Réduction fiscale avant le 31 décembre 2019

Soutenir les actions du Rav Ron Chaya, acquérir un mérite éternel et profiter d’une grande déduction pour les impôts avant le 31 décembre* :

  • Plus de 80 nouveaux cours diffusés chaque mois

  • Plus de 1000 questions personnelles répondues chaque mois

  • plusieurs dizaines de milliers d’abonnés sur tous nos supports

⇒  Tout cela grâce à vous ! Aidez-nous à développer cette diffusion

* Reçu cerfa français pour défiscaliser jusqu'à 66% ou  Seif 56 israélien 


24

Jours restants

Question de Orchidée du Lundi 02 septembre 2019

L'énigme de la Pkeïla...
,

Chavoua Tov Rav,
Dans la communauté de Marseille, il y a en ce moment une question qui n’arrive pas à être résolue et qui anime les repas de Chabbat !
Nous nous tournons respectueusement vers vous pour solliciter votre aide à la résolution de cette énigme culinaire qui satisfasse à la fois les mystiques et les rationnels.

L’énigme commence comme cela :

  • La Pkeila, plat du Chabbat fait d’épinard et haricots blancs, cher au tunisien semble trouver son origine dans nos textes et sa description nous plonge dans une réelle perplexité historique :

    1. Dans le traité Pessa’him קיד 114b, il est rapporté que Rava avait pour coutume de manger deux plats cuisinés distincts le soir de Pessa’h.
      • Un plat à base de riz (arouza dans le langage de la Guemara)
      • et un plat à base d’épinards (Silka dans le langage de la Guemara).

    2. Bonne pour le coeur, les yeux et les intestins

      • Dans le traité Brakhotes לט 39a, Rav ‘Hisda enseigne que le plat cuisiné à base d’épinards est bon pour le cœur et les yeux et à fortiori pour les intestins.

      • Abayé ajoute qu’on les faisait bien cuire et qu’on coupait les épinards en petits morceaux.

      • Rachi sur place explique « véavid to’kh, to’kh » qu’on faisait frire et fondre les épinards !

    3. Bon d’en avoir sur sa table à Roch haChana.

      • Dans le Talmud Yeroushalmi, traité Kilaïm (1,27 première colonne loi 1), il est dit au nom de Rabbi Yona qu’il est bon de consommer des haricots blancs pour le cœur et les intestins.

        • On notera que l’on prête donc aux haricots blancs les mêmes vertus qu’aux épinards dans le traité Brakhot, raison pour laquelle le Rimbats (Rabbi Itshak ben Malkitsedek de Simpante au sud de l’Italie et contemporain de Rabbénou Tam), le Tossfote Yom Tov sur le traité Kilaïm ou Rabbénou Pra’hyé dans Chitate HaKadmonim sur le traité Chabbat צ 90b rapportent qu’il était de coutume de cuisiner les plats d’épinards avec ces mêmes haricots.

        • Et ceci car dans le traité Horayote 12a il est rapporté par Abayé qu’il sera bon d’avoir pour signe sur sa table le soir de Rosh haShana de consommer entre autre silka (épinards) et roubia (haricots) etc…

          • C’est la raison pour laquelle chez les juifs d’origines tunisiennes, djerbiennes et tripolitaines, le soir de Rosh haChana plus que les autres soirs, on consommera le plat appelé tavshil shel téradine ou silka dans le Talmud appelé plus communément pkeila.

    4. Un des signes du délice de Chabbat

      • Dans le traité Chabbat 118b קיח il est rapporté au nom de Rav qu’un des signes du oneg Chabbat (délice de Shabbat) est le plat cuisiné à base d’épinards, Rachi rapporte sur place qu’il s’agit du plat principal dans son commentaire de tavshil téradine : hashouv hou !

    5. Bonne santé des juifs en Babylonie

      1. Dans le traité Ketoubote, au nom de Rabbi Hanina, il est rapporté que la consommation d’épinards (les plats d’épinards consommés le Shabbat et jours de fêtes) fût une des raisons de la bonne santé des juifs en Babylonie.

  • LE SEUL PROBLÈME dans toutes ces explications dont les sources sont incontestables et qui sont antérieures à l’ère chrétienne, c’est que les haricots n’ont été découverts qu’en 1492 de l’ère chrétienne par Christophe Colomb et qu’ils ont été diffusés en Europe et en Orient par l’église catholique qu’à partir du milieu du 16ème siècle!

