Kaparot de Yom Kippour 2020 - 5781

Chers amis,

La tradition est de remettre la valeur*  d'un poulet à la tsédaka, spécialement à des institutions de Torah.

Selon le « Ari Zal », maître de la Kabbale,  donner l'argent des Kapparot contribue à une année pleine de réussite matérielle et spirituelle ainsi qu'à une bonne santé.

L'impact positif que peut avoir cette petite tsédaka est certainement considérable dans ce monde et dans le monde à venir.

En versant vos Kapparot à Leava, vous contribuez à la diffusion de la Torah dans le monde entier et bénéficiez d'un bouclier extraordinaire, notamment dans cette période de pandémie du Coronavirus.

Rav Ron Chaya

* Le montant unitaire  d'une kappara (une par membre de la famille) est de 18€ - valeur numérique du mot "Vie" -

Date limite : Dimanche 27 septembre 2020 à 18h00

Reçu Cerfa délivré.

Cliquez sur le bouton en fonction du nombre de personnes de votre famille

1 personne    2 personnes

3 personnes    4 personnes

5 personnes    6 personnes 


Au delà de 6 personnes

** Don par paiement sécurisé

 

Pour les versements en France, reçu Cerfa délivré.

Pour les versements par virement en Israël, reçu 46 délivré

 

 


4

Jours restants

Question de Platane du Mercredi 27 janvier 2016

En donnant plus que 20% de maasser, ai-je fait un issour ? Et les dons déductibles des impôts, doivent ils être pris à la hauteur de la valeur payée ou de la valeur retenue par l'administration fiscale ?
,

Réaction à Combien et à qui doit-on donner son maaser ? Peut-on l'accumuler pour acheter un séfer Torah ?

bonjour Rav

J'ai toujours un peu de mal et surtout peu de temps pour me livrer au calcul du maaser.

Pour ne citer que cette subtilité :
En France, la plupart des dons que l'on fait sont déductibles des impots et du coup je ne sais pas comment cela entre en ligne de compte.

Bref !
Je fais un calcul à la louche en essayant de ne jamais pénaliser le maasser quitte à me pénaliser.
Je précise que je ne roule pas sur l'or (2000 euros net pour une famille de 3), mais Barou'h Hachem nous ne sommes pas matérialistes alors on s'en sort.

Cette année je ne sais pas comment j'ai (mal) fait mon calcul mais je suis arrivé à 32% sur le revenu et sur le brut en plus.
Je me suis dit que mieux vaut trop que moins mais j'ai lu que s'était quasiment assour de dépasser 20% .... (אל יבזבז יותר מחומש) car c'est se mettre en danger de pauvreté.

Cela me laisse perplexe et un peu angoissé :
En donnant j'ai fait un issour ?....
-> Qu'en est il précisément ?

PS :
Pour les dons déductibles des impôts :
Doivent ils être pris à la hauteur de la valeur payée ou de la valeur retenue par l'administration fiscale ?

,

Chalom,

Voici les réponses à vos questions : 

1) Vous n’avez pas fait d’interdit en donnant plus que 20% de vos revenus à la Tsédaka (‘Homèch).
Bien qu’il soit écrit dans la Guémara Kétouvot (page 50a) qu’il ne faut pas agir de la sorte afin de ne pas devenir soi-même pauvre et ainsi devoir demander l’aumône, néanmoins, le Choul’han Aroukh (Yoré Déa, chapitre 249) n’a pas tranché ainsi.

En effet, il écrit qu’il est permis de donner plus de 20% de ses revenus à la Tsédaka.

Il est vrai que le Réma, c’est-à-dire le Choul’han Aroukh des Ashkénazim, l’interdit, mais si vous n’êtes pas Ashkénaze, vous n’avez aucun problème ; et même si vous l’êtes, beaucoup de grands décisionnaires affirment que cela est permis :

Le ‘Hazon Ich a dit au Steïpeler (le Rav Yaacov Israël Kanievsky Zatsal, père du grand de notre génération, le Rav 'Haïm Kanievsky Chalita) qu’il donnait beaucoup plus que 20% de ses revenus à la Tsédaka.

Le Min’hat Its’hak, tome 5, chapitre 34, permet à une personne de donner plus de 20% si elle en a les moyens.

Le livre Béora’h Tsédaka page 18 raconte qu’il a entendu l’histoire suivante par la personne concernée elle-même :
Le Rav Eliyachiv Zatsal a dit à cette dernière qu’elle pouvait donner plus de 20% de ses revenus, et que si on lui en faisait le reproche lorsqu’elle arrivera au Olam Haba, elle n’aurait qu’à dire que le Rav Eliyachiv Zatsal lui a dit d’agir ainsi.
Le Rav a ajouté qu’il était même prêt à prendre cet enfer sur lui.

