tous vos souhaits pour le bien, qu'Il permette à ceux qui sont encore à l'étranger de faire leur Alya et qu’Il vous octroie Sa grande proximité, en espérant l’avènement du Machia’h biméra béyaménou, Amen !

Rav Ron Chaya

Rav Ron Chaya
 
 

29

Jours restants

Question de Habrosyne pyritoides du Jeudi 13 décembre 2018

Qu’est-ce qu'Hachem attend de nous ?
,

Kvod Harav

Je me permets de vous poser une première question et vous remercie sincèrement pour me faire le grand honneur d’une réponse !!

Qu’est-ce qu'Hachem attend de nous ?

  1. Attend-T-il de nous que nous étudions beaucoup sa Sainte Torah au détriment d’une amélioration de nos mœurs/midot...

    J’en vois autour de moi beaucoup /
    qui étudient bien plus que moi mais qui aiment l’argent (taavat mamon),
    qui ont un I-phone dernier cri sans filtre,
    qui aiment les honneurs,
    qui parlent de business et de politique à la synagogue...
    Qui vont à la plage mixte...

    Certains sont dans les affaires et ils agissent avec une dureté de cœur...
    Ils font des affaires en fermant les yeux sur la nature des affaires...

    Ils regardent les femmes...

    Lorsqu’ils ont une difficulté, ils ne voient pas Hachem derrière...

    Bref, au niveau des Midot c’est pas terrible !!!
    Mais du fait qu’ils étudient pas mal, ils se disent quittent de leur avodat Hachem...

    A plusieurs reprises quand j’ai eu une discussion avec l’un d’entre eux, je leur ai dit qu’ils se la racontaient beaucoup et que leur étude ne les dédouanait pas du travail indispensable sur les Midot ?
    Ils mes répondent que c’est moi qui suis à côté de la plaque !
    (mais je sais que ce n’est pas vrai, car comme le dit le Rav Aroush, le but de l’étude est l’application !!! C’est à dire, une amélioration de la émouna (tout dépend de la Emouna a dit le prophète de mémoire Bénie !! : Habacuc) et des midot...)

  2. Hachem Attend il de nous au contraire (c’est ma conviction !!)
    Que nous mettions le paquet sur le travail des Midot pour trouver la force de ne plus regarder la TV,
    De ne plus aller au Cinéma,
    De mettre un filtre cachère à son smartphone,
    De ne plus aller à la plage mixte,
    De ne plus regarder les femmes,
    De ne plus se mettre en colère,
    Être propre (éthique de la Torah...) dans le business

    et vous (et d’autres Rav) nous avez rappelé ses derniers temps dans plusieurs vidéos, que c’est une demande de Hachem, que d’être clean dans le business !
    Que de gagner proprement son argent...
    Et que nous réduisions (même très fortement !!) s’il le faut (si on ne peut pas faire les deux) notre étude !!

    C’est la ce que je pense et c’est au moins ce que vous dites dans le cours la Torah des Ânes (je ne sais si la vérité que vous y dites à changé et n’est plus d’actualité mais au moins au moment du cours ça l’était !!!)

    Quand Machia'h sera là :

    Celui qui lui dira :
    “j’ai étudié la Guémara quelques heures par jours ou semaine
    mais bon,
    la colère,
    le fait de mal parler à ma femmes/enfants,
    sortir avec les copains et laisser ma femme à gérer seule le foyer,
    aller au casino ou jouer au poker (j’en connais qui jouent au poker et vont au casino et étudient pas mal...),
    parler de choses légères / regarder (en semaine) ses mails ou les informations politiques sur son smartphone à la synagogue le Chabbat ou en semaine avec les Téfilines sur la tête...
    Regarder les femmes...
    Le désir de l’argent (Taavat Mamon) et des plaisirs de ce monde...

    Ce travail là, je l’ai délaissé mais c’est pas bien grave Machiah, j’ai étudié c’est l’essentiel, non ???”

    Celui la, Machia'h lui dira t il :
    “oui, tu as fait l’essentiel”
    ou
    “Non, ton étude ne vaut pas grand chose, car la Torah n’est pas une science que l’on étudie sans l’appliquer...”

    Celui qui lui dira :
    “je n’ai que peu étudier,(voir, je n’ai pas étudié du tout) mais je ne vais plus à la plage mixte,
    je ne regarde plus la TV,
    je ne vais plus au cinéma, je me met beaucoup moins en colère,
    je ne parle plus de choses légères à la synagogue,
    les plaisirs de ce monde en très très grande partie j’ai fait une croix dessus dans mon cœur,
    je parle avec respect à ma femme,
    je fais du business selon l’éthique de la Torah même si cela me fait gagner beaucoup moins d’argent...

    Que j’ai peu étudié (voir pas du tut) c’est pas bien grave, j’ai fait l’essentiel en améliorant mes Midot et ma Emouna, et en faisant les Mitsvot dans la Simha et avec autant de Kavanot que possible, non ???”

    Celui la, Machiah lui dira t il :
    “oui, tu as fait l’essentiel”
    ou
    “Non, le travail sur les Midot c’est accessoire, seule l’étude compte...”

