Question de Bezek du Lundi 11 mars 2019

Si j'ai déjà fait une berakha qui acquitte d'autres aliments, que faire si j'ai commencé à dire une berakha sur un aliment déjà acquitté ?
,

Bonjour Rav,

Questions berakhot :

  1. Si j'ai déjà fait une berakha qui en acquitte d'autres (par exemple hamotsi au début d'un repas qui acquitte, disons, ché hakol sur de l'eau) et que par inadvertance j'ai commencé la berakha ché hakol avant de boire pendant le repas, et me suis souvenu que je n'aurais pas dû après avoir prononcé le nom de D.ieu, que faire ?

  2. La même chose, si j'ai prononcé la berakha ché hakol jusqu'à la fin.

  3. Le Rav Ovadia Zatsal dit que la préférence prime sur Maga Ech quant à l'ordre des berakhot (je n'ai pas lu ça moi même mais l'ai entendu de son fils le Rav Abraham Yossef Chalita).
    Or ha-adama acquitte ha-èts...
    Donc que faire si je préfère un haadama ?

Merci beaucoup

,

Chalom,

Voici les réponses à tes questions :

  1. Il y a une erreur dans l’énoncé de la question.

    Il est faux de dire que lorsqu’on fait le motsi, cela acquitte clairement les boissons dont la berakha est chéhakol durant le repas puisque le Choul’han Aroukh écrit qu’il y a un doute à ce sujet.

    En effet, il cite trois avis dans ce cas :

    1. L’un stipule qu’on ne fait pas la berakha,

    2. Un autre affirme qu’on doit la réciter,

    3. Et un troisième prétend qu’il faut réciter la berakha pour chaque verre qu’on veut boire.

    En vertu du principe appelé « safek berakhot léhakel- en cas de doute sur la récitation d’une berakha, on s’abstient de la réciter », on ne récite pas de berakha sur des boissons consommées durant un repas accompagné de pain.

    Néanmoins, le Choul’han Aroukh ajoute qu’une personne ayant la crainte de D.ieu se doit d’éviter tout risque de consommer sans berakha, et à cette fin, il récitera la berakha chéhakol avant de faire nétilat yadaïm et motsi en pensant acquitter par cela toutes les boissons qu’il consommera durant le repas.
    Ainsi, il évitera d’entrer dans le risque de boire sans faire de berakha.

    Dès lors, il n’est pas du tout évident de dire que si quelqu’un n’a pas fait la berakha chéhakol avant le repas du motsi et qu’il la récite durant le repas, c’est une berakha lévatala ; il s’agit plutôt d’un safek berakha lévatala, un doute d’avoir récité une bénédiction en vain.

    Dans cette mesure, s’il a dit « Baroukh Ata Ado-naï », il terminera en disant lamdéni ‘houkékha, et ainsi il n’aura que prononcer un verset des Téhilim :

    « Baroukh Ata Ado-naï, lamdénihoukékha ».

    S’il a dit « Baroukh Ata Ado-naï Élohé », pour ne pas prononcer une berakha lévatala, il continuera ainsi :

    « Israël mine Haolam véad Haolam véamar kol ha’am amen Hallélou Yah »,

    un verset qu’on récite dans la prière de cha’harit.

    S’il a dit « Baroukh Ata Ado-naï Élohénou », il ne peut plus se rattraper, donc tant qu’à faire, autant qu’il termine la berakha normalement en disant chéhakol nihya bidvaro car selon certains avis, il doit la réciter de toute façon.

    Donc mieux vaut se trouver dans un safek berakha lévatala plutôt dans un vadaï berakha lévatala (une véritable bénédiction en vain) en s’arrêtant au beau milieu de la berakha.

  2. Tu as eu la réponse à ta question, donc il est mieux de la réciter en entier avant de boire immédiatement.

    Dans tous les cas, il est bien qu’il dise par la suite « Baroukh chèm Kévod Malkhouto Léolam Vaèd », une phrase qu’il est bien de réciter à chaque fois qu’on prononce une berakha lévatala car cela atténue les dinim, les forces de rigueur céleste.

  3. Il y a là aussi une erreur dans l’énoncé de la question.

    Il est faux de dire que le fait de réciter la berakha boré péri haadama acquitte de boré péri haèts.

    Si on a devant nous une pomme et qu’on s’est trompé de berakha en disant boré péri haadama à la place de boré péri haèts, on est acquitté car bédiavad (a posteriori), lorsqu’on récite haadama sur un fruit de l’arbre, cette berakha est valable.

    En revanche, si on a devant nous un radis et une pomme et qu’on a récité haadama sur le radis, il est clair que la pomme n’est pas acquittée.
    Elle ne sera acquittée que dans le cas où on avait l’intention d’acquitter la pomme au moment de réciter haadama sur le radis pour telle ou telle raison.

