Question de Cyprès - sempervirens du Mardi 26 janvier 2010

Pourquoi suis-je bloqué par tout le monde avec autant de hargne ? Est-ce possible que certaines personnes soient condamnés à ne jamais avoir accès à l'évolution spirituelle ?
,

Chalom Rav,

Je voudrais vous parler d'un problème.

Voilà, J'ai dix neuf ans.
Je voudrais me convertir, et je suis le chemin de l'évolution, de l'étude de Torah, de la prière, de l'amour, de la Vérité, de la pratique de certains commandements et cela me tient à cœur plus que tout au monde.
Les plaisirs de ce monde auxquels j'étais tellement attaché par ma jeunesse débauchée (les filles, le sexe, la frime, la violence...) , je m'en suis détaché et je n'en donne même plus deux francs.
Les justes souffrances qui sont les conséquences de mes actes passés, je les ai supporté avec foi sans me révolter, car c'est normal que la justice soit appliquée envers les rechaims comme moi.

J'ai été séquestré, battu, j'ai connu des mois d'isolement total, j'ai connu la rue et j'ai passé des mois à dormir dehors et à avoir faim, mais tout ça ne m'atteint pas car je le vis comme une brebis qui doit être sacrifiée à D. ; je l'ai subis dans l'acceptation et la force intérieure, et j'ai remercié D. de s'occuper de moi maintenant et non pas dans le monde à venir.
Je combat mon yetser ara sexuel qui était ultra puissant, et même si je ne le contrôle pas à 100%, je le domine beaucoup, je serre les dents et je frappe du poing sur la table, et je retiens toutes mes pulsions avec le plus d'autorité possible selon mon niveau.

Mais il reste une épreuve que je ne réussis pas à surmonter, je ne la comprends pas...

C'est que le chemin vers le Bien me semble totalement fermé.

C'est parfois comme si le ciel voulait pas de moi et qu'il me barrait la route.

Je m'explique :
Je cherche toujours à prier, à méditer la Torah, à étudier les tsadikim...
Mais dès que je m'engage dans n'importe laquelle des activités spirituelles que D.ieu aime, quelque chose vient m'empêcher.

Par exemple, quelqu'un se met à crier ou à dire des choses très grossières ou très ridicules, ou à rire de toutes ses forces pendant super longtemps afin que je ne puisse pas continuer...

Ou bien, quelqu'un décide de regarder la télé et (je ne sais pas pourquoi) met le volume à fond, et je ne peux pas me concentrer le moins du monde.

Alors la solution :
Je faisais tout la nuit quand ma famille dormait.
Mais même là, si j'osais réciter une berakha avant de boire un verre d'eau, ma mère se réveillait en sursaut pour crier quelque chose a 4h du matin à travers la maison en plein milieu de ma berakha, et je ne peux RIEN faire.
Rien, strictement rien.

Alors je me cache en pleine nuit dans le garage pour prier et pour étudier, mais même là on vient me trouver pour que je m'arrête, sans même savoir que j'y suis, c'est une véritable succession de prodiges qui arrive contre moi.

Ma conversion se passe de la même façon, j'ai écris plusieurs lettres au rabbin le plus proche de ma ville depuis des mois et des mois, j'ai téléphoné, on dirait qu'il ne les reçoit pas ou qu'il refuse que je le contacte, je ne comprends pas.
Je m'apprête à passer le voir mais il est a plusieurs heures de train je vais devoir faire le trajet en stop je n'ai pas d'argent.

J'ai peur de trouver porte close.

Ma question est la suivante :

Pourquoi le ciel m'est-il fermé comme ça ?
Si D.ieu veut me briser dans ce monde ci, afin que je paye mes fautes et que j'apprenne à accéder au olam aba, alors je comprends.
Mais pourquoi est-ce l'autre monde qui m'est fermé ?

Alors que je ne donne pas un centime de celui-ci, et que mon cœur aspire entièrement vers D.ieu.
Que D.ieu me frappe sur tous les aspects de ce monde, je le comprendrais, mais pourquoi sur le olam aba, qui est si précieux ?
Pourquoi je suis bloqué comme ça par tout le monde avec autant de hargne ?

Je me suis dis :
Peut être D.ieu ne m'aime pas et veut me fermer les portes de l'autre monde afin que je n'y accède pas, et me donner tout mon mérite en ce monde.
Mais je fais tout mon possible pour faire le bien, je ne sais pas quoi faire de plus.

Est-ce possible que certaines personnes soient condamnés à ne jamais avoir accès à l'évolution spirituelle ?
Sinon, alors pourquoi ?
Et, que dois-je faire ?

Est-il possible que certains péchés que j'ai fais dans le passé soient suffisamment graves pour que le ciel décide de me fermer totalement ses portes pendant tellement de temps malgré mes efforts ? (plus de deux ans)
Et si c'est le cas, quelle catégorie de péché peut conduire à une sentence comme ça, et que faire pour y remédier, moi, qui ne suis pas juif ?

Merci d'avance pour votre réponse, sincèrement.
Et bravo pour vos cours, continuez, que D.ieu vous bénisse, vous et tout le peuple juif.

,

Bonjour,

Sache qu'il est impossible d'accéder à une chose qui à une véritable valeur sans souffrance.

