Dédier de l'étude de Torah avec MyLeava et Le Rav Ron Chaya / campagne d'urgence

Dédier de l’étude de Torah, est l'un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Chers internautes et amis

Tout au long de l’année, chacun d’entre-nous a plusieurs occasions pour tourner son coeur vers Hachem afin de lui faire une demande particulière.
L'anniversaire du décès d'un très proche, la recherche de son futur Mazal, la réussite d’un enfant, la guérison, l’alya en Israël  ou bien  la parnassa, autant de causes qui nous tiennent à coeur et dont l'on comprend bien que la réussite est avant tout dans les mains d’Hachem.

Des fois, pour être reçue, la prière doit être accompagnée d’un mérite.
Dédier de l’étude de Torah, est un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Comme vous le savez surement, la raison d'être de Leava est de diffuser l'étude de Torah pour les francophones à travers le site myleava.fr et les réseaux sociaux :

  • Plus de 80 nouveaux cours édités chaque mois
  • Plus de 1000 questions personnelles répondues par note vocale chaque mois
  • Plusieurs dizaines de milliers d'abonnés sur tous nos supports (3 Sites internet - FB Twitter Youtube Whatsapp Instagram Newsletter)
  • Une chaîne Youtube avec déjà près de 3 millions de vues depuis janvier 2020
  • Une web-radio 24/24
  • Un service d'étude de Torah en Havrouta visio-conférence individuelle - 200 inscrits
  • Un site de prières partagées "prie pour moi"
  • L'installation de filtres pour appareils numériques
  • et depuis quelques mois un troisième site internet Leava pour vos yeux

 

L'ADN de Leava est "la gratuité de ces services" pour éliminer résolument un des moyens préférés du Yetser Hara pour refroidir un juif dans sa relation avec Hachem.

Le cadre de Leava, c'est une yéchiva au cœur de Jérusalem, qui accueille, chaque année, plusieurs dizaines d'étudiants francophones mais aussi des étudiants mariés (Avrekh) qui se consacrent pleinement à l'étude de la Torah.

De nombreux Rabbanim les encadrent sous la direction du Rav Ron Chaya.

Pourquoi cette campagne ?

Aujourd'hui, Je dois à nouveau vous solliciter pour prendre une part active à nos actions.
Les besoins sont tellement plus importants alors que l'on vit une crise jamais vue à ce jour. 
Et quoi de mieux que de vous proposer un projet gagnant-gagnant pour subventionner l'étude de Torah.
Vous gravez votre dédicace pour l’éternité et vous permettez à d'autres, qui n'ont peut-être pas encore pu le faire , de commencer ou de renforcer leur étude de Torah et de se rapprocher d’Hachem.
Certains reçoivent, parce que d’autres qui étaient receveurs, deviennent à leur tour des donneurs.
C'est le cycle de la vie qui mène notre monde vers la délivrance finale.

A quoi servira l'argent collecté ?

Tout simplement à continuer et augmenter nos actions de rapprochement dans le monde entier.
Plus de dépenses techniques, dépenses marketing et dépenses d'enseignement pour permettre de créer et diffuser plus de cours, répondre à plus de questions, offrir plus de cours particuliers ... diffuser la Torah francophone aux quatre coins du monde.

Vous pouvez devenir nos associés dans ce grand projet à travers plusieurs formules.
Les sommes récoltées seront consacrées à la diffusion de l'étude de Torah, en votre nom et pour votre mérite éternel.
Bien sûr, si vous êtes en France, vous pouvez recevoir un reçu Cerfa qui vous permettra de déduire jusqu'à 66% de votre don. Si vous êtes en Israël, vous pouvez recevoir un reçu fiscal de type 46.

