Kaparot de Yom Kippour 2020 - 5781

Chers amis,

La tradition est de remettre la valeur*  d'un poulet à la tsédaka, spécialement à des institutions de Torah.

Selon le « Ari Zal », maître de la Kabbale,  donner l'argent des Kapparot contribue à une année pleine de réussite matérielle et spirituelle ainsi qu'à une bonne santé.

L'impact positif que peut avoir cette petite tsédaka est certainement considérable dans ce monde et dans le monde à venir.

En versant vos Kapparot à Leava, vous contribuez à la diffusion de la Torah dans le monde entier et bénéficiez d'un bouclier extraordinaire, notamment dans cette période de pandémie du Coronavirus.

Rav Ron Chaya

* Le montant unitaire  d'une kappara (une par membre de la famille) est de 18€ - valeur numérique du mot "Vie" -

Date limite : Dimanche 27 septembre 2020 à 18h00

Reçu Cerfa délivré.

Cliquez sur le bouton en fonction du nombre de personnes de votre famille

1 personne    2 personnes

3 personnes    4 personnes

5 personnes    6 personnes 


Au delà de 6 personnes

** Don par paiement sécurisé

 

Pour les versements en France, reçu Cerfa délivré.

Pour les versements par virement en Israël, reçu 46 délivré

 

 


2

Jours restants

Question de Aurelien du Jeudi 28 janvier 2010

D'où tenez-vous l'interdit pour un non-juif d'étudier la Torah ?
,

Bonjour rav Ron Chaya

  1. A plusieurs reprises dans les questions réponses vous faites mention d'une interdiction aux non-juifs d'étudier la Torah à l'exception de ce qui concerne les 7 lois de Noé, ainsi que si ils ont la ferme intention de devenir juif.
    J'ai téléphoné au rabbin de ma ville (une ville de 100 000 habitants), il m'a dit qu'il n'y avait aucune interdiction de ce type.

    • J'ai reformulé en disant que vous affirmiez que l'étude de la Torah pouvait faire du mal à un non-juif, il a dit que non, que j'étais libre de lire ce que je veux.

      • La seule référence que j'ai trouvé au sujet d'une interdiction d'étudier la torah pour les non-juifs est un extrait de l'article "goy" sur wikipédia qui explique ceci :

        • "La seconde accusation (interdiction sous peine de mort d'enseigner le Talmud aux gentils) est basée sur la sentence d'un Sage dans Sanhédrin 59a, « un Goy qui étudie la Torah et un Juif qui l'y aide devraient être mis à mort. »

    • Outre le fait qu'il n'y est pas question du Talmud mais de la Torah, il ne s'agit pas d'une décision mais d'une discussion entre deux collègues, dont le second (auquel le Talmud donne raison) rétorque qu'« un Goy qui étudie la Torah est comme un Grand-Prêtre. »

      • Les apologues du Talmud enseignent ailleurs que la Torah fut proposée aux 70 nations, avant Israël[17], et que les commandements furent enseignés en 70 langues[18], ceci afin de souligner l'universalité de son message"

    • Pourriez vous préciser votre opinion et citer les sources qui vous ont amené à penser une telle chose ?


  2. De plus dans vos question réponses vous dites que regarder vos vidéos revient à étudier la Torah, donc est ce que pour vous cela n'est pas permis aux non-juifs ?

Merci de m'avoir lu.
N'hésitez pas à me dire si en fait je n'ai rien compris à ce que vous vouliez dire.

,

Bonjour Aurélien,

  1. Le Talmud, traité Sanhédrin page 59a, écrit qu'un non juif qui étudie la Torah est passible de mort.

    Attention, cela ne signifie pas qu'on doit le tuer, à D.ieu ne plaise, cela signifie simplement qu'au niveau spirituel, il a un grand risque de provoquer des nuisances à son âme en étudiant la Torah.

