Dédier de l'étude de Torah avec MyLeava et Le Rav Ron Chaya / campagne d'urgence

Dédier de l’étude de Torah, est l'un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Chers internautes et amis

Tout au long de l’année, chacun d’entre-nous a plusieurs occasions pour tourner son coeur vers Hachem afin de lui faire une demande particulière.
L'anniversaire du décès d'un très proche, la recherche de son futur Mazal, la réussite d’un enfant, la guérison, l’alya en Israël  ou bien  la parnassa, autant de causes qui nous tiennent à coeur et dont l'on comprend bien que la réussite est avant tout dans les mains d’Hachem.

Des fois, pour être reçue, la prière doit être accompagnée d’un mérite.
Dédier de l’étude de Torah, est un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Comme vous le savez surement, la raison d'être de Leava est de diffuser l'étude de Torah pour les francophones à travers le site myleava.fr et les réseaux sociaux :

  • Plus de 80 nouveaux cours édités chaque mois
  • Plus de 1000 questions personnelles répondues par note vocale chaque mois
  • Plusieurs dizaines de milliers d'abonnés sur tous nos supports (3 Sites internet - FB Twitter Youtube Whatsapp Instagram Newsletter)
  • Une chaîne Youtube avec déjà près de 3 millions de vues depuis janvier 2020
  • Une web-radio 24/24
  • Un service d'étude de Torah en Havrouta visio-conférence individuelle - 200 inscrits
  • Un site de prières partagées "prie pour moi"
  • L'installation de filtres pour appareils numériques
  • et depuis quelques mois un troisième site internet Leava pour vos yeux

 

L'ADN de Leava est "la gratuité de ces services" pour éliminer résolument un des moyens préférés du Yetser Hara pour refroidir un juif dans sa relation avec Hachem.

Le cadre de Leava, c'est une yéchiva au cœur de Jérusalem, qui accueille, chaque année, plusieurs dizaines d'étudiants francophones mais aussi des étudiants mariés (Avrekh) qui se consacrent pleinement à l'étude de la Torah.

De nombreux Rabbanim les encadrent sous la direction du Rav Ron Chaya.

Pourquoi cette campagne ?

Aujourd'hui, Je dois à nouveau vous solliciter pour prendre une part active à nos actions.
Les besoins sont tellement plus importants alors que l'on vit une crise jamais vue à ce jour. 
Et quoi de mieux que de vous proposer un projet gagnant-gagnant pour subventionner l'étude de Torah.
Vous gravez votre dédicace pour l’éternité et vous permettez à d'autres, qui n'ont peut-être pas encore pu le faire , de commencer ou de renforcer leur étude de Torah et de se rapprocher d’Hachem.
Certains reçoivent, parce que d’autres qui étaient receveurs, deviennent à leur tour des donneurs.
C'est le cycle de la vie qui mène notre monde vers la délivrance finale.

A quoi servira l'argent collecté ?

Tout simplement à continuer et augmenter nos actions de rapprochement dans le monde entier.
Plus de dépenses techniques, dépenses marketing et dépenses d'enseignement pour permettre de créer et diffuser plus de cours, répondre à plus de questions, offrir plus de cours particuliers ... diffuser la Torah francophone aux quatre coins du monde.

Vous pouvez devenir nos associés dans ce grand projet à travers plusieurs formules.
Les sommes récoltées seront consacrées à la diffusion de l'étude de Torah, en votre nom et pour votre mérite éternel.
Bien sûr, si vous êtes en France, vous pouvez recevoir un reçu Cerfa qui vous permettra de déduire jusqu'à 66% de votre don. Si vous êtes en Israël, vous pouvez recevoir un reçu fiscal de type 46.

Le mot du Rav

Aidez-nous, aidez Leava, aidez nos frères et sœurs qui n'ont pas eu encore la chance de se rapprocher d’Hachem.
Sans votre soutien, je ne peux rien faire. Vous êtes l'élément clé du succès de notre action.
Le temps presse et nous devons consacrer toutes nos forces et tous nos moyens à la diffusion du nom d’Hachem dans le monde.
Je bénis que vous puissiez multiplier à l’infini ces mitsvot et vos mérites, dans une vie de bonheur, de santé, et de Torah, qu’Hachem vous bénisse, vous et vos proches, avec toutes Ses berakhot dans toutes vos entreprises, qu’Il réalise tous vos souhaits pour le bien, qu'Il permette à ceux qui sont encore à l'étranger de faire leur Alya et qu’Il vous octroie Sa grande proximité, en espérant l’avènement du Machia’h biméra béyaménou, Amen !

Rav Ron Chaya

Rav Ron Chaya
 
 

21

Jours restants

Question de Catocala conjuncta du Dimanche 23 décembre 2018

Une femme d'avrekh doit-elle donner 10% de ses revenus pour le maasser avant déduction des frais ?
,

Bonsoir Rav Chaya,

Je suis femme d'avrekh et j'ai le mérite de pouvoir subvenir aux besoins de nos enfants (et bientôt un autre si D. veut).

