DIFFUSION DE LA TORAH

Soutenir les actions du Rav Ron Chaya et acquérir un mérite éternel dans la diffusion de la Torah francophone* :

  • Plus de 80 nouveaux cours diffusés chaque mois

  • Plus de 1000 questions personnelles répondues chaque mois

  • plusieurs dizaines de milliers d’abonnés sur tous nos supports

⇒  Tout cela grâce à vous ! Aidez-nous à développer cette diffusion

* Reçu cerfa et Seif 56 pour défiscaliser jusqu'à 66% 


Question de Chèvrefeuille d'hiver du Dimanche 01 novembre 2009

Comment calculer les jours de pericha pour une femme enceinte pendant les trois premiers mois ?
,

bonjour,

Je souhaiterai savoir comment on calcule les jours de pricha pour une femme enceinte pendant les 3 premiers mois, je n'arrive pas à le faire.

pouvez-vous me l"expliquer avec un exemple concret, avec date fictives ?

Merci beaucoup,
c'est important.

,

Chalom,

Une femme enceinte, dans les 3 premiers mois de sa grossesse, continuera à faire les jours de pricha comme elle le faisait avant d'être enceinte.

C'est-à-dire : si elle avait un vesset kavoua (un cycle régulier « du mois »), par exemple tous les 15 du mois juif de façon régulière (3 fois de suite ou plus), elle devra faire le jour de pricha le 15 du mois pendant les 3 premiers mois de grossesse.

Donc si, par exemple, aux mois de tamouz-av-elloul elle a eu ses règles le 15 du mois, elle fera le jour de pricha le 15 tichri, le 15 ‘hechvan, et le 15 kislev.
Si elle avait un vesset kavoua de la haflaga c'est-à-dire que les menstruations apparaissaient tous les 28 jours par exemple (au moins 3 fois de suite), elle fera le jour de pricha 28 jours après la dernière menstruation (en comptant le jour de menstruation et le jour de la pricha).
Mais étant donné qu'il est probable qu'elle n'ait plus de menstruations étant donné la grossesse, bien qu'elle eût un vesset kavoua tous les 28 jours, elle ne pourra faire qu'un seul jour de pricha (en effet, le jour de pricha qu'on fixe par la haflaga ne peut se calculer que depuis la dernière menstruation).
D'habitude, une femme qui a un vesset kavoua n'a pas de ona benonite.

Si elle a les deux sortes de vesset (kavoua et pas kavoua), donc bien qu'elle soit tombée enceinte, elle fera la ona benonite (30 jours après la dernière menstruation en comptant le jour de la menstruation) et elle fera un jour de pricha.
Le mois suivant, elle n'aura plus de pricha de ona benonite à faire étant donné qu'elle n'aura plus eu de menstruation (et que la ona benonite comme la haflaga ne se calculent que depuis la dernière menstruation).

Si elle avait un vesset ché-éno kavoua (un cycle non régulier), elle ne fera que les 3 dates de pricha fixées par le dernier vesset (et cela seulement le premier mois).

Par exemple, si elle a eu sa menstruation au moins de elloul puis est tombée enceinte, alors au mois de tichri elle fixera un jour de pricha par rapport au vesset haflaga (par rapport à la période qui s'est écoulée entre le dernier vesset et l'avant-dernier vesset en comptant à chaque fois le jour de la menstruation) ; elle fera le jour du mois par rapport à la date juive de la dernière menstruation ; et elle fera la ona benonite, c'est-à-dire 30 jours après le dernière menstruation (en comptant le jour de la menstruation).
Si dans les 3 dernières menstruations elle a eu une haflaga plus élevée que la précédente, par exemple : 35 jours entre tamouz et av, 28 jours entre av et elloul, 31 jours entre elloul et tichri, puis elle est tombée enceinte, d'après certains décisionnaires au mois de ‘hechvan elle devra avoir 2 jours de pricha de la haflaga (31 jours après la dernière menstruation et 35 jours après cette même dernière menstruation car comme elle n'a jamais eu 35 jours de période sans menstruation, on n'a pas la preuve que ce 35e jour n'est pas un jour où la menstruation peut arriver
(Beit Méïr d'après Chevet halévi).

