Dédier de l'étude de Torah avec MyLeava et Le Rav Ron Chaya / campagne d'urgence

Dédier de l’étude de Torah, est l'un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Chers internautes et amis

Tout au long de l’année, chacun d’entre-nous a plusieurs occasions pour tourner son coeur vers Hachem afin de lui faire une demande particulière.
L'anniversaire du décès d'un très proche, la recherche de son futur Mazal, la réussite d’un enfant, la guérison, l’alya en Israël  ou bien  la parnassa, autant de causes qui nous tiennent à coeur et dont l'on comprend bien que la réussite est avant tout dans les mains d’Hachem.

Des fois, pour être reçue, la prière doit être accompagnée d’un mérite.
Dédier de l’étude de Torah, est un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Comme vous le savez surement, la raison d'être de Leava est de diffuser l'étude de Torah pour les francophones à travers le site myleava.fr et les réseaux sociaux :

  • Plus de 80 nouveaux cours édités chaque mois
  • Plus de 1000 questions personnelles répondues par note vocale chaque mois
  • Plusieurs dizaines de milliers d'abonnés sur tous nos supports (3 Sites internet - FB Twitter Youtube Whatsapp Instagram Newsletter)
  • Une chaîne Youtube avec déjà près de 3 millions de vues depuis janvier 2020
  • Une web-radio 24/24
  • Un service d'étude de Torah en Havrouta visio-conférence individuelle - 200 inscrits
  • Un site de prières partagées "prie pour moi"
  • L'installation de filtres pour appareils numériques
  • et depuis quelques mois un troisième site internet Leava pour vos yeux

 

L'ADN de Leava est "la gratuité de ces services" pour éliminer résolument un des moyens préférés du Yetser Hara pour refroidir un juif dans sa relation avec Hachem.

Le cadre de Leava, c'est une yéchiva au cœur de Jérusalem, qui accueille, chaque année, plusieurs dizaines d'étudiants francophones mais aussi des étudiants mariés (Avrekh) qui se consacrent pleinement à l'étude de la Torah.

De nombreux Rabbanim les encadrent sous la direction du Rav Ron Chaya.

Pourquoi cette campagne ?

Aujourd'hui, Je dois à nouveau vous solliciter pour prendre une part active à nos actions.
Les besoins sont tellement plus importants alors que l'on vit une crise jamais vue à ce jour. 
Et quoi de mieux que de vous proposer un projet gagnant-gagnant pour subventionner l'étude de Torah.
Vous gravez votre dédicace pour l’éternité et vous permettez à d'autres, qui n'ont peut-être pas encore pu le faire , de commencer ou de renforcer leur étude de Torah et de se rapprocher d’Hachem.
Certains reçoivent, parce que d’autres qui étaient receveurs, deviennent à leur tour des donneurs.
C'est le cycle de la vie qui mène notre monde vers la délivrance finale.

A quoi servira l'argent collecté ?

Tout simplement à continuer et augmenter nos actions de rapprochement dans le monde entier.
Plus de dépenses techniques, dépenses marketing et dépenses d'enseignement pour permettre de créer et diffuser plus de cours, répondre à plus de questions, offrir plus de cours particuliers ... diffuser la Torah francophone aux quatre coins du monde.

Vous pouvez devenir nos associés dans ce grand projet à travers plusieurs formules.
Les sommes récoltées seront consacrées à la diffusion de l'étude de Torah, en votre nom et pour votre mérite éternel.
Bien sûr, si vous êtes en France, vous pouvez recevoir un reçu Cerfa qui vous permettra de déduire jusqu'à 66% de votre don. Si vous êtes en Israël, vous pouvez recevoir un reçu fiscal de type 46.

Le mot du Rav

Aidez-nous, aidez Leava, aidez nos frères et sœurs qui n'ont pas eu encore la chance de se rapprocher d’Hachem.
Sans votre soutien, je ne peux rien faire. Vous êtes l'élément clé du succès de notre action.
Le temps presse et nous devons consacrer toutes nos forces et tous nos moyens à la diffusion du nom d’Hachem dans le monde.
Je bénis que vous puissiez multiplier à l’infini ces mitsvot et vos mérites, dans une vie de bonheur, de santé, et de Torah, qu’Hachem vous bénisse, vous et vos proches, avec toutes Ses berakhot dans toutes vos entreprises, qu’Il réalise tous vos souhaits pour le bien, qu'Il permette à ceux qui sont encore à l'étranger de faire leur Alya et qu’Il vous octroie Sa grande proximité, en espérant l’avènement du Machia’h biméra béyaménou, Amen !

