Dédier de l'étude de Torah avec MyLeava et Le Rav Ron Chaya / campagne d'urgence

Dédier de l’étude de Torah, est l'un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Chers internautes et amis

Tout au long de l’année, chacun d’entre-nous a plusieurs occasions pour tourner son coeur vers Hachem afin de lui faire une demande particulière.
L'anniversaire du décès d'un très proche, la recherche de son futur Mazal, la réussite d’un enfant, la guérison, l’alya en Israël  ou bien  la parnassa, autant de causes qui nous tiennent à coeur et dont l'on comprend bien que la réussite est avant tout dans les mains d’Hachem.

Des fois, pour être reçue, la prière doit être accompagnée d’un mérite.
Dédier de l’étude de Torah, est un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Comme vous le savez surement, la raison d'être de Leava est de diffuser l'étude de Torah pour les francophones à travers le site myleava.fr et les réseaux sociaux :

  • Plus de 80 nouveaux cours édités chaque mois
  • Plus de 1000 questions personnelles répondues par note vocale chaque mois
  • Plusieurs dizaines de milliers d'abonnés sur tous nos supports (3 Sites internet - FB Twitter Youtube Whatsapp Instagram Newsletter)
  • Une chaîne Youtube avec déjà près de 3 millions de vues depuis janvier 2020
  • Une web-radio 24/24
  • Un service d'étude de Torah en Havrouta visio-conférence individuelle - 200 inscrits
  • Un site de prières partagées "prie pour moi"
  • L'installation de filtres pour appareils numériques
  • et depuis quelques mois un troisième site internet Leava pour vos yeux

 

L'ADN de Leava est "la gratuité de ces services" pour éliminer résolument un des moyens préférés du Yetser Hara pour refroidir un juif dans sa relation avec Hachem.

Le cadre de Leava, c'est une yéchiva au cœur de Jérusalem, qui accueille, chaque année, plusieurs dizaines d'étudiants francophones mais aussi des étudiants mariés (Avrekh) qui se consacrent pleinement à l'étude de la Torah.

De nombreux Rabbanim les encadrent sous la direction du Rav Ron Chaya.

Pourquoi cette campagne ?

Aujourd'hui, Je dois à nouveau vous solliciter pour prendre une part active à nos actions.
Les besoins sont tellement plus importants alors que l'on vit une crise jamais vue à ce jour. 
Et quoi de mieux que de vous proposer un projet gagnant-gagnant pour subventionner l'étude de Torah.
Vous gravez votre dédicace pour l’éternité et vous permettez à d'autres, qui n'ont peut-être pas encore pu le faire , de commencer ou de renforcer leur étude de Torah et de se rapprocher d’Hachem.
Certains reçoivent, parce que d’autres qui étaient receveurs, deviennent à leur tour des donneurs.
C'est le cycle de la vie qui mène notre monde vers la délivrance finale.

A quoi servira l'argent collecté ?

Tout simplement à continuer et augmenter nos actions de rapprochement dans le monde entier.
Plus de dépenses techniques, dépenses marketing et dépenses d'enseignement pour permettre de créer et diffuser plus de cours, répondre à plus de questions, offrir plus de cours particuliers ... diffuser la Torah francophone aux quatre coins du monde.

Vous pouvez devenir nos associés dans ce grand projet à travers plusieurs formules.
Les sommes récoltées seront consacrées à la diffusion de l'étude de Torah, en votre nom et pour votre mérite éternel.
Bien sûr, si vous êtes en France, vous pouvez recevoir un reçu Cerfa qui vous permettra de déduire jusqu'à 66% de votre don. Si vous êtes en Israël, vous pouvez recevoir un reçu fiscal de type 46.

Le mot du Rav

Aidez-nous, aidez Leava, aidez nos frères et sœurs qui n'ont pas eu encore la chance de se rapprocher d’Hachem.
Sans votre soutien, je ne peux rien faire. Vous êtes l'élément clé du succès de notre action.
Le temps presse et nous devons consacrer toutes nos forces et tous nos moyens à la diffusion du nom d’Hachem dans le monde.
Je bénis que vous puissiez multiplier à l’infini ces mitsvot et vos mérites, dans une vie de bonheur, de santé, et de Torah, qu’Hachem vous bénisse, vous et vos proches, avec toutes Ses berakhot dans toutes vos entreprises, qu’Il réalise tous vos souhaits pour le bien, qu'Il permette à ceux qui sont encore à l'étranger de faire leur Alya et qu’Il vous octroie Sa grande proximité, en espérant l’avènement du Machia’h biméra béyaménou, Amen !

