Dédier de l'étude de Torah avec MyLeava et Le Rav Ron Chaya / campagne d'urgence

Dédier de l’étude de Torah, est l'un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Chers internautes et amis

Tout au long de l’année, chacun d’entre-nous a plusieurs occasions pour tourner son coeur vers Hachem afin de lui faire une demande particulière.
L'anniversaire du décès d'un très proche, la recherche de son futur Mazal, la réussite d’un enfant, la guérison, l’alya en Israël  ou bien  la parnassa, autant de causes qui nous tiennent à coeur et dont l'on comprend bien que la réussite est avant tout dans les mains d’Hachem.

Des fois, pour être reçue, la prière doit être accompagnée d’un mérite.
Dédier de l’étude de Torah, est un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Comme vous le savez surement, la raison d'être de Leava est de diffuser l'étude de Torah pour les francophones à travers le site myleava.fr et les réseaux sociaux :

  • Plus de 80 nouveaux cours édités chaque mois
  • Plus de 1000 questions personnelles répondues par note vocale chaque mois
  • Plusieurs dizaines de milliers d'abonnés sur tous nos supports (3 Sites internet - FB Twitter Youtube Whatsapp Instagram Newsletter)
  • Une chaîne Youtube avec déjà près de 3 millions de vues depuis janvier 2020
  • Une web-radio 24/24
  • Un service d'étude de Torah en Havrouta visio-conférence individuelle - 200 inscrits
  • Un site de prières partagées "prie pour moi"
  • L'installation de filtres pour appareils numériques
  • et depuis quelques mois un troisième site internet Leava pour vos yeux

 

L'ADN de Leava est "la gratuité de ces services" pour éliminer résolument un des moyens préférés du Yetser Hara pour refroidir un juif dans sa relation avec Hachem.

Le cadre de Leava, c'est une yéchiva au cœur de Jérusalem, qui accueille, chaque année, plusieurs dizaines d'étudiants francophones mais aussi des étudiants mariés (Avrekh) qui se consacrent pleinement à l'étude de la Torah.

De nombreux Rabbanim les encadrent sous la direction du Rav Ron Chaya.

Pourquoi cette campagne ?

Aujourd'hui, Je dois à nouveau vous solliciter pour prendre une part active à nos actions.
Les besoins sont tellement plus importants alors que l'on vit une crise jamais vue à ce jour. 
Et quoi de mieux que de vous proposer un projet gagnant-gagnant pour subventionner l'étude de Torah.
Vous gravez votre dédicace pour l’éternité et vous permettez à d'autres, qui n'ont peut-être pas encore pu le faire , de commencer ou de renforcer leur étude de Torah et de se rapprocher d’Hachem.
Certains reçoivent, parce que d’autres qui étaient receveurs, deviennent à leur tour des donneurs.
C'est le cycle de la vie qui mène notre monde vers la délivrance finale.

A quoi servira l'argent collecté ?

Tout simplement à continuer et augmenter nos actions de rapprochement dans le monde entier.
Plus de dépenses techniques, dépenses marketing et dépenses d'enseignement pour permettre de créer et diffuser plus de cours, répondre à plus de questions, offrir plus de cours particuliers ... diffuser la Torah francophone aux quatre coins du monde.

Vous pouvez devenir nos associés dans ce grand projet à travers plusieurs formules.
Les sommes récoltées seront consacrées à la diffusion de l'étude de Torah, en votre nom et pour votre mérite éternel.
Bien sûr, si vous êtes en France, vous pouvez recevoir un reçu Cerfa qui vous permettra de déduire jusqu'à 66% de votre don. Si vous êtes en Israël, vous pouvez recevoir un reçu fiscal de type 46.

Le mot du Rav

Aidez-nous, aidez Leava, aidez nos frères et sœurs qui n'ont pas eu encore la chance de se rapprocher d’Hachem.
Sans votre soutien, je ne peux rien faire. Vous êtes l'élément clé du succès de notre action.
Le temps presse et nous devons consacrer toutes nos forces et tous nos moyens à la diffusion du nom d’Hachem dans le monde.
Je bénis que vous puissiez multiplier à l’infini ces mitsvot et vos mérites, dans une vie de bonheur, de santé, et de Torah, qu’Hachem vous bénisse, vous et vos proches, avec toutes Ses berakhot dans toutes vos entreprises, qu’Il réalise tous vos souhaits pour le bien, qu'Il permette à ceux qui sont encore à l'étranger de faire leur Alya et qu’Il vous octroie Sa grande proximité, en espérant l’avènement du Machia’h biméra béyaménou, Amen !