    • La Guémara objecte :
      • Comment se fait-il que le non juif n'a pas le droit d'étudier la Torah ?
        Pourtant Rabbi Méïr a dit qu'un non juif qui étudie la Torah est semblable au grand prêtre ?!

    • Répond la Guémara :


    Et ainsi tranche :

    • Maïmonide dans Michné Torah, Hilkhot Mélakhim chapitre 10 alinéa 9, que le non juif n'a pas le droit d'étudier la Torah si ce n'est les 7 lois noa'hides.

      • Il est vrai que la Torah fut proposée aux 70 nations et elle fut écrite sur des pierres près de l'autel du mont Eval en 70 langues.

        • Le Rav Ovadia Yossef Zatsal, dans son responsa Yabia Omer tome 2, Yoré Déa chapitre 17, explique qu'il s'agissait d'une autorisation ponctuelle afin de donner l'occasion aux non juifs d'accepter la Torah, chose qu'ils n'ont pas faite à l'époque.

      • Dés lors, l'interdiction de leur enseigner la Torah est de nouveau valide.

    • La source qui autorise d'enseigner la Torah à un non juif qui veut se convertir est le Maharcha sur « Chabbat » page 31.

    • Et sache que bien que le Maharcha autorise dans ce cas,
      • néanmoins Rav Akiva Eigger, dans son ‘Chout' chapitre 41, l'interdit.

        • Il est écrit dans la Michna, traité Avoda Zara page 44b, que Pokolos, le fils de Pélosophos (un non juif), voyant Rabban Gamliel se laver dans un bain public au nom d'Aphrodite, lui a posé la question :
          • « Comment cela se fait que tu te baignes dans un bain public idolâtre alors que vous n'avez pas le droit de vous rapprocher de l'idolâtrie ? »

        • Rabban Gamliel lui a répondu :

          • « Ce n'est pas moi qui suis rentré dans son domaine, c'est elle qui est entrée dans le mien».

            • C'est à dire, comme l'explique Rachi, que le bain public, n'étant pas une chose honorable en soi, n'a pas été construit en l'honneur d'Aphrodite, mais il a été construit afin d'être un bain public.

            • Ce n'est qu'ensuite qu'il a été orné d'images d'Aphrodite pour le décorer.
              Donc l'essentiel est le bain public et l'idolâtrie qui s'y trouve n'est qu'accessoire.

              • Dans cette mesure, il est permis de s'y baigner.

      • Nous voyons bien de cette Michna que Rabban Gamliel parle de Torah à un non juif ; à cela répond le Touré Even (Haguiga 13) que vu qu'il s'agissait d'un enseignement ponctuel, cela était permis.

        • De plus, le Rav Ovadia Yossef Zatsal, dans la source susmentionnée, répond que si on explique des paroles de Torah à un non juif afin de lui montrer que les objections qu'il a contre la Torah ne sont pas fondées, cela est permis aussi.
          Cela afin d'éviter du ‘hiloul Hachem, une profanation du nom de D.ieu.

  2. Et si tu me demandes comment se fait-il que je réponde assez souvent à des non juifs, j'ai trois réponses à cela :

    Les deux premières en fonction des réponses que je viens de donner en haut, à savoir :

    1. Que ce sont des enseignements ponctuels
      ou
    2. Des réponses à des objections qu'on pourrait faire contre la Torah ;

    3. Et troisièmement, vu que je publie ces réponses, mon intention est que beaucoup de juifs les lisent.
      Dans cette mesure, l'essentiel de ma réponse les concerne.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Suite, et à lire aussi ...

Réagir sur D'où tenez-vous l'interdit pour un non-juif d'étudier la

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Chiara, Mardi 11 février 2020

Bonjour Rav. Quelles Halakhot apprendre pour une femme en vue d'une future conversion ? Ce qu'on a le droit ou non d'apprendre... Merci...

