DIFFUSION DE LA TORAH

Soutenir les actions du Rav Ron Chaya et acquérir un mérite éternel dans la diffusion de la Torah francophone* :

  • Plus de 80 nouveaux cours diffusés chaque mois

  • Plus de 1000 questions personnelles répondues chaque mois

  • plusieurs dizaines de milliers d’abonnés sur tous nos supports

⇒  Tout cela grâce à vous ! Aidez-nous à développer cette diffusion

* Reçu cerfa et Seif 56 pour défiscaliser jusqu'à 66% 


Question de Isaac du Mardi 08 août 2006

Ein mazal lé Israël : Israël n'a vraiment pas de chance !
,

Chalom,

On a un principe fort dans le judaïsme qui est "Ein mazal lé Israël".
Doit-on comprendre selon que l'on se base ou non sur la traduction litérale, "il n'y a pas de mazal pour le peuple juif".
Si on confond le mot mazal avec le mot "chance", vous conviendrez aisément avec moi que depuis des générations, effectivement, le peuple juif dans son ensemble ne semble pas jouir de bonheur.

Selon une seconde approche, on peut penser qu"'il n'y a pas d'initiative ou d'alternative pour le peuple juif", en d'autres termes, tout est déjà écrit ou programmé.
Ceci nous laisse donc à penser que le libre arbitre n'est peut-être pas le bon sens mais qu'en fait, nous avons le libre arbitre de choisir ou de piocher dans les houkim et les michpatim seulement.

On peut imaginer le peuple juif enfermé dans un espace fermé régit par des règles précises où là seulement, il sera permis d'évoluer en choisissant parmi les règles internes, ce qui ressemble plus à un état de société ou social ou démocratique ...

Par ailleurs, nous avons souvant appris de par notre histoire que les générations futures, paiyent un lourd tribu du fait des fautes engendrées par les générations passées (faute de la vente de Joseph, faute du veau d'or, faute des explorateurs, ...).
On aurait tout simplement voulu se dire mais si seulement les fauteurs et eux seuls auraient pu payer de leus fautes.

Ma réflexion actuelle rejoint donc plusieurs principes et me laisse dans l'expectative de me dire que tout ce dont le peuple juif est victime depuis plusieurs générations, est sans doute lié à une multitudes de fautes comises par nos ancêtres, et parmis eux, certains illustres de leurs générations.
Comment, peut-on, nous autres, de simples êtres, avec notre spiritualité appréciée par certains et critiquée par d'autres, réussir un jour à trouver le véritable bonheur ou plus précisément la symbiose spirituelle.
Tout ceci semble si compliqué, d'autant plus que tous les juifs sont liés les uns aux autres. Comment donc faire pour que tout ce beau monde connaisse une ahedout parfaite.

Il nous manque incontestablement un dirigeant, un berger pour nous guider.
Une de nos génération, pourra-t-elle un jour être méritante et connaître la délivrance.
Souvenez-vous lorsqu'Hachem a décidé d'exterminé Sodom et Gomor, Abraham Avinou a esayé de "négocier" avec Hachem le fait qu'il y ait au fur et à mesure un nombre de justes qui suffiraient à empêcher la destruction.
Rassurez-moi, pour que le monde puisse fonctionner, il faut qu'il repose sur l'existence d'un certains nombre de justes.

