DIFFUSION DE LA TORAH

Soutenir les actions du Rav Ron Chaya et acquérir un mérite éternel dans la diffusion de la Torah francophone* :

  • Plus de 80 nouveaux cours diffusés chaque mois

  • Plus de 1000 questions personnelles répondues chaque mois

  • plusieurs dizaines de milliers d’abonnés sur tous nos supports

⇒  Tout cela grâce à vous ! Aidez-nous à développer cette diffusion

  • Reçu cerfa et Seif 46 pour défiscaliser jusqu'à 66% 

 

RAV RON CHAYA

 

+ d'infos : Pour plus d'informations, vous pouvez m'appeler l'après-midi au 00972.2.586.84.90 

Défiscalisation en France : 66 % du montant de votre don peuvent être déduits de votre impôt sur le revenu (dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable). L’excédent net éventuel peut être reporté sur les 5 années suivantes. 

 


Question de Yichoua du Mercredi 14 février 2007

Quand la faute aveugle, le sekhel est déficient...
,

Bonjour Rav,

Catastrophe :

  • Yom Kippour ne "lave plus blanc" !!!
    Quelques jours avant le dernier Kippour que nous avons passé, j'apprends qu'Hachem ne pardonne pas les avérot commises envers son prochain si on ne lui a pas demandé au préalable me'hila et/ou s'il nous refuse son pardon.

  • Mon Kippour ne sera-t-il plus jamais ce qu'il a pu être avant d'avoir connaissance de cette halaha ?
    Ai-je perdu définitivement cette sensation d'être complètement nettoyé à l'issue de ce jour redoutable ?


Intérieurement c'est une catastrophe : pour prendre l'image d'un S.D.F. qui ne se lave jamais :

Au fil des années je vais certainement devenir « très sale » – has vé-Chalom !

Ce problème me travail au plus au point.
Alors je de me suis documenté, j'ai essayé de lire sur le sujet et voici ma réflexion :

  1. Impossible de retrouver toutes les personnes que nous avons pu blesser de façon consciente ou inconsciente…,
    et donc de leur demander à tous mé'hila.

  2. Que sont les hommes en comparaison d'Hachèm, pour s'arroger le droit d'accorder ou refuser un pardon ?

  3. J'essaie de me rassurer avec cette idée tirée du Choul'han Aroukh, que j'ai aussi retrouvé dans les écrits du Rav Dressler :

    L'union des bné Israël ici bas conditionne l'attachement de leurs âmes dans les sphères supérieures :
    Chose qui serait de la plus haute importance à Yom Kippour car toute discorde en bas retentirai sur les âmes en haut et se serait catastrophique en ce jour redoutable.

De là j'extrapole qu'en demandant méhila à mon prochain :

  1. Je m'expose à un refus et sèmerai si c'est le cas une discorde supplémentaire dans les sphères supérieures :
    Ce qui doublerait ma faute !

  2. Elle serait même triplée, puisque j'aurai amené mon prochain, lui aussi, a semer la discorde : par son refus.

Au total :

  • Ma faute serai donc triplée et mon prochain en sera venu lui aussi à ajouter sur son compte cette faute de semer, par son refus, la discorde dans les sphère supérieur :
    Soit une somme globale de quatre fautes supplémentaires !

J'en conclu qu'il est préférable de ne pas demandé mé'hila a son prochain avant Yom Kippour :

  • Cela pourrait faire plus de mal qu'autre chose
    et il vaut mieux ne pas prendre ce risque.

La loi juive autorise t elle de prendre de tels risques, surtout avant Kippour ! ?

Ma réaction le jour même du dernier Kippour a été de demander à Hachem d'une façon très sincère, avec le cœur, de bien vouloir pardonner d'abord tous ceux qui on pu fauter envers moi de façon consciente ou inconsciente, qu'ils m'aient demandé ou non mé'hila.

Et au prochain Kippour :

  • Si quelqu'un vient me demandé mé'hila, je lui répondrai :
    Je ne suis rien en comparaison d'Hachem pour pardonner ou tenir rigueur ;
    Le jour de Kippour, aies la même kavana que moi  et demande à Hachem de pardonner d'abord tout ceux qui ont pu fauter envers toi, qu'ils t'aient demandé ou non mé'hila, et tout ira bien ! 

