DIFFUSION DE LA TORAH

Soutenir les actions du Rav Ron Chaya et acquérir un mérite éternel dans la diffusion de la Torah francophone* :

  • Plus de 80 nouveaux cours diffusés chaque mois

  • Plus de 1000 questions personnelles répondues chaque mois

  • plusieurs dizaines de milliers d’abonnés sur tous nos supports

⇒  Tout cela grâce à vous ! Aidez-nous à développer cette diffusion

* Reçu cerfa et Seif 56 pour défiscaliser jusqu'à 66% 


Question de Rachel du Mardi 19 juin 2012

J'ai perdu ma mère d'une lourde et douloureuse maladie. Je voudrais connaître les interdits de deuil afin de faire monter l'âme de ma maman au ciel.
,

Bonjour Rav Ron Chaya,
Cela fait quelques temps que je m'interesse à votre pensée judaique et que je suis vos cours...

J'ai perdue ma mère de douloureuses et longues maladie , d'un cancer du poumon, et depuis ce jour là je suis anéanti et je souffre de son absence...
J'aimerai avoir vos conseils et surtout stricement les choses à faire et ne pas faire concernant mon année de deuil pour que son âme repose en paix car il y a beaucoup de divergences de pensées autour de moi...et je n'arrive plus à savoir le vrai du faux...

Pouvez-vous m'expliquer concrètement toutes les interdictions pendant le deuil de ma mère, concernant la baignade, les anniversaires, le fait d'offrir quelque chose à quelqu'un? ; les dîners entre amis, les vêtements neuf me concernant, et ce que je dois faire des habits, chaussures et affaires personnelles de ma mère.

J'ai lu quelques une de vos réponses sur l'interdiction de la musique...

  • Est-elle si stricte que ca ?
  • Si la musique que j'écoute me rappelle ma mère et me conforte dans les souvenirs ?
  • Et si mon ami met un fond de musique dans la voiture (car lui n'est pas en deuil) ?
  • Faut-il que ce soit une volonté de notre part vraiment ?
  • Car actuellement il y a de la musique un peu partout , les magasins etc etc . 

Je culpabilise face à tout ça d'avoir peut-être fait des erreurs à l'égard du repos de l’âme de maman....

j'aimerai avoir votre aide car je vous suis depuis longtemps....
Toda raba.
Merci d'avance.

,

Chalom,

Tout d'abord, qu'Hachem vous envoie consolation pour le décès de votre mère, à vous et à toute votre famille, Amen.

Je vais vous citer plus bas les lois concernant l'année de deuil de votre mère, mais auparavant, comprenez la chose suivante :

Aujourd'hui, votre mère a été jugée dans le ciel et elle a hérité d'une certaine place dans le olam haba, dans le monde à venir.
Cette place est éternelle et elle ne pourra jamais monter plus haut que la place qui lui a été désignée.
Néanmoins, il est marqué que les enfants des parents « sont comme leur pieds », c'est-à-dire qu'une fois que la personne est décédée, elle est immobile, mais grâce aux pieds, elle peut avancer.

Comment ?
Grace à ses enfants.

Si ses enfants font des mitsvot, alors le mérite de ces mitsvot revient aux parents, et ainsi, grâce aux enfants, bien que les parents soient morts et ne peuvent plus faire de mitsvot, ils peuvent néanmoins monter de monde en monde dans les mondes supérieurs du paradis grâce aux mérites des mitsvot que font leurs enfants.

Donc bien que vous ayez une certaine mitsva de suivre les lois de deuils, sachez qu'elles ne sont pas essentielles.
Il est certain qu'il faut les appliquer à la lettre, mais l'essentiel, si vous voulez vraiment faire monter votre mère et lui procurer le plus grand bien dont elle a vraiment besoin est de vous renforcer de la façon maximale dans l'observance de la Torah.

Je ne vous connais pas, et je ne sais pas quel est votre degré de pratique, et c'est pour cela que je vais vous donner quelque petites notions en vrac.

Les choses les plus importantes du judaïsme sont :

  • Le Chabbat et les lois d'interdictions sexuelles, c'est-à-dire toutes relations sexuelles hors mariage, ou même avoir les relations dans le cadre du mariage sans l'application des lois de pureté familiale.

