DIFFUSION DE LA TORAH

Soutenir les actions du Rav Ron Chaya et acquérir un mérite éternel dans la diffusion de la Torah francophone* :

  • Plus de 80 nouveaux cours diffusés chaque mois

  • Plus de 1000 questions personnelles répondues chaque mois

  • plusieurs dizaines de milliers d’abonnés sur tous nos supports

⇒  Tout cela grâce à vous ! Aidez-nous à développer cette diffusion

  • Reçu cerfa et Seif 46 pour défiscaliser jusqu'à 66% 

 

RAV RON CHAYA

 

+ d'infos : Pour plus d'informations, vous pouvez m'appeler l'après-midi au 00972.2.586.84.90 

Défiscalisation en France : 66 % du montant de votre don peuvent être déduits de votre impôt sur le revenu (dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable). L’excédent net éventuel peut être reporté sur les 5 années suivantes. 

 


Question de Steven du Vendredi 13 mai 2011

Quelle est la définition précise d'un racha et les applications pratiques vis-à-vis de lui ?
,

Bonjour rav.

Souvent la halakha permet d'agir d'une manière plus dure, ben adam la'havero, dans le cas où l'on est confronté à un RACHA (notamment dans les hilkhot lachone hara)

Question :

  1. Quelle est la définition précise d'un racha, al pi Torah ?

  2. Quelles sont les permissions vis à vis d'eux ?

MERCI

,

Chalom Steven,

Le ‘Hafèts ‘Haïm, dans Hilkhot lachon hara klal 4, halakha 7, écrit qu'il est permis de dire du lachon hara (suivant les conditions que nous allons écrire un peu plus loin) sur un homme racha.

Il explique qu'il s'agit d'un homme qui n'a pas la crainte d'Hachem et qui fait toujours le mal.

Par exemple :

  • Si cette personne ôte de lui-même le joug de la royauté céleste
    ou
  • qu'il transgresse un péché connu de tous comme interdit par la Torah,
    ou
  • qu'il transgresse la Torah de façon consciente plusieurs fois.

Donc ce n'est pas que le yétser hara l'a submergé de façon ponctuelle au point de transgresser la volonté divine, mais il n'a tout simplement plus de crainte d'Hachem et il fait ce qu'il veut.

On peut dire du lachon hara sur lui, même en face de lui.

Si on a un doute sur la nature d'un acte qu'il a fait, on aura la mitsva de le juger de façon négative.

Les conditions pour dire du lachon hara (Béér maïm ‘haïm, numéro 32 du klal 4) sont les suivantes :

  1. On doit avoir vu nous-mêmes les péchés qu'a faits ce racha ou alors il a déjà une réputation bien établie dans la ville qu'il est racha.

  2. S'il ne s'agit pas de « péché simple » tel que manger non-cachère, on doit bien vérifier si ce qu'il fait est vraiment considéré comme un péché d'après la Torah.

  3. Ne pas exagérer le mal qu'il a fait.

  4. Penser qu'on fait ce lachon hara avec utilité, c'est-à-dire pour que les gens ne soient pas influencés en mal par l'exemple de ce racha, et que lui-même fasse peut-être téchouva lorsqu'il verra qu'on dit du lachon hara en public sur lui.
    Il ne faudra donc pas le faire par haine mais uniquement par amour de la vérité.

  5. Ne pas avoir peur de le dire en public, à moins qu'on ait peur de représailles de la part du racha, ou qu'il y ait un risque de ma'hlokèt.

Toutes ces conditions ne concernent que le racha d'après la définition susmentionnée.

Un apikoross, c'est-à-dire quelqu'un qui ne croit pas en la Torah,

  • que ce soit la Torah ché-béal pé (orale)

  • ou la Torah ché-bikhtav (écrite)

    • ne serait-ce qu'à propos d'une seule loi,

  • ou celui qui est mé'halèl Chabbat béfarhessia devant 10 religieux,



n'est pas pas concernés par ces conditions.

On pourra dire du lachon hara sur lui autant qu'on veut, et il y aura une mitsva de les haïr.

Tout cela est tiré du ‘Hafèts ‘Haïm sur les lois de lachon hara.

Néanmoins, il faut savoir :

  • Que le ‘Hazon Ich écrit qu'aujourd'hui, la majorité des réchaïm n'ont pas le statut de racha ou d'apikoross dans la mesure où ils n'ont pas été éduqués dans la religion.

    • On les considère comme tinokot ché-nichbou,
      c'est-à-dire comme des bébés qui ont été pris au couvent et qui ne savent pas qu'ils sont juifs.