Si une chose n'est pas claire, n'hésitez pas à me réécrire.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur Comment calculer les jours de pericha pour une femme

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Eliahou, Jeudi 21 novembre 2019

Kvod Arav, Le matin au réveil, je n'ai pas fait Netilat yadaim et bien sur pas les bénédictions de la Torah. Ai-je le droit de lire et de penser à des divré Torah ? Merci...

Chèvrefeuille, Mardi 19 novembre 2019

Bonjour Rav, Si je fais cuire du parvé (des pâtes) dans une casserole 'halavi, est-ce que je peux manger mes pâtes avec une fourchette bassari ? En d'autres termes, est-ce que les pâtes prennent le titre de 'halavi, et je n'aurais donc plus le droit de les manger avec une fourchette bassari ? Est-ce grave si les ustensiles qui sèchent après leur nettoyage se touchent entre bassari et 'halavi, du fait que nous n'avons pas trop de place ? Si je coupe un...

Isaac, Mardi 19 novembre 2019

Bonjour Rav, J'ai une planche en bois pour couper du 'halavi dessus. Est-ce qu'il est permis de couper des légumes dessus avec un couteau 'halavi (je ne parle pas d aliments 'harif mais uniquement de parvé normal ) et de cuire le tout dans une casserole bassari ? Car pour le couteau 'halavi (et même bassari), j'ai cru lire qu il était possible de couper du parvé sans que le couteau transmette son statut si l'aliment n'était pas 'harif. Mais ...

Yossi, Lundi 18 novembre 2019

Bonjour Rav Chaya, Je met deux paires de tefilins , et j'ai une question au niveau de leur placement dans la sacoche (cf le Ben Icsh 'Haï qui parle du placement). Du côté droit je mes le talit pour que se soit le premier que je touche. Mais qu'en est-il du placement des tefillins M Comment dois-je mettre les deux paires ? Une par dessus l'autre ? Dois-je mettre les Roch ensemble dans une sacoche, et les Yad dans une autre ? Merci...

Muscari, Dimanche 17 novembre 2019

Chalom Rav Avant Chabbat j'ai caché la clef dans mon jardin dans un pot avec des outils (marteaux .....) ; en rentrant chez moi, dans le noir, j'ai dû remuer le tout car je ne la voyais pas... Merci d'avance...

Callune, Vendredi 15 novembre 2019

Chalom Rav, Imaginons qu’un homme pointe 'has vé-chalom un pistolet sur un juif et lui dis de manger tarèf. Le juif devra-t-il faire la berakha sur cet aliment, étant donné que c’est une mitsva maintenant de manger cet aliment (enfin je pense ״וחי בהם״) ? Toda raba, kol touv...

Phacélie, Lundi 11 novembre 2019

Chalom Rav, Dans la coutume 'Habad, on nous dit de mettre les tefillins Rabbenou Tam après les Rachi. J'ai investi dans une paire de tefilins Rabbenou Tam, mais ceux-ci sont beaucoup plus gros que les Rachi... Est-ce correct ? Merci...

David, Dimanche 10 novembre 2019

Chalom Rav, J'aurais 3 questions à vous poser, si vous me permettez : Y a-t-il un minag de placer contre le cœur les tsitsit réunis dans la main durant la lecture du Chema' ? Mes tefiline sont rangées dans un étui en tissu, lequel est rangé au fond de mon mon sac à dos. Puis-je poser mon sac à dos à même le sol ou faut-il le surélever d'une certaine distance, un tefa'h par exemple ? Quel enseignement tirer de la ...

Eupatoire, Jeudi 07 novembre 2019

Chalom Rav, J'ai une question a propos du maboul. La Guemara Sanhédrin page 83b dit que Noa'h ne savait pas comment nourrir le zikit. Une fois, il a coupé une grenade et un vers en est sorti ; le zikit l'a mangé. Noa'h en voyant ça a compris que c'était cela sa nourriture, et il en a fait se reproduire. 2 problèmes : Dans la Tévah, tous les êtres vivants n'avaient pas le droit de se reproduire... Alors comment Noa'h s'est-il ...

Isaac, Jeudi 07 novembre 2019

Chalom Rav, Je voulais savoir si nous devions reverser le maasser sur les cadeaux de mariage que nous avons réçu selon la halakha. Merci...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg
/files/img/Blog/que-nous-reserve-le-daech-les-jours-a-venir.jpg
/files/img/2016/GEOPO1.png

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

"Lorsqu'on a coutume d'être salué par son prochain, on doit essayer de devancer son salut."

(Midrach Rabba)