DIFFUSION DE LA TORAH

Soutenir les actions du Rav Ron Chaya et acquérir un mérite éternel dans la diffusion de la Torah francophone* :

  • Plus de 80 nouveaux cours diffusés chaque mois

  • Plus de 1000 questions personnelles répondues chaque mois

  • plusieurs dizaines de milliers d’abonnés sur tous nos supports

⇒  Tout cela grâce à vous ! Aidez-nous à développer cette diffusion

  • Reçu cerfa et Seif 46 pour défiscaliser jusqu'à 66% 

 

RAV RON CHAYA

 

+ d'infos : Pour plus d'informations, vous pouvez m'appeler l'après-midi au 00972.2.586.84.90 

Défiscalisation en France : 66 % du montant de votre don peuvent être déduits de votre impôt sur le revenu (dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable). L’excédent net éventuel peut être reporté sur les 5 années suivantes. 

 


Question de Steven du Vendredi 13 mai 2011

Quelle est la définition précise d'un racha et les applications pratiques vis-à-vis de lui ?
,

Bonjour rav.

Souvent la halakha permet d'agir d'une manière plus dure, ben adam la'havero, dans le cas où l'on est confronté à un RACHA (notamment dans les hilkhot lachone hara)

Question :

  1. Quelle est la définition précise d'un racha, al pi Torah ?

  2. Quelles sont les permissions vis à vis d'eux ?

MERCI

,

Chalom Steven,

Le ‘Hafèts ‘Haïm, dans Hilkhot lachon hara klal 4, halakha 7, écrit qu'il est permis de dire du lachon hara (suivant les conditions que nous allons écrire un peu plus loin) sur un homme racha.

Il explique qu'il s'agit d'un homme qui n'a pas la crainte d'Hachem et qui fait toujours le mal.

Par exemple :

  • Si cette personne ôte de lui-même le joug de la royauté céleste
    ou
  • qu'il transgresse un péché connu de tous comme interdit par la Torah,
    ou
  • qu'il transgresse la Torah de façon consciente plusieurs fois.

Donc ce n'est pas que le yétser hara l'a submergé de façon ponctuelle au point de transgresser la volonté divine, mais il n'a tout simplement plus de crainte d'Hachem et il fait ce qu'il veut.

On peut dire du lachon hara sur lui, même en face de lui.

Si on a un doute sur la nature d'un acte qu'il a fait, on aura la mitsva de le juger de façon négative.

Les conditions pour dire du lachon hara (Béér maïm ‘haïm, numéro 32 du klal 4) sont les suivantes :

  1. On doit avoir vu nous-mêmes les péchés qu'a faits ce racha ou alors il a déjà une réputation bien établie dans la ville qu'il est racha.

  2. S'il ne s'agit pas de « péché simple » tel que manger non-cachère, on doit bien vérifier si ce qu'il fait est vraiment considéré comme un péché d'après la Torah.

  3. Ne pas exagérer le mal qu'il a fait.

  4. Penser qu'on fait ce lachon hara avec utilité, c'est-à-dire pour que les gens ne soient pas influencés en mal par l'exemple de ce racha, et que lui-même fasse peut-être téchouva lorsqu'il verra qu'on dit du lachon hara en public sur lui.
    Il ne faudra donc pas le faire par haine mais uniquement par amour de la vérité.

  5. Ne pas avoir peur de le dire en public, à moins qu'on ait peur de représailles de la part du racha, ou qu'il y ait un risque de ma'hlokèt.

Toutes ces conditions ne concernent que le racha d'après la définition susmentionnée.

Un apikoross, c'est-à-dire quelqu'un qui ne croit pas en la Torah,

  • que ce soit la Torah ché-béal pé (orale)

  • ou la Torah ché-bikhtav (écrite)

    • ne serait-ce qu'à propos d'une seule loi,

  • ou celui qui est mé'halèl Chabbat béfarhessia devant 10 religieux,



n'est pas pas concernés par ces conditions.

On pourra dire du lachon hara sur lui autant qu'on veut, et il y aura une mitsva de les haïr.

Tout cela est tiré du ‘Hafèts ‘Haïm sur les lois de lachon hara.

Néanmoins, il faut savoir :

  • Que le ‘Hazon Ich écrit qu'aujourd'hui, la majorité des réchaïm n'ont pas le statut de racha ou d'apikoross dans la mesure où ils n'ont pas été éduqués dans la religion.

    • On les considère comme tinokot ché-nichbou,
      c'est-à-dire comme des bébés qui ont été pris au couvent et qui ne savent pas qu'ils sont juifs.

      • Dans cette mesure, il sont totalement innocents.

