Question de Araucaria nemerosa du Dimanche 28 juin 2015

Quand on dit que quand on change de pièce on refait la berakha sur ce qu'on mange, quand on mange dans la rue en se baladant, cela s'applique ?
,

Chalom rav,

Tout d'abord j'aimerai savoir quand on dit que quand on change de pièce on refait la berakha sur ce qu'on mange quand on mange dans la rue en se baladant le cas s'applique ?

Est-ce qu'on a le droit de faire en sorte de le faire pour multiplier les berakhot ou c'est assour et c'est considéré comme berakha lévatala comme pendant Chabath par exemple ?

Et si on prend pas le plat avec nous mais on va chercher quelque chose sa s'applique ?

Merci

,

Chalom,

Pour les ashkénazim, lorsqu’ils font une berakha sur un aliment ou une boisson, la berakha est de facto valable pour tout l’immeuble.

Pour les séfaradim, elle n’est valable que pour la même pièce, à moins qu’on ait pensé qu’elle soit valable pour tout l’immeuble.

Néanmoins, si un séfarade a quitté la pièce, il ne pourra pas refaire la berakha car on prend en considération l’avis des ashkénazim de ne pas refaire cette berakha (cet avis provient d’une divergence d’opinion qui se trouve dans la Guémara traité Pessa’him, et qui a été reprise chez les grand décisionnaires médiévaux : il ne s’agit donc pas simplement de la halakha pour les ashkénazim mais d’une discussion très très ancienne), et c’est pour cela qu’on ne refera pas la berakha car il y a un doute si on doit la refaire ou pas, et en cas de doute, on ne refais pas la berakha car on risquerait de faire une berakha en vain, chose extrêmement grave.

Néanmoins, il y a un problème à continuer à manger, car d’après un avis, on mange sans berakha.

Quelle est la solution ?

  • Soit être rendu quitte par quelqu’un d’autre par la berakha qu’on doit refaire,

  • Soit, comme le préconise le Rav Ben Tsion Aba Chaoul Zatsal (dans son livre Or Létsion, tome 2), si on a mangé une quantité suffisante pour faire berakha a’harona (la berakha après la consommation d’aliments), c'est-à-dire kazaït (correspondant au volume d'un cube de 3.1 centimètres de côté) en 4 minutes, on fera la berakha a’harona, et ensuite on refera la berakha avant la consommation de ce qu’on veut continuer à manger.

On ne peut pas multiplier les berakhot Chabbat en sortant d’une pièce à l’autre car peut-être on fait par cela une berakha lévatala, nous en préserve.
Et peu importe si on prend avec nous le plat ou pas.

Si on fait une berakha en pensant qu’on continuera à manger l’aliment dans la rue, cela est insuffisant, et quand on sort, on doit la refaire.

Comment faire pour ne pas la refaire ?
Quand on fera la berakha sur l’aiment qu’on veut continuera à manger dans la rue, on fera deux choses :

  • On pensera continuer à manger dans la rue ;

  • On fera un mouvement comme si on s’apprête à sortir, et ainsi on est considéré comme des itinérants, c'est-à-dire des personnes qui sont en voyage à pied, et qui par leurs mouvements permettre à la berakha qu’ils ont faite d’être effective tout le long de leur marche, jusqu’à ce qu’il ait fini de manger.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur Quand on dit que quand on change de pièce on refait la

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Lotier, Mercredi 17 juillet 2019

Bonjour Rav, Mon travail est physique et me fait beaucoup transpirer. De plus si je ne lave pas mes cheveux tous les jours ils deviennent très gras. C'est très difficile pour moi de ne pas me doucher la semaine avant Ticha béAv... Dans certaines conditions est-il possible De prendre une douche ? De se laver les cheveux et les aisselles en plus du visage/main/pied autorisé ? Merci...

Esparcette, Vendredi 12 juillet 2019

Chalom Rav, Pour le 9av repoussé, concernant une femme qui allaite, et qui est en début de grossesse, je crois savoir qu'il est bon d'être solidaire avec le klal, et jeûner jusqu'à 'hatsot. Si besoin, ne manger que ce qui est nécessaire. mais si elle voit quelque-chose qui fait envie (par exemple en servant des enfants en bas âges), peut-elle en prendre ou pas ? Merci....

Mauve, Mercredi 10 juillet 2019

Chalom Rav Ron Chaya, Peut-on durant Chabbat rajouter de l'eau chaude dans le crockpot de la dafina qui est toujours allumé ? Merci...

Kalmie, Mardi 09 juillet 2019

Chalom Rav, Le matin si je fais Chéakol sur de l'eau en pensant à acquitter toutes mes boissons, dois-je refaire chéakol si plus tard dans la matinée je bois un café dans lequel j'ai mi du sucre ? Merci...

Eliahou, Mardi 09 juillet 2019

Bonjour, D'après le DIN, est-il autorisé de prier à la synagogue en manches courtes au dessus du coude ? Merci...

Astrance, Dimanche 07 juillet 2019

Chalom rav, Il y a quelques temps, afin d’évoluer de jour en jour, je prenais sur moi quotidiennement de nouveaux engagements (parfois halakhique mais pas forcement), exemple: Lire la parachat Hayirha Ne pas dormir dans un beth Hamidrach (même dans les cas ou c'est permis me semble-t-il, exemple à la Yéchiva) M’amender d'une certaine somme a chaque mots selon la gravité (lachon hara, bitoul Torah) Et encore une centaine d'engagement de ce type ...

Michel, Vendredi 05 juillet 2019

Bonjour Rav Ron Chaya, Je voudrais s'avoir si on peut porter une tistsit katan directement sur la peau quand il fait chaud. Je vous remercie d'avance pour votre réponse....

Anthony, Vendredi 05 juillet 2019

Chalom Rav, Je crois ne pas avoir très bien compris dans quelle mesure est-il permis de mettre un plat liquide avant Chabbat sur la plata. Je m'explique : La plata étant considéré comme un plat recouvert, on peut mettre n'importe quel type d'aliment solide, liquide, cru, mi-cuit, froid, etc avant Chabbat (lois de Chehiya). Mais dans cette réponse, vous expliquez qu'il faut que le plat liquide soit déjà à ébullition (plus de ...

Orobanche, Jeudi 04 juillet 2019

Chalom Rav, Lors de Ticha béAv, peut-on étudier du Moussar ? Par exemple le Messilat Yecharim. Si oui peut-on aussi lire les biographies des Tsadikim (que je considère comme du Moussar, dans le sens où cela nous donne envie de faire téchouva dans divers domaines et de nous surpasser)? Merci...

Dan, Jeudi 04 juillet 2019

Bonjour Cher Rav, Je voudrais avoir un verre de kidouch en argent. J'ai la possibilité d'acheter une timbale en argent d'occasion que je cachériserais par Agala puis tremperais au mikvé. En sachant que pour la plus grande majorité des cas, les chrétiens les utilisent pour des baptêmes ou des communions, n'y a-t-il pas un interdit à les utiliser ? Merci de me communiquer les sources. Kol Touv....

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg
/files/img/Blog/que-nous-reserve-le-daech-les-jours-a-venir.jpg
/files/img/2016/GEOPO1.png

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Un homme doit être souple comme un roseau et non pas rigide comme un cèdre" "

(Traité Chabbath 33b)