De plus, il existe certains cas dans la Halakha où tout le monde s’accorde à dire qu’on peut donner plus de 20% de ses revenus à la Tsédaka :

  1. Pour sauver une vie, ou nourrir ou habiller des pauvres qui ne peuvent pas se le permettre.

  2. Pour sauver des gens emprisonnés.

  3. Si la personne est très riche.

  4. Une personne ayant des revenus fixes suffisants pour sa vie et un peu plus.

  5. Pour soutenir la Torah car on profite aussi de cela.
    En effet, ce n’est pas simplement une Tsédaka puisqu’en retour, on reçoit la récompense de l’étude de Torah à laquelle on est associé et qu’on soutient.

  6. Une personne dilapidant de toute façon son argent pour des choses futiles et luxueuses.

  7. Une personne donnant de la Tsédaka pour réparer ses péchés.

  8. De l’argent reçu sans effort, par exemple par l’intermédiaire d’un héritage ou d’une trouvaille.

  9. Une personne sur le point de mourir.

2) Les décisionnaires (voir Min’hat Itsh’ak, tome 5 chapitre 34) écrivent que les dons déductibles des impôts doivent être pris à la hauteur de la valeur payée du don, et non de ce qui reste comme don après la déduction d’impôts par l’administration fiscale.
Ils en expliquent la raison en affirmant que c’est un don fait par l’Etat (de ne pas prendre le pourcentage d’impôts qui leur revient) pour encourager les gens à donner de la Tsadaka.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur En donnant plus que 20% de maasser, ai-je fait un issour ?

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Raphael, Mardi 11 février 2020

Chalom Rav, Quelle est la berakha sur du sushi ? Chéhakol ou mezonot ? Merci Rav....

Astrance, Dimanche 09 février 2020

Chalom Rav, Lorsque je finis de servir le contenu d'une casserole le Chabbat et qu'elle se retrouve vide, est ce que cette casserole devient mouktsé ? En vous remerciant par avance...

Ethan, Jeudi 06 février 2020

Bonjour Rav, Le Chabbat en hiver nous rentrons de la synagogue vers 18h00 : Devons-nous faire le Kiddouch dès qu’on rentre puis manger ou Pouvons-nous attendre 20h puis manger ou bien Faire kiddouch sur du mezonot puis prendre le repas vers 20h car vers 18 h nous avons pas très faim... Lorsqu’il n’y a pas d’endeuillés à la synagogue après une étude ou le Kaddich Yatom pendant la tefila, quelle personne est ...

Raphael, Jeudi 06 février 2020

Bonjour Rav, Mon père a acheté un poisson,nommé la dorée du lac et il y a avait les œufs de poisson qui venaient avec ,mon père m’a dit qu’il vient d’apprendre que ce n’est pas cachère. Est-il vrai que les œufs de poissons sont pas cachères ? Merci...

Liseron, Vendredi 31 janvier 2020

Chalom kvod haRav, J'ai beaucoup de mal avec les lois du trempage au mikvé... Pourriez vous me les expliquer les conditions du trempage et les matériaux qu on doit tremper ...? Merci à vous...

Avigaïl, Jeudi 23 janvier 2020

Chalom, Etant donné que le lait de nos jours est stérilisé, est ce que c'est considéré comme bouilli ? Merci...

Fabrice, Mercredi 22 janvier 2020

Chalom Rav, Lorsqu'on étudie seul, doit-on étudier à voix haute ou étudier et lire dans sa tête est suffisant ? Si quelqu'un ne sait pas se concentré en étudiant à voix haute, peux-il étudier dans sa tête afin d'avoir un meilleur résultat ? Je vous remercie pour votre réponse et vous souhaite tout le meilleur. Chalom...

Perce-neige, Jeudi 16 janvier 2020

Chalom Rav, Lorsque je retire une gousse d'ail de la tête d'ail, les autres gousses voisines de celles que j'ai retirée et qui restent attachées à la tête se retrouvent en partie découvertes. Est-ce que cela rentre dans l'interdit de laisser de l'ail ou de l'oignon découvert la nuit ? Si on fait cuire volontairement un oignon qui est resté découvert la nuit, la casserole dans laquelle on a cuit cet oignon doit être ...

Laura , Mardi 14 janvier 2020

Bonjour, Je voulais savoir si il était possible d’utiliser un mixeur plongeant 'halavi pour une sauce tomate neutre mais cuite dans une casserole bassari. Est-il possible qu’une femme fasse la havdala ? Cordialement Merci...

Buglose, Dimanche 12 janvier 2020

Chalom Rav En ce moment il se dégage chez moi une odeur d'égout qui remonte probablement par les canalisations. Je ne peux malheureusement pas faire partir l'odeur en permanence car à Paris il fait très froid et en plus bien que nous sommes en hiver il y a des moustiques qui rentrent. Est-ce que si je mets un masque pour ne plus sentir l'odeur je peux réciter mes berakhots, faire ma tefila et étudier etc. ? Est-ce que si à force d'être ...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

"Qui est riche? Celui qui est satisfait de ce qu'il a, dit Rabbi Meir. "

(Chabbat 25b)