  • Ensuite vient la Cacherout.

  • Puis les lois de pudeur vestimentaires.

  • Une fois tout cela acquit, il y a les prières qu'on doit faire à Hachem tous les jours ;

  • Les bénédictions qu'on fait avant de consommer, après avoir consommé ;

  • L'éloignement que le monde féminin doit avoir du monde masculin, à savoir pas de contacts physiques, respecter les lois d'isolement avec un homme…

  • Donner la tsédaka.

Bref, il y a ici un programme chargé qui est vraiment l'essentiel de ce qui peut amener du bien à votre mère.

Comprenez bien cela, car si vous vous le comprenez, votre mère vous en sera extrêmement reconnaissante.
Ceci dit, je passe à présent aux lois de deuils vous concernant durant cette année.

En guise d'introduction, sachez qu'il y a beaucoup de coutumes qui diffèrent entre les communautés, et ce que je vous écris correspond aux coutumes séfarades pratiquées en Israël (je pense que le fait que vous soyez en France ne change rien à leur validité).

Les membres de la famille d'une personne endeuillée durant l'année pour ses parents tacheront de ne jamais écouter de la musique dans cette maison, même quand la personne endeuillée est absente, cela est préférable ; par contre, il est vraiment interdit qu'ils écoutent de la musique lorsque la personne endeuillée est présente.

Pendant les 12 mois après l'enterrement de votre mère, vous n'avez pas le droit de participer à des excursions organisées, ou à des évènements dans lesquels il y a de la musique jouée par les instruments.
De même, vous ne pouvez pas écouter de la musique enregistrée.
Par contre, si vous êtes dans un magasin ou autre lieu publique, où il y a de la musique, vous n'avez pas d'obligation d'en sortir, de même si votre portable sonne avec une musique, il n'y a aucun problème à cela.
Idem si vous vous trouvez chez des amis mais néanmoins, il faudra essayer de ne pas profiter de cette musique.
Si vous vous trouvez dans un endroit où il y a de la musique pendant longtemps, essayez de ne pas faire attention à cette musique et de ne pas en profiter.

A priori, vous ne participerez pas à un repas de fiançailles, mais s'il y a des paroles de Torah pendant ces fiançailles, et qu'il n'y a pas d'orchestre, d'après certains avis, cela vous est autorisé.

Vous ne pouvez pas participer à un mariage, mais si la cérémonie nuptiale a lieu dans une synagogue, ou à l'extérieur d'un bâtiment, vous pourrez y participer.
Par contre, vous n'aurez pas le droit de participer au repas de festivité du mariage.
Néanmoins, si c'est un proche très proche parent qui se marie et que votre absence durant les festivités va le rendre triste, il vous est autorisé d'être présente, à condition que vous mangiez dans une salle à part, et lorsque vous serez dans la salle principale des festivités, vous participerez au service (servir les plats, les boissons aux invités, etc.).

Il vous est permis de participer à des repas de mitsva, tels que ceux de Bar Mitsva, Brit mila, Pidion ha-ben, à condition qu'il n'y ait pas d'instrument de musique et qu'on y dise des paroles de Torah.
Il y a cependant une mesure de piété à ne pas y participer.

Vous avec le doit de participer aux festivités d'une akhnassat Sefer Torah (inauguration d'un nouveau Séfer Torah), bien qu'il y ait là-bas de la musique.

Vous pouvez utiliser tous les habits de votre mère, excepté les chaussures.
Certains avis disent qu'il n'est interdit d'utiliser que les chaussures que la personne défunte portait au moment de sa mort ; d'autres disent que toutes ses chaussures ne peuvent plus être utilisées (par contre, il vous est permis de les vendre).

Vous pouvez acquérir les habits neufs, à trois conditions :

  1. Que quelqu'un vous disent : arrête de porter tes habits de deuil

  2. Que l'on mette pour la première fois l'habit neuf à l'occasion de l'une des trois grandes fêtes (Pessa'h, Chavouot et Souccot)

  3. Que 30 jours se soient écoulés depuis le décès.

Je vous rappelle que toutes ces lois peuvent varier entre un rabbin et un autre et d'une communauté à une autre car elles sont essentiellement basées sur des coutumes, or les coutumes changent d'un endroit et d'une communauté à l'autre.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur J'ai perdu ma mère d'une lourde et douloureuse maladie. Je

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Pulsatille, Jeudi 18 juillet 2019

Chalom Rav,  Je suis sur le point de racheter un magasin d’optique. Le prix a été basé sur le chiffre d’affaire existant (le propriétaire étant non juif le magasin est ouvert Chabbat). Je compte ne pas être ouvert Chabbat (j’ai fait téchouva il y a un an et suis chomer Chabbat depuis). D’après mes « calcul rationnel » en travaillant de la même façon sans les Chabbat il ...