Le mot du Rav

Aidez-nous, aidez Leava, aidez nos frères et sœurs qui n'ont pas eu encore la chance de se rapprocher d’Hachem.
Sans votre soutien, je ne peux rien faire. Vous êtes l'élément clé du succès de notre action.
Le temps presse et nous devons consacrer toutes nos forces et tous nos moyens à la diffusion du nom d’Hachem dans le monde.
Je bénis que vous puissiez multiplier à l’infini ces mitsvot et vos mérites, dans une vie de bonheur, de santé, et de Torah, qu’Hachem vous bénisse, vous et vos proches, avec toutes Ses berakhot dans toutes vos entreprises, qu’Il réalise tous vos souhaits pour le bien, qu'Il permette à ceux qui sont encore à l'étranger de faire leur Alya et qu’Il vous octroie Sa grande proximité, en espérant l’avènement du Machia’h biméra béyaménou, Amen !

Rav Ron Chaya

Rav Ron Chaya
 
 

69

Jours restants

Question de Leone sierra-léonais du Jeudi 30 mai 2019

Est-ce que si on ne dit pas la phrase « Hachem séfataïtifta'h oufi yaguid téhilatékha » avant la Amida on doit refaire la Amida ?
,

Réaction à A propos de "Hachem séfataï tifta'h oufi yaguid téhilatékha"

Chalom Kavod Harav,

Suite à cette question, j’aurai voulu quelques précisions…

  1. Est-ce que si on ne dit pas la phrase « Hachem séfataïtifta'h oufi yaguid téhilatékha » avant la Amida on doit refaire la Amida ?

    Cette phrase fait-elle partie de la Amida au même titre que les 19 Berakhot ou elle a un statut différent (et au pire, je la répète si je fais ou dit quelque chose sans rapport (comme un amen à une berakha ou un Kaddich par exemple) ?

  2. Quand vous dites « Après, on a déjà les pieds joints et on dit « Baroukh Ata HachemGaal Israël », et immédiatement « Hachem séfataï tifta'h oufi yaguid téhilatékha », et on commence immédiatement la Amida » ;

    • Le mot « immédiatement » veut dire quoi ?

      • Qu’on n’a pas le droit de penser pendant plusieurs secondes (proche d’une minute pour bien nous mettre en condition) à notre petitesse face à la Grandeur d’Hachem, et au privilège extraordinaire que le Boré Olam nous donne de pouvoir Le louer de la sorte avant de commencer « Baroukh Ata »

      • Ou alors qu’on n’a pas le droit de faire autre chose que la prière après « Hachem séfataï tifta'h oufi yaguid téhilatékha » ?

      • Mieux vaut-il penser à ces kavanot avant de dire toute la phrase (séfataï ) ou du moment qu’on a commencé à y penser avant, cela n’a plus d’importance ?

        • Y a-t-il un avis qui le permet ?

        • Y a-t-il un avis qui l’interdit ou votre réponse s’applique à tous les poskim ?
          • Car j’ai remarqué que je me concentrais mieux entre « téhilatékha » et le 1er « Baroukh Ata », mais si je perds plus que je ne gagne à faire comme ça, j’aimerais le savoir…

Merci pour vos réponses.

Cordialement.

,

Chalom,

Voici les réponses à tes questions :

  1. Si on n’a pas dit la phrase « Ado-naï séfataï tifta’h etc. », on est quand même acquitté de la Amida
    car cette phrase n’a pas un statut de Amida à tout égard.

  2. Immédiatement signifie immédiatement.

    • Il ne faut pas s’arrêter,
      même ne serait-ce que pour une fraction de seconde,

    • il faut enchaîner tout de suite sans rien dire
      (il ne faut même pas attendre en restant silencieux).


    On doit faire la mise en condition avant de prononcer la berakha « Baroukh Ata Ado-naï Gaal Israël ».

