Dédier de l'étude de Torah avec MyLeava et Le Rav Ron Chaya / campagne d'urgence

Dédier de l’étude de Torah, est l'un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Chers internautes et amis

Tout au long de l’année, chacun d’entre-nous a plusieurs occasions pour tourner son coeur vers Hachem afin de lui faire une demande particulière.
L'anniversaire du décès d'un très proche, la recherche de son futur Mazal, la réussite d’un enfant, la guérison, l’alya en Israël  ou bien  la parnassa, autant de causes qui nous tiennent à coeur et dont l'on comprend bien que la réussite est avant tout dans les mains d’Hachem.

Des fois, pour être reçue, la prière doit être accompagnée d’un mérite.
Dédier de l’étude de Torah, est un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Comme vous le savez surement, la raison d'être de Leava est de diffuser l'étude de Torah pour les francophones à travers le site myleava.fr et les réseaux sociaux :

  • Plus de 80 nouveaux cours édités chaque mois
  • Plus de 1000 questions personnelles répondues par note vocale chaque mois
  • Plusieurs dizaines de milliers d'abonnés sur tous nos supports (3 Sites internet - FB Twitter Youtube Whatsapp Instagram Newsletter)
  • Une chaîne Youtube avec déjà près de 3 millions de vues depuis janvier 2020
  • Une web-radio 24/24
  • Un service d'étude de Torah en Havrouta visio-conférence individuelle - 200 inscrits
  • Un site de prières partagées "prie pour moi"
  • L'installation de filtres pour appareils numériques
  • et depuis quelques mois un troisième site internet Leava pour vos yeux

 

L'ADN de Leava est "la gratuité de ces services" pour éliminer résolument un des moyens préférés du Yetser Hara pour refroidir un juif dans sa relation avec Hachem.

Le cadre de Leava, c'est une yéchiva au cœur de Jérusalem, qui accueille, chaque année, plusieurs dizaines d'étudiants francophones mais aussi des étudiants mariés (Avrekh) qui se consacrent pleinement à l'étude de la Torah.

De nombreux Rabbanim les encadrent sous la direction du Rav Ron Chaya.

Pourquoi cette campagne ?

Aujourd'hui, Je dois à nouveau vous solliciter pour prendre une part active à nos actions.
Les besoins sont tellement plus importants alors que l'on vit une crise jamais vue à ce jour. 
Et quoi de mieux que de vous proposer un projet gagnant-gagnant pour subventionner l'étude de Torah.
Vous gravez votre dédicace pour l’éternité et vous permettez à d'autres, qui n'ont peut-être pas encore pu le faire , de commencer ou de renforcer leur étude de Torah et de se rapprocher d’Hachem.
Certains reçoivent, parce que d’autres qui étaient receveurs, deviennent à leur tour des donneurs.
C'est le cycle de la vie qui mène notre monde vers la délivrance finale.

A quoi servira l'argent collecté ?

Tout simplement à continuer et augmenter nos actions de rapprochement dans le monde entier.
Plus de dépenses techniques, dépenses marketing et dépenses d'enseignement pour permettre de créer et diffuser plus de cours, répondre à plus de questions, offrir plus de cours particuliers ... diffuser la Torah francophone aux quatre coins du monde.

Vous pouvez devenir nos associés dans ce grand projet à travers plusieurs formules.
Les sommes récoltées seront consacrées à la diffusion de l'étude de Torah, en votre nom et pour votre mérite éternel.
Bien sûr, si vous êtes en France, vous pouvez recevoir un reçu Cerfa qui vous permettra de déduire jusqu'à 66% de votre don. Si vous êtes en Israël, vous pouvez recevoir un reçu fiscal de type 46.

Le mot du Rav

Aidez-nous, aidez Leava, aidez nos frères et sœurs qui n'ont pas eu encore la chance de se rapprocher d’Hachem.
Sans votre soutien, je ne peux rien faire. Vous êtes l'élément clé du succès de notre action.
Le temps presse et nous devons consacrer toutes nos forces et tous nos moyens à la diffusion du nom d’Hachem dans le monde.
Je bénis que vous puissiez multiplier à l’infini ces mitsvot et vos mérites, dans une vie de bonheur, de santé, et de Torah, qu’Hachem vous bénisse, vous et vos proches, avec toutes Ses berakhot dans toutes vos entreprises, qu’Il réalise tous vos souhaits pour le bien, qu'Il permette à ceux qui sont encore à l'étranger de faire leur Alya et qu’Il vous octroie Sa grande proximité, en espérant l’avènement du Machia’h biméra béyaménou, Amen !

Rav Ron Chaya

Rav Ron Chaya
 
 

69

Jours restants

Question de Everes comyntas du Lundi 30 avril 2018

J'ai entendu parler de la "pensée positive", et j'aimerai savoir ce qu'il en est dans la Torah...
,

Chavoua tov Rav,

J'ai entendu parler de la "pensée positive", et j'aimerai savoir ce qu'il en est dans la Torah...
Y a-t-il vraiment une force de la pensée ?
Et si c'est le cas, pouvez-vous me l'expliquer ?

Merci beaucoup
Kol touv

,

Chalom,

Effectivement, il y a une telle notion dans le judaïsme.
La plupart du temps, nous agissons en fonction des pensées qui proviennent de notre cœur ; elles sont donc sentimentales et influencées par beaucoup de paramètres qui ne sont pas liés à la vérité.

C’est la raison pour laquelle les gens sont parfois angoissés, fâchés, jaloux, anxieux, tristes, etc. ; toute sorte de réactions qui ne sont pas à leur place.