Hélianthème, Mardi 14 janvier 2020

Bonjour à vous Rav, Pour commencer je voudrais vous demander d'excuser toutes les questions qui vont suivre. Je ne suis en rien la pour discréditer la Torah bien au contraire ; je cherche à me prouver qu'elle est la seule et unique vérité. Alors voilà : La véracité du judaïsme se base beaucoup sur le fait que contrairement aux autres, nous avons tous été témoins du don de la Torah et de Moché comme ...

Chiara, Dimanche 05 janvier 2020

Bonjour Rav, Est-il permis à un non-juif d'écouter vos cours en vidéo, peu importe le sujet ? Y a-t-il un risque au niveau de l'âme ? Merci...

Lavande, Vendredi 03 janvier 2020

Chalom Rav Ron Chaya, Pourquoi les juifs sont-ils appelés fils d'Adam et les goyim fils de Noé ? Puisque Noé est un descendant d'Adam, pourquoi faisons nous cette distinction ? Merci, Au revoir...

Emmanuel, Mercredi 01 janvier 2020

Bonjour Rav, Questions à poser au Rav : Au regard de la Sainte Torah : On sait que le premier-né a le droit d’aînesse et que Hachem a appelé Israël « Son premier-né » ; On sait aussi que les créatures célestes sont appelées fils de Dieu. Donc, le Messie ne pourrait-il pas être le fils premier-né de Dieu (sa toute première créature, je ne parle pas du sens donné dans la ...

Melanie, Mercredi 25 décembre 2019

Bonjour, Voilà plusieurs mois que je visionne avec un grand intérêt vos vidéos. Je vous remercie pour votre contenu toujours de très grande qualité. Je ne suis pas juive, mais je voudrais me plonger dans l'étude des textes, vraiment saisir l'essence et la spiritualité de cette très belle identité. Par quel(s) texte(s) me conseillez-vous de commencer ? Merci infiniment pour votre réponse et 'Hanouka Samea'h....

Polygale, Dimanche 01 décembre 2019

Chavoua Tov. Un ami musulman hébréophone m'a fait remarquer que selon Devarim 21:15-17, La descendance d'Ismaël devrait comporter le message ultime, fondateur de la dernière religion divine : Si un homme possède deux femmes, l'une qu'il aime, l'autre qu'il dédaigne; si l'une et l'autre lui donnent des enfants, et que le fils premier-né se trouve appartenir à la femme dédaignée,  Le jour où il partagera entre ses ...

Seren, Jeudi 24 octobre 2019

Bonjour Kvod HaRav, J'aurais voulu savoir, s'il vous plaît : Pourquoi est-il grave/interdit d'enterrer un non-juif avec des juifs ? Même si par exemple il s'agit du fils d'un juif marié (en mariage civil bien sûr) avec une femme non-juive ? Cas encore plus difficile peut-être, un soldat israélien d'origine soviétique de père juif et mère non juive, néanmoins israélien et qui est mort pour défendre Israël, ...

Callune, Mercredi 04 septembre 2019

Bonjour Rav, Ma question concerne la démarche d'étude de la Torah pour un non juif, en vue d'une conversion. J'ai compris qu'un non-juif, marié avec une non-juive, ne pourra pas continuer à vivre avec elle une fois converti au judaisme, sauf si elle se convertie également. Mes questions sont les suivantes :  Le fait qu'il soit marié à une non-juive sera-t-il un obstacle au moment de valider sa conversion ? Ce non-juif peut-il, bien que ...

Stéphane, Mardi 03 septembre 2019

Cher Rav, Je parlais avec un collègue non-juif qui s’intéresse beaucoup aux religions et particulièrement au judaïsme ; il me pose beaucoup de question. La dernière fois, il m'a demandé : Comment pouvez-vous dire que D. vous aime après avoir vécu la Shoah ? Je lui ai dit que c'était une grande question et qu'on en rediscutera cette semaine. Si je lui dit qu'Hachem punit Son peuple comme un père puni son fils, la ...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Dix mesures de beauté sont descendues dans le monde, neuf ont été pour Jérusalem et une pour le monde entier" "

(Kidouchin 49b)