Rav Ron Chaya

Rav Ron Chaya
 
 

31

Jours restants

Question de Araucaria nemerosa du Dimanche 28 juin 2015

Quand on dit que quand on change de pièce on refait la berakha sur ce qu'on mange, quand on mange dans la rue en se baladant, cela s'applique ?
,

Chalom rav,

Tout d'abord j'aimerai savoir quand on dit que quand on change de pièce on refait la berakha sur ce qu'on mange quand on mange dans la rue en se baladant le cas s'applique ?

Est-ce qu'on a le droit de faire en sorte de le faire pour multiplier les berakhot ou c'est assour et c'est considéré comme berakha lévatala comme pendant Chabath par exemple ?

Et si on prend pas le plat avec nous mais on va chercher quelque chose sa s'applique ?

Merci

,

Chalom,

Pour les ashkénazim, lorsqu’ils font une berakha sur un aliment ou une boisson, la berakha est de facto valable pour tout l’immeuble.

Pour les séfaradim, elle n’est valable que pour la même pièce, à moins qu’on ait pensé qu’elle soit valable pour tout l’immeuble.

Néanmoins, si un séfarade a quitté la pièce, il ne pourra pas refaire la berakha car on prend en considération l’avis des ashkénazim de ne pas refaire cette berakha (cet avis provient d’une divergence d’opinion qui se trouve dans la Guémara traité Pessa’him, et qui a été reprise chez les grand décisionnaires médiévaux : il ne s’agit donc pas simplement de la halakha pour les ashkénazim mais d’une discussion très très ancienne), et c’est pour cela qu’on ne refera pas la berakha car il y a un doute si on doit la refaire ou pas, et en cas de doute, on ne refais pas la berakha car on risquerait de faire une berakha en vain, chose extrêmement grave.

Néanmoins, il y a un problème à continuer à manger, car d’après un avis, on mange sans berakha.

Quelle est la solution ?

  • Soit être rendu quitte par quelqu’un d’autre par la berakha qu’on doit refaire,

  • Soit, comme le préconise le Rav Ben Tsion Aba Chaoul Zatsal (dans son livre Or Létsion, tome 2), si on a mangé une quantité suffisante pour faire berakha a’harona (la berakha après la consommation d’aliments), c'est-à-dire kazaït (correspondant au volume d'un cube de 3.1 centimètres de côté) en 4 minutes, on fera la berakha a’harona, et ensuite on refera la berakha avant la consommation de ce qu’on veut continuer à manger.

On ne peut pas multiplier les berakhot Chabbat en sortant d’une pièce à l’autre car peut-être on fait par cela une berakha lévatala, nous en préserve.
Et peu importe si on prend avec nous le plat ou pas.

Si on fait une berakha en pensant qu’on continuera à manger l’aliment dans la rue, cela est insuffisant, et quand on sort, on doit la refaire.

Comment faire pour ne pas la refaire ?
Quand on fera la berakha sur l’aiment qu’on veut continuera à manger dans la rue, on fera deux choses :

  • On pensera continuer à manger dans la rue ;

  • On fera un mouvement comme si on s’apprête à sortir, et ainsi on est considéré comme des itinérants, c'est-à-dire des personnes qui sont en voyage à pied, et qui par leurs mouvements permettre à la berakha qu’ils ont faite d’être effective tout le long de leur marche, jusqu’à ce qu’il ait fini de manger.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur Quand on dit que quand on change de pièce on refait la

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Chèvrefeuille, Mardi 19 novembre 2019

Bonjour Rav, Si je fais cuire du parvé (des pâtes) dans une casserole 'halavi, est-ce que je peux manger mes pâtes avec une fourchette bassari ? En d'autres termes, est-ce que les pâtes prennent le titre de 'halavi, et je n'aurais donc plus le droit de les manger avec une fourchette bassari ? Est-ce grave si les ustensiles qui sèchent après leur nettoyage se touchent entre bassari et 'halavi, du fait que nous n'avons pas trop de place ? Si je coupe un...

