Dédier de l'étude de Torah avec MyLeava et Le Rav Ron Chaya / campagne d'urgence

Dédier de l’étude de Torah, est l'un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Chers internautes et amis

Tout au long de l’année, chacun d’entre-nous a plusieurs occasions pour tourner son coeur vers Hachem afin de lui faire une demande particulière.
L'anniversaire du décès d'un très proche, la recherche de son futur Mazal, la réussite d’un enfant, la guérison, l’alya en Israël  ou bien  la parnassa, autant de causes qui nous tiennent à coeur et dont l'on comprend bien que la réussite est avant tout dans les mains d’Hachem.

Des fois, pour être reçue, la prière doit être accompagnée d’un mérite.
Dédier de l’étude de Torah, est un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Comme vous le savez surement, la raison d'être de Leava est de diffuser l'étude de Torah pour les francophones à travers le site myleava.fr et les réseaux sociaux :

  • Plus de 80 nouveaux cours édités chaque mois
  • Plus de 1000 questions personnelles répondues par note vocale chaque mois
  • Plusieurs dizaines de milliers d'abonnés sur tous nos supports (3 Sites internet - FB Twitter Youtube Whatsapp Instagram Newsletter)
  • Une chaîne Youtube avec déjà près de 3 millions de vues depuis janvier 2020
  • Une web-radio 24/24
  • Un service d'étude de Torah en Havrouta visio-conférence individuelle - 200 inscrits
  • Un site de prières partagées "prie pour moi"
  • L'installation de filtres pour appareils numériques
  • et depuis quelques mois un troisième site internet Leava pour vos yeux

 

L'ADN de Leava est "la gratuité de ces services" pour éliminer résolument un des moyens préférés du Yetser Hara pour refroidir un juif dans sa relation avec Hachem.

Le cadre de Leava, c'est une yéchiva au cœur de Jérusalem, qui accueille, chaque année, plusieurs dizaines d'étudiants francophones mais aussi des étudiants mariés (Avrekh) qui se consacrent pleinement à l'étude de la Torah.

De nombreux Rabbanim les encadrent sous la direction du Rav Ron Chaya.

Pourquoi cette campagne ?

Aujourd'hui, Je dois à nouveau vous solliciter pour prendre une part active à nos actions.
Les besoins sont tellement plus importants alors que l'on vit une crise jamais vue à ce jour. 
Et quoi de mieux que de vous proposer un projet gagnant-gagnant pour subventionner l'étude de Torah.
Vous gravez votre dédicace pour l’éternité et vous permettez à d'autres, qui n'ont peut-être pas encore pu le faire , de commencer ou de renforcer leur étude de Torah et de se rapprocher d’Hachem.
Certains reçoivent, parce que d’autres qui étaient receveurs, deviennent à leur tour des donneurs.
C'est le cycle de la vie qui mène notre monde vers la délivrance finale.

A quoi servira l'argent collecté ?

Tout simplement à continuer et augmenter nos actions de rapprochement dans le monde entier.
Plus de dépenses techniques, dépenses marketing et dépenses d'enseignement pour permettre de créer et diffuser plus de cours, répondre à plus de questions, offrir plus de cours particuliers ... diffuser la Torah francophone aux quatre coins du monde.

Vous pouvez devenir nos associés dans ce grand projet à travers plusieurs formules.
Les sommes récoltées seront consacrées à la diffusion de l'étude de Torah, en votre nom et pour votre mérite éternel.
Bien sûr, si vous êtes en France, vous pouvez recevoir un reçu Cerfa qui vous permettra de déduire jusqu'à 66% de votre don. Si vous êtes en Israël, vous pouvez recevoir un reçu fiscal de type 46.

Le mot du Rav

Aidez-nous, aidez Leava, aidez nos frères et sœurs qui n'ont pas eu encore la chance de se rapprocher d’Hachem.
Sans votre soutien, je ne peux rien faire. Vous êtes l'élément clé du succès de notre action.
Le temps presse et nous devons consacrer toutes nos forces et tous nos moyens à la diffusion du nom d’Hachem dans le monde.
Je bénis que vous puissiez multiplier à l’infini ces mitsvot et vos mérites, dans une vie de bonheur, de santé, et de Torah, qu’Hachem vous bénisse, vous et vos proches, avec toutes Ses berakhot dans toutes vos entreprises, qu’Il réalise tous vos souhaits pour le bien, qu'Il permette à ceux qui sont encore à l'étranger de faire leur Alya et qu’Il vous octroie Sa grande proximité, en espérant l’avènement du Machia’h biméra béyaménou, Amen !

Rav Ron Chaya

Rav Ron Chaya
 
 

19

Jours restants

Question de Ploni du Vendredi 21 décembre 2012

Faut-il fermer à clé la porte de la fille de ma femme lorsqu'un jeune homme dort chez nous ?
,

Chalom Rav,

Suite à ma question :

Faut-il fermer à clé la porte de la fille de ma femme quand un jeune homme dort chez nous ?
Mon fils de 10 ans, peut il rester avec ma femme et sa fille de 20 ans si je ne suis pas dans la ville ?

Merci.
Au revoir.

,

Chalom,

Il n'est pas nécessaire de fermer à clé la porte de la fille de votre femme, mais vous ne perdez rien à le faire.

