Kaparot de Yom Kippour 2020 - 5781

Chers amis,

La tradition est de remettre la valeur*  d'un poulet à la tsédaka, spécialement à des institutions de Torah.

Selon le « Ari Zal », maître de la Kabbale,  donner l'argent des Kapparot contribue à une année pleine de réussite matérielle et spirituelle ainsi qu'à une bonne santé.

L'impact positif que peut avoir cette petite tsédaka est certainement considérable dans ce monde et dans le monde à venir.

En versant vos Kapparot à Leava, vous contribuez à la diffusion de la Torah dans le monde entier et bénéficiez d'un bouclier extraordinaire, notamment dans cette période de pandémie du Coronavirus.

Rav Ron Chaya

* Le montant unitaire  d'une kappara (une par membre de la famille) est de 18€ - valeur numérique du mot "Vie" -

Date limite : Dimanche 27 septembre 2020 à 18h00

Reçu Cerfa délivré.

Cliquez sur le bouton en fonction du nombre de personnes de votre famille

1 personne    2 personnes

3 personnes    4 personnes

5 personnes    6 personnes 


Au delà de 6 personnes

** Don par paiement sécurisé

 

Pour les versements en France, reçu Cerfa délivré.

Pour les versements par virement en Israël, reçu 46 délivré

 

 


Moins de 1

jour restant

Question de Michel du Jeudi 19 octobre 2006

J'ai plusieurs questions sur la réprimande, le port de la kippa, la cacherout, la souffrance du juste...
,

Cher Rav,

  1. Dans le cours sur la gaypride, vous citiez la guemara Chabbat ou on raconte l'histoire de gens qui aurait du réprimander les réchaim, même si c'est certain qu'il n'aurait pas écouter.
    Sinon, on a part à leur faute.
    Mais ailleurs, on nous dit qu'il vaut mieux que quelqu'un transgresse bechogueg que bemezid...
    Finalement, si je vois des gens qui fautent , je leur dit ou pas que c'est péché ?

  2. Je suis étudiant à l’hôpital, je soigne des gens, et c'est l’hôpital public ou on ne peut pas avoir une kippa.
    Je peux mettre une charlotte bleu de chirurgien; mais c'est un peu ridicule, et je pense que les professeurs me regarderont mal.
    Une fille musulmane mettait ça pour ses cheveux, mais elle a redoublé.
    Je ne sais pas si ça a joué...
    Que faire ?

  3. Est-il permis de manger un repas chez quelqu'un mangeant cacher mais qui n'est pas chomer Chabbat ?

  4. Est-il permis de porter le talith katan sur les vêtements à l'extérieur au toilette ?

  5. Pourquoi dans le triaté Nida, on dit que l'embryon jure de se considérer comme un racha même si tous lui disent qu'il est tsadik, alors que dans Avoth, on dit "ne sois pas à tes yeux comme un racha" ?
    C'est contradictoire ?

  6. A propos de la souffrance du tsadik, on dit qu'il paye pour nos fautes.
    Mais dans berakhot ,on dit que c'est quand le tsadik est fils de racha, c'est à dire qu'il était racha dans une vie antérieur.
    Finalement pourquoi ?

Merci beaucoup.
Si Internet n'avait été créé que pour votre site, c'eut été suffisant !

,

Cher Michel,

  1. Les lois de tokhékha, c'est-à-dire les façons de corriger un juif qui se conduit mal, sont décrites dans le chapitre 608 du Choulkhan Aroukh tome Or Hah'aïm.

    En voici le résumé :

    • Nous sommes exemptés de faire le mitsva de tokhékha à notre prochain si les deux conditions suivantes sont remplies :

      1. Si nous sommes certains qu'il ne va pas nous écouter
        (mais si on a un doute on devra le corriger).

      2. Si ce pourquoi nous voulons le corriger n'est pas mentionné clairement dans la Torah écrite.

        • Sans ces deux conditions réunies, il y a alors une mitsva de corriger la personne.

    • Tout cela n'est valable que si le personne transgresse béchogueg, mais si c'est bémezid, alors dans tous les cas il faudra la corriger.

      • Si le péché a été fait de façon privée, on corrigera en privé et avec douceur.

      • Si c'est fait en public, on pourra le corriger en public pour éviter le 'hilloul Hachem.

    • Combien de fois faut-il corriger ?

      • S'il y a un doute que la personne va changer après la correction,
        • on doit le faire jusqu'à ce qu'elle change.

      • Si on est certain qu'on ne sera pas écouté (soit la personne est mezid, soit elle est chogueg mais pour une chose clairement marquée dans la Torah),

        • S'il s'agit d'un public,
          on ne fera qu'une seule correction,

        • Si c'est une personne privée,
          on la corrigera jusqu'à ce qu'elle nous blâme.

  2. Pour la kippa à l'hôpital, la meilleure solution serait la perruque.

  3. Il est permis de manger chez quelqu'un qui mange cacher mais qui n'est pas chomer Chabbat.

  4. Le Ben Ich 'Haï interdit de porter le talith katan sur les vêtements dans les toilettes
    (même les fils de tsitsit devront être cachés).

  5. Le commentaire du Maharcha sur la Guémara dans Nidda que tu cites (page 30b) prouve, du fait que la Guémara apprend que le bébé jure dans le ventre à à partir d'un verset de Isaïe, où l'on mentionne la mort avant la naissance, qu'il s'agit ici d'une âme réincarnée, qu'on a fait jurer avant de renaître.