Rav Ron Chaya

Rav Ron Chaya
 
 

26

Jours restants

Question de Dioscorea elephantipes du Mardi 28 avril 2009

Pourquoi arrive t-il un moment où l'on ne peut plus avancer ? Comment savoir si l'on fait le bon choix en termes de mazal ?
,

Bonjour Rav,

Je n'ai jamais fait ça auparavant et peut-être que vous jugerez que ma question n'est pas assez pertinente pour que vous y répondiez, néanmoins, je peux toujours essayer.

Ma question porte sur deux choses:

L'avancée dans la religion et le mariage.

Pour vous donner quelques informations sur moi, je suis une fille juive, je pratique, suis chomeret chabat et yom tov, je mange cacher, j'ai été à l'école juive, essaye de faire ma tefila régulièrement et fais des efforts pour faire mes berahot avant et après manger avec kavanah.
Cependant, je suis une personne que ma famille qualifie souvent de rebelle et il est vrai que je n'aime pas que l'on m'impose des choses, je contredis souvent les gens, que ce soit mes parents ou le garçon avec qui je suis.

Pour décrire les choses dans l'ordre, je vous parlerai d'abord de ma volonté de persévérer dans la Torah.
Chaque Kipour, je me demande ce que je vais bien pouvoir faire comme effort cette année.
Et finalement depuis deux ou trois ans, c'est toujours la même réponse (de facilité je pense, même si ce n'est pas si facile) :

De faire plus régulièrement ma tefila et ainsi que les berahot aharonot (car les berahot arichonot, j'y arrive).

En réalité je stagne, et je n'ai pas la volonté d'avancer.
C'est peut être lié à mon caractère et au fait que mon ami, lui, est beaucoup plus engagé dans la religion.
Je veux dire qu'il est très fervent.
Mais depuis que je suis avec lui, il m'a souvent poussé à avancer mais d'une manière qui m'a surtout poussée à rejeter.

Je veux faire encore moins d'efforts concernant la tsniout quand il me demande d'en faire ou lorsqu'il me fait une remarque! Je ne veux pas lui jeter la pierre car je sais que je suis fautive.
J'aimerais simplement avoir un conseil à ce sujet là.

Pourquoi arrive t-il un moment ou l'on ne veux plus avancer?
C'est une question que je me pose depuis longtemps mais je ne trouve pas de réponse.

Par ailleurs, ma deuxième question et pour moi la plus importante en ce moment concerne le mariage.
Il est temps pour moi d'avancer à ce niveau avec mon ami.
J'ai souvent repoussé les choses car ma grande sœur cherche à se marier et elle aurait vraiment beaucoup de peine si je devais me marier avant elle !
Mais il y a une autre raison pour laquelle j'ai repoussé les choses aussi, c'est que j'ai souvent de gros doutes sur le fait que ce soit mon mazal ou non.
Je lui reproche de nombreuses choses sur sa personne, ses habitudes, etc.
J'en arrive parfois à me dire que je ne supporterai pas ses défauts plus tard et que ma vie sera un calvaire avec lui.

Le fait que j'ai souvent ces doutes me donne encore plus à douter.
J'ai peur de ne pas faire le bon choix.

Bien sûr, à part les défauts que je lui reproche, c'est un garçon très gentil, de très bonne famille, attentionné, et très croyant.
Et je sais que nous fonderions un foyer juif respectable si nous devions nous marier.
Mais ce doute est d'autant plus renforcé que je vois de plus en plus de divorces autour de moi!

Comme si le divorce était devenu normal et pas grave!

Ma question est donc la suivante :

Comment peut-on être sûr que l'on fait le bon choix ?

Rav, je sais bien que vous ne prédisez pas l'avenir mais je ne sais pas où trouver de conseils pour ces sujets là et j'ai réellement besoin d'une réponse, ou en tout cas d'un conseil.

Merci d'avance de prendre du temps pour nous répondre.
Cordialement.

,

Chalom,

Au niveau de ta première question, comment avancer ?
Il faut tout simplement commencer à lire du moussar tous les jours au moins une demi-heure.
Et comme il est écrit dans le Messilat Yécharim, faire un bilan, au moins hebdomadaire si ce n'est pas quotidien comme le dit le Messilat Yecharim.