    Bien sur il faut faire les deux et c'est le mieux !!
    Mais quand on revient de loin avec des paquets de mauvaises midot/mauvais désirs...
    Comme c’est le cas pour bien des baalé techouva qui ont fait téchouva tardivement !!!

    Et même des religieux avec de longues barbes, avez vous dit (vous et d’autres Rav), sont dans la taava des femmes, la Gaava, la Taava Mamon... (un rav orthodoxe, je ne dis pas son nom pour ne pas faire lachon hara, a même parlé d’un Roch Collel en Dayanout, qu’il a vu rendre un Din Torah dans le sens de l’argent et non de la halakha...”

    Moi (à mon tout tout tout petit petit niveau !!) je déplore que le paquet soit mis pour faire étudier coûte que coûte, au boulot, à la pause déjeuner, le dimanche... Car je reste persuadé que l’étude ne dédouane absolument pas des mauvaises midot et c’est donc sur le travail des midot qu’il faut mettre le paquet...(Car étudier en ayant de mauvaises Midot ou en acceptant ses mauvaises midot, sous couvert de son étude...)

    Vous m’aviez même dit qu’une telle étude, étude pour de mauvaises raisons ou avec de mauvaises midot (le Rav Arouch dans son livre “Le Jardin de la Pureté” écrit même que l’on peut étudier 12 heures par jours, recevoir la bénédiction des Tsadikim, se recueillir sur le Kever des Tsadikim et tout perdre en sortant dans la rue et en regardant les femmes !!...) qu’une telle étude donne des forces au mal, beaucoup de forces !!

Je me permets de vous poser 4 autres questions :

  1. La Birkat Cohanim est la plus grande bénédiction de la Torah, alors pourquoi lorsque l’on va voir un Tsadik, ne fait il pas que la bénédiction des Cohanim ???
    Pourquoi n’y a t il pas comme unique Segoula pour toute demande, la bénédiction des Cohanim ???

  2. Si je dis à une personne par exemple «Hachem te Bénisse» et que je termine par Amen ! / Que j’entends un Rav Bénir en vidéo ceux qui regardent la vidéo par ex et que je dis : Amen :
    Est-ce un Amen Orphelin ?

  3. Lorsque l’on doit se prosterner dans la Amida,on doit le faire en 4 étapes, mais comment se font ses 4 étapes :

Mais comment ?

  1. Rapidement on courbe le dos mais avec le visage on regarde vers le haut, on offre le visage à Hachem
  2. «Ata» on regarde vers le bas
  3. A «Hachem» on commence à remonter doucement le dos
  4. On termine de remonter le dos en regardant vers le haut et en offrant à nouveau le visage à «Hachem»

Ou bien :

  1. Rapidement on courbe le dos mais avec le visage on regarde devant soi
    (et non vers le haut en offrant son visage à Hachem comme en A) )
  2. à «Ata» on regarde vers le bas
  3. A «Hachem» on commence à remonter doucement le dos
  4. On termine de remonter le dos en regardant devant soi,(et non vers le haut et en offrant à nouveau le visage à «Hachem», comme en D) )

Doit on procéder comme décrit en A) ou bien en I) ??

Pardon d’avoir pris de votre précieux temps par ses longues questions !!
Toda Raba pour vos réponses, un Honneur, Kvod Harav !!
Kol Touv !! Chavoua Tov !!

,

Chalom Yann Samuel,

Voici les réponses à tes questions :

  1. Tu as entièrement raison.

    Bien qu’ils étudient, ils ont la nécessité absolue de suivre la volonté d’Hachem, donc cela implique de ne pas aimer l’argent ni les honneurs, ne pas avoir un I-phone dernier cri sans filtre, ne pas discuter business ou politique à la synagogue etc.

    Tout cela correspond à de graves péchés, sans parler de la plage mixte, et il y a une facture pour tout.

    Mon conseil :
    Invite-les à lire du moussar en leur disant :
    « On voit que vous étudiez la Torah mais pas du moussar, car si c’était le cas, vous ne vous comporteriez pas de cette façon ».
    Peut-être qu’en lisant du moussar, ils comprendront à quel point ils sont à côté de la plaque et combien leur guéhinom sera grand, que D.ieu nous en préserve.

  2. Tu as tort.
    On ne peut pas réduire l’étude, il faut beaucoup étudier ; mais le fait d’ajouter à l’étude 20 minutes de moussar par jour et de rester vigilant sur ses actions ne réduit en rien notre étude, les deux sont tout à fait compatibles.

    Hachem nous demande aussi bien d’étudier et de ne pas faire du bitoul Torah que d’améliorer nos midot car les deux sont possibles et nécessaires.

Voici les réponses à tes autres questions :

  1. La birkat Cohanim est la plus grande bénédiction de la Torah lorsqu’elle est faite par les Cohanim mais pas par les autres.
    Néanmoins, il est permis de l’utiliser pour bénir qui que ce soit (et d’ailleurs, nous la faisons pour bénir nos enfants chaque vendredi soir).

