Dédier de l'étude de Torah avec MyLeava et Le Rav Ron Chaya / campagne d'urgence

Dédier de l’étude de Torah, est l'un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Chers internautes et amis

Tout au long de l’année, chacun d’entre-nous a plusieurs occasions pour tourner son coeur vers Hachem afin de lui faire une demande particulière.
L'anniversaire du décès d'un très proche, la recherche de son futur Mazal, la réussite d’un enfant, la guérison, l’alya en Israël  ou bien  la parnassa, autant de causes qui nous tiennent à coeur et dont l'on comprend bien que la réussite est avant tout dans les mains d’Hachem.

Des fois, pour être reçue, la prière doit être accompagnée d’un mérite.
Dédier de l’étude de Torah, est un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Comme vous le savez surement, la raison d'être de Leava est de diffuser l'étude de Torah pour les francophones à travers le site myleava.fr et les réseaux sociaux :

  • Plus de 80 nouveaux cours édités chaque mois
  • Plus de 1000 questions personnelles répondues par note vocale chaque mois
  • Plusieurs dizaines de milliers d'abonnés sur tous nos supports (3 Sites internet - FB Twitter Youtube Whatsapp Instagram Newsletter)
  • Une chaîne Youtube avec déjà près de 3 millions de vues depuis janvier 2020
  • Une web-radio 24/24
  • Un service d'étude de Torah en Havrouta visio-conférence individuelle - 200 inscrits
  • Un site de prières partagées "prie pour moi"
  • L'installation de filtres pour appareils numériques
  • et depuis quelques mois un troisième site internet Leava pour vos yeux

 

L'ADN de Leava est "la gratuité de ces services" pour éliminer résolument un des moyens préférés du Yetser Hara pour refroidir un juif dans sa relation avec Hachem.

Le cadre de Leava, c'est une yéchiva au cœur de Jérusalem, qui accueille, chaque année, plusieurs dizaines d'étudiants francophones mais aussi des étudiants mariés (Avrekh) qui se consacrent pleinement à l'étude de la Torah.

De nombreux Rabbanim les encadrent sous la direction du Rav Ron Chaya.

Pourquoi cette campagne ?

Aujourd'hui, Je dois à nouveau vous solliciter pour prendre une part active à nos actions.
Les besoins sont tellement plus importants alors que l'on vit une crise jamais vue à ce jour. 
Et quoi de mieux que de vous proposer un projet gagnant-gagnant pour subventionner l'étude de Torah.
Vous gravez votre dédicace pour l’éternité et vous permettez à d'autres, qui n'ont peut-être pas encore pu le faire , de commencer ou de renforcer leur étude de Torah et de se rapprocher d’Hachem.
Certains reçoivent, parce que d’autres qui étaient receveurs, deviennent à leur tour des donneurs.
C'est le cycle de la vie qui mène notre monde vers la délivrance finale.

A quoi servira l'argent collecté ?

Tout simplement à continuer et augmenter nos actions de rapprochement dans le monde entier.
Plus de dépenses techniques, dépenses marketing et dépenses d'enseignement pour permettre de créer et diffuser plus de cours, répondre à plus de questions, offrir plus de cours particuliers ... diffuser la Torah francophone aux quatre coins du monde.

Vous pouvez devenir nos associés dans ce grand projet à travers plusieurs formules.
Les sommes récoltées seront consacrées à la diffusion de l'étude de Torah, en votre nom et pour votre mérite éternel.
Bien sûr, si vous êtes en France, vous pouvez recevoir un reçu Cerfa qui vous permettra de déduire jusqu'à 66% de votre don. Si vous êtes en Israël, vous pouvez recevoir un reçu fiscal de type 46.

