Dédier de l'étude de Torah avec MyLeava et Le Rav Ron Chaya / campagne d'urgence

Dédier de l’étude de Torah, est l'un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Chers internautes et amis

Tout au long de l’année, chacun d’entre-nous a plusieurs occasions pour tourner son coeur vers Hachem afin de lui faire une demande particulière.
L'anniversaire du décès d'un très proche, la recherche de son futur Mazal, la réussite d’un enfant, la guérison, l’alya en Israël  ou bien  la parnassa, autant de causes qui nous tiennent à coeur et dont l'on comprend bien que la réussite est avant tout dans les mains d’Hachem.

Des fois, pour être reçue, la prière doit être accompagnée d’un mérite.
Dédier de l’étude de Torah, est un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Comme vous le savez surement, la raison d'être de Leava est de diffuser l'étude de Torah pour les francophones à travers le site myleava.fr et les réseaux sociaux :

  • Plus de 80 nouveaux cours édités chaque mois
  • Plus de 1000 questions personnelles répondues par note vocale chaque mois
  • Plusieurs dizaines de milliers d'abonnés sur tous nos supports (3 Sites internet - FB Twitter Youtube Whatsapp Instagram Newsletter)
  • Une chaîne Youtube avec déjà près de 3 millions de vues depuis janvier 2020
  • Une web-radio 24/24
  • Un service d'étude de Torah en Havrouta visio-conférence individuelle - 200 inscrits
  • Un site de prières partagées "prie pour moi"
  • L'installation de filtres pour appareils numériques
  • et depuis quelques mois un troisième site internet Leava pour vos yeux

 

L'ADN de Leava est "la gratuité de ces services" pour éliminer résolument un des moyens préférés du Yetser Hara pour refroidir un juif dans sa relation avec Hachem.

Le cadre de Leava, c'est une yéchiva au cœur de Jérusalem, qui accueille, chaque année, plusieurs dizaines d'étudiants francophones mais aussi des étudiants mariés (Avrekh) qui se consacrent pleinement à l'étude de la Torah.

De nombreux Rabbanim les encadrent sous la direction du Rav Ron Chaya.

Pourquoi cette campagne ?

Aujourd'hui, Je dois à nouveau vous solliciter pour prendre une part active à nos actions.
Les besoins sont tellement plus importants alors que l'on vit une crise jamais vue à ce jour. 
Et quoi de mieux que de vous proposer un projet gagnant-gagnant pour subventionner l'étude de Torah.
Vous gravez votre dédicace pour l’éternité et vous permettez à d'autres, qui n'ont peut-être pas encore pu le faire , de commencer ou de renforcer leur étude de Torah et de se rapprocher d’Hachem.
Certains reçoivent, parce que d’autres qui étaient receveurs, deviennent à leur tour des donneurs.
C'est le cycle de la vie qui mène notre monde vers la délivrance finale.

A quoi servira l'argent collecté ?

Tout simplement à continuer et augmenter nos actions de rapprochement dans le monde entier.
Plus de dépenses techniques, dépenses marketing et dépenses d'enseignement pour permettre de créer et diffuser plus de cours, répondre à plus de questions, offrir plus de cours particuliers ... diffuser la Torah francophone aux quatre coins du monde.

Vous pouvez devenir nos associés dans ce grand projet à travers plusieurs formules.
Les sommes récoltées seront consacrées à la diffusion de l'étude de Torah, en votre nom et pour votre mérite éternel.
Bien sûr, si vous êtes en France, vous pouvez recevoir un reçu Cerfa qui vous permettra de déduire jusqu'à 66% de votre don. Si vous êtes en Israël, vous pouvez recevoir un reçu fiscal de type 46.

Le mot du Rav

Aidez-nous, aidez Leava, aidez nos frères et sœurs qui n'ont pas eu encore la chance de se rapprocher d’Hachem.
Sans votre soutien, je ne peux rien faire. Vous êtes l'élément clé du succès de notre action.
Le temps presse et nous devons consacrer toutes nos forces et tous nos moyens à la diffusion du nom d’Hachem dans le monde.
Je bénis que vous puissiez multiplier à l’infini ces mitsvot et vos mérites, dans une vie de bonheur, de santé, et de Torah, qu’Hachem vous bénisse, vous et vos proches, avec toutes Ses berakhot dans toutes vos entreprises, qu’Il réalise tous vos souhaits pour le bien, qu'Il permette à ceux qui sont encore à l'étranger de faire leur Alya et qu’Il vous octroie Sa grande proximité, en espérant l’avènement du Machia’h biméra béyaménou, Amen !

Rav Ron Chaya

Rav Ron Chaya
 
 

66

Jours restants

Question de Polygale du Mardi 17 septembre 2019

A partir de quel âge puis-je amener mon fils à la choul ? Quelles kavanot doit-on avoir pendant les tekiots du 1er et 2ème jour de Roch Hachana ?
,

Kvod Harav,

J'ai plusieurs chéélot :

  1. A partir de quel âge puis-je amener mon fils à la choul ?
    Quelles téfilots prioriser ?
    Comment l'occuper ?

  2. Mon jeune fils a certaines fois un comportement effronté, il n'accepte pas la réprimande et répond mal certaines fois. C'est un enfant plutôt précoce qui analyse, comprend et retiens les choses rapidement Baroukh Hachem.
    Comment gérer ces conflits et arriver à l'éduquer le mieux possible ?

