TICHRI 2019-5780

100 % des sommes récoltées sont redistribuées aux familles !

"120 familles nécessiteuses que nous aidons régulièrement en Israël, en majorité francophones, comptent à nouveau sur nous, sur vous !
Les actions de Hessed envers nos frères en difficulté sont des mérites perpétuels de protection et de bénédiction pour nous et nos familles."

 

 

Rav Ron Chaya 


Question de Jérémie du Mardi 01 mars 2011

Si on ne veut pas faire une course aux mitsvot, ni être le plus grand tsadik de tous les temps, est-ce grave ?
,

Bonjour Rav,

Ma question est assez complexe car elle en comprend plusieurs, mais je tiens à ce que vous me donniez votre opinion.

Savez vous combien de mitsvot un juif ordinaire peut faire chaque jour ?
Je me demande pourquoi on voit des hommes s'enfermer jour et nuit pour étudier ?

On dit que l'homme ne peut pas juger la récompense d'une mitsva ; on en voit un exemple concernant la mitsva de prendre les œufs du nid et de chasser la mère...
Mais alors pourquoi semble-t-il impossible de vivre parmi les goyim et appliquer les mitsvot ?
Le mérite n'est-t-il pas d'autant plus grand car on doit combattre le yetser hara de plus près ?

La Yeshiva c'est la voie de la facilité pour tout sauf pour la parnassa, n'est-ce pas?
D'accord il faut accomplir les mitsvot que D. nous a donné, mais alors le but du jeu (ici bas) c'est d'avoir le plus de points !

Plus je suis la règle du jeu, plus je kifferai au olam haba... mais si on ne veut pas faire une course aux mitsvot, poursuivre sa vie en effectuant chacune des mitsvot qui se présente à nous avec joie et empressement ; nous vivons ici et nous vivrons la-haut, avec peut être moins de révélation que d'autres de la grandeur divine.

Et alors est-ce grave?

Nous ne sommes pas le plus grand tsadik de tout les temps mais si nous avons vocation de répandre le bien et la vérité où que je sois (dans une yéshiva ou non)... alors pourquoi cela ne serait-ce pas suffisant ?

Est-ce suffisant ?

Merci

,

Chalom Jérémie,

Il est bien écrit dans la michna perek 1 de Péa :

« Vé-talmud Torah kénéguèd coulam »

, c'est-à-dire que l'étude de la Torah
équivaut à l'application de toutes les mitsvot
et cela que pour un seul mot de Torah.

Si on fait le calcul, en une heure où on étudie la Torah avec peine le Chabbat, on arrive à une équivalence de plusieurs milliards de mitsvot.

La halakha est claire, il faut étudier jour et nuit, il est permis de s'arrêter d'étudier pour ce qui est nécessaire : manger, dormir et autres besoins.
De même on s'arrêtera d'étudier pour faire une autre mitsva, à condition que cette mitsva réponde à ces deux critères :

  1. Si on ne la fait pas maintenant, on ne pourra pas la faire plus tard ;

  2. Personne d'autre que nous peut la faire.

Par exemple, nous devons arrêter d'étudier pour mettre les téfilines bien qu'il soit évident que la mitsva des téfilines - bien qu'elle soit très importante - est beaucoup moins importante que l'étude de la Torah.

Pour plus de détails, je ne saurai trop te recommander de lire le 4ème portail du livre « Néfèch ha-'haïm » du Rav Haïm de Volojzin, qui est traduit en français.

Ainsi tu comprendras un tout petit peu l'importance de l'étude de la Torah.

A propos de la voie de facilité :

Il est écrit dans traité Baba Batra page 57b, que si quelqu'un a le choix de passer par deux chemins :

  • un dans lequel il y a des femmes mal habillées
    et
  • un autre chemin dans lequel il n'y a pas de femmes mal habillées,

et qu'il passe dans le chemin où il y a les femmes mal habillées en fermant les yeux pour avoir plus de mérites pour avoir combattu son yétser hara, bien qu'il ait réussi à ne voir aucune femme mal habillée, il est appelé néanmoins racha.

Nous n'avons donc pas de mitsva de chercher la voie de la difficulté, mais au contraire celle de la facilité.
La vie est suffisamment dure pour qu'on n'ait pas à la rendre plus difficile que ce qu'elle est.

Donc, pour répondre à ta question « est-ce suffisant ou pas ? »...