  2. Il est clair que répondre amen à un enregistrement vidéo ou audio est interdit.

    Dire amen à sa propre berakha ne se fait pas,
    mais si on dit à la fin « vékhèn yéhi ratson vénomar amen », alors c’est permis.

  3. La façon A1 est juste, mais sans « offrir son visage à Hachem » comme tu le dis.
    Pas besoin de cela, simplement d’abord on ne baisse pas le cou, puis ensuite on le baisse.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur Qu’est-ce qu'Hachem attend de nous ?

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Catocala conjuncta, Dimanche 23 décembre 2018

Bonsoir Rav Chaya, Je suis femme d'avrekh et j'ai le mérite de pouvoir subvenir aux besoins de nos enfants (et bientôt un autre si D. veut). Je gagne honorablement ma vie mais je ne vous cache pas que notre situation financière est un combat au jour le jour et je commence un peu à ressentir certaines craintes que je ne partage pas avec mon mari (de peur que cela ne le sorte de son limoud). Parallèlement, il souhaite que nous réalisions la mitsva de ...

Spatalia argentina, Dimanche 23 décembre 2018

Bonjour Rav, J’ai peur de paraître un peu ridicule avec ma question mais je vais la poser quand même parce qu’elle me perturbe un peu. J’ai seize ans, je ne suis pas très religieuse mais je fais Chabbat et j’ai une forte Émouna. J’aimerai bien me marier assez rapidement quand je serai adulte, parce que je pense que fonder un foyer est très important pour la femme et l’homme juifs. Simplement, j’ai peur de ne pas ...

)Conjointe(, Mardi 18 décembre 2018

Chalom Rav, Concernant ce cours, y avait-il selon vous une raison de Halakha ou de derekh erets qui aurait empêché Rav Levinstein d'aller tout de même aux hespedim et, avant de commencer à parler, prévenir le kahal de la double peine qui était la sienne ? Ainsi il n'y aurait eu aucune ambiguïté. Merci...

Habrosyne pyritoides, Jeudi 13 décembre 2018

Kvod Harav Je me permets de vous poser une première question et vous remercie sincèrement pour me faire le grand honneur d’une réponse !! Qu’est-ce qu'Hachem attend de nous ? Attend-T-il de nous que nous étudions beaucoup sa Sainte Torah au détriment d’une amélioration de nos mœurs/midot... J’en vois autour de moi beaucoup / qui étudient bien plus que moi mais qui aiment l’argent (taavat mamon), qui ont un ...

Brenthis hecate, Lundi 10 décembre 2018

Chalom, Je voudrais savoir d’où viennent les forces du mal, et pourquoi Hachem ne les a pas fait disparaître (car Il a tous les pouvoirs)... Merci...

Ocellé des Açores, Jeudi 06 décembre 2018

Bonjour Rav Ron Chaya, Comment réaliser que l'objectif unique de ce monde est le spirituel et pas le matériel ? C'est difficile pour ceux qui ne sont pas entouré de personnes qui étudient la torah ou d'influence religieuse si ce n'est les cours qu'on recoit sur whatsapp ? Ceci pourrait aussi m'aider à accepter mon épreuve en comprenant que l'essentiel n'est pas ce monde. Merci...

Halias du chêne, Dimanche 02 décembre 2018

Bonjour Rav Chaya, Vous disiez que nous sommes des sachants et pas des croyants, mais arrive un moment comme dans ce genre de récit où on devient forcément des croyants car on est obligé d’admettre ou de croire à une réalité qui n’est pas la nôtre, et ça ce n’est pas toujours évident... Merci de votre retour sur ce point Cordial Chalom...

Spialia therapne, Mercredi 28 novembre 2018

Bonjour Rav, Quand une personne de la famille nous fait souffrir et qu'un Rav m'a dit il faut pardonner car ça vient de D. ; inversement, si la personne qui fait du mal doit payer ? Qu'en pensez vous ? Merci de votre réponse......

Marion, Mercredi 28 novembre 2018

Shalom Rav Ron Chaya, Dans Messilat Yecharim, je lis que pour acquérir l'humilité authentique, beezrat Hachem, il fallait en arriver à détester les compliments, et à haïr les honneurs. J'aimerai savoir comment réussir à arriver à ce degré là ? Comment détester les compliments ? Car comme vous dites souvent, un compliment ça fait toujours guilli guilli. Toda Raba, qu'Hashem vous bénisse et vous ...

Vanesse du céanothe, Vendredi 23 novembre 2018

Bonjour Rav, J'aimerai votre avis concernant l'éducation des enfants : Mon fils aîné a 12 ans, et malgré le fait qu'il soit dans une école juive assez religieuse, il est venu à ses oreilles des choses concernant les relations intimes des adultes ! Il en a été très perturbé, mais je n avais pas les mots pour lui répondre. Du coup, je lui ai dit que c'était des bêtises et qu'il ne devait plus rester avec ce ...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

"Que ta maison soit largement ouverte et que les pauvres y soient considérés comme des membres de ta famille."

(Pirkei Avoth)