      • Dans cette mesure, il sont totalement innocents.

  • Le Rav Elyachiv Zatsal, qui opte pour une position médiane entre le ‘Hafèts ‘Haïm et le ‘Hazon Ich, considère que si la personne a été éduquée dans une ville où il y a des juifs religieux,
    on ne peut pas la considérer comme tinok ché-nichba.

    • Elle sera donc considérée comme consciente et responsable de toutes ses actions à moins qu'elle n'ait été éduquée dans une autre religion.

    • Par contre, si elle habite dans une ville où il n'y a aucun juif religieux, on pourra la considérer comme tinok ché-nichba.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Agav

Réagir sur Quelle est la définition précise d'un racha et les

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Yohan, Lundi 07 octobre 2019

Bonjour RAV Chana Tova Que vous soyez inscrit dans le livre de la vie J'ai une question : Ai-je le droit de démarrer ma construction de Soucca avant Kippour, mais sans la terminer ? Exemple : faire les parois Merci...

Gina Sarah, Lundi 07 octobre 2019

Bonjour Kvod harav, Beaucoup posent la daf du Chabbat sur la plata et laisse la cuisson se terminer toute la nuit... Je pensais que l'aliment ne devait subir aucune transformation. Or, si la daf est à moitié cuite au moment où elle est déposée sur la plata le vendredi avant Chabbat il me semble qu'elle se transforme puisque tous les aliments vont passer de l'état de moitié-cuit à l'état de cuit. Merci de m'éclairer....

André, Jeudi 03 octobre 2019

Chalom Rav, Les escaliers de mon immeuble ne peuvent être éclairés qu'en allumant la lumière ; aussi si je veux sortir de chez moi le Chabbat ou les jours de fête : Soit j'allume la lumière des escaliers, soit je risque de tomber dans les escaliers. Que puis je faire ? Merci pour votre réponse...

Phacélie, Jeudi 03 octobre 2019

Bonjour Rav, Je souhaiterai savoir dans quels cas l'avortement est autorisé si ça l'est... Merci beaucoup,...

Esparcette, Jeudi 03 octobre 2019

Bonjour Rav, Peut-on prêter de l'argent à une personne à condition par exemple qu'il fasse Chabbat ou mange cachere ? Y a t'il un problème de ribit ? Merci....

Ficaire, Mercredi 02 octobre 2019

Bonjour Rav, J'ai plusieurs questions : Quand il y a Kaddich, est-ce qu'on doit faire attention (comme dans la 'hazara) à répondre Amen rapidement afin qu'on ne soit pas encore entrain de le prononcer alors que l'officiant reprend la lecture ? Est-ce que quand l'officient dit plusieurs choses d'affiliées auxquelles on répond Amen (pas une véritable berakha), on doit répondre Amen à chacune, ou une fois à la fin ? Par exemple s'il fait...

Lamier, Vendredi 27 septembre 2019

Bonjours Rav Chaya, J'ai l'habitude de jeûner tous les jours de asseret yemei techouva (exception le jour avant kippour). Pour le vendredi, dois-je jeûner jusqu'au kiddouch ? Je viens de loue un nouvel appartement ; dois-je faire 'hannoukat bayit ? Si oui quel est le minimum d'homme requis ? Merci...

Liseron, Jeudi 26 septembre 2019

Bonjour Kvod Harav, Je me permets de vous contacter afin de savoir quelle est la différence entre les ta'hanounim et les seli'hot ? Je ne comprends pas les différences et en quoi ça consiste... C'est très compliqué pour moi à visualiser la compréhension de ces deux concepts. Cordialement Kvod harav...

Muscari, Mercredi 25 septembre 2019

Bonjour Rav, On nous a prêté un chien pour un mois (le propriétaire est un juif comme nous) ; nous voudrions connaitre les halakhot qui nous concernent à propos du Chabbat Nous nous marions et il se trouve que nous avons un proche goy de la famille. Nous voudrions savoir s'il pouvait se trouver sous la 'houppa avec nous ou bien si cela est strictement interdit selon la halakha... Merci beaucoup Rav Ron Chaya...

Myriam, Mercredi 25 septembre 2019

Chalom Rav, Est-il autorisé de faire des soins esthétiques dans la période qui sépare Roch Hachana et Yom Kippour (épilation, maquillage semi permanent), etc. ? Merci 'Hag Saméa'h...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg
/files/img/Blog/que-nous-reserve-le-daech-les-jours-a-venir.jpg
/files/img/2016/GEOPO1.png

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Qui est sage? Celui qui ne dédaigne les leçons de personne." "

(Pirke Avoth IV-5)