Isaac, Mardi 19 novembre 2019

Bonjour Rav, J'ai une planche en bois pour couper du 'halavi dessus. Est-ce qu'il est permis de couper des légumes dessus avec un couteau 'halavi (je ne parle pas d aliments 'harif mais uniquement de parvé normal ) et de cuire le tout dans une casserole bassari ? Car pour le couteau 'halavi (et même bassari), j'ai cru lire qu il était possible de couper du parvé sans que le couteau transmette son statut si l'aliment n'était pas 'harif. Mais ...

Yossi, Lundi 18 novembre 2019

Bonjour Rav Chaya, Je met deux paires de tefilins , et j'ai une question au niveau de leur placement dans la sacoche (cf le Ben Icsh 'Haï qui parle du placement). Du côté droit je mes le talit pour que se soit le premier que je touche. Mais qu'en est-il du placement des tefillins M Comment dois-je mettre les deux paires ? Une par dessus l'autre ? Dois-je mettre les Roch ensemble dans une sacoche, et les Yad dans une autre ? Merci...

Muscari, Dimanche 17 novembre 2019

Chalom Rav Avant Chabbat j'ai caché la clef dans mon jardin dans un pot avec des outils (marteaux .....) ; en rentrant chez moi, dans le noir, j'ai dû remuer le tout car je ne la voyais pas... Merci d'avance...

Callune, Vendredi 15 novembre 2019

Chalom Rav, Imaginons qu’un homme pointe 'has vé-chalom un pistolet sur un juif et lui dis de manger tarèf. Le juif devra-t-il faire la berakha sur cet aliment, étant donné que c’est une mitsva maintenant de manger cet aliment (enfin je pense ״וחי בהם״) ? Toda raba, kol touv...

Phacélie, Lundi 11 novembre 2019

Chalom Rav, Dans la coutume 'Habad, on nous dit de mettre les tefillins Rabbenou Tam après les Rachi. J'ai investi dans une paire de tefilins Rabbenou Tam, mais ceux-ci sont beaucoup plus gros que les Rachi... Est-ce correct ? Merci...

David, Dimanche 10 novembre 2019

Chalom Rav, J'aurais 3 questions à vous poser, si vous me permettez : Y a-t-il un minag de placer contre le cœur les tsitsit réunis dans la main durant la lecture du Chema' ? Mes tefiline sont rangées dans un étui en tissu, lequel est rangé au fond de mon mon sac à dos. Puis-je poser mon sac à dos à même le sol ou faut-il le surélever d'une certaine distance, un tefa'h par exemple ? Quel enseignement tirer de la ...

Eupatoire, Jeudi 07 novembre 2019

Chalom Rav, J'ai une question a propos du maboul. La Guemara Sanhédrin page 83b dit que Noa'h ne savait pas comment nourrir le zikit. Une fois, il a coupé une grenade et un vers en est sorti ; le zikit l'a mangé. Noa'h en voyant ça a compris que c'était cela sa nourriture, et il en a fait se reproduire. 2 problèmes : Dans la Tévah, tous les êtres vivants n'avaient pas le droit de se reproduire... Alors comment Noa'h s'est-il ...

Isaac, Jeudi 07 novembre 2019

Chalom Rav, Je voulais savoir si nous devions reverser le maasser sur les cadeaux de mariage que nous avons réçu selon la halakha. Merci...

Michel Israël, Mercredi 06 novembre 2019

Très cher Rav, Tout d abord qu'Hachem vous bénisse pour tout ce que vous faites pour 'Am Israël amen. Est-ce qu un juif qui est marié avec une goya peut compléter un minyan ? Est-ce qu'il peut monter au Séfer Torah le Chabbat ? Est-ce qu un juif qui est mé'halel Chabbat peut monter au Séfer Torah le Chabbat ? Merci pour vos réponses Qu'Hachem vous bénisse !...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Le vrai progrès de l'Homme réside dans l'union de sa réflexion et de son action" "

(Rav Wolbe)