DIFFUSION DE LA TORAH

Soutenir les actions du Rav Ron Chaya et acquérir un mérite éternel dans la diffusion de la Torah francophone* :

  • Plus de 80 nouveaux cours diffusés chaque mois

  • Plus de 1000 questions personnelles répondues chaque mois

  • plusieurs dizaines de milliers d’abonnés sur tous nos supports

⇒  Tout cela grâce à vous ! Aidez-nous à développer cette diffusion

* Reçu cerfa et Seif 56 pour défiscaliser jusqu'à 66% 


Question de Anaïs du Jeudi 23 avril 2015

Pourquoi aucun de nos grands Tsadikim d’après guerre n'a décidé d'imposer un jour comme Yom haShoah ?
,

Bonjour,

Je me permets de vous poser une question, car je ne sais pas où la poser, et cette question me perturbe beaucoup.

En ces jours de omer, de deuil en mémoire de 24 000 étudiants en Yéchiva et élevé de Rabbi Aquiva décédés suite à une épidémie causée par une haine gratuite (si je me rappelle bien de mes cours de jeune-fille), nous sommes tous en deuil en souvenir de ces malheureux jours et d'une grande perte (pendant 33 jours, il me semble).

Pour nos 6 millions de frères et sœurs de tout niveau de religion confondus (orthodoxe, traditionaliste, assimilé), exterminés dans d'atroces conditions, nous n'avons aucun jour dédié à leur mémoire: ni jours de deuil, ni jour de mémoire, ni jour de jeune. Rien.
En Israël nous avons Yom haShoah, mais il n'est pas reconnu dans le monde religieux dont je fais partie.
Pourquoi ?
Pourquoi aucun de nos grands Tsadikim d’après guerre n'a décidé d'imposer un jour, ne serait ce qu'un, pour toutes ces âmes sacrifiées? Je ne rentre pas dans les détails de pourquoi la Shoah: oui nous ne sommes pas dans les comptes d'Hachem et j'arrive à essayer de le comprendre. Mais notre devoir n'est-il pas aussi de se souvenir de nos morts ? 6 millions... Sans parler des personnes qui ont survécu, mais dont les âmes se sont perdues.
Pourquoi ne pas leur dédier un jour de mémoire, ou bien reconnaître Yom Hashoa ?

Merci pour vos explications. Je ne sais pas comment vous l'expliquez, mais je trouve cela injuste et incompréhensible de par la générosité de notre Torah...

Toda raba. Kol touv

,

Chalom Anaïs,

Un jour de deuil national a été institué par nos sages, de mémoire bénie :
Il s’agit du 9 Av.

Il faut comprendre que toutes les souffrances de l’exil, y compris la Shoa, sont le résultat de la destruction du Temple.
Si le Temple avait été construit, et que le peuple d’Israël n’était pas parti en exil, il n’y aurait eu ni pogrom, ni expulsion forcée, ni Shoa.
Donc ce jour (et non seulement ce jour mais les trois semaines de deuil le précédents) a bien été institué par ’Hazal.

La Shoa étant un évènement tout à fait hors du commun dans son horreur durant l’exil, elle fait l’objet d’une lamentation spéciale qui se trouve dans tous les sidourim de lamentations de Ticha Béav des communautés ashkénazes.
Les séfaradim n’ont pas adopté cette lamentation, mais néanmoins il est clair que dans le deuil de l’exil que nous prenons durant la période entre le 17 Tamouz et le 9 Av, une part énorme du deuil concerne la Shoa, c’est une chose évidente.

Nous n’avons pas les moyens aujourd’hui de fixer une date religieuse pour quelque évènement que ce soit ; uniquement les grands sages d’Israël d’il y a 2000 ans avaient le pouvoir de faire une chose pareille.

Je voudrais aussi rajouter que le deuil des 24.000 étudiants de Rabbi Akiva n’est pas un deuil que nous prenons pour leur mort, et c’est tout… C’est surtout pour la Torah que le peuple d’Israël a perdu par leur mort, et aussi pour l’exemple que nous devons en retirer, à savoir celui de nous travailler au niveau de l’amour de notre prochain.

C’est dans cette mesure surtout que ‘Hazal ont institué ces 33 jours de deuil.

Il faut également savoir qu’il existe des raisons mystiques à cela, indépendant des raisons que j’ai évoquées.

