Dédier de l'étude de Torah avec MyLeava et Le Rav Ron Chaya / campagne d'urgence

Dédier de l’étude de Torah, est l'un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Chers internautes et amis

Tout au long de l’année, chacun d’entre-nous a plusieurs occasions pour tourner son coeur vers Hachem afin de lui faire une demande particulière.
L'anniversaire du décès d'un très proche, la recherche de son futur Mazal, la réussite d’un enfant, la guérison, l’alya en Israël  ou bien  la parnassa, autant de causes qui nous tiennent à coeur et dont l'on comprend bien que la réussite est avant tout dans les mains d’Hachem.

Des fois, pour être reçue, la prière doit être accompagnée d’un mérite.
Dédier de l’étude de Torah, est un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Comme vous le savez surement, la raison d'être de Leava est de diffuser l'étude de Torah pour les francophones à travers le site myleava.fr et les réseaux sociaux :

  • Plus de 80 nouveaux cours édités chaque mois
  • Plus de 1000 questions personnelles répondues par note vocale chaque mois
  • Plusieurs dizaines de milliers d'abonnés sur tous nos supports (3 Sites internet - FB Twitter Youtube Whatsapp Instagram Newsletter)
  • Une chaîne Youtube avec déjà près de 3 millions de vues depuis janvier 2020
  • Une web-radio 24/24
  • Un service d'étude de Torah en Havrouta visio-conférence individuelle - 200 inscrits
  • Un site de prières partagées "prie pour moi"
  • L'installation de filtres pour appareils numériques
  • et depuis quelques mois un troisième site internet Leava pour vos yeux

 

L'ADN de Leava est "la gratuité de ces services" pour éliminer résolument un des moyens préférés du Yetser Hara pour refroidir un juif dans sa relation avec Hachem.

Le cadre de Leava, c'est une yéchiva au cœur de Jérusalem, qui accueille, chaque année, plusieurs dizaines d'étudiants francophones mais aussi des étudiants mariés (Avrekh) qui se consacrent pleinement à l'étude de la Torah.

De nombreux Rabbanim les encadrent sous la direction du Rav Ron Chaya.

Pourquoi cette campagne ?

Aujourd'hui, Je dois à nouveau vous solliciter pour prendre une part active à nos actions.
Les besoins sont tellement plus importants alors que l'on vit une crise jamais vue à ce jour. 
Et quoi de mieux que de vous proposer un projet gagnant-gagnant pour subventionner l'étude de Torah.
Vous gravez votre dédicace pour l’éternité et vous permettez à d'autres, qui n'ont peut-être pas encore pu le faire , de commencer ou de renforcer leur étude de Torah et de se rapprocher d’Hachem.
Certains reçoivent, parce que d’autres qui étaient receveurs, deviennent à leur tour des donneurs.
C'est le cycle de la vie qui mène notre monde vers la délivrance finale.

A quoi servira l'argent collecté ?

Tout simplement à continuer et augmenter nos actions de rapprochement dans le monde entier.
Plus de dépenses techniques, dépenses marketing et dépenses d'enseignement pour permettre de créer et diffuser plus de cours, répondre à plus de questions, offrir plus de cours particuliers ... diffuser la Torah francophone aux quatre coins du monde.

Vous pouvez devenir nos associés dans ce grand projet à travers plusieurs formules.
Les sommes récoltées seront consacrées à la diffusion de l'étude de Torah, en votre nom et pour votre mérite éternel.
Bien sûr, si vous êtes en France, vous pouvez recevoir un reçu Cerfa qui vous permettra de déduire jusqu'à 66% de votre don. Si vous êtes en Israël, vous pouvez recevoir un reçu fiscal de type 46.

Le mot du Rav

Aidez-nous, aidez Leava, aidez nos frères et sœurs qui n'ont pas eu encore la chance de se rapprocher d’Hachem.
Sans votre soutien, je ne peux rien faire. Vous êtes l'élément clé du succès de notre action.
Le temps presse et nous devons consacrer toutes nos forces et tous nos moyens à la diffusion du nom d’Hachem dans le monde.
Je bénis que vous puissiez multiplier à l’infini ces mitsvot et vos mérites, dans une vie de bonheur, de santé, et de Torah, qu’Hachem vous bénisse, vous et vos proches, avec toutes Ses berakhot dans toutes vos entreprises, qu’Il réalise tous vos souhaits pour le bien, qu'Il permette à ceux qui sont encore à l'étranger de faire leur Alya et qu’Il vous octroie Sa grande proximité, en espérant l’avènement du Machia’h biméra béyaménou, Amen !