    • Face à ce fait historique, il y a nos textes qui sont un pilier de notre existence et dont nous n’avons aucune raison de douter.

    • La contradiction est donc patente sauf à trouver une explication qui réconcilie les rationnels et les mystiques !

      • Le mot rouvia doit-il se traduire par haricot ou s’agit-il d’une autre légumineuse qui existait à l’époque de nos Sages ?

      • S’il s’agit de haricot comme explique-t-on de la contradiction historique ???

Vous comprendrez donc que l’énigme dépasse largement le sujet culinaire et pose la question plus importante de la mise en concordance historique de nos textes.
L’intérêt est non seulement pour nous mais aussi par tous les déviants juifs et non-juifs qui tentent avec des arguties dérisoires de nier notre histoire fondatrice.

En espérant que cette question retienne votre attention et nous aide à résoudre ce dilemme historique !

Chavoua Tov

,

Chalom,

Voici les réponses à vos questions :

  • D'abord à propos des épinards :


    • Il ne faut pas confondre térèd et silka
      • (appelé aussi sélèk (qu’il ne faut aussi ne pas confondre avec le sélèk en hébreu moderne qui est la betterave).

    • Le térèd, ce sont les épinards.

    • Par contre le sélèk ou silka est ce qu’on appelle en français des blettes
      (d’ailleurs, nous faisons très attention chez nous à Roch Hachana de ne pas manger des épinards à la place des blettes) ;

      • ce sont deux plantes différentes.

  • À propos des haricots :


    • Je pense que la réponse est très simple :

      • Les haricots en hébreu sont appelés chou’ït,
        et comme vous le dites, ils n’ont été diffusés dans le monde européen qu’au 16ème siècle.

      • Par contre le loubia (ou rouvia ) dont parle la halakha (que nous mangeons d’ailleurs également le soir de Roch Hachana) n'a rien à voir avec les haricots ;

        • il s'agit certes d'une plante qui ressemble aux haricots dans la mesure où il s'agit aussi de graines mangeables qu'on trouve dans des cosses longues comme celles des haricots, mais elle est tout à fait différente.

          • A ce propos, nous faisons des efforts particuliers chaque années pour obtenir des loubia fraîches qu'on trouve au marché et qui ne sont pas du tout des haricots.

    • C'est donc de cela dont parle nos sources.

  • Une anecdote :


    • Mes grands-parents paternels sont du Liban et ma grand-mère appelait ces loubia « loubia m’salat» qui signifie « qui fait passer le temps » car il faut beaucoup de temps pour les préparer (il faut les décortiquer de leurs gousses, et c’est cela qui prend beaucoup de temps), et elle ne disait pas cela à propos des haricots.

      • D’ailleurs, s’il y a à Marseille des libanais qui ont vécu au Liban, ils vous le confirmeront.

‘Hodèch Tov Oumévorakh

Au revoir,
Rav Ron Chaya

Réagir sur L'énigme de la Pkeïla...

Pour poser une question au Rav Ron CHAYA, vous devez remplir le formulaire ci-dessous. D'ici quelques jours, si votre quetion a été retenue pour sa pertinence, une réponse sera Beli Neder disponible sur cette page.

  • Si vous avez plusieurs questions, merci de bien vouloir les regrouper dans une seule demande. Les questions intimes resteront anonymes, bien évidemment.
  • Pour recevoir une réponse du rav, veuillez bien vérifier l'email que vous entrerez.

J'ai déjà un compte Leava

Connexion

Dans la même catégorie

Bleuet, Dimanche 08 décembre 2019

Kvod HaRav, J’ai entendu que garder les cadeaux de ses ex pouvaient bloquer le Mazal. Est ce vrai ? Merci...

Jasmin, Lundi 02 décembre 2019

Boker tov Rav, Vous m'aviez convaincue lors d'un week end séminaire en 1996 de la divinité de la Torah, car comme vous le répétiez si bien "si toute cette Torah vient des hommes et pas de D.. alors moi bonjour Honolulu la plage les cocotiers!!" . Mon gros problème aujourd’hui est que, depuis presque 2 ans mariée, je me retrouve à ne pas pouvoir tomber enceinte car mon ovulation tombe pendant les שבעה נקיים soit bien avant mon ...

