DIFFUSION DE LA TORAH

Soutenir les actions du Rav Ron Chaya et acquérir un mérite éternel dans la diffusion de la Torah francophone* :

  • Plus de 80 nouveaux cours diffusés chaque mois

  • Plus de 1000 questions personnelles répondues chaque mois

  • plusieurs dizaines de milliers d’abonnés sur tous nos supports

⇒  Tout cela grâce à vous ! Aidez-nous à développer cette diffusion

  • Reçu cerfa et Seif 46 pour défiscaliser jusqu'à 66% 

 

RAV RON CHAYA

 

+ d'infos : Pour plus d'informations, vous pouvez m'appeler l'après-midi au 00972.2.586.84.90 

Défiscalisation en France : 66 % du montant de votre don peuvent être déduits de votre impôt sur le revenu (dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable). L’excédent net éventuel peut être reporté sur les 5 années suivantes. 

 


Question de Polygale du Mardi 17 septembre 2019

A partir de quel âge puis-je amener mon fils à la choul ? Quelles kavanot doit-on avoir pendant les tekiots du 1er et 2ème jour de Roch Hachana ?
,

Kvod Harav,

J'ai plusieurs chéélot :

  1. A partir de quel âge puis-je amener mon fils à la choul ?
    Quelles téfilots prioriser ?
    Comment l'occuper ?

  2. Mon jeune fils a certaines fois un comportement effronté, il n'accepte pas la réprimande et répond mal certaines fois. C'est un enfant plutôt précoce qui analyse, comprend et retiens les choses rapidement Baroukh Hachem.
    Comment gérer ces conflits et arriver à l'éduquer le mieux possible ?

  3. Je souhaite avoir votre point de vue et/ou conseils sur mon programme d'étude actuelle :

    • Guemara Brakhot
    • Hilkhot Chabbat en 'havrouta,
    • 'Houmach Rachi après chnei mikra vé'had targoum,
    • Hilkhots chmirat halachone,
    • Du moussar à l'aide de chiourim en vidéos et de sefarims en français.

  4. Avant de faire un choix important, si je fais hitbodedout en demandant à Hachem qu'il m'aide ;
    Suis-je sur à 100% que le yester hara ne s'en mêlera pas ?

  5. Quelles kavanot doit-on avoir pendant les tekiots du 1er et 2ème jour de Roch Hachana ?
    Que faire pendant la longue vente des mitvots ?

  6. Quand je monte à la Torah, j'essaye du mieux possible de lire à voix basse en même temps que le baal koré afin d'éviter une berakha lévatala, mais est-ce grave si sur certains mots, je suis en retard ?

Merci beaucoup Rav pour le temps accordé.
Kol touv.

,

Chalom,

Voici les réponses à tes questions :

  1. Je ne pense pas qu'il faille l'emmener avant l'âge de 9 ou 10 ans, et ensuite, que des courts moments pour ne pas qu'il s'ennuie :
    Cela doit être une expérience positive pour lui, et non une corvée.

    Donc il ne faut l'amener que si tu habites proche d’une synagogue et qu'il puisse rentrer après un petit moment déjà chez lui déjà tout seul à la maison.
    Quand il ira à la synagogue, tu lui feras faire les prières plus importantes, tels que birkot hacha’har, le Chéma Israël et la Amida.

    L'essentiel est que ce soit une expérience positive pour lui, et non ennuyeuse.

  2. Au moment même où il n'accepte pas la réprimande et répond mal, il faut lui répondre sans nerfs, et de façon très posée :

    La réprimande que nous t’avons faite est tout à fait légitime, tu le sais et tu dois faire attention à ne pas mal répondre,

    • et il faut le dire sans nerfs.


    Ensuite, comme le conseille le Steipler Zal (le père du Rav ‘Haïm Kanievsky Chalita), étudie avec lui du moussar ;
    • même dès cet âge-là, les enfants comprennent le moussar, donc étudie avec lui tous les jours 5 à 7 minutes de moussar, avec beaucoup de gentillesse, et pas du tout en culpabilisant.

    • Ça vaut de t’asseoir à côté de lui, et pas en face, et lui mettre la main sur l’épaule.

    • Raconte aussi des exemples attirants, des histoires de Tsadikim qui illustre ce que vous étudiez.

  3. Je trouve ton programme d'étude excellent.
    Que D. t’aide à monter encore et encore en Torah, Amen !

  4. Non, la hitbodédout et la demande d’Hachem qu’Il t'aide ne nous donnent pas la certitude que nous ferons le bon choix à 100%.

    Afin d'y arriver, il faut être Émet; avoir un regard tout à fait objectif, sans prendre en considération toutes les tentations internes qui nous pousseront à faire tel ou tel choix.

    Si c'est dur, cela rend le choix difficile et cela vaut la peine de prendre conseil chez une personne sage qui elle n’est pas touchée par nos tentations, et facilement peux avoir un regard extérieur et objectif sur les questions qui nous occupent.

  5. Comme l'écrit le Rambam, dans le chapitre 3 de Hilkhot téchouva, alinéa 4, que bien que la mitsva de sonner le Chofar soit un décret de la Torah, néanmoins il y a en cela un signe nous disant :

    • Réveillez-vous de votre sommeil, endormis !
      Les somnolents, levez-vous de votre léthargie, vérifiez vos actions, faites téchouva et souvenez-vous de votre Créateur.
      Vous qui oubliez la vérité dans les futilités du temps et pensez toute l'année à de vaines futilités qui n'aident pas ni ne sauvent, regardez vos âmes, améliorez vos voies et vos actions, et que chacun de vous quitte sa voie mauvaise et sa pensée qui n'est pas bonne.