  3. Je souhaite avoir votre point de vue et/ou conseils sur mon programme d'étude actuelle :

    • Guemara Brakhot
    • Hilkhot Chabbat en 'havrouta,
    • 'Houmach Rachi après chnei mikra vé'had targoum,
    • Hilkhots chmirat halachone,
    • Du moussar à l'aide de chiourim en vidéos et de sefarims en français.

  4. Avant de faire un choix important, si je fais hitbodedout en demandant à Hachem qu'il m'aide ;
    Suis-je sur à 100% que le yester hara ne s'en mêlera pas ?

  5. Quelles kavanot doit-on avoir pendant les tekiots du 1er et 2ème jour de Roch Hachana ?
    Que faire pendant la longue vente des mitvots ?

  6. Quand je monte à la Torah, j'essaye du mieux possible de lire à voix basse en même temps que le baal koré afin d'éviter une berakha lévatala, mais est-ce grave si sur certains mots, je suis en retard ?

Merci beaucoup Rav pour le temps accordé.
Kol touv.

,

Chalom,

Voici les réponses à tes questions :

  1. Je ne pense pas qu'il faille l'emmener avant l'âge de 9 ou 10 ans, et ensuite, que des courts moments pour ne pas qu'il s'ennuie :
    Cela doit être une expérience positive pour lui, et non une corvée.

    Donc il ne faut l'amener que si tu habites proche d’une synagogue et qu'il puisse rentrer après un petit moment déjà chez lui déjà tout seul à la maison.
    Quand il ira à la synagogue, tu lui feras faire les prières plus importantes, tels que birkot hacha’har, le Chéma Israël et la Amida.

    L'essentiel est que ce soit une expérience positive pour lui, et non ennuyeuse.

  2. Au moment même où il n'accepte pas la réprimande et répond mal, il faut lui répondre sans nerfs, et de façon très posée :

    La réprimande que nous t’avons faite est tout à fait légitime, tu le sais et tu dois faire attention à ne pas mal répondre,

    • et il faut le dire sans nerfs.


    Ensuite, comme le conseille le Steipler Zal (le père du Rav ‘Haïm Kanievsky Chalita), étudie avec lui du moussar ;
    • même dès cet âge-là, les enfants comprennent le moussar, donc étudie avec lui tous les jours 5 à 7 minutes de moussar, avec beaucoup de gentillesse, et pas du tout en culpabilisant.

    • Ça vaut de t’asseoir à côté de lui, et pas en face, et lui mettre la main sur l’épaule.

    • Raconte aussi des exemples attirants, des histoires de Tsadikim qui illustre ce que vous étudiez.

  3. Je trouve ton programme d'étude excellent.
    Que D. t’aide à monter encore et encore en Torah, Amen !

  4. Non, la hitbodédout et la demande d’Hachem qu’Il t'aide ne nous donnent pas la certitude que nous ferons le bon choix à 100%.

    Afin d'y arriver, il faut être Émet; avoir un regard tout à fait objectif, sans prendre en considération toutes les tentations internes qui nous pousseront à faire tel ou tel choix.

    Si c'est dur, cela rend le choix difficile et cela vaut la peine de prendre conseil chez une personne sage qui elle n’est pas touchée par nos tentations, et facilement peux avoir un regard extérieur et objectif sur les questions qui nous occupent.

  5. Comme l'écrit le Rambam, dans le chapitre 3 de Hilkhot téchouva, alinéa 4, que bien que la mitsva de sonner le Chofar soit un décret de la Torah, néanmoins il y a en cela un signe nous disant :

    • Réveillez-vous de votre sommeil, endormis !
      Les somnolents, levez-vous de votre léthargie, vérifiez vos actions, faites téchouva et souvenez-vous de votre Créateur.
      Vous qui oubliez la vérité dans les futilités du temps et pensez toute l'année à de vaines futilités qui n'aident pas ni ne sauvent, regardez vos âmes, améliorez vos voies et vos actions, et que chacun de vous quitte sa voie mauvaise et sa pensée qui n'est pas bonne.


    Cela vaut extrêmement la peine, pendant les moments où il y a un arrêt dans les sonneries du Chofar qu’on sonne avant Moussaf de faire un vidouï
    (Tachrat tachrat tachrat ; on fait un vidouï tachat tachat tachat on fait un vidouï puis tarat tarat tarat).

    • D’après le Rav Ben Tsion Aba Chaoul Zatsal, on peut prononcer le vidouï ;

    • D'après le Rav Ovadia Yossef Zatsal, sans le prononcer.

      • Dans les siddourim il est habituellement écrit le vidouï qu’a écrit le Rachach ;
        le Rav Ben Tsion Aba Chaoul Zatsal écrit qu’il est bien aussi de rappeler nos propres péchés.