Ophrys, Dimanche 01 décembre 2019

Bonjour Rav, Depuis peu, j'ai un trouble visuel qui me gêne énormément. En effet je suis à la Yéchiva, et il devient très pénible de suivre sur la Guémara et autres livres... Je voudrais si cela était peut-être du à mes fautes passées avec mes yeux par hasard ? Auriez-vous des ségoulot pour la guérison et la santé des yeux ? Que puis je faire dans ma avodat Hachem de plus ? De particulier ?...

Pulsatille, Dimanche 10 novembre 2019

Chalom Rav, J'ai envie de faire que du collel ; que répondre aux gens qui me disent fait moitié collel, moitié travail ? Merci d'avance...

Jonc, Dimanche 10 novembre 2019

Chalom Rav J'ai une question pour savoir si fumer était permis ? Je voudrais des sources car mon ami veut arrêter mais à part lui dire que ça nuit à la sante, je sais pas quoi répondre (surtout que le Rav en classe a dit que le Rav Yts'hak Yossef permet 5 à 6 cigarettes par jour), et que même un Rav qui était malade à cause de la cigarette continue tout de même à fumer... Alors, c'est permis ? Et pour la ...

Cirse, Dimanche 27 octobre 2019

Bonjour Rav, Cette année à Kippour, j'ai prié dans une synagogue orthodoxe (je prie la bas toute l'année), mais cette fois-ci, j'ai été particulièrement choqué par les ventes mitsvot. Exemple : Ils précisaient que ce n'était pas en euros et disait la somme « 1200 shekels » en précisant la monnaie Plusieurs fois pendant les ventes, le préposé disait "Yéch li sr’houm ...

Hélianthème, Jeudi 24 octobre 2019

Bonjour Rav, Quelles sont les conséquences pour une femme nida qui va au cimetière ? Vous en remerciant d'avance. Cordialement...

Epiaire, Lundi 07 octobre 2019

Shalom Rav, Je suis désolé de vous poser cette question deux jours avant le jeun de kippour mais cela me travail beaucoup. Chaque année à partir de 14 ou 15h le jour de kippour, je commence à me sentir très mal, je suis obligé de rester au lit et il m'est impossible d'aller à la synagogue, je vois trouble, j'ai des vertiges, des nausées et parfois je vomis, il m'arrive de quasiment m'évanouir la dernière heure avant la ...

Naphtali, Mercredi 18 septembre 2019

Bonjour Rav, Question sur le הר הבית : La majorité des possekim ont dit qu'il est interdit d'y monter car on ne connaît pas les limites et donc crainte de karet. J'ai du mal à comprendre leur paroles car : Tout d'abord, cette punition est uniquement dans le Saint des Saint, et donc sa zone reste tout de même limite. De plus, même en étant très prudent sur les limites, il y a forcément une zone où c'est évident que ...

Hillel, Mercredi 18 septembre 2019

Kvod HaRav, Que pensez-vous des écoles public religieuses d'Israël pour l'éducation des enfants dans les voies de la Torah et des mitzvot ? Merci par avance Kol tov...

Leava, sur place... Et à emporter !

Newsletter

Les Incontournables

/files/img/2014/02/VISUEL-GUERMAMIA.jpg
/files/img/2013/12/VISUEL-PREUVE.jpg
/files/img/Blog/que-nous-reserve-le-daech-les-jours-a-venir.jpg
/files/img/2016/GEOPO1.png

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Annonces et Evènements

/files/img/2014/06/yad-hahessed-chiour-extra-court.jpg
/files/img/2014/06/havrouta-carroussel.jpg
/files/img/2014/06/Yechiva-en-video.jpg
/files/img/images/Affiche-WorldBrit-2015.jpg
/files/img/2016/new_bet_hamidrash_gavriel-avraham.jpg
/files/img/Titre1.PNG
/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/Seminaire2019-01.jpg

Faire un don

Avec votre soutien, vous permettez à Leava et la Yéchiva de diffuser et d'enseigner la Torah.

Leava recommande

/files/img/2014/11/Association-Vetaher-vaiselle.jpg
/files/img/2016/hahmey_tsarfat.jpg
/files/img/2015/03/femme-juive_300.jpg
/files/img/Blog/ner-naale-01-2016.jpg
/files/img/Blog/alya kalov/alya-kalov.jpg
/files/img/2016/caroussel-bayit.jpg
/files/img/2016/PLEYOETS.gif

/files/img/pubessaiEH450300.jpg
/files/img/YahalomhaTorahfinalise.jpg

Citation du jour

""La bouche du sot est sa ruine" "

(Proverbes 18-7)