Rav Ron Chaya

Rav Ron Chaya
 
 

92

Jours restants

Question de Arbre Orme champêtre du Mardi 29 avril 2014

Seul mon père est juif. Quelles options s'offrent à moi ?
,

Chalom.

  • Je suis issu d'un mariage mixte.
    Père Juif sépharade né en Israël et mère Française.

  • Je suis circoncis depuis que je suis bébé et je porte donc un nom Juif et j'ai toujours été vu comme juif par les non-juifs et non-Juif par les juifs.

  • Situation assez difficile, notamment lors de problèmes d'antisémitisme (je cache désormais mon origine en public malheureusement).

  • Dans ma jeunesse, je n'ai pas tellement été attiré par les religions, mais je reconnais que ce problème identitaire me dérangeait. 

Mais à présent, je me sens attiré par la religion Juive.

J'ai néanmoins trois questions.

  1. J'aimerai discuter de la question de la judaïté.
    Je me suis toujours senti dans une situation injuste vis-à-vis des autres Juifs (d'autant plus que dans ma famille où dans mes connaissances, je suis l'un des seuls issu de ce type de mariage mixte, les autres ont soit les deux parents Juifs soit seul le père non-Juif) d'autant plus que ceux issus de mariage mixte ne sont même pas circoncis (ceux que je connais) et ne portent pas de nom Juif.
    Je voudrais savoir pourquoi nous sommes rejetés ainsi ?
    A partir de quand cela s'est-il fait au sein du Judaïsme ?
    Et aussi, quel est votre opinion, en tant que Rabbin à ce sujet ?

  2. Les conversions en France.
    J'ai arrêté de manger du porc et je voudrais me rapprocher du Judaïsme, je me sens de plus en plus proche de la religion et désireux de devenir un bon Juif et d'avoir enfin une voie à suivre.

    Donc ma question :
    Que valent les conversions au niveau du Consistoire en France ?
    Et auriez-vous des conseils à me donner ou bien des lieux à me conseiller pour la conversion ?

  3. Je suis issu d'un père Juif.
    Cela rendra-t-il ma conversion différente de ceux qui n'ont aucune origine juive ?
    Etant donné que je suis un descendant du peuple Israël et que je suis donc proche de tout cela ?
    Ou bien pour un rabbin cela ne vaut-il rien ?

Merci d'avance pour vos futures réponses !

,

Bonjour,
 
  1. Je comprends ta situation, mais je vais t'expliquer quel est le point de vue du judaïsme.

    Il y a une promesse qu'a reçue Avraham Avinou que sa descendance serait le peuple d'Israël qui sera un peuple éternel.
    Grace à D., cette promesse se réalise car de tout temps des ennemis se sont levés contre nous pour nous anéantir et ils ont tous disparus et nous sommes toujours là.

    Néanmoins, nous sommes un petit peuple.

    Comme je l'explique dans mes cours, nous aurions dû être normalement aujourd'hui 560 millions, nous ne sommes que 13 millions.
    Les 547 millions qui manquent ne sont pas absents parce qu'ils ont été tués par nos ennemis.

    L'immense majorité de ces absents provient de l'assimilation, c'est-à-dire qu'ils se sont mariés à des non-juives et ainsi leur descendance ne fait plus partie du peuple juif.

    Donc, comprend bien ce que je te dis, l'ennemi numéro 1 du peuple juif sont les mariages mixtes, facilement 400 millions de juifs ont disparus ainsi.
    Dans cette mesure, il est tout à fait normal que par une simple volonté de survie le peuple juif met toutes les barrières possibles pour éviter des mariages mixtes.

    D'après la loi juive, c'est-à-dire d'après la volonté de D., n'est juif que celui qui est issu d'une mère juive, celui qui est issu d'une mère non-juive bien que son père soit juif n'est pas juif.
    Il n'y a pas de juif à moitié on est soit 100% juif soit 100% pas juif ; cela a toujours été ainsi depuis que la Torah a été donnée au Mont Sinaï.

    Dès lors tu as deux options :

    1. Soit rester comme tu es c'est-à-dire non-juif,

    2. Soit te convertir,
      mais il faut que tu comprennes bien qu'une conversion n'est pas une décision banale et qu'elle ne peut être valable que si lors de la conversion tu acceptes de façon la plus sincère qu'il soit de pratiquer toute la Torah, c'est donc une chose extrêmement astreignante et irréversible.

      Une fois que l'on devient juif on ne peut plus faire marche arrière.
     
  2. On peut se convertir au consistoire en France mais la conversion ne sera valable que si la personne comme je l'ai dit prend la décision sincère de pratiquer toute la Torah.