Rav Ron Chaya

Rav Ron Chaya
 
 

33

Jours restants

Question de Julien du Jeudi 30 mai 2019

Les sages qui ont mis par écrit la Torah orale ont-ils transgressé le commandement de ne pas la mettre par écrit ?
,

Bonjour Rav,
Un très grand merci pour vos dernières réponses qui m'ont éclairé sur plusieurs points importants.

J'aurais des questions relatives à la Torah orale et vous serais très reconnaissant si vous pouviez m'aider à répondre à mes interrogations :

  1. J'ai lu et entendu que les sages qui avaient mis par écrit la Torah orale avaient transgressé un commandement de ne pas la mettre par écrit.
    Est-ce vrai et si oui où figure ce commandement, je ne l'ai pas trouvé dans la Torah ?

  2. Lévitique 18, 30 est parfois interprété comme signifiant "Faîtes une garde autour de ma garde"
    mais alors pourquoi toutes les traductions françaises donnent-elles "Soyez donc fidèle à mon observance" ?

    • Cela n'a pas le même sens et ce qui précède ne fait pas allusion à l'ajout d'observances pour protéger les observances de la Torah écrite.

    • On peut être fidèle aux observances sans ajouter de nouvelles observances. Pourquoi cette interprétation ?

  3. Dans une de vos réponses, vous dîtes que les commandements derabbanan sont une deuxième classe par rapport aux commandements deoraita.
    Cela signifie-t-il qu'il est moins grave de les transgresser ?

    Dans le cas contraire, cela ne revient-il pas à transgresser un commandement explicite de ne rien rajouter en Dt 13, 1 ("Tu n'y ajouteras rien, tu n'en retrancheras rien").

  4. Vous interprétez Devarim chap. 17 verset 8-11 comme une injonction d'obéir aux rabbins et en l'occurrence aux grands de la génération.

    • Pourquoi ne parle-t-on pas alors de rabbins mais des lévites et des juges ?
      Car il n'y a plus de lévite et de juge au sens qu'avaient ces mots quand ce texte de la Torah a été écrit.

    • Ce serait plus facile à interpréter ainsi si on parlait de sages ou de docteurs mais ici il semble qu'on parle de personnes occupant une fonction précise dans des institutions bien identifiées.
      (les lévites et les juges qui commandèrent à Israël).

  5. La notion de prochain ne renvoie-t-elle qu'au juif ou prioritairement au juif ?

    • Si le mot prochain signifie "compagnon", ou personne qui est proche, cela n'induit-il pas une confusion et ne serait-il pas alors plus clair de remplacer le mot prochain par compatriote (juif) ?

    • Souvent des gens se prétendent très généreux en clamant leur amour de leur "lointain", ce qui leur permet de ne pas trop s'occuper de leur femme, de leur collègue, de tous ceux qu'ils croisent dans leur proche entourage (le prochain) tout en se faisant passer pour des gens très bons et généreux en les dispensant de faire des vrais efforts qui prouvent leur "amour".

Très respectueusement.

,

Bonjour Julien,

Voici les réponses à vos questions :

  1. Il s’agit d’un passage du Talmud (traité Guittin p. 60b).

    Le Talmud apprend


    que tout ce qui est écrit doit le rester.

    • La suite du verset est :
      • … car ce sont par ces paroles que J'ai conclu une alliance avec toi et avec Israël.

    En hébreu, le mot « par » se traduit littéralement par « sur la bouche » (al pi). 


    • C’est ainsi qu’on appelle la loi orale, la loi qui est « al pé », c’est-à-dire orale.


    Agav ... 

  2. Dans la Torah, il y a très souvent le sens simple auquel s’ajoute un sens allégorique.

    Ce dernier est aussi tiré du texte mais il ne s’agit pas du sens simple.

    • Ainsi, pour « soyez donc fidèle à Mon observance »,
      • il s’agit du sens simple,

    • mais pour « faites une garde autour de Ma garde »,
      • on prend les mots tels qu’ils sont écrits et on en tire un sens allégorique, car il est vraiment écrit « vous ferez une garde autour de ma garde ».


    A un niveau qui n’est pas allégorique, le sens que veut donner la Torah à ce verset est « soyez fidèle à Mon observance ».

    • Néanmoins, vu qu’il est écrit « garde autour d’une garde »,
      • on apprend aussi de là qu’on doit faire une garde autour de la garde, donc les décrets des Sages d’Israël.

  3. Effectivement, les commandements dérabannan sont une deuxième classe car si on les considérait comme Déoraïta, on commettrait l’interdit de faire des ajouts à la Torah.