Qu'est-ce-que tu as fait aujourd'hui ?
Qu'est-ce-qui n'allait pas ?
Comment arranger ?

Prendre sur soi des nouvelles choses.
Chercher pourquoi on n'a pas réussi...

Comme si tu avais une épicerie, tu ferais les comptes tous les jours et en calculant les entrées, les sorties, les bénéfices, etc.
On ne peut pas vivre comme cela en ne faisant son bilan qu'une fois par an.
Il faut le faire tous les jours, ou au moins une fois par semaine, et là, avec le boosting que devra normalement te faire le moussar, tu devrais normalement avancer.
Et si tu vois que tu n'avances pas, tu peux même commencer à te donner des amendes pour t'obliger à avancer de façon artificielle.

Au niveau du mariage :
Il est clair qu'on ne peut jamais être certain à 100% que tout ira bien.

Le but du mariage est que chacun travaille ses midot, et si ce travail n'est pas fait, alors souvent cela peut mener au divorce.

Tu devras certainement, que ce soit avec ce mari ou un autre, apprendre à être moins rebelle, accepter les remarques constructives, etc.
Les points qui te déplaisent chez ton fiancé, si ce sont effectivement des points négatifs, il devra apprendre à les corriger. Mais si vous voyez qu'effectivement le travail est trop difficile au niveau du travail de vos midot à tous les deux, peut être mieux vaut-il ne pas continuer.

Personne ne pourra trancher à votre place, à vous de juger, de la façon la plus rationnelle qui soit.
Priez également D. qu'Il vous aide à faire le bon choix.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur Pourquoi arrive t-il un moment où l'on ne peut plus avancer

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Agapanthe, Mercredi 01 janvier 2020

Chalom haRav, J׳aimerais savoir s'il y a un livre qui existe sur l’importance de Chomer néguiya, et si oui, quel est son nom ? Merci Rav....

Bleuet, Dimanche 08 décembre 2019

Kvod HaRav, J’ai entendu que garder les cadeaux de ses ex pouvaient bloquer le Mazal. Est ce vrai ? Merci...

Jasmin, Lundi 02 décembre 2019

Boker tov Rav, Vous m'aviez convaincue lors d'un week end séminaire en 1996 de la divinité de la Torah, car comme vous le répétiez si bien "si toute cette Torah vient des hommes et pas de D.. alors moi bonjour Honolulu la plage les cocotiers!!" . Mon gros problème aujourd’hui est que, depuis presque 2 ans mariée, je me retrouve à ne pas pouvoir tomber enceinte car mon ovulation tombe pendant les שבעה נקיים soit bien avant mon ...

Xanthium, Mardi 19 novembre 2019

Bonsoir Rav, Quelles sont les halakhot lorsque la femme ne va pas tarder à accoucher ? Merci....

Yassine, Jeudi 31 octobre 2019

Chalom Rav, Au paradis retrouverons-nous notre épouse ? Retrouverons nous la femme que l'on a tant aimé ? Ou il y aura plus d'épouse ? Merci...

Hélianthème, Jeudi 24 octobre 2019

Bonjour Rav, Quelles sont les conséquences pour une femme nida qui va au cimetière ? Vous en remerciant d'avance. Cordialement...

Scorsonère, Jeudi 03 octobre 2019

Bonjour Rav, J'ai entendu qu'il était fortement déconseillé d'avoir des rapports conjugaux durant certains jours de Yom Tov, notamment Roch Hachana et Chavouot ; et qu'au contraire c'était conseillé pour les jours tels que Souccot et Pessa'h. Est-ce vrai ? Et pourrais-je avoir plus de détails à ce sujet ? Merci, Kol Touv...

Daniel, Mardi 17 septembre 2019

Bonjour Rav, Ma femme peut-elle annuler mes vœux à la maison avant Roch Hachana ? Merci...

Zack, Dimanche 15 septembre 2019

Chalom, Que sont devenus les enfants qu'Adam n'a pas eu avec 'Hava ? Qui était concrètement Lili.th ? Merci Au revoir...

Perce-neige, Vendredi 13 septembre 2019

Bonjour, J’ai accouché d’une petite fille ; comment de passe le compte des jours pour le mikvé ? Merci de votre réponse Chabbat Chalom...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Une personne humble parle avec douceur, évite les querelles et c’est un plaisir d’être en sa compagnie" "

(Ram’hal (Rabbi Moché Luzzatto) dans Messilat Yécharim)