TICHRI 2019-5780

100 % des sommes récoltées sont redistribuées aux familles !

"120 familles nécessiteuses que nous aidons régulièrement en Israël, en majorité francophones, comptent à nouveau sur nous, sur vous !
Les actions de Hessed envers nos frères en difficulté sont des mérites perpétuels de protection et de bénédiction pour nous et nos familles."

 

 

Rav Ron Chaya 


Question de Catocala conjuncta du Dimanche 23 décembre 2018

Une femme d'avrekh doit-elle donner 10% de ses revenus pour le maasser avant déduction des frais ?
,

Bonsoir Rav Chaya,

Je suis femme d'avrekh et j'ai le mérite de pouvoir subvenir aux besoins de nos enfants (et bientôt un autre si D. veut).

Je gagne honorablement ma vie mais je ne vous cache pas que notre situation financière est un combat au jour le jour et je commence un peu à ressentir certaines craintes que je ne partage pas avec mon mari (de peur que cela ne le sorte de son limoud).

Parallèlement, il souhaite que nous réalisions la mitsva de maasser du mieux possible ; je souhaiterais s'il vous plaît savoir aux yeux de notre situation si nous devons retirer du compte 10% de ce qui y rentre Neto ou bien si des dépenses peuvent rentrer dans les frais de maasser...

En vous remerciant pour votre réponse en vous remerciant surtout pour votre grande part au tikoun ha-Olam.

,

Chalom,

Pour répondre à votre question à propos du maasser :

  • étant donné que votre situation financière est difficile, vous n’êtes pas obligé de donner 10% de vos revenus nets liés à vos bénéfices ou à votre salaire mensuel au maasser.

  • Certains possekim comme le Rav Ovadia Yossef Zatsal écrivent que ceux dont la situation financière est difficile peuvent d’abord déduire de leurs revenus nets tous les frais nécessaires pour subvenir aux besoins du foyer (charges, nourriture, habits etc.), et ensuite donner 10% de la somme restante (s’il reste quelque chose) au masser.

  • Néanmoins, je précise que même lorsque cela est difficile, il est bien malgré tout de donner 10% de ses revenus nets puisque cela amène la berakha.

  • Le Choul’han Aroukh écrit qu’on ne peut pas devenir pauvre en donnant la tsédaka, donc ce n’est pas à cause de cela que ça ira moins bien, au contraire.

La Tsédaka est une immense mitsva qui a une grande faculté de protection.
La vie est dure mais Baroukh Hachem, vous êtes en bonne santé, votre mari est dans la Torah, j’imagine que c’est aussi le cas pour vos enfants etc., c’est la berakha.

Nous ne sommes pas venus dans ce monde vivre paisiblement.

Le Rav Steinmann Zatsal disait, en reprenant les paroles du Gaon de Vilna, qu’il est impossible d’accéder au olam haba sans souffrances.
Chacun arrive sur terre avec son lot de souffrances qu’il devra endurer, et si Hachem veut qu’il ait un grand olam haba, il subira davantage de souffrances.

C’est à nous de choisir :

  • Va-t-on souffrir pour les bonnes raisons comme vous
    (ce que vous faites est admirable),
    ce qui est le meilleur moyen de souffrir,

  • ou bien pour des futilités à D.ieu ne plaise ?
    - Pas de Chalom bayit,
    - Des maladies,
    - Les enfants qui abandonnent la Torah, Hachem Ychmor,

les exemples ne manquent pas autour de nous, malheureusement...

Vous vous battez pour la Torah, il n’y a pas mieux. 

Vous me dites que je prends part au tikoun Haolam...
Et bien je peux vous assurer que c’est le cas pour vous-même, et peut-être encore davantage !

  • Une femme d’avrekh qui travaille pour que son mari puisse étudier,
  • qui souffre en silence pour ne pas lui faire de peine,
  • qui met au monde des enfants les uns après et les autres
  • et qui fait tout son possible pour les éduquer au mieux est on ne peut plus concernée par cette déclaration de nos Sages :

« Bizkhout nachim tsadkaniot yatsanou mimitsrayim
-
Nous sommes sortis d’Égypte grâce au mérite des femmes vertueuses ».

Il se passera la même chose à la fin des temps, et il est clair que vous faites partie de ces femmes vertueuses.
Votre mérite est littéralement énorme.

Comme je l’ai dit, on ne peut pas accéder au olam haba sans souffrances, de même qu’il est impossible d’acquérir la Torah et d’habiter en Israël (c’est votre cas d’après ce que j’ai compris) sans souffrir.
D’ailleurs, la Guémara écrit clairement (traité Berakhot) que les souffrances sont inhérentes à ces trois choses ; cela signifie qu’elles ont une valeur colossale.
Donc cela est tout à fait normal.

Sachez que ce que la récompense que vous recevrez pour cela est énorme.

Comme je l’ai expliqué dernièrement dans un de mes cours :

  • imaginons qu’on propose à quelqu’un de lui mettre une gifle.
    Bien entendu, il refusera,

  • mais si on lui propose 100€ en échange,
    il commencera déjà à réfléchir.

  • Pour 1 000€,
    il acceptera sûrement.

  • Pour 10 000€,
    cela ne fait plus déjà plus aucun doute.

  • Pour 100 000€,
    il acceptera de recevoir 10 gifles,

  • et pour 1 000 000€,
    il suppliera de se laisser gifler toute la journée !

En d’autres termes, on est prêt à souffrir lorsqu’on sait que la récompense qui en découle est un grand cadeau.
Vos souffrances vous permettent d’acquérir un mérite plus que gigantesque, véritablement inimaginable et infini.