  4. Aujourd’hui, beaucoup de rabbins sont des juges rabbiniques.

    De toute façon, lorsqu’il est question de juge, on parle de celui qui doit juger de ce qu’il est juste de faire, donc on parle obligatoirement des Sages d’Israël.

  5. Selon la Torah, un prochain est un juif qui pratique la Torah.
    Dès lors, s’il n’est pas pratiquant, il perd le statut de prochain.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur Les sages qui ont mis par écrit la Torah orale ont-ils

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Julien , Dimanche 24 mars 2019

Bonjour Rav, Quand D.ieu dit qu'Il a endurci le cœur de pharaon, quelle est la signification de cet endurcissement ? N'est-ce pas contraire au libre arbitre et forcer une personne à faire le mal ? Et dans quel but l'endurcir si la conséquence possible est une prolongation des souffrances d'Israël même si au final il y a une libération ? Cela ne signifie-t-il pas plutôt que D.ieu donne la force physique au Pharaon de faire le mal et non ne le force ...

Karnot Mizbea'h, Mardi 12 mars 2019

Bonjour, Comment Esther a-t-elle pu accepter de s’unir à A’hachvéroch au lieu de se laisser mourir ? (puisque c'est une des 3 fautes capitales) Le décret de A’hachvéroch ne concernait que les jeunes filles (selon les mots de la Meguira : betoula), alors pourquoi Esther mariée à Mordehai a-t-elle été emmenée au palais ? Si possible de préciser les sources ou textes à l’appui... ...

Luc, Vendredi 08 mars 2019

Bonjour, Pourriez vous me dire de quoi il est question dans ce passage de Daniel 12 v 4 ? "Toi, Daniel, tiens secrètes ces paroles, et scelle le livre jusqu'au temps de la fin. Plusieurs alors le liront, et la connaissance augmentera." Merci...

Liseron, Mercredi 06 mars 2019

Chalom Rav, Est-il bon d’appeler son fils Elon ? Merci ...

Hubert, Lundi 04 mars 2019

Rav, chavoua tov, J'espère avant tout que vous allez bien Quelle est la source dans la Torah de la judéité par la mère (et non par le père ...) ? Merci Bien respectueusement...

Gentiane, Lundi 04 mars 2019

Chalom Rav Dans le Téhilim קה׳׳ט le prénom de Itzhak Avinou est écrit ש : ישחק et pas צ Pour être précis, le verset dit לישחק Il doit y avoir des dizaines de raisons profondes mais auriez-vous un enseignement svp ? Aussi sur le mon Neige שלג 333 j’ai trouvé magnifique que l’eau puisse avoir 3 états solide, liquide et vapeur et que la neige le suggère, comme pour le בכר (croissant vs décroissant). ...

Wasat, Vendredi 01 mars 2019

Bonjour Rav, D.ieu a créé le monde car Il est bon ; D.ieu est bon à l'infini. Si c'est le cas, pourquoi n'a-t-Il pas créé le monde avec beaucoup plus de monde et de personnes, puisqu'Il est bon à l'infini ; pourquoi Se limiter ? S'il est bon à l'infini... Etant donné que D.ieu a toujours existé, comment se fait-il qu'il créa le monde il n'y a que 5779 ans, et pas avant... Merci. ...

Jérémie, Vendredi 01 mars 2019

Chalom Rav On explique que les Bnei Israël ont pu sortir d’Égypte notamment par le mérite qu’ils ont conservé des prénoms hébraïques, or Moché lui même a un prénom égyptien qui lui a été donné par la fille de Pharaon en le sauvant des eux du Nil. Comment expliquer cela ? En vous remerciant...

Pennae Caudalis, Mercredi 27 février 2019

Boker tov Rav, J'ai toujours du mal quand on dit que nos patriarche faisaient la Torah alors qu'elle n'ait été donnée... J'avais une petite question sur le Rachi לצחק : Pour s’amuser (letsa‘héq) : Le mot letsa‘héq (« pour s’amuser ») contient : Une connotation de débauche sexuelle, comme il est écrit : « Pour se rire (letsa‘héq) de moi » (Beréchith 39, 17), et aussi ...

Cerastes, Lundi 25 février 2019

Chalom, J’avais lu que la délivrance viendrait d'actes antisémites français, et que c'était ça que la France portait un nom différent en hébreu ; il y a une raison et je la cherche : Comme Mitzraim (Égypte) Yavan (Grèce) Sepharad (Espagne) Connaissez vous la raison ou l’origine de Tsarfat ? Merci...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Parle peu, mais agis beaucoup" אמור מעט ועשה הרבה "

(Pirke Avoth 1-15)