Le Talmud, traité Berakhot page 5a, dit que trois choses s'acquièrent avec souffrance :

  • La terre d'Israël,

  • La Torah 
    et
  • Le olam haba

Cette chose est tout à fait logique car D. veut nous donner du mérite qui est proportionnel à l'effort fourni.
Vu que D. t'aime beaucoup et voit que tu as un sentiment pur de vouloir se rapprocher de Lui, Il ferme les portes pour que tu fasses encore plus d'efforts dans un seul but : te donner beaucoup d'olam haba.
Donc persiste et il est clair qu'à la fin, tu réussiras.

Le fait que, de façon quasi magique, chaque fois que tu veux faire une mitsva, il y a un empêchement, cela même prouve que tu avances.
En effet, j'appelle cela le phénomène Archimède.

Archimède pose la question :

  • « Comment un bateau flotte » ?

    • Il répond que la coque du bateau exerce une pression sur l'eau et que l'eau exerce une pression proportionnelle dans le sens inverse sur la coque et ainsi le bateau flotte.

Lorsque nous faisons pression sur un côté, il y a toujours une pression inverse et proportionnelle.
C'est la même chose avec le yetser hara.

  • Quand on veut faire une grande mitsva, il se déchaîne contre nous.

  • Mais quand on fait une mitsva et qu'il n'y a aucune réaction du yetser hara,
    • cela signifie que nous pédalons dans le vide et que la mitsva que nous voulons faire n'as pas de valeur.

Tu peux être certain que tu pédales dans une grande montée car tu vois bien que tu gênes le yetser hara puisqu'il réagit de la façon la plus rude qui puisse y avoir.

Cela doit être pour toi un très grand encouragement.

Que D. t'aide.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Agav ...

Réagir sur Pourquoi suis-je bloqué par tout le monde avec autant de

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Sarah, Lundi 18 février 2019

Bonsoir Rav, je me pose une question : Nous sommes nous le peuple élu, les enfants de D. ; Il nous aime.... Mais je me demande pourquoi Hachem donne la berakha à nos ennemis... La berakha d'avoir des enfants facilement en bonne santé Là où nous galérons parfois des années... Il les aime c'est évident puisque nous sommes tous Ses enfants, mais pourquoi tant de pays, parnassa avec le pétrole, enfants nombreux et sains... Nous ...

Seong-un, Mardi 12 février 2019

Bonjour Rav Ron Chaya, J’ai une amie qui est avec un goy, et je ne sais pas quoi faire pour la persuader que c’est Assour et qu’il faut arrêter... Que me conseillez-vous ? Merci beaucoup...

Bisque, Mardi 12 février 2019

Chabbat Chalom Rav, Dans un de vos derniers cours vous parlez de blesser quelqu'un et cela bloque la prière. Si on ne retrouve pas la personne blessé quand on était enfant, aucune trace d'elle sur internet ou ailleurs, comment faire pour obtenir son pardon du coup ?  Quelle solution peut-on avoir dans ce genre de cas où il est impossible de s'excuser car introuvable ? Toda raba Rav....

Sequoia, Vendredi 08 février 2019

Chalom Rav, * Je suis partie voir un Rav qui avait le roua'h hakodesh, et lors de mon entretient, certaines choses qu’il m’a dit étaient vraies, et d’autre concerne l’avenir... Y a-t-il une chance pour qu’il se soit trompé ? En quoi consiste exactement le rouah-ha kodesh ? Merci ?...

Venatici, Mardi 05 février 2019

Chalom, Un homme qui écoute des musiques de goy ça amène zera levatala, mais pour une femme ? Kol touv...

Benjamin Joseph, Dimanche 03 février 2019

Chalom Rav, Vous aviez fait un cours sur comment retenir la Torah, avoir une bonne mémoire, et notamment sur le fait que manger des olives qui n'est pas bon pour la mémoire. Si on fait motsi sur du pain et qu'on a des olives à table, qui sont donc acquittées par ce motsi, est-ce qu'on enlève le côté mauvais de l'olive pour la mémoire ? Merci...

Céphée, Mercredi 30 janvier 2019

Bonjour Rav, A propos des lois de la concurrence : Si un client non juif qui travaille déjà avec une société juive mais en est mécontent se tourne vers moi pour des prestations, ai-je le droit de lui donner les prestations ? Partiellement ? Totalement ? Si je trouve un client juif et il ne veut pas me dire s'il est actuellement avec un installateur juif/non juif mais il est intéressé pour arrêter avec l'autre et venir vers moi, est-ce ...

Chlomo, Mercredi 30 janvier 2019

Chalom Rav, Pensez vous qu'il faut enlever l'Iphone pour pouvoir voir le Roi Machia'h ? Bonne soirée KOL TOV...

Narcisse, Mercredi 30 janvier 2019

Chalom Rav, Où puis-je trouver la meilleure traduction française du Séfèr Raziel s'il vous plaît ? Toda....

Millepertuis bird, Mardi 29 janvier 2019

Chalom Rav, J'ai souvent entendu dans vos cours que les paroles que l'on prononce ont une grande importance, aussi bien les paroles positives que négatives. Et c'est pourquoi il faut s'abstenir de toutes sorte d'insultes et de paroles de ce genre même sous l'effet de la colère de peur qu'elle ne se réalisent. Je viens d'une famille sepharade d'Afrique du nord. Il semble qu'à l’époque de mes parents et grands parents c’était monnaie ...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg
/files/img/Blog/que-nous-reserve-le-daech-les-jours-a-venir.jpg
/files/img/2016/GEOPO1.png

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Multiplier les biens, c'est multiplier les soucis" "

(Pirke Avot 2-7)