Une telle démarche est elle recevable ?
De cette façon, mon Kippour "lavera-t-il" a nouveau comme il faut ?
Et sinon, quelle méthode me conseillez vous ?

S'il est impossible de retrouver intégralement tous ceux a qui l'on devrai demander mé'hila, comment faire ?

Je n'arrive pas a croire que Yom Kippour ne puisse pas laver aussi blanc que blanc, c'est pire que tout !
Si Hachem ne pardonne pas, alors je suis fichu, irrécupérable.
Plus aucun effort n'y servira et le yetser hara pointera bien vite son nez : "ça ne sert a rien de faire des efforts, t'es grillé aux yeux d'Hachem" : grillé pour grillé et irrécupérable, c'est comme en psychiatrie "la fuite en avant " :

La porte ouverte a toutes les avérot !

Merci de votre réponse RAV.

,

Chalom Yichoua,
D'abord désolé pour le retard, j'ai beaucoup voyagé en France ces dernières semaines et je n'ai pas eu le temps de répondre aux mails plus tôt.

D'abord, don't panic !

  • Il faut reprendre les choses à leurs justes proportions.
    D. est un D. de miséricorde et celui qui vient faire téchouva sincèrement, même envers son prochain, D. l'aidera.

Il est tout à fait normal que D. ne pardonne pas le péché entre l'homme et son prochain, ce serait trop facile.

  • Je vole de l'argent à tout le monde, je vais ensuite dire à D. que je regrette, et tout serait effacé !?
    Et rebelote l'année d'après !
    Ce serait trop simple.

Il faut demander pardon à la personne lésée :

Moi, je dois faire ce que j'ai à faire :

Demander pardon.

  • Par rapport à D. je suis alors propre.

  • Si l'autre n'a pas accordé son pardon, c'est son problème.
    Cette situation est préférable à celle où je ne demanderais pas pardon de peur de voir l'autre me le refuser.

Il faut aussi savoir que la personne lésée doit accorder son pardon pour une souffrance qu'on lui a infligée, mais pour tout ce qui concerne les dommages financiers, il est tout a fait légitime qu'elle refuse de pardonner tant qu'on ne lui a pas remboursé ce qu'on lui doit.

Que faire quand on ne retrouve pas la personne à qui on a fait du mal ou qu'on ne se souvient plus à qui on en a fait ?

  • S'il s'agit d'argent,
    on achètera un bien public duquel la personne pourra être amenée à profiter
    (des siddourim dans une synagogue, au Kotel, ou encore un sefer Totah).
    Prier aussi à D. que cette personne ou ses descendants profite de ce bien.

  • Si ce ne sont pas des dommages financiers mais des souffrances qu'on a causées à l'autre,
    alors il n'y a pas d'autres solutions que de lire ce que nous lisons le soir, que nous pardonnons à tous ceux qui nous ont fait du mal, que ce soit consciemment ou non, dans ce guilgoul comme dans les guilgoulim passés…
    (cf. Kriat Chéma ché al hamita).

Et nous sommes confiants que D., voyant notre sincère désir de faire téchouva sur ces péchés, fera en sorte que nous arrivions propres au Olam haba, et que la personne lésée nous aura pardonné.

Au revoir et bonne chance,
Rav Ron Chaya

Et aussi agav ...

Réagir sur Quand la faute aveugle, le sekhel est déficient...

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Maurus vogelii, Vendredi 13 juillet 2018

Bonjour rav. votre dernière vidéo entre en résonance avec une question que je me suis posé récemment: "Pourquoi le olam haba ?" Etre et kiffer à l'infini ? Merci pour vos vidéos !...

Lutin des tourbières, Jeudi 28 juin 2018

Shalom Rav! Quand quelqu'un meurt, nous faisons le kaddish.  Je comprends que des enfants puissent encore donner des mérites à leurs parents car ceux ci ont eu le mérite de les mettre au monde.  Par contre je ne comprends pas comment quelqu'un qui n'est pas de la famille du défunt peut accorder des mérites à celui ci, en faisant le kaddish.  Il en va de même quand nous faisons une étude de Torah pour ...