Donc, comme ces choses-là sont extrêmement profonde, dans cette mesure aucun rabbin actuel (ou qui que ce soit) ne peut décider de son propre chef (ou même tous les rabbins réunis, et à plus forte raison quelque assemblée que ce soit) de fixer un jour religieux de deuil ou de joie, car tous les évènements de ce type que nous avons durant l’année correspondent à des réalités mystiques profondes.
Personne aujourd’hui ne peut analyser ces mondes mystiques et trouver qu’il y a lieu de fixer en fonctions de ces mondes une nouvelle date de célébration d’un malheur ou d’une joie.

Si quelque chose n’est pas claire à vos yeux après cela, n'hésitez pas à me réécrire.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur Pourquoi aucun de nos grands Tsadikim d’après guerre n'a

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Yohan, Mardi 20 août 2019

Bonsoir Rav. La question que je me pose est la suivant : A-t-on le droit de t’entendre le nom d'Hachem dans une musique ? Merci d’avance...

Yts'hak, Dimanche 18 août 2019

Bonjour Rav, Une femme séfarade a 100% de ma famille a été éduquée en France depuis petite à dire le nom d'Hachem dans le Keriat Chéma et dans les parties de la téfila qui selon les possekim séfarades ne font pas la berakha car elles dépendent du temps etc...  J'ai deux questions a ce sujet : Y a-t-il des raisons kabalistiques ou profondes concernant ces mitsvot/berakhot qui dépendent du temps que les femmes ne ...

Seren, Dimanche 18 août 2019

Bonjour Kvod HaRav, Je voudrais savoir s'il vous plaît, s'il est permis à un enfant de faire le tikoun 'hatsot dans la première année du deuil d'un parent. Merci d'avance....

Sanve, Mercredi 14 août 2019

Bonjour Rav Je souhaiterais acheter un pétrin à spirale de bonne qualité et j’ai trouvé le modèle qui me convient. La cuve de ce pétrin se retire facilement ce qui ne posera pas de problème pour la tremper au mikvé, mais la spirale en revanche est fixe. J’ai posé la question au vendeur qui me confirme qu’il est impossible pour l’usager de la détacher. Il se trouve que pour ce genre de modèle ...

Benjamin, Mercredi 14 août 2019

Chalom Rav! J’avais une question concernant le Pidyon HaBen. Est-ce qu’un père adoptif est tenu de faire cette mitsva ? Par exemple, un homme qui épouserait une veuve qui est enceinte de son défunt mari (et dont l’enfant est son fils premier né), est ce que le nouveau mari, qui sera le père adoptif de l’enfant, peut faire le rachat ou pas ? Merci beaucoup! En espérant la venue immédiate du Machia'h !...

Potentille, Mercredi 14 août 2019

Bonjour Kvod haRav, Pourriez-vous m'expliquer la différence entre Batel bérov et Batel bechichim ? C'est assez confus dans mon esprit et cela m’inquiète pour le respect de la cacheroute. Merci encore . Toda raba Kvod haRav...

Esparcette, Mercredi 14 août 2019

Bonjour Rav, Est-il permis le Chabbat de "courir" après notre bébé de plus d'un an pour le faire rire (sachant que cela nous fait aussi plaisir) ? Merci...

Orchidée, Mardi 13 août 2019

Chalom Rav, J'ai planté des graines de lavande dans un pot, mais d'autres graines devaient se trouver en terre car de la lavande et du basilic ont poussé, dans le même pot donc. Sachant que je ne consomme pas ces plantes, mais les fait pousser pour leur beauté et respirer leur odeur, y a-t-il un problème de kilaïm ? Si oui, faut-il les détruire ou en déraciner une pour la replanter ailleurs ? Merci beaucoup...

Amelanchier arborea, Mardi 13 août 2019

Bonjour Rav, J'espère que vous allez bien. J'avais deux questions à vous poser : A-t-on le droit de mélanger la volaille et le lait ? Je m'explique. J'ai entendu dire qu'à la base on ne devait pas mélanger le lait et la viande mais que la volaille était autorisée et que ce sont les grands sages qui ont finalement décidé que la volaille et la viande ne devaient pas se mélanger avec le lait car nous faisions pas la ...

Caline, Lundi 12 août 2019

Bonjour, Peut-on prononcer à voix haute la prière et les Psaumes ou doit-on les dire dans son cœur, en silence, pour soi-même lorsqu'on fait la ta’anit dibour (puisqu'il ne faut pas parler, donc, le silence s'applique aussi aux prières) ? Merci...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg
/files/img/Blog/que-nous-reserve-le-daech-les-jours-a-venir.jpg
/files/img/2016/GEOPO1.png

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg
/files/img/Essentielseminairedete800.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/Eliran-Sofer.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Sache d'où tu viens, où tu vas, et à Qui tu auras à rendre compte de tes œuvres" "

(Pirke Avoth 3-4)