    Cela vaut extrêmement la peine, pendant les moments où il y a un arrêt dans les sonneries du Chofar qu’on sonne avant Moussaf de faire un vidouï
    (Tachrat tachrat tachrat ; on fait un vidouï tachat tachat tachat on fait un vidouï puis tarat tarat tarat).

    • D’après le Rav Ben Tsion Aba Chaoul Zatsal, on peut prononcer le vidouï ;

    • D'après le Rav Ovadia Yossef Zatsal, sans le prononcer.

      • Dans les siddourim il est habituellement écrit le vidouï qu’a écrit le Rachach ;
        le Rav Ben Tsion Aba Chaoul Zatsal écrit qu’il est bien aussi de rappeler nos propres péchés.

        • Attention :
          Il faut le faire très vite, parce que le temps entre les deux est très court…


    Pendant la longue vente des mitsvot :

    • Soit on continue à faire un bilan de ce que nous prenons sur nous comme choses supplémentaires pour la nouvelle année

    • Soit on étudie la Torah

    • Si c'est dur, lire au moins des Téhilim.

  6. Pas de problème à être des fois un peu en retard sur le chalia’h tsibour pour lire tous les mots à voix basse.

Au revoir, bonne continuation, et Ketiva vé-‘Hatima Tova
Rav Ron Chaya

Réagir sur A partir de quel âge puis-je amener mon fils à la choul ?

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Suête, Mercredi 02 janvier 2019

Chalom Rav, Ma soeur se marie cette année si D.ieu veut. J’avais projeté de demander ma fiancée en mariage avant le mariage de ma sœur ; cependant, je suis confronté à un problème : Ma sœur m’a fait comprendre que ça l’embarrasse beaucoup et qu’elle ne trouve pas ça très respectueux pour elle, parce que ça faisait de l’ombre à son mariage, ce que je peux comprendre. De ...

Ponant, Mardi 01 janvier 2019

Bonjour, On dit souvent que l’on doit donner à sa fille, le prénom de la mère du mari, et si c’est un fils, le prénom du père du mari... Est ce une obligation ou une mitsva ? Merci beaucoup...

Eriogaster lanestris, Lundi 31 décembre 2018

Chalom, Sachant que l’école est gratuite en France, peut-on déduire du maasser les frais de l’école juive et des bus scolaires pour des filles de plus de 6 ans ? Merci...

Nymphalis antiopa, Lundi 31 décembre 2018

Chalom, Est-ce que si j'aide financièrement une tante qui : Est divorcée a quatre enfants a une petite pension un gros loyer ne travaille pas C'est considéré comme du maasser ? Sinon, quels sont les critères ? Merci, et Kol touv...

Azuré des soldanelles, Jeudi 27 décembre 2018

Bonjour Rav. Voilà j'aurai une question très importante à vous poser. Mes frères jumeaux âgés de 12 ans bh vont bientôt faire leur Bar Mitsva (le papa est non-juif). Je me pose tout à coup la question : Ils n'ont pas été racheté par un COHEN... Comment faire ? De plus ils sont à l'école juif mais nous avons un doute sur leurs noms hébraïques... Que faire ? Merci beaucoup de votre ...

Erebia ottomana, Mardi 25 décembre 2018

Chavoua Tov Rav, Pensez vous qu’il fasse aussi faire beaucoup de compliments à ses parents autant qu’à sa femme ( quand on est pas marié ) ? Merci...

Oeneis macounii, Mardi 25 décembre 2018

Chalom, A-t-on le droit de critiquer en disant du lachon hara (et à quelle point si c'est autorisé) sur les karaïtes ou tous les réformistes (de dire que c'est n'importe quoi, des bêtises) ? Kol touv...

Lopinga achine, Lundi 24 décembre 2018

Bonjour Rav, Cela fait un certain temps que je lis vos réponses maintenant, et ce n’est pas la première fois que je lis que dans le cas où un juif à une descendance non juive, c’est à dire des enfants nés d’une mère non-juive, cela est non seulement un grand péché, mais que si ses enfants non-juifs viennent à se convertir, alors ils répareront voir effaceront ce péché commis par leur...

Lysandra hispana, Lundi 24 décembre 2018

Bonsoir, Je suis devenu plus pratiquante ces deux dernières années, et du coup beaucoup plus strict au niveau de la cacheroute. Le problème est que j’ai la vingtaine que j’habite chez mes parents ; tout est cachère, mais lorsqu’une erreur est faite, elle n’est pas rectifiée ! Par exemple: un bol 'halavi s'est retrouvé dans le lave vaisselle (uniquement bassari) avec des ustensiles bassari. Quand je m’en suis rendu compte ...

Alsophile printanière, Jeudi 20 décembre 2018

Bonjour Rav, Je vais me marier dans 5 mois. N’ayant jamais eu de rapport sexuel je n’ai jamais pris de contraceptifs. J’ai de fortes douleurs au ventre et au dos durant mes règles qui s’atténuent avec aucun médicament, je compte commencer à prendre la pilule, qui va réduire considérablement les effets de ma douleur durant cette période. Par la même occasion, étant donné que je vais avoir des rapports, ...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

"Lorsqu'on a coutume d'être salué par son prochain, on doit essayer de devancer son salut."

(Midrach Rabba)