Daniel, Jeudi 18 juillet 2019

Bonjour rav, Quelles sont les meilleurs dimension d'un talit katan ? Dans quelles matières est-il préférable de le fabriquer ? Quelles sont les meilleurs dimension d'un talit gadol pour un homme d'1m76 ? Dans quelles matières est-il préférable de le fabriquer ? (c'est pour une commande personnalisé) Merci d'avance....

Ophrys, Mercredi 17 juillet 2019

Bonjour Rav, Dans mon livre sur le résumé des lois du Choul'han Aroukh, il est écrit que si le jeûne du 17 Tammouz est repoussé (comme cette année), quelqu'un qui est malade même si ce n'est pas grave n'est pas tenu de jeûner. Que veut dire "malade même si c'est pas grave" ? Quelqu'un qui a ne serait-ce qu'un rhume doit-il jeûner ? Merci...

Lotier, Mercredi 17 juillet 2019

Bonjour Rav, Mon travail est physique et me fait beaucoup transpirer. De plus si je ne lave pas mes cheveux tous les jours ils deviennent très gras. C'est très difficile pour moi de ne pas me doucher la semaine avant Ticha béAv... Dans certaines conditions est-il possible De prendre une douche ? De se laver les cheveux et les aisselles en plus du visage/main/pied autorisé ? Merci...

Esparcette, Vendredi 12 juillet 2019

Chalom Rav, Pour le 9av repoussé, concernant une femme qui allaite, et qui est en début de grossesse, je crois savoir qu'il est bon d'être solidaire avec le klal, et jeûner jusqu'à 'hatsot. Si besoin, ne manger que ce qui est nécessaire. mais si elle voit quelque-chose qui fait envie (par exemple en servant des enfants en bas âges), peut-elle en prendre ou pas ? Merci....

Mauve, Mercredi 10 juillet 2019

Chalom Rav Ron Chaya, Peut-on durant Chabbat rajouter de l'eau chaude dans le crockpot de la dafina qui est toujours allumé ? Merci...

Kalmie, Mardi 09 juillet 2019

Chalom Rav, Le matin si je fais Chéakol sur de l'eau en pensant à acquitter toutes mes boissons, dois-je refaire chéakol si plus tard dans la matinée je bois un café dans lequel j'ai mi du sucre ? Merci...

Eliahou, Mardi 09 juillet 2019

Bonjour, D'après le DIN, est-il autorisé de prier à la synagogue en manches courtes au dessus du coude ? Merci...

Astrance, Dimanche 07 juillet 2019

Chalom rav, Il y a quelques temps, afin d’évoluer de jour en jour, je prenais sur moi quotidiennement de nouveaux engagements (parfois halakhique mais pas forcement), exemple: Lire la parachat Hayirha Ne pas dormir dans un beth Hamidrach (même dans les cas ou c'est permis me semble-t-il, exemple à la Yéchiva) M’amender d'une certaine somme a chaque mots selon la gravité (lachon hara, bitoul Torah) Et encore une centaine d'engagement de ce type ...

Michel, Vendredi 05 juillet 2019

Bonjour Rav Ron Chaya, Je voudrais s'avoir si on peut porter une tistsit katan directement sur la peau quand il fait chaud. Je vous remercie d'avance pour votre réponse....

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg
/files/img/Blog/que-nous-reserve-le-daech-les-jours-a-venir.jpg
/files/img/2016/GEOPO1.png

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Essentielseminairedete800.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/Eliran-Sofer.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

"« L’humilité est la grandeur de l’homme lorsque son être est lié à sa source (L’âme), [tandis] que l’orgueil provient du corps qui est [par nature] éloigné d’Hachem. »"

(Rabbenou Tsadok Hacohen de Loublin)