Si vous aviez conscience de quoi il s’agit en réalité, même pour un dixième de cela, vous seriez prête à souffrir toute la journée avec joie et vous en redemanderiez.

Cela dit, si vous pensez avoir besoin d’aide, je vous recommande vivement d’appeler ma femme qui pourra vous donner les outils nécessaires afin de vivre plus sereinement toutes ces épreuves.
Ces outils proviennent de notre sainte Torah et sont hélas très peu connus même dans le monde ‘harédi.

Kol touv Séla.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur Une femme d'avrekh doit-elle donner 10% de ses revenus pour

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Esparcette, Vendredi 13 septembre 2019

Chalom rav Chaya, Dans quelle optique doit-on pratiquer les mitsvots ? Doit-on davantage se concentrer sur le fait d'avoir un bon olam haba ou dans le but d'améliorer le monde et d'apporter un flux de lumière ? Somme nous obligé d'avoir un maître pour apprendre la torah ? Ne peut on pas apprendre en autodidacte ? Que faire si l'on ne trouve pas sa place dans une Yéchiva et que notre vision du monde diffère totalement des personnes qui s'y trouvent....

Immortelle, Mercredi 04 septembre 2019

Chalom Rav, J'aurais quelques questions sur la notion un peu de libre arbitre svp. Je vais prendre un exemple pour expliquer la question : On dit qu'il existe 2 zivoug pour une personne mais que malheureusement on peut se tromper et ne pas se marier avec son zivoug. Cependant, on dit qu'Hachem fait tout pour le bien, alors si il a fait en sorte que je me marie avec telle personne, c'est que c'était la meilleur chose à faire et donc que mon zivoug n'était pas ...

Epiaire, Lundi 26 août 2019

Bonsoir Rav, Un homme possède 100.000$ qu'il doit distribuer. Il y a 100'000 personnes pauvres. Est-il préférable de : Verser 1$ à chaque personne sachant qu'ils ne pourront pas en faire chose, ou Verser 100$ à 1000 personnes, car cela sera bien plus bénéfiques au moins à eux. Merci pour votre explication....

Benjamin, Lundi 19 août 2019

Chalom, D'où sait on que la prière a un impact sur la réalité si ce n'est de modifier notre conscience ? Seul Hachem sait ce qui est bon pour nous tous. Comment pourrait on demander une modification de cette perfection ? C'est illogique. Merci...

Lunaire, Jeudi 08 août 2019

Chalom Rav, On nous dit qu'il est plus méritoire de pratiquer quelque chose que l'on est obligé de faire, car quand on est obligé, on a tendance à ne pas vouloir le faire, pire à se rebeller. Il est dit que le Tsadik en gros c'est celui respecte la halakha et le 'Hassid (selon la définition du Talmud) c'est celui qui va encore plus loin en s'interdisant ce qui est permis par exemple. Le 'Hassid aura une meilleure place au Olam Haba que le Baal ...

Kalmie, Mercredi 31 juillet 2019

Bonjour Rav, Vous dites dans un cours que Chabtaï Tsvi ou d'autres grands (j'ai pensé à Kora'h par exemple) ont dévié du Emet par le haut... Mais cela est effrayant car ça aurait pu arrivé à toute personne qui essaie d'être dans le Emet , étant donné que personne n'est parfait ? Faudrait-il alors ne pas vouloir aller trop loin dans la avodat Hachem ? Comment se fait il qu'ils soient autant descendus , alors qu'ils ...

Sauge, Vendredi 19 juillet 2019

Chalom Rav, J'ai un ami qui habite loin de la synagogue et qui fait l'effort de prendre une nuit d’hôtel pour rester tout le Chabbat sur place et venir aux offices. Je voudrais faire la mitsva de hakhnassat Or’him comme il se doit afin d’honorer cet ami comme le demande la Torah. Je suis célibataire sans enfants. J'ai un siddour porte de la délivrance, hébreu, phonétique, français mot à mot, Est-ce que je peux lui ...

Liseron, Mercredi 10 juillet 2019

Bonjour Rav, Tout d'abord je vous remercie pour tout ce que vous faites pour nous. C'est une aide précieuse pour tout un chacun. Je vous demande de me répondre car en ce moment je ne sens pas très bien. Je vous explique : En fait, que ce soit pour le choix d'un travail ou autre, Si c'est un succès, je remercie Hachem ; En revanche, si c'est un échec (comme ce fut le cas récemment) hé bien, je me remets en cause, je regrette d'avoir fait...

Perce-neige, Vendredi 05 juillet 2019

Chalom Rav, Pouvez-vous m'expliquer le rôle de la Tefila face à une souffrance qu'envoit Hachem à un homme alors qu'il doit avoir la Emouna que cette souffrance est pour son bien ? Est-ce qu"il doit prier pour que H' lui retire sa souffrance malgré tout si cette souffrance est pour son bien ? Merci par avance ...

Patience, Lundi 24 juin 2019

Bonjour Rav Chaya, Je voudrais savoir comment faire pour renforcer ma Emouna envers Hachem dans le fait que c’est Lui qui décide tout et que l’on est entre Ses mains, peu importe Sa décision ? On entend chaque jour ou presque des mauvaises nouvelle de personnes qui ont la maladie, et ça me crée une certaine angoisse dès qu’une douleur anormale m’arrive ou bien de me dire à qui le suivant ? Pourquoi lui et pas moi ? Je ...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg
/files/img/Blog/que-nous-reserve-le-daech-les-jours-a-venir.jpg
/files/img/2016/GEOPO1.png

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Multiplier les biens, c'est multiplier les soucis" "

(Pirke Avot 2-7)