    Vu qu'il se peut que chaque être humain soit une âme réincarnée qui se comporte désormais comme un Tsaddik contrairement à sa vie précédente, on lui dit :

    Ne te prends pas pour un Tsaddik, peut être étais-tu un racha dans ta réincarnation passée.

    La Michna dans Avot parle du présent.
    Bien qu'ayant péché, personne ne doit se voir comme un racha et perdre espoir.
    On peut toujours faire techouva, D. aime tous les juifs, où qu'ils se trouvent dans leur niveau spirituel.
    Se considérer comme un racha ne peut que nous déprimer et nous rendre encore plus racha.

    Mais si nous savons que nous avons été racha dans une vie passée et que nous sommes désormais comme des Tsaddikim, il n'y a pas de source plus grande de bonheur car nous sommes en train de tout réparer.

  6. En ce qui concerne ta dernière question, il y a plusieurs raisons pour lesquelles un Tsaddik peut souffrir, et on ne peut jamais savoir laquelle est vraie dans un cas précis, on ne connaît que les cadres généraux :

    • Il paie pour les fautes du peuple d'Israël

    • C'est un Tsaddik fils de racha

      • Dans ce cas pourquoi paie-t-il pour les fautes de son père ?
        La Torah ne dit-elle pas « Un homme mourra pour sa faute » ?

        • 'Hazal déduisent :
          Pour sa faute et non celle de ses parents.

      • La mystique juive explique que lorsque nous parlons d'un Tsaddik fils de racha, c'est de la même personne qu'il s'agit, le fils est la réincarnation de sa vie précédente, que l'on appelle « son père ».

        • Celui-ci est le père dans la mesure où, par sa vie précédente, il a produit la vie présente, son fils.
          Il paie donc pour ses propres fautes, celles de sa vie passée.

    • Il s'agit de souffrances d'amour. 
      • Les souffrances donnent beaucoup de mérites et D. lui en envoie pour lui donner plus de mérites.

    • A voir aussi ...

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur J'ai plusieurs questions sur la réprimande, le port de la

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Jaspe, Lundi 07 janvier 2019

Bonjou, J'ai vu votre cours, mais il me semble que bien que vous ayez cité tout les chiffres qui montrent la réussite de l'état d’Israël au niveau financier, vous n'avez pas dit que en Israël 18.4% de la population vivent sous le seuil de la pauvreté, ce qui fait d’Israël un des pays dont la pauvreté se fait ressentir particulièrement par rapport aux autres pays du monde occidental.... Et même si les autres chiffres ...

Piéride soufrée des steppes, Mardi 18 décembre 2018

Chalom, Est-ce que l'on pourrait penser que toutes les souffrances que le peuple juif peut endurer depuis la Shoah sera jusqu'à la venue du Machia'h tout en péridural ; c'est à dire que mise à part Gog ouMagog qui sera légère juste que Hachem nous fera peur (plus de peur que de mal) alors toutes les contraintes que l'on subit seront légères ? (Si vous voyez ce que je veux dire) Personnellement je vois qu'à chaque fois nos ennemis ...

Ypthima asterope, Mardi 27 novembre 2018

Bonjour Rav, N'ayant personne avec qui parler je le ferai avec vous car personne vraiment personne ne me comprend... Je suis né en France et mes parents sont nés en Afrique du Nord. Mon père a des origines israélite venant d'Espagne mais il est musulman pratiquant comme tout le reste de sa famille c'est comme si nos origines juive n'était pour eux qu'un souvenir. Une trace. Ma mère étant né juive de parent juive a eu un destin tout ...

Phyllodesma kermesifolia, Lundi 12 novembre 2018

Chalom Rav, J'ai écouté votre magnifique cours "Comment un Tsadik rentre en nous ?" Vous expliquez qu'un Tsadik peut revenir en guilgoul et avoir la chance de se mettre sur quelqu'un pour finir ce qu'il devait faire sans subir les tentations et les péchés. Mais pour nous qui ne sommes pas Tsadik, si nous revenons en guilgoul, nous allons pécher et peut-être empirer notre situation... Est-ce possible ? Comment comprendre Job 14v 10-14 qui semble ...

W blanc, Vendredi 19 octobre 2018

Chalom rav Ma question concerne la prière... pas celle des sidour, mais la prière personnelle. A-t-elle réellement une importance et peut être vraiment changé quelque chose ? D. est bon et tout ce qu'il fait est pour le bien, pourquoi prier pour qu'une situation change ou accéléré les choses. Merci...

Ethan, Dimanche 07 octobre 2018

'Hag sameah Rav Chaya Pouvez-vous me donnez votre avis objectif sur les EMI (expérience de l'au delà avec retour à la vie) que de plus en plus de juifs et non-juifs en font l’expérience, croyants et non-croyants ? Bon rétablissement....

Hipparchia fidia, Lundi 03 septembre 2018

Bonjour Rav, Pourriez-vous me dire s'il faut faire des vœux pendant le chofar ? Merci...

Yoni, Lundi 27 août 2018

Chalom, Pourquoi 26 est le nombre de D. ? Merci...

'Haïm, Jeudi 23 août 2018

Chalom Rav, Si le nefech ha-beemi est l’âme qui permet au corps de prendre vie et se trouve dans le sang, quelle est la position de la religion juive vis a vis du don du sang ? Merci d’avance Leitraot...

Moiré des luzules, Dimanche 29 juillet 2018

Bonsoir, Comment est-on sûr que notre D.ieu est Unique et Infini ? Il ne peut pas y avoir un autre créateur d'un autre univers totalement différent de le notre ? Merci...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Vois, J'ai placé devant toi la vie et la mort....choisis la vie afin que tu vives" "

((Deutéronome 30-19))