Je gagne honorablement ma vie mais je ne vous cache pas que notre situation financière est un combat au jour le jour et je commence un peu à ressentir certaines craintes que je ne partage pas avec mon mari (de peur que cela ne le sorte de son limoud).

Parallèlement, il souhaite que nous réalisions la mitsva de maasser du mieux possible ; je souhaiterais s'il vous plaît savoir aux yeux de notre situation si nous devons retirer du compte 10% de ce qui y rentre Neto ou bien si des dépenses peuvent rentrer dans les frais de maasser...

En vous remerciant pour votre réponse en vous remerciant surtout pour votre grande part au tikoun ha-Olam.

,

Chalom,

Pour répondre à votre question à propos du maasser :

  • étant donné que votre situation financière est difficile, vous n’êtes pas obligé de donner 10% de vos revenus nets liés à vos bénéfices ou à votre salaire mensuel au maasser.

  • Certains possekim comme le Rav Ovadia Yossef Zatsal écrivent que ceux dont la situation financière est difficile peuvent d’abord déduire de leurs revenus nets tous les frais nécessaires pour subvenir aux besoins du foyer (charges, nourriture, habits etc.), et ensuite donner 10% de la somme restante (s’il reste quelque chose) au masser.

  • Néanmoins, je précise que même lorsque cela est difficile, il est bien malgré tout de donner 10% de ses revenus nets puisque cela amène la berakha.

  • Le Choul’han Aroukh écrit qu’on ne peut pas devenir pauvre en donnant la tsédaka, donc ce n’est pas à cause de cela que ça ira moins bien, au contraire.

La Tsédaka est une immense mitsva qui a une grande faculté de protection.
La vie est dure mais Baroukh Hachem, vous êtes en bonne santé, votre mari est dans la Torah, j’imagine que c’est aussi le cas pour vos enfants etc., c’est la berakha.

Nous ne sommes pas venus dans ce monde vivre paisiblement.

Le Rav Steinmann Zatsal disait, en reprenant les paroles du Gaon de Vilna, qu’il est impossible d’accéder au olam haba sans souffrances.
Chacun arrive sur terre avec son lot de souffrances qu’il devra endurer, et si Hachem veut qu’il ait un grand olam haba, il subira davantage de souffrances.

C’est à nous de choisir :

  • Va-t-on souffrir pour les bonnes raisons comme vous
    (ce que vous faites est admirable),
    ce qui est le meilleur moyen de souffrir,

  • ou bien pour des futilités à D.ieu ne plaise ?
    - Pas de Chalom bayit,
    - Des maladies,
    - Les enfants qui abandonnent la Torah, Hachem Ychmor,

les exemples ne manquent pas autour de nous, malheureusement...

Vous vous battez pour la Torah, il n’y a pas mieux. 

Vous me dites que je prends part au tikoun Haolam...
Et bien je peux vous assurer que c’est le cas pour vous-même, et peut-être encore davantage !

  • Une femme d’avrekh qui travaille pour que son mari puisse étudier,
  • qui souffre en silence pour ne pas lui faire de peine,
  • qui met au monde des enfants les uns après et les autres
  • et qui fait tout son possible pour les éduquer au mieux est on ne peut plus concernée par cette déclaration de nos Sages :

« Bizkhout nachim tsadkaniot yatsanou mimitsrayim
-
Nous sommes sortis d’Égypte grâce au mérite des femmes vertueuses ».

Il se passera la même chose à la fin des temps, et il est clair que vous faites partie de ces femmes vertueuses.
Votre mérite est littéralement énorme.

Comme je l’ai dit, on ne peut pas accéder au olam haba sans souffrances, de même qu’il est impossible d’acquérir la Torah et d’habiter en Israël (c’est votre cas d’après ce que j’ai compris) sans souffrir.
D’ailleurs, la Guémara écrit clairement (traité Berakhot) que les souffrances sont inhérentes à ces trois choses ; cela signifie qu’elles ont une valeur colossale.
Donc cela est tout à fait normal.

Sachez que ce que la récompense que vous recevrez pour cela est énorme.

Comme je l’ai expliqué dernièrement dans un de mes cours :

  • imaginons qu’on propose à quelqu’un de lui mettre une gifle.
    Bien entendu, il refusera,

  • mais si on lui propose 100€ en échange,
    il commencera déjà à réfléchir.

  • Pour 1 000€,
    il acceptera sûrement.

  • Pour 10 000€,
    cela ne fait plus déjà plus aucun doute.

  • Pour 100 000€,
    il acceptera de recevoir 10 gifles,

  • et pour 1 000 000€,
    il suppliera de se laisser gifler toute la journée !

