Dédier de l'étude de Torah avec MyLeava et Le Rav Ron Chaya / campagne d'urgence

Dédier de l’étude de Torah, est l'un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Chers internautes et amis

Tout au long de l’année, chacun d’entre-nous a plusieurs occasions pour tourner son coeur vers Hachem afin de lui faire une demande particulière.
L'anniversaire du décès d'un très proche, la recherche de son futur Mazal, la réussite d’un enfant, la guérison, l’alya en Israël  ou bien  la parnassa, autant de causes qui nous tiennent à coeur et dont l'on comprend bien que la réussite est avant tout dans les mains d’Hachem.

Des fois, pour être reçue, la prière doit être accompagnée d’un mérite.
Dédier de l’étude de Torah, est un des plus grands mérites que vous pouvez acquérir et qui profitera forcément à votre prière.

Comme vous le savez surement, la raison d'être de Leava est de diffuser l'étude de Torah pour les francophones à travers le site myleava.fr et les réseaux sociaux :

  • Plus de 80 nouveaux cours édités chaque mois
  • Plus de 1000 questions personnelles répondues par note vocale chaque mois
  • Plusieurs dizaines de milliers d'abonnés sur tous nos supports (3 Sites internet - FB Twitter Youtube Whatsapp Instagram Newsletter)
  • Une chaîne Youtube avec déjà près de 3 millions de vues depuis janvier 2020
  • Une web-radio 24/24
  • Un service d'étude de Torah en Havrouta visio-conférence individuelle - 200 inscrits
  • Un site de prières partagées "prie pour moi"
  • L'installation de filtres pour appareils numériques
  • et depuis quelques mois un troisième site internet Leava pour vos yeux

 

L'ADN de Leava est "la gratuité de ces services" pour éliminer résolument un des moyens préférés du Yetser Hara pour refroidir un juif dans sa relation avec Hachem.

Le cadre de Leava, c'est une yéchiva au cœur de Jérusalem, qui accueille, chaque année, plusieurs dizaines d'étudiants francophones mais aussi des étudiants mariés (Avrekh) qui se consacrent pleinement à l'étude de la Torah.

De nombreux Rabbanim les encadrent sous la direction du Rav Ron Chaya.

Pourquoi cette campagne ?

Aujourd'hui, Je dois à nouveau vous solliciter pour prendre une part active à nos actions.
Les besoins sont tellement plus importants alors que l'on vit une crise jamais vue à ce jour. 
Et quoi de mieux que de vous proposer un projet gagnant-gagnant pour subventionner l'étude de Torah.
Vous gravez votre dédicace pour l’éternité et vous permettez à d'autres, qui n'ont peut-être pas encore pu le faire , de commencer ou de renforcer leur étude de Torah et de se rapprocher d’Hachem.
Certains reçoivent, parce que d’autres qui étaient receveurs, deviennent à leur tour des donneurs.
C'est le cycle de la vie qui mène notre monde vers la délivrance finale.

A quoi servira l'argent collecté ?

Tout simplement à continuer et augmenter nos actions de rapprochement dans le monde entier.
Plus de dépenses techniques, dépenses marketing et dépenses d'enseignement pour permettre de créer et diffuser plus de cours, répondre à plus de questions, offrir plus de cours particuliers ... diffuser la Torah francophone aux quatre coins du monde.

Vous pouvez devenir nos associés dans ce grand projet à travers plusieurs formules.
Les sommes récoltées seront consacrées à la diffusion de l'étude de Torah, en votre nom et pour votre mérite éternel.
Bien sûr, si vous êtes en France, vous pouvez recevoir un reçu Cerfa qui vous permettra de déduire jusqu'à 66% de votre don. Si vous êtes en Israël, vous pouvez recevoir un reçu fiscal de type 46.

Le mot du Rav

Aidez-nous, aidez Leava, aidez nos frères et sœurs qui n'ont pas eu encore la chance de se rapprocher d’Hachem.
Sans votre soutien, je ne peux rien faire. Vous êtes l'élément clé du succès de notre action.
Le temps presse et nous devons consacrer toutes nos forces et tous nos moyens à la diffusion du nom d’Hachem dans le monde.
Je bénis que vous puissiez multiplier à l’infini ces mitsvot et vos mérites, dans une vie de bonheur, de santé, et de Torah, qu’Hachem vous bénisse, vous et vos proches, avec toutes Ses berakhot dans toutes vos entreprises, qu’Il réalise tous vos souhaits pour le bien, qu'Il permette à ceux qui sont encore à l'étranger de faire leur Alya et qu’Il vous octroie Sa grande proximité, en espérant l’avènement du Machia’h biméra béyaménou, Amen !