Le mot du Rav

Aidez-nous, aidez Leava, aidez nos frères et sœurs qui n'ont pas eu encore la chance de se rapprocher d’Hachem.
Sans votre soutien, je ne peux rien faire. Vous êtes l'élément clé du succès de notre action.
Le temps presse et nous devons consacrer toutes nos forces et tous nos moyens à la diffusion du nom d’Hachem dans le monde.
Je bénis que vous puissiez multiplier à l’infini ces mitsvot et vos mérites, dans une vie de bonheur, de santé, et de Torah, qu’Hachem vous bénisse, vous et vos proches, avec toutes Ses berakhot dans toutes vos entreprises, qu’Il réalise tous vos souhaits pour le bien, qu'Il permette à ceux qui sont encore à l'étranger de faire leur Alya et qu’Il vous octroie Sa grande proximité, en espérant l’avènement du Machia’h biméra béyaménou, Amen !

Rav Ron Chaya

Rav Ron Chaya
 
 

31

Jours restants

Question de Avraham du Mardi 26 mai 2015

Questions sur un 'hazan qui joue les prolongations, sur les amenim et les 9 qui répondent...
,

Bonjour Rav Chaya,

Je vous serai très reconnaissant de répondre à ces quelques questions de halakha.
J'ai eu du mal à trouver la réponse de par moi même … :

1) Si le 'Hazan ne laisse pas assez de temps pour répondre Amen de façon correcte à la berakha qu'il prononce (par exemple si il commence la berakha suivante) doit on quand bien même répondre à cette berakha ou non ?

2) Que faire quand le 'Hazan prolonge la dernière syllabe du dernier mot d'une berakha (par exemple « Magen Avraham »), et que les gens répondent à ce moment précis ? On entend pas, ou alors très peu, cette dernière syllabe, car les autres fidèles ont répondu trop tôt.
Doit on malgré tout répondre ?
Par exemple au moment ou on pense qu'il l'a finalement prononcée ?

3) Pendant le Kaddich, doit-on attendre que celui qui le récite ait terminé la dernière syllabe des mots « Veimrou amen » pour répondre ?
Ou peut on répondre juste avant ?
De même que pour la question précédente, que faire si ces dernière syllabes sont inaudibles à cause de tous ceux qui répondent amen à ce moment ?

4) Il est dit que si 9 personnes ne répondent pas correctement aux berakhot de la 'hazara, le 'hazan est proche de réciter des berakhot en vain.
Qu'appelle t-on « répondre correctement » ?
N'est il pas préférable, dans ce cas, de faire une seul amida avec le 'hazan, avec les trois première berakhot à voix haute et le reste à voix basse ?

Je vous remercie grandement et vous souhaite un fructueux Chavouot.

Kol Touv !

,

Chalom Avraham,

Voici les réponses à tes questions :  

  1. On ne doit pas répondre à cette berakha, et si on a une doute si le chalia’h tsibour va commencer la berakha suivante sans nous laisser le temps de répondre amen comme il faut, on ne répond pas.
    Le début de ma réponse est écrit dans le Michna Beroura chapitre 124, alinéa 37 du Michna Beroura, et la fin de ma réponse est une question que j’ai posée au Rav Ben Tsion Aba Chaoul Zatsal il y a un peu moins d’une trentaine d’années.

  2. On répond amen à une berakha même si on ne l’a pas entendue à condition d’être certain de savoir de quelle berakha il s’agit.
    Donc dans ton cas où on n’a pas entendu bien la fin du mot Avraham que dit le ‘hazan, si on sait de quelle berakha il s’agit, quand on pense qu’il a finalement prononcé ce mot, on répondra amen (Halikhot Olam du Rav Ovadia Yossef Zatsal, tome 1, page 196).

  3. Si le ‘Hazan rallonge les mots « Véimrou amen» en musique, on peut répondre amen avant qu’il ait fini de dire ces mots (même si ses paroles sont inaudibles).

