Kaparot de Yom Kippour 2020 - 5781

Chers amis,

La tradition est de remettre la valeur*  d'un poulet à la tsédaka, spécialement à des institutions de Torah.

Selon le « Ari Zal », maître de la Kabbale,  donner l'argent des Kapparot contribue à une année pleine de réussite matérielle et spirituelle ainsi qu'à une bonne santé.

L'impact positif que peut avoir cette petite tsédaka est certainement considérable dans ce monde et dans le monde à venir.

En versant vos Kapparot à Leava, vous contribuez à la diffusion de la Torah dans le monde entier et bénéficiez d'un bouclier extraordinaire, notamment dans cette période de pandémie du Coronavirus.

Rav Ron Chaya

* Le montant unitaire  d'une kappara (une par membre de la famille) est de 18€ - valeur numérique du mot "Vie" -

Date limite : Dimanche 27 septembre 2020 à 18h00

Reçu Cerfa délivré.

Cliquez sur le bouton en fonction du nombre de personnes de votre famille

1 personne    2 personnes

3 personnes    4 personnes

5 personnes    6 personnes 


Au delà de 6 personnes

** Don par paiement sécurisé

 

Pour les versements en France, reçu Cerfa délivré.

Pour les versements par virement en Israël, reçu 46 délivré

 

 


6

Jours restants

Question de Naphtali du Jeudi 13 juin 2019

Ce n’est que lorsqu’on l’attrape en flagrant délit de fraude qu’on peut le priver d’un tampon de cacherout...
,

Chalom,

Suite à ma question, vous avez répondu que du fait que la rabbanout harachit à été institué par l'état, et donc par des personnes non religieuses, alors cette institution n'a de ce fait aucun crédit.

Si c'est le cas, pourquoi de grands rabbanim ont ils accepté d'être à ce poste ?

Je pense notamment

  • au Rav Ovadia Yossef zatsa"l
  • et son fils le Rav Its'hak Yossef,
  • le Rav Herzog zatsa"l,
  • le Rav David Lau,
  • etc...

De plus cette institution existait déjà avant l'état avec le poste de Rishon Letsion qui existe depuis l'époque de l'empire Ottoman, et j'ai entendu que l'institut même fut fondé par le Rav Abraham Its'hak Hacohen Kook zatsa"l qui vivait avant la création de l'état.

Même au niveau de la logique j'ai un peu de mal à comprendre vos paroles.

  • En effet, à l'époque de la Guemara si je ne me trompe, si ce n'est déjà avant, il y avait le Reish Galouta qui était nommé par le roi de Babylone, donc je ne vois pas en quoi c'est différent !
    On ne peut pas dire que ce roi savait ce qu'est la Torah.

Vous dites (Du moins il me semble) que les dirigeants israéliens sont des שונאי הדת, et que donc on ne doit pas les écouter.

  • Or j'ai entendu des Rabbanim que c'est difficile de les définir comme ça du fait qu'ils n'ont pas grandi dans la Torah (du moins pour une partie) et que donc ils ne savent pas ce qu'est vraiment la Torah et donc il est très difficile de les définir comme des שונאי הדת.

  • Le Hazon Ich lui même considère tous les non religieux comme tinok shenishbou (bien que d'autres Rabbanim ne sont pas d'accord pour ceux habitant en Israël, mais ils les considère au moins comme anouss, et d'autres comme choggeg).

Selon tous ces dires, j'ai du mal à comprendre votre réponse.

Merci

,

Bonjour Naphtali,

J’espère que ma réponse à ta question te permettra de comprendre clairement les choses.

Voici l’histoire que j’ai entendue de la bouche du Rav David Yossef Chalita, le fils du Rav Ovadia Yossef Zatsal :

  • Lorsqu’il était petit, son père était le grand rabbin de Tel Aviv et était donc responsable de la cacherout de la rabanout de cette ville.
    Un jour pendant Pessa’h, il se promène dans la rue, passe à côté d’une confiserie et aperçoit un bonbon alléchant.
    Après avoir constaté qu’il est tamponné du hékhchèr de son père, il l’achète et le ramène à la maison.

    • Lorsque son père pose les yeux sur ce bonbon, il dit immédiatement à son fils :
      • Jette-le tout de suite à la poubelle !

    • Étonné, son fils rétorque :
      • Mais papa, ce bonbon est tamponné de ton propre hékhchèr !

    • Et là, le Rav répond :

      • Ce n’est parce que j’ai donné mon hékhchèr que c’est cachère.
        On soupçonne grandement ce producteur d’ajouter des produits non-cachères à ses bonbons mais on n’a pas encore réussi à le prouver.

        Or, d’après les lois du pays, la rabanout n’a pas le droit de refuser de fournir un hékhchèr à tout celui qui en demande un.
        Ce n’est que lorsqu’on l’attrape en flagrant délit de fraude qu’on peut le priver d’un tampon de cacherout

Donc on voit bien que même si le Rav Ovadia Yossef Zatsal était le responsable de cette cacherout, il a lui-même interdit à son fils de consommer un aliment qui en provenait, tu comprends pourquoi :

  • L’état oblige cette cacherout à donner son hékhchèr même à des faussaires
    • (tant qu’on ne les a pas attrapés en flagrant délit)

  • Comment se fait-il que ces grands rabbins aient pris sur eux ce poste ?
    • Tout simplement parce que mieux vaut un peu moins cachère que complètement non-cachère.

Ceci a donc pour but de permettre aux habitants d’Israël de manger un peu moins non-cachère, car s’il n’y avait aucune rabanout, tous mangeraient complètement non-cachère.