        • Attention :
          Il faut le faire très vite, parce que le temps entre les deux est très court…


    Pendant la longue vente des mitsvot :

    • Soit on continue à faire un bilan de ce que nous prenons sur nous comme choses supplémentaires pour la nouvelle année

    • Soit on étudie la Torah

    • Si c'est dur, lire au moins des Téhilim.

  6. Pas de problème à être des fois un peu en retard sur le chalia’h tsibour pour lire tous les mots à voix basse.

Au revoir, bonne continuation, et Ketiva vé-‘Hatima Tova
Rav Ron Chaya

Réagir sur A partir de quel âge puis-je amener mon fils à la choul ?

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Roxélane, Mercredi 19 décembre 2018

Bonjour Rav Chaya, Le prénom Noâm est-il un prénom hébraïque conseillé (sachant qu il s’agit d'un dérivé de Noa'h), ou mieux vaut il choisir un autre prénom ? Merci pour votre conseil. Kol touv...

Leptidea sinapis, Mercredi 19 décembre 2018

Chalom, Concernant le kiboud horim (l'honneur et le respect des parents), j'ai entendu : Qu'une femme reporte le kavod qu'elle doit originellement à ses parents vers son mari ; Que le mari a la mitsva complète de kiboud horim ; Que la femme doit aussi le respect à ses beaux-parents.   Voici ma question :  Lors d'un repas de famille, par exemple, la femme sert d'abord son mari, mais ensuite ?  Ses parents ou ses beaux-parents selon cette logique ? Qui ...

Moiré lancéolé, Jeudi 06 décembre 2018

Bonjour. Je pars en déplacement en Chine jusqu’à vendredi. Dois-je emmener de quoi allumer dans ma chambre d’hôtel ou puis-je me contenter d’aller à l’allumage de la synagogue et laisser mon mari m’acquitter à Paris ? Merci...

Hypolimnas misippus, Jeudi 06 décembre 2018

Bonsoir Rav Chaya, J'ai un soucis et besoin d'un conseil : Mon fils s 'est cassé le bras à 1 mois de sa bar mitsva... D'après l'hôpital, il aura un plâtre durant un mois ; que dois je faire avec la date de la Bar Mitsva ? Je vous avouerez que je suis très angoissée.. Merci...

Nacré de Thunberg, Mardi 04 décembre 2018

Bonjour Rav Chaya J'ai une question sur 'hanouka concernant les enfants garçons : Est-il permis pour un séfarade (tunisien) de donner à ses garçons pas encore bar-mitsva leur propre 'hanoukia et les laisser l’allumer tous les soirs comme l’avis du Rambam ? Merci...

Erora laeta, Lundi 03 décembre 2018

Chalom alehem Rav, Dans le cadre familial, un père demande "Qui a cassé le vase" par exemple il demande à ses enfants pour faire une remontrance au coupable. Est-ce que c'est avak lachone hara ce que je dit ? Et aussi est ce que c'est du lachone hara pour l'enfant de balancer son frère ? Kol touv...

Archon apollinaris, Vendredi 30 novembre 2018

Bonjour Rav Déjà un grand merci à vous et toute votre équipe pour tout ce que vous faites. On m'a rapporté qu'il existe 3 façons de prendre une femme pour épouse à savoir :  Donner une alliance (un objet avec une certaine valeur pour acter le fait de la "prendre), La 'Houppa et là la façon assez surprenante on m'a dit qu'avoir un rapport suffisait à se considérer comme marié. Je suis sûr ...

Criblé-de-nacre, Jeudi 29 novembre 2018

Chalom, Voici deux questions SVP : Dans mes tiroirs de cuisine, il y a des choses mouksé ; faut-il tout retirer a chaque fois ou cela n'est pas grave ? Ma fille m'a offert une boîte à musique, mais je me sens pas a l'aise car ma fille ne savait pas que la musique est ''douce nuit..'' (une musique de noël). Tout le monde me dit de la garder et de ne pas mettre la musique ; ma fille n'a pas vu qu'il y avait des dessins de houx... En plus je pense que si mes petits ...

Boarmie des résineux, Jeudi 29 novembre 2018

Bonjour Rav, Merci pour les chiourims que vous faites qui nous donnent du hizouk chaque jour. Connaissez vous l’école Toldot Nissim à Bayit Vagan ?  Je compte mettre mon fils la bas et je voulais savoir si c’était une bonne école 'haredi avec des bonnes retombés ? Merci pour vos précieux conseils...

Didier, Mercredi 28 novembre 2018

Chalom Rav, Vous dites qu'on doit commencer le décompte des 30 jours de deuils à partir du jour de l'enterrement ; mais vu que l'âme ne peut commencer son processus d'élévation qu'à partir de l'enterrement, alors "l'anniversaire du décès" correspond aux un an à partir de l'enterrement ou bien à partir du décès ? Merci...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Une pièce dans une cruche se fait entendre, mais quand la cruche est pleine, on ne l'entend plus" "

(Baba Métsia 85a)