  • Le Rav Elyachiv Zatsal, qui opte pour une position médiane entre le ‘Hafèts ‘Haïm et le ‘Hazon Ich, considère que si la personne a été éduquée dans une ville où il y a des juifs religieux,
    on ne peut pas la considérer comme tinok ché-nichba.

    • Elle sera donc considérée comme consciente et responsable de toutes ses actions à moins qu'elle n'ait été éduquée dans une autre religion.

    • Par contre, si elle habite dans une ville où il n'y a aucun juif religieux, on pourra la considérer comme tinok ché-nichba.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Agav

Réagir sur Quelle est la définition précise d'un racha et les

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

David, Mercredi 06 novembre 2019

Bonjour Rav, Peut-on se ronger les ongles ou la peau des doigts pendant Chabbat ? Quelles sont les sources des possekim ? Si j'arrive a un minyan qui se trouve au milieu d'une Amida silencieuse, devrais-je commencer aussitôt possible la amida, ou est-il mieux d'attendre que le 'hazan finisse, et je commence en même temps que lui ? Merci...

Carline, Jeudi 24 octobre 2019

Bonjour Rav, Dans la vidéo sur votre site, Tefiline partie 2 à la minute 24:20, vous dites qu'il est bien de regarder puis d'embrasser les branches du tefillin de la tête. J'ai effectivement lu qu'il fallait les regarder dans le livre d'halakhot du Ari Zal, mais je n'ai pas lu qu'il fallait les embrasser. Dans la video vous dites qu'il y a des references dans les Rishonim, vous pouvez me dire exactement dans quel livre et dans quelle partie du livre s il vous ...

Gesse, Jeudi 24 octobre 2019

Chalom Rav, Ici en France où je suis, l'horaire pour Chema du matin est au minimum 7h32. Je dois être à 8h à mon travail, c'est proche de chez moi, j'ai donc juste le temps de faire le Chema et ses berakhot avant de partir. Bien sur je ne peux pas faire la Amida, je la fais en rentrant du travail avant 'Hatsot Yom (je précise que je cherche à déménager et donc à changer d'emploi, pour un emploi moins contraignant quant aux tefilot)....

Lotier, Mercredi 23 octobre 2019

Chalom Rav, J'ai cuit des pizza au fromage dans le four ; comment je fais maintenant pour le cachériser et y faire cuire du pain que je consommerai avec de la viande ? Merci...

Phacélie, Mercredi 23 octobre 2019

Chalom Rav, J'ai lu dans Yalkout Yossef qu'une mère qui veut pas que son fils dorment dans la soucca (car elle a peur pour lui), du coup il sera obligé de l'écouter. Est-ce selon tous les posskim et est-ce que ça marche même le 1er soir ? Merci d'avance...

Tussilage, Mercredi 23 octobre 2019

Bonjour Rav, Est-il permis de mettre des livres de lecture qui concerne la Torah dans une chambre de filles ? Merci pour tout ! 'Hag samea'h...

Pulmonaire, Mercredi 23 octobre 2019

Chalom Rav, Si Yom Tov la maison a disjoncté et un juif a rallumer le courant, y a-t-il le principe de ne pas profiter de sa avéra ? Que faire si maintenant le plat a été chauffer sur la plata (qui marche grâce au fait d'avoir rallumer le courant) ? Puis-je le manger (car le plat aurait pu chauffer de manière permise avec une flamme existante) ? Merci d'avance...

Lysimaque, Dimanche 13 octobre 2019

Chalom Rav J'ai une question à propos du lavoud : J'ai entendu que mettre un fil tous les 24 cm serait considéré comme un mur, mais j'ai vu qu'une soucca en bâche est à éviter, même si elle est tendue... Est-ce que le fil que que je place tous les 24 cm peut bouger au vent ou c'est comme une bâche ? Merci d'avance...

David, Jeudi 10 octobre 2019

Chalom Rav, A partir du moment où un aliment est vraiment mezonot (on exclut par exemple le cas où la farine est minoritaire, n'ayant été rajoutée que pour donner du liant au mets), comment calcule-t-on le poids de mezonot consommé : Se base-t-on sur le poids net de l'aliment dans son intégralité ou Se base-t-on sur le poids estimé de la farine qu'il contient ? Merci beaucoup...

Epiaire, Lundi 07 octobre 2019

Shalom Rav, Je suis désolé de vous poser cette question deux jours avant le jeun de kippour mais cela me travail beaucoup. Chaque année à partir de 14 ou 15h le jour de kippour, je commence à me sentir très mal, je suis obligé de rester au lit et il m'est impossible d'aller à la synagogue, je vois trouble, j'ai des vertiges, des nausées et parfois je vomis, il m'arrive de quasiment m'évanouir la dernière heure avant la ...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Le seul bonheur qui existe est celui que l'on porte en soi...Une vie intérieure riche, elle seule, rend l'homme heureux" "

(Rav Dessler)