  3. On facilite un peu la conversion de non-juifs dont le père est juif. 
Que D. t'aide à faire le bon choix.
 
Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur Seul mon père est juif. Quelles options s'offrent à moi ?

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Chiara, Mardi 11 février 2020

Bonjour Rav. Quelles Halakhot apprendre pour une femme en vue d'une future conversion ? Ce qu'on a le droit ou non d'apprendre... Merci...

Hélianthème, Mardi 14 janvier 2020

Bonjour à vous Rav, Pour commencer je voudrais vous demander d'excuser toutes les questions qui vont suivre. Je ne suis en rien la pour discréditer la Torah bien au contraire ; je cherche à me prouver qu'elle est la seule et unique vérité. Alors voilà : La véracité du judaïsme se base beaucoup sur le fait que contrairement aux autres, nous avons tous été témoins du don de la Torah et de Moché comme ...

Chiara, Dimanche 05 janvier 2020

Bonjour Rav, Est-il permis à un non-juif d'écouter vos cours en vidéo, peu importe le sujet ? Y a-t-il un risque au niveau de l'âme ? Merci...

Lavande, Vendredi 03 janvier 2020

Chalom Rav Ron Chaya, Pourquoi les juifs sont-ils appelés fils d'Adam et les goyim fils de Noé ? Puisque Noé est un descendant d'Adam, pourquoi faisons nous cette distinction ? Merci, Au revoir...

Emmanuel, Mercredi 01 janvier 2020

Bonjour Rav, Questions à poser au Rav : Au regard de la Sainte Torah : On sait que le premier-né a le droit d’aînesse et que Hachem a appelé Israël « Son premier-né » ; On sait aussi que les créatures célestes sont appelées fils de Dieu. Donc, le Messie ne pourrait-il pas être le fils premier-né de Dieu (sa toute première créature, je ne parle pas du sens donné dans la ...

Melanie, Mercredi 25 décembre 2019

Bonjour, Voilà plusieurs mois que je visionne avec un grand intérêt vos vidéos. Je vous remercie pour votre contenu toujours de très grande qualité. Je ne suis pas juive, mais je voudrais me plonger dans l'étude des textes, vraiment saisir l'essence et la spiritualité de cette très belle identité. Par quel(s) texte(s) me conseillez-vous de commencer ? Merci infiniment pour votre réponse et 'Hanouka Samea'h....

Polygale, Dimanche 01 décembre 2019

Chavoua Tov. Un ami musulman hébréophone m'a fait remarquer que selon Devarim 21:15-17, La descendance d'Ismaël devrait comporter le message ultime, fondateur de la dernière religion divine : Si un homme possède deux femmes, l'une qu'il aime, l'autre qu'il dédaigne; si l'une et l'autre lui donnent des enfants, et que le fils premier-né se trouve appartenir à la femme dédaignée,  Le jour où il partagera entre ses ...

Seren, Jeudi 24 octobre 2019

Bonjour Kvod HaRav, J'aurais voulu savoir, s'il vous plaît : Pourquoi est-il grave/interdit d'enterrer un non-juif avec des juifs ? Même si par exemple il s'agit du fils d'un juif marié (en mariage civil bien sûr) avec une femme non-juive ? Cas encore plus difficile peut-être, un soldat israélien d'origine soviétique de père juif et mère non juive, néanmoins israélien et qui est mort pour défendre Israël, ...

Callune, Mercredi 04 septembre 2019

Bonjour Rav, Ma question concerne la démarche d'étude de la Torah pour un non juif, en vue d'une conversion. J'ai compris qu'un non-juif, marié avec une non-juive, ne pourra pas continuer à vivre avec elle une fois converti au judaisme, sauf si elle se convertie également. Mes questions sont les suivantes :  Le fait qu'il soit marié à une non-juive sera-t-il un obstacle au moment de valider sa conversion ? Ce non-juif peut-il, bien que ...

Stéphane, Mardi 03 septembre 2019

Cher Rav, Je parlais avec un collègue non-juif qui s’intéresse beaucoup aux religions et particulièrement au judaïsme ; il me pose beaucoup de question. La dernière fois, il m'a demandé : Comment pouvez-vous dire que D. vous aime après avoir vécu la Shoah ? Je lui ai dit que c'était une grande question et qu'on en rediscutera cette semaine. Si je lui dit qu'Hachem punit Son peuple comme un père puni son fils, la ...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Tous les débuts sont difficiles" , "כל התחלות קשות" "

(Mekhilta Yitro)