  • Si nous pouvons étudier et que nous le faisons pas, ce n'est pas suffisant.
    (bitoul Torah)

  • Si nous ne pouvons pas étudier parce que nous devons subvenir aux besoins de notre famille ou que nous sommes occupés à faire une mitsva que personne d'autre ne peut faire et que si nous ne la faisons pas maintenant, on ne pourra pas la faire plus tard, alors nous pouvons ne pas étudier pendant la période de temps nécessaire pour faire cette mitsva.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur Si on ne veut pas faire une course aux mitsvot, ni être le

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Polygale, Mardi 17 septembre 2019

Kvod Harav, J'ai plusieurs chéélot : A partir de quel âge puis-je amener mon fils à la choul ? Quelles téfilots prioriser ? Comment l'occuper ? Mon jeune fils a certaines fois un comportement effronté, il n'accepte pas la réprimande et répond mal certaines fois. C'est un enfant plutôt précoce qui analyse, comprend et retiens les choses rapidement Baroukh Hachem. Comment gérer ces conflits et arriver à ...

Esparcette, Vendredi 13 septembre 2019

Chalom rav Chaya, Dans quelle optique doit-on pratiquer les mitsvots ? Doit-on davantage se concentrer sur le fait d'avoir un bon olam haba ou dans le but d'améliorer le monde et d'apporter un flux de lumière ? Somme nous obligé d'avoir un maître pour apprendre la torah ? Ne peut on pas apprendre en autodidacte ? Que faire si l'on ne trouve pas sa place dans une Yéchiva et que notre vision du monde diffère totalement des personnes qui s'y trouvent....

Immortelle, Mercredi 04 septembre 2019

Chalom Rav, J'aurais quelques questions sur la notion un peu de libre arbitre svp. Je vais prendre un exemple pour expliquer la question : On dit qu'il existe 2 zivoug pour une personne mais que malheureusement on peut se tromper et ne pas se marier avec son zivoug. Cependant, on dit qu'Hachem fait tout pour le bien, alors si il a fait en sorte que je me marie avec telle personne, c'est que c'était la meilleur chose à faire et donc que mon zivoug n'était pas ...

Ononis, Mardi 03 septembre 2019

Chalom Rav, Quelle sera le but de la vie après la venue du Machia'h ? Aujourd’hui le but de la vie repose sur des objectifs même minime à atteindre. Il est difficile de concevoir une « vie » sans finalité. Parfois des pensées angoissantes me traversent l esprit. Comment savoir qu on existe vraiment ? Et qu’on a pas été formaté à voir ce que l'on voit ? La question est quelque peut ...

Stéphane, Mardi 03 septembre 2019

Cher Rav, Je parlais avec un collègue non-juif qui s’intéresse beaucoup aux religions et particulièrement au judaïsme ; il me pose beaucoup de question. La dernière fois, il m'a demandé : Comment pouvez-vous dire que D. vous aime après avoir vécu la Shoah ? Je lui ai dit que c'était une grande question et qu'on en rediscutera cette semaine. Si je lui dit qu'Hachem punit Son peuple comme un père puni son fils, la ...

Jean-Claude, Lundi 02 septembre 2019

Chalom Rav J’ai suivi avec attention vos cours sur l’origine du monde et j’ai une question sur interprétation à donner aux actes de création posés par Hachem. Si j’ai bien compris vos leçons, hormis le libre arbitre laisséà l’homme, l’ensemble du monde matériel est régi par les lois de la nature fixées par Hachem, notamment les 4 forces fondamentales ainsi que toutes les conditions ...

Digitale, Mercredi 28 août 2019

Chalom Rav, Que faut-il penser avant de réciter une berakha sur un aliment ? Que faut-il penser en faisant une berakha sur une odeur ? Que faut-il penser en faisant la berakha acher yatsar ? Merci...

Epiaire, Lundi 26 août 2019

Bonsoir Rav, Un homme possède 100.000$ qu'il doit distribuer. Il y a 100'000 personnes pauvres. Est-il préférable de : Verser 1$ à chaque personne sachant qu'ils ne pourront pas en faire chose, ou Verser 100$ à 1000 personnes, car cela sera bien plus bénéfiques au moins à eux. Merci pour votre explication....

Benjamin, Lundi 19 août 2019

Chalom, D'où sait on que la prière a un impact sur la réalité si ce n'est de modifier notre conscience ? Seul Hachem sait ce qui est bon pour nous tous. Comment pourrait on demander une modification de cette perfection ? C'est illogique. Merci...

Chicorée, Mercredi 14 août 2019

Chalom Rav, Je ne sais pas comment je dois faire pour me débarrasser des pensées indésirables ! Je suis très fatiguer je n'arrive même pas a étudier... J'ai des milliers de pensées qui ne servent à rien et qui me fatigue. Je voudrais vider mon esprit de toutes ses mauvaises pensées, mais comment faire ? Merci...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg
/files/img/Blog/que-nous-reserve-le-daech-les-jours-a-venir.jpg
/files/img/2016/GEOPO1.png

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Le pauvre c'est le pauvre d'esprit ; le riche c'est le riche d'esprit" "

(Traité Ketouboth 67)