Or, un principe nous dit : 

« Moa’h cholèt al halèv
-
La pensée rationnelle (le cerveau) maîtrise le cœur
(donc ses pensées non-rationnelles) ».

Par conséquent, si le cerveau n’envoie aucune pensée au cœur, ce dernier pensera ce qu’il veut, et en général, il se trompe.

Que doit-on faire ?

Tout d’abord prendre conscience qu’on se trompe, qu’il y a un problème, et en fonction de celui-ci, envoyer des messages de notre cerveau à notre cœur en répétant sans cesse la pensée juste.

Par exemple, si quelqu’un est souvent assailli par des peurs, alors il se répètera constamment des phrases exprimant l’erreur d’être dans la peur, qu’il faut avoir confiance en Hachem, qu’Il peut le sauver etc.
Il faudra répéter ces phrases plusieurs centaines voire milliers de fois par jour, et au bout d’un moment, grâce au principe selon lequel le cerveau domine le cœur, ce dernier commencera à changer et finira par penser comme le cerveau le souhaite. 

Ainsi, il fera la réparation de sa mauvaise pensée.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Agav

Réagir sur J'ai entendu parler de la "pensée positive", et j'aimerai

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Wezen, Vendredi 01 mars 2019

Bonjour Rav, Svp, est-ce que si on dit à quelqu’un après un cauchemars « 'halom tov 'halom Chalom » mais que plus tard on dit « j’espère que ça voulait pas dire ça et ça » c'est considéré comme si on a interprété négativement le rêve et donc c'est risqué ou bien ça ne fait rien ? Merci...

'Has véchalom, Jeudi 28 février 2019

Chalom, Est-ce qu'on peut dire 'has véchalom qu'Hachem S'est trompe sur le monde ? Vu les fautes que les hommes ont toujours faits... 'has véchalom......

Alysson, Mercredi 27 février 2019

Chalom, On ma dit que si l'on raconte son rêve, celui si ne se réalise pas ; est-ce vrai ? Merci...

Sarah, Lundi 18 février 2019

Bonsoir Rav, je me pose une question : Nous sommes nous le peuple élu, les enfants de D. ; Il nous aime.... Mais je me demande pourquoi Hachem donne la berakha à nos ennemis... La berakha d'avoir des enfants facilement en bonne santé Là où nous galérons parfois des années... Il les aime c'est évident puisque nous sommes tous Ses enfants, mais pourquoi tant de pays, parnassa avec le pétrole, enfants nombreux et sains... Nous ...

Cayrel, Dimanche 17 février 2019

Bonjour Rav, Je suis pas quelqu'un qui étudie toute la journée et tous les jours, mais j'essaie. Cependant on a une obligation de בכל דרכיך דעהו, c'est à dire qu'il faut vraiment l'intégrer dans nos actes comme dans le ויקחו לי תרומה. Alors voilà j'ai besoin que vous m’éclairiez un peu pour intégrer tout ça dans mon travail par exemple. Car oui si je vais faire un acte de bien alors oui je vois bien que je ...

Cæruleum, Mercredi 13 février 2019

Bonjour Rav, Je me permet de vous contacter car j'ai fait un rêve étrange et j'aimerais savoir sa signification... J'ai rêvé de serpents (environ une centaine) tous vivaient sauf 3. De plus, 2 m'ont mordu et après je me suis réveillé. Ce qui est incroyable, c'est que mon oncle a rêvé de serpents lui aussi, la même nuit, tous vivants, mais de couleurs verte et or. J'aimerais vraiment savoir la signification de ces ...

'Haïm, Mardi 12 février 2019

Chalom Rav, De la même manière qu’un homme cultive son champ pour se nourrir ou qu’il élève des enfants pour lui survivre, Hachem a-t-Il un dessein en nous créant à son image et en nous faisant faire un tikkoun visant à élever notre âme pour qu’elle retourne vers Lui à la fin des temps ? Je sais que cette question ne peut avoir de toutes façons aucun réponse intelligible par l’homme ...

Mathieu, Mardi 12 février 2019

Chalom très Rav Chaya, J’espère que vous allez bien ! J’aurais quelques petites questions : Lorsque nous prions et que nous lisons le mot « Youd, Ké, Vav, Ké » (qu’on prononce « Ado-naï »), quelle kavana doit-on avoir ? Faut-il penser Youd, Ké, Vav, Ké avec Alef, Daleth, Noun et Youd dans le dernier Hé ou faut-il penser le nom à huit lettres (Youd, Alef, Hé, Daleth, Vav, Noun, ...

Alpha Eridani, Lundi 11 février 2019

Chalom Rav Chaya, Merci pour tout ce que vous faites. Voici ma question : J'ai un petit "pincement" au cœur quant à l'obligation d'attendre le Machia'h et de souhaiter sa venue imminente. En effet, d'une part je sens fortement que je ne me suis pas encore assez accompli au plan spirituel dans ma vie, et que si le Machia'h vient demain BH je serai peut-être passé à côté de mon potentiel d'accomplissement du bien dans ce monde. Et d'autre part, je ...

Carpates, Mercredi 06 février 2019

Erev tov Rav, J'ai 3 questions à vous poser s'il vous plaît: Quand on dit "mida quénégued mida" donc "mesure pour mesure", cela ne peut être fait que par Hachem et non par nous c'est bien ça ? Cela veut-il dire "comme la personne a fait ça, alors de la même manière elle recevra ça" ? Dans ce cas, cela n'est-il pas perçu comme de la rancune ou de la vengeance ? Quelle est la différence entre rancune et mesure ...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Corrige-toi toi-même et après tu chercheras à corriger les autres". "

(Baba Metsia 107b)