Pourquoi l'arrivée de Machiah ne pourrait-elle pas être extrapolée à ce même principe.
Enfin, lorsque nous ou nos ancêtres avons accepté au Sinaï le mariage avec Hachem et donc avec sa torah, nous avons dit naasé vénichmah. Nous avons établis une kétoubah entre un marié et une mariée. Comment comprendre que malgré une entente difficile et il faut reconnaître par là les erreurs et le manque de hémounah de certains, Hachem a tout de même maintenu le don d'Erets Israël seulement par le mérite d'Avraham, Isaac et Yaacov sans oublier le travail magnifique de Moché Rabbénou. Les promesses d'Hachem étant éternelles, pouvons-nous penser ou espérer qu'Hachem nous maintienne dans son royaume de manière définitive.
Un dernier point que vous avez abordé auprès d'autres internautes concernant Erets Israêl et la mitsvah de s'y établir. Pourquoi les dirigeants communautaires et religieux de surcroît (qui sont en quelque sorte nos guides) ne prennent-ils pas position sur le devoir ou non de nous installer en Israël. S'il s'agit d'une mitsvah, il s'agit donc en quelque sorte d'une obligation.
Je pense que d'un point de vu toraïque, les choses sont assez claires mais elles semblent plus confuses d'un point de vu de nos dirigeant.
Devons-nous penser que de nos jours, d'autres facteurs doivent être pris en compte ? Les mentions de torah, guémara et autres sur ce sujet sont souvent sujet à interprétation différente selon que l'on fasse également partie de telle ou telle tendance religieuse.

Dois-je croire que la torah n'est pas la même pour tout le monde.
Merci pour votre patience concernant cette réflexion d'ordre général.

,

Cher Isaac,

L'explication selon laquelle ein mazal léIsrael signifie qu'on n'a pas de chance est fausse. La seconde selon laquelle il n'y aurait pas d'alternative pour le peuple juive est fausse aussi.
Je te renvoie au cours La paix que j'ai fait sur leava.fr où j'explique ce principe.

Ensuite, il est inconcevable que quelqu'un paie pour les fautes de ses ancêtres.
'Hazal expliquent bien qu'il ne paie que s'il continue dans les fautes des ancêtres, la mystique juive explique qu'en réalité les
descendants sont des guilgoulim, des réincarnations, des ancêtres et c'est pour cela qu'ils paient en fait les propres erreurs de leur vie passée.

Enfin, je n'ai aucun doute que l'une de nos générations connaîtra la délivrance, et je pense d'ailleurs que c'est notre génération, qui vit une très belle techouva, chose qui ne s'est jamais vue de toute l'histoire juive que je sache.
Comme le dit la Guémara, traité Berakhot p. 34, le lieu où se tient le baal techouva, aucun tsaddik parfait ne peut y accéder.
Nous n'avons pas un, ni cent, ni mille, mais des centaines de milliers de tsaddikim plus hauts que les tsaddikim les plus
parfaits qu'il y ait eu durant l'histoire.
Bien sûr le travail n'est pas fini, mais avec l'aide de D. c'est en bonne voie.

En ce qui concerne la mitsva de monter en Israël, je te renvoie au cours que j'ai dernièrement donné et qui est sera très bientôt sur le site : Monter ou descendre en Israël ?

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur Ein mazal lé Israël : Israël n'a vraiment pas de chance !

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Ilan, Jeudi 24 octobre 2019

Chalom Rav, Les objets ont-ils des anges qui leurs sont dédiés ? (Exemple : ma tv ma voiture etc..) Les êtres vivant ont ils un ange aussi ? Si un juif fait Torah et mitsvot, travaille ses midot, etc, a-t-il un pouvoir sur La création ? Toda raba Rav...

Alfred, Vendredi 04 octobre 2019

Bonsoir Rav, Il est écrit que tout celui qui béni le peuple juif est béni aussi. Mais quand Balaam demande à D.ieu s'il peut bénir le peuple d’Israël, D.ieu lui répond que il n'a pas besoin de les bénir car c'est déjà un peuple béni. Que doit on comprendre par cela ? Notamment du point de vue des goyims/Noa'hide. Kol tov....

Orobanche, Mercredi 02 octobre 2019

‌Bonsoir Rav, J'ai une question probablement naïve, cependant je me la pose en ce moment, et d'autant plus après avoir visionné votre cours Comment réagir face aux Souffrances (cours très intéressant d'ailleurs). Ma question : Comment puis-je savoir si la souffrance que je vis, à un instant "t", est une souffrance véritable qui m'est envoyée pour mon Bien, ou une souffrance autre qui est juste engendrée par ma ...