    Aucun avis ne permet de s’arrêter à ce moment,
    • même en silence.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur Est-ce que si on ne dit pas la phrase « Hachem

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Ocellé des Açores, Jeudi 06 décembre 2018

Bonjour Rav Ron Chaya, Comment réaliser que l'objectif unique de ce monde est le spirituel et pas le matériel ? C'est difficile pour ceux qui ne sont pas entouré de personnes qui étudient la torah ou d'influence religieuse si ce n'est les cours qu'on recoit sur whatsapp ? Ceci pourrait aussi m'aider à accepter mon épreuve en comprenant que l'essentiel n'est pas ce monde. Merci...

Halias du chêne, Dimanche 02 décembre 2018

Bonjour Rav Chaya, Vous disiez que nous sommes des sachants et pas des croyants, mais arrive un moment comme dans ce genre de récit où on devient forcément des croyants car on est obligé d’admettre ou de croire à une réalité qui n’est pas la nôtre, et ça ce n’est pas toujours évident... Merci de votre retour sur ce point Cordial Chalom...

'Haïm, Jeudi 29 novembre 2018

Chalom Rav, J’ai deux questions : Il me semble avoir compris qu’un homme qui se contente de peu pour vivre a plus de facilite à se concentrer sur l’amour d’Hachem que celui qui vit dans l’opulence. Idem pour le malade par rapport a celui qui est en bonne sante. Mais la prière de celui qui est dans le besoin ou malade n’est elle pas plus « intéressée » que celle de celui qui n’a besoin de rien et malgré ...

Vanesse du céanothe, Vendredi 23 novembre 2018

Bonjour Rav, J'aimerai votre avis concernant l'éducation des enfants : Mon fils aîné a 12 ans, et malgré le fait qu'il soit dans une école juive assez religieuse, il est venu à ses oreilles des choses concernant les relations intimes des adultes ! Il en a été très perturbé, mais je n avais pas les mots pour lui répondre. Du coup, je lui ai dit que c'était des bêtises et qu'il ne devait plus rester avec ce ...

Tingitane, Vendredi 23 novembre 2018

Chalom, Quand je fais ma Amida, des fois, je ne me concentre pas... Je n'y arrive pas et je sais pas à quoi penser......

Moiré des fétuques, Mardi 20 novembre 2018

Bonjour Rav, Pourquoi D.ieu a-t-Il créé la sorcellerie ? Pourquoi D.ieu a-t-Il créé le mal ? En six mots : Quel est le sens de la vie ? Merci...

Hyles dahlii, Vendredi 09 novembre 2018

Bonjour Rav, Sommes nous responsables de surveiller la situation spirituelle de notre entourage (au moins nos proches) et de les aider le mieux qu'on puisse si quelque chose ne va pas ? Je ne parle pas de la façon de faire la tokhe'ha, mais de l'esprit de se soucier sérieusement de la avodat Hachem des autres... Est-ce une obligation ? Car cela paraît très difficile, il y'a tellement de paramètres à prendre en compte pour pouvoir juger l'autre ; de plus ...

Céphale, Jeudi 08 novembre 2018

Chalom, Vous dites que certaines prières se réalisent plus rapidement que d’autres ; existe-t-il une méthode pour que D... les réalisent le plus rapidement possible ? Merci...

Tingitane, Mercredi 07 novembre 2018

Bonsoir Rav. J'ai cette impression que toutes les envies sont reliées entre elles et aussi à l'ego... Un exemple : Quand je me travaille sur mes envies de nourriture, Mon Ego diminue en réponse et je suis moins sensible à la colère. Qu'en pensez vous? Est-ce écrit dans les textes ? Merci pour votre contenu sur internet ! Belle journée,...

Colias libanotica, Mardi 06 novembre 2018

Chalom Rav Ron Chaya, Voilà, je n'arrive pas à faire mon Alyah civil dans l’état actuel d’Israël pour x raisons. Vous avez parlé lors de cours d'arborescence de choix dans la vie et il se peut que ce choix d'Alya n'existe pas pour moi pour le moment mais comment le savoir avec certitude ? Que Hachem vous aide à votre rétablissement.....

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Celui qui n'augmente pas sa connaissance la diminue" "

(Pirke Avoth 1-13)