Rav Ron Chaya

Rav Ron Chaya
 
 

25

Jours restants

Question de Naphtali du Jeudi 13 juin 2019

Ce n’est que lorsqu’on l’attrape en flagrant délit de fraude qu’on peut le priver d’un tampon de cacherout...
,

Chalom,

Suite à ma question, vous avez répondu que du fait que la rabbanout harachit à été institué par l'état, et donc par des personnes non religieuses, alors cette institution n'a de ce fait aucun crédit.

Si c'est le cas, pourquoi de grands rabbanim ont ils accepté d'être à ce poste ?

Je pense notamment

  • au Rav Ovadia Yossef zatsa"l
  • et son fils le Rav Its'hak Yossef,
  • le Rav Herzog zatsa"l,
  • le Rav David Lau,
  • etc...

De plus cette institution existait déjà avant l'état avec le poste de Rishon Letsion qui existe depuis l'époque de l'empire Ottoman, et j'ai entendu que l'institut même fut fondé par le Rav Abraham Its'hak Hacohen Kook zatsa"l qui vivait avant la création de l'état.

Même au niveau de la logique j'ai un peu de mal à comprendre vos paroles.

  • En effet, à l'époque de la Guemara si je ne me trompe, si ce n'est déjà avant, il y avait le Reish Galouta qui était nommé par le roi de Babylone, donc je ne vois pas en quoi c'est différent !
    On ne peut pas dire que ce roi savait ce qu'est la Torah.

Vous dites (Du moins il me semble) que les dirigeants israéliens sont des שונאי הדת, et que donc on ne doit pas les écouter.

  • Or j'ai entendu des Rabbanim que c'est difficile de les définir comme ça du fait qu'ils n'ont pas grandi dans la Torah (du moins pour une partie) et que donc ils ne savent pas ce qu'est vraiment la Torah et donc il est très difficile de les définir comme des שונאי הדת.

  • Le Hazon Ich lui même considère tous les non religieux comme tinok shenishbou (bien que d'autres Rabbanim ne sont pas d'accord pour ceux habitant en Israël, mais ils les considère au moins comme anouss, et d'autres comme choggeg).

Selon tous ces dires, j'ai du mal à comprendre votre réponse.

Merci

,

Bonjour Naphtali,

J’espère que ma réponse à ta question te permettra de comprendre clairement les choses.

Voici l’histoire que j’ai entendue de la bouche du Rav David Yossef Chalita, le fils du Rav Ovadia Yossef Zatsal :

  • Lorsqu’il était petit, son père était le grand rabbin de Tel Aviv et était donc responsable de la cacherout de la rabanout de cette ville.
    Un jour pendant Pessa’h, il se promène dans la rue, passe à côté d’une confiserie et aperçoit un bonbon alléchant.
    Après avoir constaté qu’il est tamponné du hékhchèr de son père, il l’achète et le ramène à la maison.

    • Lorsque son père pose les yeux sur ce bonbon, il dit immédiatement à son fils :
      • Jette-le tout de suite à la poubelle !

    • Étonné, son fils rétorque :
      • Mais papa, ce bonbon est tamponné de ton propre hékhchèr !

    • Et là, le Rav répond :

      • Ce n’est parce que j’ai donné mon hékhchèr que c’est cachère.
        On soupçonne grandement ce producteur d’ajouter des produits non-cachères à ses bonbons mais on n’a pas encore réussi à le prouver.

        Or, d’après les lois du pays, la rabanout n’a pas le droit de refuser de fournir un hékhchèr à tout celui qui en demande un.
        Ce n’est que lorsqu’on l’attrape en flagrant délit de fraude qu’on peut le priver d’un tampon de cacherout

Donc on voit bien que même si le Rav Ovadia Yossef Zatsal était le responsable de cette cacherout, il a lui-même interdit à son fils de consommer un aliment qui en provenait, tu comprends pourquoi :

  • L’état oblige cette cacherout à donner son hékhchèr même à des faussaires
    • (tant qu’on ne les a pas attrapés en flagrant délit)

  • Comment se fait-il que ces grands rabbins aient pris sur eux ce poste ?
    • Tout simplement parce que mieux vaut un peu moins cachère que complètement non-cachère.

Ceci a donc pour but de permettre aux habitants d’Israël de manger un peu moins non-cachère, car s’il n’y avait aucune rabanout, tous mangeraient complètement non-cachère.

Cela ne veut pas dire pour autant qu’il s’agit d’une bonne cacherout :

  • Elle est mauvaise,
    • mais c’est mieux que rien.

  • Par conséquent,
    il est évident qu’une personne sérieuse ne doit pas consommer les produits d’une telle cacherout,
    comme le témoignage précité l’illustre parfaitement.

À l’époque des rèch galouta,

  • ils étaient totalement subordonnés aux grands d’Israël,
  • et si ce n’était pas le cas...
    • il ne fallait en aucun cas les écouter.