En d’autres termes, on est prêt à souffrir lorsqu’on sait que la récompense qui en découle est un grand cadeau.
Vos souffrances vous permettent d’acquérir un mérite plus que gigantesque, véritablement inimaginable et infini.

Si vous aviez conscience de quoi il s’agit en réalité, même pour un dixième de cela, vous seriez prête à souffrir toute la journée avec joie et vous en redemanderiez.

Cela dit, si vous pensez avoir besoin d’aide, je vous recommande vivement d’appeler ma femme qui pourra vous donner les outils nécessaires afin de vivre plus sereinement toutes ces épreuves.
Ces outils proviennent de notre sainte Torah et sont hélas très peu connus même dans le monde ‘harédi.

Kol touv Séla.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur Une femme d'avrekh doit-elle donner 10% de ses revenus pour

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Lychnis, Jeudi 16 janvier 2020

Chalom Rav, Est-ce que de lire des livres sur le 'hinoukh ou le Chalom bayit comptent comme une étude de Moussar ? Merci Rav...

Gesse, Mardi 26 novembre 2019

Bonjour Rav, Comment travailler le yetser hara du paraître, de la pression de l'image de soi aux yeux des autres, afin d'être libre de rester soi même ? Merci beaucoup...

Ilan, Dimanche 24 novembre 2019

Chalom Rav, Est-il vain de prier Hachem pour recevoir ? Si d’abord nous n'avons pas fais sa volonté (notamment le travail des midot), alors pourquoi Hachem ferait-Il notre volonté si nous on refuse de faire La Sienne ? Par exemple, Hachem me dit : Arrête la paresse Arrête la gourmandise et moi je continue... Et ensuite, je dis à Hachem : Donne-moi ci Ddonne moi çà... N’es-ce pas un manque de respect vis à vis d'Hachem...

Ilan, Mercredi 30 octobre 2019

Chalom Rav, J'ai constaté qu'à chaque fois que je vais à l'encontre de l'une de mes mauvaises midots, Hachem me fait un miracle proportionnel à l’effort que j'ai fait... Pouvez-vous m’éclairer là dessus ? Toda raba !...

Ilan, Jeudi 24 octobre 2019

Chalom Rav, Les objets ont-ils des anges qui leurs sont dédiés ? (Exemple : ma tv ma voiture etc..) Les êtres vivant ont ils un ange aussi ? Si un juif fait Torah et mitsvot, travaille ses midot, etc, a-t-il un pouvoir sur La création ? Toda raba Rav...

Pitaya, Mardi 08 octobre 2019

Bonjour rav chaya Pourriez-vous m’indiquer un ou deux cours dans lesquels vous parlez de emouna en Hachem ? (Que tout est entre les mains de D.ieu que ce soit au niveau de la santé la parnassa ou autre chose Qu’on est des pions en résumé...) Merci beaucoup...

David, Dimanche 29 septembre 2019

Rav Chana Tova, Pourquoi lors des seli'hot on chante on est heureux et pendant alors que pendant Roch Hachana où on se fait juger, on ne fait même pas le Hallel ? Pour qu'Hachem nous guide, Il doit dépendre du temps. Comment peut-Il dépendre d'une chose qu'Il a crée ? Et s'Il n'en dépend pas, comment peut-on comprendre ? Merci d'avance pour les réponses...

Esparcette, Vendredi 13 septembre 2019

Chalom rav Chaya, Dans quelle optique doit-on pratiquer les mitsvots ? Doit-on davantage se concentrer sur le fait d'avoir un bon olam haba ou dans le but d'améliorer le monde et d'apporter un flux de lumière ? Somme nous obligé d'avoir un maître pour apprendre la torah ? Ne peut on pas apprendre en autodidacte ? Que faire si l'on ne trouve pas sa place dans une Yéchiva et que notre vision du monde diffère totalement des personnes qui s'y trouvent....

Immortelle, Mercredi 04 septembre 2019

Chalom Rav, J'aurais quelques questions sur la notion un peu de libre arbitre svp. Je vais prendre un exemple pour expliquer la question : On dit qu'il existe 2 zivoug pour une personne mais que malheureusement on peut se tromper et ne pas se marier avec son zivoug. Cependant, on dit qu'Hachem fait tout pour le bien, alors si il a fait en sorte que je me marie avec telle personne, c'est que c'était la meilleur chose à faire et donc que mon zivoug n'était pas ...

Epiaire, Lundi 26 août 2019

Bonsoir Rav, Un homme possède 100.000$ qu'il doit distribuer. Il y a 100'000 personnes pauvres. Est-il préférable de : Verser 1$ à chaque personne sachant qu'ils ne pourront pas en faire chose, ou Verser 100$ à 1000 personnes, car cela sera bien plus bénéfiques au moins à eux. Merci pour votre explication....

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Savoir se contenter de ce qu'on possède trace le chemin vers le bonheur" "

(Baal Shem Tov (Reshit Hokhma))