    Il ne faut pas agir ainsi a priori, mais par exemple, si on avait déjà acquitté un autre fruit en disant boré péri haèts sur une clémentine et que maintenant qu’on a une pomme devant nous, on ne sait pas s’il faut réciter à nouveau la berakha ou non, alors pour sortir de ce doute, on peut réciter haadama sur un radis en pensant acquitter la pomme.

    Par conséquent, si on récite haadama sur un radis sans rien penser en particulier et que près de nous, se trouvent des pommes et des clémentines par exemple, il est absolument clair qu’elles ne sont pas acquittées par cette berakha.

    Si on ne veut pas respecter l’ordre des berakhot car on préfère consommer un légume avant un fruit, on peut tout à fait agir ainsi vu que lorsqu’on récite haadama, on n’acquitte pas automatiquement les fruits de l’arbre, à moins qu’on pensait clairement réciter la berakha avec cette intention.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur Si j'ai déjà fait une berakha qui acquitte d'autres

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Lotier, Mercredi 17 juillet 2019

Bonjour Rav, Mon travail est physique et me fait beaucoup transpirer. De plus si je ne lave pas mes cheveux tous les jours ils deviennent très gras. C'est très difficile pour moi de ne pas me doucher la semaine avant Ticha béAv... Dans certaines conditions est-il possible De prendre une douche ? De se laver les cheveux et les aisselles en plus du visage/main/pied autorisé ? Merci...

Esparcette, Vendredi 12 juillet 2019

Chalom Rav, Pour le 9av repoussé, concernant une femme qui allaite, et qui est en début de grossesse, je crois savoir qu'il est bon d'être solidaire avec le klal, et jeûner jusqu'à 'hatsot. Si besoin, ne manger que ce qui est nécessaire. mais si elle voit quelque-chose qui fait envie (par exemple en servant des enfants en bas âges), peut-elle en prendre ou pas ? Merci....

Mauve, Mercredi 10 juillet 2019

Chalom Rav Ron Chaya, Peut-on durant Chabbat rajouter de l'eau chaude dans le crockpot de la dafina qui est toujours allumé ? Merci...

Kalmie, Mardi 09 juillet 2019

Chalom Rav, Le matin si je fais Chéakol sur de l'eau en pensant à acquitter toutes mes boissons, dois-je refaire chéakol si plus tard dans la matinée je bois un café dans lequel j'ai mi du sucre ? Merci...

Eliahou, Mardi 09 juillet 2019

Bonjour, D'après le DIN, est-il autorisé de prier à la synagogue en manches courtes au dessus du coude ? Merci...

Astrance, Dimanche 07 juillet 2019

Chalom rav, Il y a quelques temps, afin d’évoluer de jour en jour, je prenais sur moi quotidiennement de nouveaux engagements (parfois halakhique mais pas forcement), exemple: Lire la parachat Hayirha Ne pas dormir dans un beth Hamidrach (même dans les cas ou c'est permis me semble-t-il, exemple à la Yéchiva) M’amender d'une certaine somme a chaque mots selon la gravité (lachon hara, bitoul Torah) Et encore une centaine d'engagement de ce type ...

Michel, Vendredi 05 juillet 2019

Bonjour Rav Ron Chaya, Je voudrais s'avoir si on peut porter une tistsit katan directement sur la peau quand il fait chaud. Je vous remercie d'avance pour votre réponse....

Anthony, Vendredi 05 juillet 2019

Chalom Rav, Je crois ne pas avoir très bien compris dans quelle mesure est-il permis de mettre un plat liquide avant Chabbat sur la plata. Je m'explique : La plata étant considéré comme un plat recouvert, on peut mettre n'importe quel type d'aliment solide, liquide, cru, mi-cuit, froid, etc avant Chabbat (lois de Chehiya). Mais dans cette réponse, vous expliquez qu'il faut que le plat liquide soit déjà à ébullition (plus de ...

Orobanche, Jeudi 04 juillet 2019

Chalom Rav, Lors de Ticha béAv, peut-on étudier du Moussar ? Par exemple le Messilat Yecharim. Si oui peut-on aussi lire les biographies des Tsadikim (que je considère comme du Moussar, dans le sens où cela nous donne envie de faire téchouva dans divers domaines et de nous surpasser)? Merci...

Dan, Jeudi 04 juillet 2019

Bonjour Cher Rav, Je voudrais avoir un verre de kidouch en argent. J'ai la possibilité d'acheter une timbale en argent d'occasion que je cachériserais par Agala puis tremperais au mikvé. En sachant que pour la plus grande majorité des cas, les chrétiens les utilisent pour des baptêmes ou des communions, n'y a-t-il pas un interdit à les utiliser ? Merci de me communiquer les sources. Kol Touv....

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg
/files/img/Blog/que-nous-reserve-le-daech-les-jours-a-venir.jpg
/files/img/2016/GEOPO1.png

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Essentielseminairedete800.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/Eliran-Sofer.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

"“Une heure de Téchouva et de bonne action en ce monde est meilleure que toute la vie du monde à venir" "

(Pirké Avoth (chap. IV, 22))