  • Si votre fils de 10 ans n'est pas le frère (au moins par un des deux parents) de la fille de 20 ans,
    il n'a pas le droit d'être en yi'houd avec elle quand ils sont tout les deux seuls à la maison,
    ni d'être en yi'houd avec votre femme quand ils sont tous les deux seuls à la maison,
    et dans tout ces cas, même si vous êtes dans la ville.

  • L'autorisation du « mari dans la ville » n'est valable que pour une personne « ché ein libo gass ba », c'est-à-dire une personne qui n'est pas familière
    (si chez vous, il est clair que ce n'est pas le cas, puisque votre fils à une relation familière avec ces deux femmes),
    donc le fait que vous soyez dans la ville ne les sauve pas de l'interdit du yi'houd.

  • Par contre, si votre fils se trouve avec ces deux femmes ensembles (c'est-à-dire avec votre femme et sa fille, les trois ensembles à la maison), on peut (difficilement) autoriser s'il n'y a pas le choix, et la nuit, les femmes devront s'enfermer à clé dans leur chambre.

Je vous rappelle que si la porte de la maison n'est pas verrouillée, et que si à chaque moment quelqu'un peut entrer à l'improviste, il n'y a pas de l'interdit du yi'houd.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur Faut-il fermer à clé la porte de la fille de ma femme

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Angetenar, Dimanche 17 février 2019

Chalom, Je viens de perdre ma maman... Puis-je regarder des cours de Torah sur Internet et des histoires pour Chabbat ? Merci Rav de tout mon cœur pour cet investissement dont vous faites preuve. besorot tovot....

Anonyme, Mercredi 13 février 2019

Chalom Rav, J’ai une question assez importante : Voilà, je suis actuellement en chiddoukh avec une fille et je sens que c’est la bonne ; je veux la demander en mariage. Mais il y a un problème c’est que sa mère est en deuil (suite au décès de sa mère à elle). Devons-nous attendre la fin du deuil pour nous marier ? (sachant que niveau chomer neguya il y a et aura forcément des problèmes je suis réaliste, le ...

Kitalpha, Mercredi 13 février 2019

Bonjour Rav, Mon premier fils porte le nom de mon père et mon beau père était le sandak car mon père ne pouvait pas se déplacer a l’étranger au moment de la Brit. Mon deuxième fils dont la Brit Mila aura lieu bientôt portera cette fois-ci le nom de mon beau-père, et je voulais savoir si mon beau-père pouvait de nouveau faire Sandak.  J’ai entendu des avis différents sur la fait qu’une personne ...

Seong-un, Mardi 12 février 2019

Bonjour Rav Ron Chaya, J’ai une amie qui est avec un goy, et je ne sais pas quoi faire pour la persuader que c’est Assour et qu’il faut arrêter... Que me conseillez-vous ? Merci beaucoup...

Aigue-marine, Dimanche 10 février 2019

Chalom Rav, J'avais une question concernant le maasser : Avant de définir la somme du maasser, peut-on enlever tout ce qui concerne les écoles juives ? Si on veut offrir des livres pour une synagogue (par exemple l’élévation de l'âme d'un défunt), est-ce que ça peut compter comme étant du maasser ? Même chose si on souhaite offrir à des enfants des livres sur l'apprentisage de la téfila ou des livres sur les ...

Laurisylve, Vendredi 08 février 2019

Bonsoir Rav, Ma femme attend notre 2ème enfant bHm et c'est une fille. On avait nommé notre fils comme mon père (en second prénom), mais ma sœur a déjà donné le prénom de ma mère à sa fille il y a peu de temps... Doit-on tout de même nommer un parent deux fois dans la même année, sachant que ma belle-mère pense être nommée cette fois ci (et on ne veut vexer personne ni faire de la ...

Alpha Lupi, Mardi 05 février 2019

Chalom alehem Rav, Quand je suis invité chez mes parents, ma mère veut absolument nous servir et aussi débarrasser la table lorsqu'on a fini de manger, et quand mon fils fait tomber quelque chose par terre, elle veut ramasser... Personnellement je me propose de l'aider mais elle refuse, et je sais que ça la fatigue ; quel est le kivoud av vaèm avec mes parents ? Ils ne me demandent pratiquement pas de service... Kol touv...

Zinnia, Jeudi 31 janvier 2019

Bonjour Rav, Je voudrais aller en Israël et y commencer mes études, mais mes parents ne veulent pas. Si je reste en France, ce sera dans une école mixte (peut-être juive, mais mixte). Je sais que le fait que je parte causera de la peine à mes parents, mais le fait que j'aille en Israël m'aidera a m’améliorer et avancer en Torah de façon claire... Dois-je m'opposer à mes parents et leur tenir tête ou n'en ai-je pas le droit ? ...

Valériane, Jeudi 31 janvier 2019

Chalom Rav Le prénom Liel est il masculin ou féminin ? Est ce un bon prénom pour un enfant ? Merci Rav....

Sycomore, Mercredi 30 janvier 2019

Erev Tov Rav, Peut-on parler dans une salle de bain où il y a des toilettes si la cuvette des toilettes est fermée ? Et surtout si c’est nos parents ou quelqu’un d’important ? תודה רבה...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Une personne humble parle avec douceur, évite les querelles et c’est un plaisir d’être en sa compagnie" "

(Ram’hal (Rabbi Moché Luzzatto) dans Messilat Yécharim)