Phalène hiémale, Mercredi 30 mai 2018

Kvod Harav, Voici une question que je me permets de vous poser, en vous remerciant pour le temps passer à la lire et à y répondre !! Le Guehinam (l'enfer) dure au plus pour un juif : 12 mois, sauf erreur de ma part bien sur !! Nos proches qui ont quitté ce monde depuis plus de 12 mois, pouvons nous être assuré que le Guehinam (enfer) est terminé pour eux et qu'ils/elles se trouvent à n'en point douter, désormais au Gan Eden (Paradis)...

Myrtil de Zeller, Vendredi 25 mai 2018

Chalom Rav, On dit que les juifs morts pendant la Shoa auront accès au niveau le plus élevé dans le monde futur. N' y aura t-il pas néanmoins une distinction entre le religieux juif et l'impie juif morts pendant la shoa ? Est-ce que les juifs qui meurent aujourd'hui pour des raison antisémites auront la même justice que les juifs de la Shoa dans le monde à venir ? Toda...

David, Mercredi 23 mai 2018

Bonjour Rav, J'aimerai vous poser une question... Pourquoi l'étude de Torah est-elle la plus grande mitsva de la Torah ? Pourquoi ça nous rapproche tant d'Hachem le fait de lire pour Hachem n'a pas préféré autre chose pour se rapprocher beaucoup de Lui comme faire des mitvot, mais dans le sens faire des bonne action ? Pourquoi l’étude de la Torah passe devant tout ? Est-ce que lorsqu'une personne ne se sent pas bien dans ça vie pour ...

Sphecodina abbottii, Jeudi 17 mai 2018

Bonsoir Le juif est traditionnellement représenté dans les caricatures avec un couteau que dissimule pour mieux poignarder quelqu'un dans le dos, qui n'est pas juif. Les légendes urbaines font état d'une maladie d'hyper-traîtrise qui distinguerait le juif des autres peuples, principalement la différence qu on dira culturelle s articule autour du fait que le juif est dit ne pas disposer de la loyauté, ce qui ouvre toutes portes sur toutes les ...

Lasiommata paramegaera, Mercredi 02 mai 2018

Bonjour Rav Concernant ce que vous avez dit (à propos de Baba Salé) qu'au Maroc il n’y a pas eu de camp de concentration parce que dans les synagogues, les gens ne parlaient pas... Cela fait réagir beaucoup de personnes dans ma communauté dans ma famille qu’il me dise à l’inverse est-ce que c’est parce que les ashkénazes parlaient dans leurs synagogues qu’ils ont subi la Shoah ? Je sais qu’il existe dans les textes ...

Argema mittrei, Mardi 10 avril 2018

Bonjour, Ma grand mère maternelle est née juive au Portugal, mais n'a jamais rien dit a ses descendants, et a épousée un catholique, mon grand père. Mon grand père est décédée il y a quelque mois et la vérité est ressortie. Suis je juif ? Comment me documenter sur ce point ? Y a-t-il un endroit ou je puisse communiquer avec un rabbin pour comprendre et échanger sur le judaïsme car je n ai aucune ...

Frédéric, Vendredi 16 mars 2018

Bonjour Rav, Bien entendu, toutes les mitsvot et halakhot sont importantes, et un Juif doit s'efforcer de les respecter toutes autant que possible. Néanmoins, je voudrais savoir s'il y a des priorités dans les mitsvot et les halakhot (en dehors de la différence entre Déoraita et dérabanan). Par exemple et pour prendre un cas extrême, quelqu'un qui respecte scrupuleusement la règle de "batel beshishim", ne doit-il pas d'abord être Chomer ...

Stéphane, Mardi 27 février 2018

Chalom Rav, Comment comprendre l'histoire rapportée dans la Massekhet Haguiga daf dalet amoud bet (5 lignes avant la fin) où le malakh hamavet raconte à rav Bibi fils de Abayé qu'il s'est trompé et a prit la néchama de la mauvaise Myriam ? De plus l'histoire rapporte qu'ils n'ont pas voulu rendre sa nechama et ont donné ses années qui lui aurait resté à vivre à un jeune Talmid (tsourva merabanan). L'erreur ...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Le monde et l'homme n'ont qu'une seule raison d'être: le perfectionnement de soi" "

(Rav Shlomo Wolbe)