Cela ne veut pas dire pour autant qu’il s’agit d’une bonne cacherout :

  • Elle est mauvaise,
    • mais c’est mieux que rien.

  • Par conséquent,
    il est évident qu’une personne sérieuse ne doit pas consommer les produits d’une telle cacherout,
    comme le témoignage précité l’illustre parfaitement.

À l’époque des rèch galouta,

  • ils étaient totalement subordonnés aux grands d’Israël,
  • et si ce n’était pas le cas...
    • il ne fallait en aucun cas les écouter.

Il est clair que la quasi-totalité des haïsseurs de la Torah existant aujourd’hui ont un statut de tinokot chénichbou, mais cela ne signifie pas pour autant qu’on doit accepter leurs déclarations.
Simplement, on les juge favorablement en disant que leur enfer ne sera pas énorme et qu’ils ne sont pas coupables.

Mais à D.ieu ne plaise de croire que ce qu’ils disent est fondé et qu’on doit les écouter.

  • Ceux que nous devons écouter, ce sont les grands de la Torah et personne d’autre.

  • Ce n’est pas parce que quelqu’un se trompe, que ce n’est pas de sa faute et qu’il n’a donc pas un statut de mécréant que cela donne du crédit à ses propos.

    • Étant donné qu’il se trompe, ce qu’il prétend est donc aussi erroné.

      • Or, on ne doit pas se tromper.

Dès lors,

pour être certain de ne pas être dans l’erreur,

on doit écouter les grands de la Torah.

Si quelque chose n’est pas claire, n’hésite pas à me réécrire.

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur Ce n’est que lorsqu’on l’attrape en flagrant délit de

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Yassine, Jeudi 27 décembre 2018

Chalom Rav, Un chrétien vient de m'envoyer ce passage de la Bible : "C'est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe ; voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, et elle lui donnera le nom d'Emmanuel." Je sais que les chrétiens ont inventés leurs livre pour le coller avec l'esprit du Machia'h, mais à titre indicatif, j'ai vu que vous avez déjà répondu sur ce sujet sur la signification du mot en...

Mylène , Mercredi 26 décembre 2018

Bonjour Rav Chaya, J'ai une question qui relève de l histoire : Les khazars sont ils purement des juifs ? Pourquoi les goyim extrémistes du style front national disent que les Khazars sont les juifs ashkénazes de nos jours ? Merci par avance....

Thaïs crétoise, Mercredi 26 décembre 2018

​Bonsoir, Je lisais les dernières questions qui ont été posés sur votre site internet, et il y a une de vos réponse qui m’a interpellée... On dit que 40 jours avant la naissance, une voix dit que untel se mariera avec unetelle et vice-versa. Alors comment est-il possible que certains meurent avant de se marier ? Est-ce que les deux meurent ? Par rapport à votre réponse, dois-je en conclure aujourd’hui ...

Oeneis macounii, Mardi 25 décembre 2018

Chalom, A-t-on le droit de critiquer en disant du lachon hara (et à quelle point si c'est autorisé) sur les karaïtes ou tous les réformistes (de dire que c'est n'importe quoi, des bêtises) ? Kol touv...

Moiré dalmate, Lundi 24 décembre 2018

Chalom, Est-il interdit d’acheter un produit d’une certaine marque créée par une personne ayant émis des propos négatifs sur Israël ? Merci...

Grand nacré, Lundi 24 décembre 2018

Chalom Rav, Pourriez-vous s’il vous plaît apporter le contenu de la responsa indiquant les raisons possibles qu’un homme ne devienne pas riche même s’il donne 20% de ses revenus ? Je crois qu’elle provient de Rav Kanievsky mais je n’en suis pas sûr. Merci d’avance. Bien cordialement....

Deiléphile du tithymale, Lundi 24 décembre 2018

Bonjour, Est-ce qu’on a le droit d’étudier la Torah le soir de Noël ? Merci...

Lopinga achine, Lundi 24 décembre 2018

Bonjour Rav, Cela fait un certain temps que je lis vos réponses maintenant, et ce n’est pas la première fois que je lis que dans le cas où un juif à une descendance non juive, c’est à dire des enfants nés d’une mère non-juive, cela est non seulement un grand péché, mais que si ses enfants non-juifs viennent à se convertir, alors ils répareront voir effaceront ce péché commis par leur...

Archon apollinus, Lundi 24 décembre 2018

Bonjour, Je suis entrain de faire un parcours de Techouva, et jusqu'à un passé pas si lointain je ne savais pas ce qu'étaient la Emouna et le Bitahon. Je vivais avec l'idée qu'Hachem existait bien (sans le moindre doute même!!), mais j'étais loin de m'imaginer qu'on se devait de L'impliquer dans les moindres actes de notre vie quotidienne et que chaque événement, positif comme négatif, auquel on pouvait être confronté, ...

Catocala conjuncta, Dimanche 23 décembre 2018

Bonsoir Rav Chaya, Je suis femme d'avrekh et j'ai le mérite de pouvoir subvenir aux besoins de nos enfants (et bientôt un autre si D. veut). Je gagne honorablement ma vie mais je ne vous cache pas que notre situation financière est un combat au jour le jour et je commence un peu à ressentir certaines craintes que je ne partage pas avec mon mari (de peur que cela ne le sorte de son limoud). Parallèlement, il souhaite que nous réalisions la mitsva de ...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""Le seul bonheur qui existe est celui que l'on porte en soi...Une vie intérieure riche, elle seule, rend l'homme heureux" "

(Rav Dessler)