David, Dimanche 29 septembre 2019

Rav Chana Tova, Pourquoi lors des seli'hot on chante on est heureux et pendant alors que pendant Roch Hachana où on se fait juger, on ne fait même pas le Hallel ? Pour qu'Hachem nous guide, Il doit dépendre du temps. Comment peut-Il dépendre d'une chose qu'Il a crée ? Et s'Il n'en dépend pas, comment peut-on comprendre ? Merci d'avance pour les réponses...

Jean-Claude, Jeudi 26 septembre 2019

Chalom Rav, Ma question est la suivante : Einstein a dit « le plus incompréhensible c’est que le monde soit compréhensible ». Pourquoi Hachem nous donne-t-il accès en profondeur aux lois qu’Il a fixé à la nature, que ce soit : La génétique, La physique, Les secrets de la matière et jusqu’au Big Bang et au temps de Planck ? C’est comme si a l’approche de la fin du cycle qui conduit a la venue de...

Polygale, Mardi 17 septembre 2019

Kvod Harav, J'ai plusieurs chéélot : A partir de quel âge puis-je amener mon fils à la choul ? Quelles téfilots prioriser ? Comment l'occuper ? Mon jeune fils a certaines fois un comportement effronté, il n'accepte pas la réprimande et répond mal certaines fois. C'est un enfant plutôt précoce qui analyse, comprend et retiens les choses rapidement Baroukh Hachem. Comment gérer ces conflits et arriver à ...

Esparcette, Vendredi 13 septembre 2019

Chalom rav Chaya, Dans quelle optique doit-on pratiquer les mitsvots ? Doit-on davantage se concentrer sur le fait d'avoir un bon olam haba ou dans le but d'améliorer le monde et d'apporter un flux de lumière ? Somme nous obligé d'avoir un maître pour apprendre la torah ? Ne peut on pas apprendre en autodidacte ? Que faire si l'on ne trouve pas sa place dans une Yéchiva et que notre vision du monde diffère totalement des personnes qui s'y trouvent....

Immortelle, Mercredi 04 septembre 2019

Chalom Rav, J'aurais quelques questions sur la notion un peu de libre arbitre svp. Je vais prendre un exemple pour expliquer la question : On dit qu'il existe 2 zivoug pour une personne mais que malheureusement on peut se tromper et ne pas se marier avec son zivoug. Cependant, on dit qu'Hachem fait tout pour le bien, alors si il a fait en sorte que je me marie avec telle personne, c'est que c'était la meilleur chose à faire et donc que mon zivoug n'était pas ...

Ononis, Mardi 03 septembre 2019

Chalom Rav, Quelle sera le but de la vie après la venue du Machia'h ? Aujourd’hui le but de la vie repose sur des objectifs même minime à atteindre. Il est difficile de concevoir une « vie » sans finalité. Parfois des pensées angoissantes me traversent l esprit. Comment savoir qu on existe vraiment ? Et qu’on a pas été formaté à voir ce que l'on voit ? La question est quelque peut ...

Stéphane, Mardi 03 septembre 2019

Cher Rav, Je parlais avec un collègue non-juif qui s’intéresse beaucoup aux religions et particulièrement au judaïsme ; il me pose beaucoup de question. La dernière fois, il m'a demandé : Comment pouvez-vous dire que D. vous aime après avoir vécu la Shoah ? Je lui ai dit que c'était une grande question et qu'on en rediscutera cette semaine. Si je lui dit qu'Hachem punit Son peuple comme un père puni son fils, la ...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg
/files/img/Blog/que-nous-reserve-le-daech-les-jours-a-venir.jpg
/files/img/2016/GEOPO1.png

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

"“Une heure de Téchouva et de bonne action en ce monde est meilleure que toute la vie du monde à venir" "

(Pirké Avoth (chap. IV, 22))