  4. Quand on a un doute si 9 personnes vont répondre correctement aux berakhot de la ‘hazara, on dira au ‘hazan de poser une condition avant la ‘hazara en disant :
    - Que si les personnes vont répondre comme il se doit à la ‘hazara, que cette prière soit considéré comme la ‘hazara ;
    - Sinon qu’elle soit considérée comme une prière d’offrande.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur Questions sur un 'hazan qui joue les prolongations, sur les

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Ancolie, Dimanche 12 janvier 2020

Bonjour, Bonjour j ai acheté un Labello pour les lèvres ; il n y a pas d'hachgakha dessus. Sachant qu'il a une très bonne odeur, j ai entendu dire que c'était interdit... mais moi, je n ai jamais ressenti un goût, bien qu'il ait une bonne odeur. Est-ce interdit même pour l'odeur ? Merci beaucoup...

Michel, Mercredi 08 janvier 2020

Bonsoir Rav, Je sais qu'il y a les 18 minutes entre l'heure du calendrier d'allumage des bougies et la chekia, mais la question est : Les 18 minutes sont pour tout le monde ou seulement les hommes ? Je vous remercie d'avance pour votre réponse. Michel...

Tussilage, Mercredi 08 janvier 2020

Chalom, Voici trois questions : Si on voyage a l'étranger, a-t-on le droit de prendre le café que l'hôtel nous propose le jour du Chabbat ? Ou un jus d'orange ? Si un ustensile où l'on met les bougies de Chabbat est ébréché, doit-on le mettre a la poubelle ? Et pour un ravier aussi ? J'ai entendue qu'il ne fallait pas dormir avec les vêtements que l'on a mis toute la journée... Pouvez vous me l'expliquer ? MERCI ...

Silène, Mercredi 08 janvier 2020

Bonjour, Si le Talit katan n’est obligatoire que pour les habits possédant 4 coins, pourquoi sommes nous obligés de le mettre aujourd’hui ? Si je fais Arvit avant la nuit, les 23 berakhot que je fais comptent pour quel jour (pour le compte des 100 berakhot) Merci....

Ethan, Mardi 07 janvier 2020

Bonjour Rav, Une Méguilat Esther dont les ta'amim et les nekoudot sont inscrits dessus est-elle cachère ? Merci...

Priscillia, Mardi 07 janvier 2020

Chavoua tov, J'ai du mal à comprendre la berakha qu'il faut faire sur les 5 céréales quand elles sont cuites dans une casserole (type blé). Pendant longtemps j'ai fait mézonot, jusqu'à ce que je lise qu'il faut faire Adama (sauf dans le cas où le blé est collant comme dans le chollente, dafina etc... où c'est mezonot si j'ai bien compris). Hier, dans un livre, j'ai lu que ça dépend si "il reste l'écorce du ...

David, Vendredi 03 janvier 2020

Chalom Rav, A la fin de 'Hanoukka, j'ai essayé de faire brûler l'huile restante des fioles. Or l'huile est noircie, peut-être parce qu'elle était de mauvaise qualité, en tout cas elle ne brûle pas. J'entends par là que la mèche que je place sur elle pour la consumer s'éteint au bout de quelques minutes. Comment puis-je m'en débarrasser autrement ? Merci beaucoup...

Yossi, Vendredi 03 janvier 2020

bonjour Rav Chaya, Est-il possible d'acheter un Séfer Torah avec le 20% de 'homech ? Genre les premiers 10% donné comme d'habitude, et l'autre 10% pour le Séfer Torah ? Merci...

David, Jeudi 02 janvier 2020

bonjour Rav, Combien de personnes a-t-on besoin d'attendre pour la 'hazara de la Amida ? 6 ? 7 ? 8 ? 9 ? Svp me citer les sources. Merci ...

Samuel, Mercredi 01 janvier 2020

Bonjour Rav, Est-ce qu'un produit vegan est forcément cachère ? Merci...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Le seul bonheur qui existe est celui que l'on porte en soi...Une vie intérieure riche, elle seule, rend l'homme heureux" "

(Rav Dessler)