Il est clair que la quasi-totalité des haïsseurs de la Torah existant aujourd’hui ont un statut de tinokot chénichbou, mais cela ne signifie pas pour autant qu’on doit accepter leurs déclarations.
Simplement, on les juge favorablement en disant que leur enfer ne sera pas énorme et qu’ils ne sont pas coupables.

Mais à D.ieu ne plaise de croire que ce qu’ils disent est fondé et qu’on doit les écouter.

  • Ceux que nous devons écouter, ce sont les grands de la Torah et personne d’autre.

  • Ce n’est pas parce que quelqu’un se trompe, que ce n’est pas de sa faute et qu’il n’a donc pas un statut de mécréant que cela donne du crédit à ses propos.

    • Étant donné qu’il se trompe, ce qu’il prétend est donc aussi erroné.

      • Or, on ne doit pas se tromper.

Dès lors,

pour être certain de ne pas être dans l’erreur,

on doit écouter les grands de la Torah.

Si quelque chose n’est pas claire, n’hésite pas à me réécrire.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur Ce n’est que lorsqu’on l’attrape en flagrant délit de

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Polaris Australis, Mercredi 20 février 2019

Bonjour, Les choses vont de plus en plus mal en France. Mon sentiment, en tant juif français après l’agression verbale de Finky, c’est que la langue s’est libérée et qu’on va être obligé de faire notre alya, ce qui est très heureux car cela correspond au dessein messianique. Il faut aussi noter que l’agression des juifs en France est quotidienne. Notamment une très grande majorité des ...

Al Thiba, Mardi 19 février 2019

Chavoua tov Rav, Depuis mon déménagement, je fais des cauchemars pratiquement chaque nuit. Y a-t-il une explication et une solution ? Merci...

Sarah, Lundi 18 février 2019

Bonsoir Rav, je me pose une question : Nous sommes nous le peuple élu, les enfants de D. ; Il nous aime.... Mais je me demande pourquoi Hachem donne la berakha à nos ennemis... La berakha d'avoir des enfants facilement en bonne santé Là où nous galérons parfois des années... Il les aime c'est évident puisque nous sommes tous Ses enfants, mais pourquoi tant de pays, parnassa avec le pétrole, enfants nombreux et sains... Nous ...

Seong-un, Mardi 12 février 2019

Bonjour Rav Ron Chaya, J’ai une amie qui est avec un goy, et je ne sais pas quoi faire pour la persuader que c’est Assour et qu’il faut arrêter... Que me conseillez-vous ? Merci beaucoup...

Bisque, Mardi 12 février 2019

Chabbat Chalom Rav, Dans un de vos derniers cours vous parlez de blesser quelqu'un et cela bloque la prière. Si on ne retrouve pas la personne blessé quand on était enfant, aucune trace d'elle sur internet ou ailleurs, comment faire pour obtenir son pardon du coup ?  Quelle solution peut-on avoir dans ce genre de cas où il est impossible de s'excuser car introuvable ? Toda raba Rav....

Sequoia, Vendredi 08 février 2019

Chalom Rav, * Je suis partie voir un Rav qui avait le roua'h hakodesh, et lors de mon entretient, certaines choses qu’il m’a dit étaient vraies, et d’autre concerne l’avenir... Y a-t-il une chance pour qu’il se soit trompé ? En quoi consiste exactement le rouah-ha kodesh ? Merci ?...

Venatici, Mardi 05 février 2019

Chalom, Un homme qui écoute des musiques de goy ça amène zera levatala, mais pour une femme ? Kol touv...

Benjamin Joseph, Dimanche 03 février 2019

Chalom Rav, Vous aviez fait un cours sur comment retenir la Torah, avoir une bonne mémoire, et notamment sur le fait que manger des olives qui n'est pas bon pour la mémoire. Si on fait motsi sur du pain et qu'on a des olives à table, qui sont donc acquittées par ce motsi, est-ce qu'on enlève le côté mauvais de l'olive pour la mémoire ? Merci...

Céphée, Mercredi 30 janvier 2019

Bonjour Rav, A propos des lois de la concurrence : Si un client non juif qui travaille déjà avec une société juive mais en est mécontent se tourne vers moi pour des prestations, ai-je le droit de lui donner les prestations ? Partiellement ? Totalement ? Si je trouve un client juif et il ne veut pas me dire s'il est actuellement avec un installateur juif/non juif mais il est intéressé pour arrêter avec l'autre et venir vers moi, est-ce ...

Chlomo, Mercredi 30 janvier 2019

Chalom Rav, Pensez vous qu'il faut enlever l'Iphone pour pouvoir voir le Roi Machia'h ? Bonne soirée KOL TOV...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Les paroles de Torah ressemblent à un sac de soie, difficile à tisser et facile à déchirer" "

(Avoth de Rabbi Nathan 31)